Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,00 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Ciel variable. No. 99, Hiver 2015

De
104 pages
Portant sur la notion d’habitat, le dossier du numéro 99 de Ciel variable juxtapose les travaux récents de Normand Rajotte et de Stephen Gill, deux photographes qui se démarquent par une pratique du terrain particulièrement adaptée à leur objet d’investigation. Rajotte observe les moindres variations d’un territoire familier qui s’est vu récemment transformé par l’activité des castors, tandis que Gill s’intéresse à la vie urbaine des pigeons sous les ponts. Ce dossier est complété par les œuvres de plus jeunes artistes, Allison Tweedie et Steve Veilleux, dont les investigations passent par le relais d’images trouvées. Aussi dans ce numéro, le travail de Valérie Jouve avec quatre palestiniennes, la photographie oubliée de Béla Egyedi, un compte-rendu de l’événement PHotoEspaña et le magazine parodique Art Système.


  • Éditorial

  • 3. Environnements Jacques Doyon


  • Portfolios

  • 11. Habitat Alexis Desgagnés

  • 12. Bridge FishingStephen Gill, Pigeons Iain Sinclair

  • 22. D’une dystopie réalisableSteve Veilleux, Projections Sébastien Hudon

  • 27. Paysages domestiquesAllison Tweedie, Cutting Sunsets Gentiane La France

  • 32. Dans l’oeil du castorNormand Rajotte, Le chantier Caroline Loncol Daigneault


  • Focus

  • 46. Valérie Jouve Fabien Pinaroli

  • 54. Forgotten Photography: The Case of Béla F. Egyedi Zoë Tousignant

  • 64. PhotoEspaña 2014 Jill Glessing


  • Actualité

  • 83. Kelly Lycan, Underglow, Presentation House Gallery, North Vancouver, 13 September to 2 November 2014 Karen Henry

  • 84. Ryoji Ikeda, superposition, Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, Montréal, 11 octobre 2014 Louis Cummins

  • 85. David Goldblatt, Structures of Dominion and Democracy, Marian Goodman Gallery, Paris, 6 September to 18 October 2014 Stephen Horne

  • 86. Félix Dufour-Laperrière, Transatlantique, Festival du nouveau cinéma, 9 et 14 octobre 2014 Charles Guilbert

  • 87. The Great War: The Persuasive Power of Photography, National Gallery of Canada, Ottawa, 27 June to 16 November 2014 Johanna Mizgala

  • 89. S’il y a lieu je pars avec vous, Le BAL, Paris, du 11 septembre au 26 octobre 2014 Ada Ackerman

  • 90. Harun Farocki, Serious Games: I–IV (2009–10), Ryerson Image Centre, Toronto, 17 September to 7 December, 2014 Elisa Gilmour

  • 91. Gwenaël Bélanger, Dépeindre, Galerie Graff, Montréal, du 15 mai au 21 juin 2014 Sylvain Campeau

  • 93. Sur le seuil du temps. Essais sur la photographie, Siegfried Kracauer Les Presses de l’Université de Montréal, Montréal, 2013, 136 pages Samuel Gaudreau-Lalande

  • 94. Dispatch: War Photographs in Print, 1854–2008, Thierry Gervais (ed.), Toronto: Ryerson Image Centre, 2014, 96 pages Corina Ilea

  • 95. Ouvrages à souligner Alexis Desgagnés

  • 103. Vincent Lafrance Jacques Doyon

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Ciel variable. No. 100, Printemps-Été 2015

de les-productions-ciel-variable

Ciel variable. No. 105, Hiver 2017

de les-productions-ciel-variable

HABITAT
CanUaSdAEau05.21$051,2rope012.5$
HivEenr/ikwseouqOnntinWeujqssuassdnat1520runlit15Mma12502105y,i15
Le règne du vivant compte autant d’habitats que de manières de vivre. Bribes de l’impossible inventaire de tous les lieux habités, quatre portfolios proposent des incursions dans des environnements réels ou fantasmés, mais toujours construits.
The realm of the living includes as many habitats as ways of life. As fragments of the impossible inventory of all inhabited places, these four portfolios cross over into environments that may be real or fantasized, but are always constructed.
Stephen Gill Steve Veilleux Allison Tweedie NormandRajotte Valérie Jouve Béla Egyedi PHotoEspaña ENTREVUE / INTERVIEW Vincent Lafrance
Environnements
Nous sommes heureux de présenter dans ce numéro le premier dossier thématique monté par Alexis Desgagnés dans le cadre de ses nouvelles fonctions de rédacteur adjoint de la revue. Portant sur la notion d’habitat, ce dossier juxtapose les travaux récents de Normand Rajotte et de Stephen Gill, deux photographes qui se démarquent par une pratique du terrain particulièrement adaptée à leur objet d’investigation. Rajotte, qui arpente depuis plusieurs années un territoire familier dont il observe les moindres variations, a récemment vu cet environnement radicalement transformé par l’activité des castors. De son côté, Gill, avec des prises de vue à la perche et au jugé, réussit à montrer la vie des pigeons sous les ponts, une vie animalière parfaitement acclimatée à l’environnement urbain. Ces deux portfolios sont complétés par les œuvres de plus jeunes artistes, Allison Tweedie et Steve Veilleux, dont les investigations passent par le relais d’images trouvées. Tweedie recompose des vues d’une cité-jardin idéale à partir 90 x 112 cm 75 x 75 cm d’images tirées de revues faisant la promotion de la vie dans l’Ouest américain, alors que Veilleux démonte la rhétorique de vente des promoteurs de banlieue en exacerbant l’artifice de leurs panneaux publicitaires. Plusieurs articles prolongent les dimensions sociopolitiques de ce dossier. Le travail que Valérie Jouve a réalisé en collaboration 35 x 28 cm, permission de l’artiste / courtesy of the artist 10 x 12 cm avec quatre Palestiniennes permet d’appréhender la réalité d’un monde où une femme transgresse l’interdit de se faire photogra-phier en produisant des images de son milieu de vie. Le cas de , collage, Béla Egyedi, mis en lumière par l’analyse de son fonds d’archives, montre les difficultés de se reconstruire une identité dans un , 2012-2014, impression jet d’encre / inkjet print, nouvel environnement. Photographe hongrois vivant à Montréal, Cutting Sunsets Egyedi est l’auteur d’une production photographique abondante (détaiPlr/odjeecttaiiol)n,s2014, impmreasissiodn jeetmde’eunrcéree/iinnkcjoetnpnriunte,,dont une part significative est composée d’autoportraits. D’autres articles portent sur les territoires institutionnels de la Le chantier photographie et de l’art. L’événement PHotoEspaña de cette année était consacré à la mise en valeur de la production photographique (détail / detail), 2e0s12p,aégprneoulvee.chLreomcoogmènpet/ec-rperinntd,u que nous en publions permet d’entre-voir la diversité et la richesse de cette production, et de prendre la Pigeonsmesure des traits spécifiques d’une identité nationale qui se définit en lien avec les influences internationales traversant toutes les cultures. de la série / from the series Enfin, la création, par Vincent Lafrance, du magazine parodique (dé(tdaéitla/ild/etdaeitl)a,il2),0d10e,ldaesléariseé/rifero/mfrtohmetsheeriseesries from the series /Art Systèmeest peut-être le symptôme d’une aspiration grandissante du milieu de l’art à une intégration dans l’industrie du spectacle. Ce Elsewhere qui ne pourra en retour que radicalement transformer la production Sans titre #5  de la série artistique.Jacques Doyon Normand Rajotte,
Stephen Gill, Steve Veilleux, Allison Tweedie, :
COPUAVGEPREAT2GPU:EAR4GEE/1C0O:VER:
Environments
We are pleased to present in this issue the first thematic section put together by Alexis Desgagnés in his new position as associate editor of the magazine. The section, bearing on the notion of habitat, juxtaposes recent works by photographers Normand Rajotte and Stephen Gill, each of whom stands out for a field practice adapted to his respective area of investigation. Rajotte, who for many years has been survey-ing a familiar territory and observing its tiniest variations, recently saw his surroundings radically transformed by beaver activity. Gill takes pictures, using a pole and guesswork, to reveal the life of pigeons under bridges – the life of animals perfectly adapted to the urban environment. These portfolios are complemented by works by younger artists, Allison Tweedie and Steve Veilleux, whose explorations take place through the use of found images. Tweedie reconstructs views of an ideal garden-city from pictures in magazines promoting the natural environment of the American west, whereas Veilleux deconstructs the sales rhetoric of suburban developers by exaggerating the artifice of their promotional billboards. A number of essays extend the section’s socio-political dimen-sions. The work that Valérie Jouve produced in collaboration with four Palestinian women presents the reality of a world in which a woman transcends the ban on being photographed by producing images of her living environment. The case of Bela Egeydi, brought to light through an analysis of his archival fonds, shows the difficulties of rebuilding one’s identity in a new place. A Hungarian photographer living in Montreal, Egeydi produced an abundant body of work that has remained unknown, a significant part of which is composed of self-portraits. Other essays deal with the institutional territories of photography and art. This year’s PHotoEspaña was devoted to highlighting Spanish photographic production. The review of the event in our pages offers a glimpse of the diversity and richness of this production, and lets us assess the specific traits of a national identity that is defined in relation to international influences traversing all cultures. Finally, Vincent Lafrance’s parody magazineArt Systèmemay be symptomatic of a growing aspiration in the art field to become integrated with the entertainment industry. Such a move would, in turn, radically transform art production.Translated by Käthe Roth
 94DisLEpCaTtUcRhE:S /WRaErADPIhNoGtographs in Print,  1854–2008  00 Titre  Corina Ilea  Auteur  95 Ouvrages à souligner /  00 Titre  New and Worthy  Auteur  Alexis Desgagnés  00 Ouvrages à souligner /  New and Worthy  PAROLES / VOICES  Auteur 106Vincent Lafrance ART SYSTÈME. Magazine d’art et d’idées  PAROLES / VOICES Jacques Doyon  00 Nom  Titre F A TITRE Jacques Doyon
54
64
46
FOCUS
Valérie Jouve Cinq femmes du pays de la lune Five women from the country of the moon Fabien Pinaroli
12
HABITAT Ciel variable n° 99, janvier – mai 2015 / January – May 2015
Steve Veilleux Projections D’une dystopie réalisable An Achievable DystopiaSébastien Hudon
ACTUALITÉ
PORTFOLIOS
Environnements Environments Jacques Doyon
ÉDITORIAL
03
Paysages domestiques Domestic Landscapes Gentiane La France
Normand Rajotte Le chantier Dans l’œil du castor In the Eye of the Beaver Caroline Loncol Daigneault
27
Allison Tweedie Cutting Sunsets
Forgotten Photography: The Case of Béla F. Egyedi Photographie oubliée : le cas de Béla F. Egyedi Zoë Tousignant
PHotoEspaña 2014 Shining Light on Spanish Photography Lumière sur la photographie espagnole Jill Glessing
32
Stephen Gill Pigeons Bridge Fishing Pêcher sous un pont Iain Sinclair
 EXPOSITIONS / EXHIBITIONS ACTUALITÉ  83 Kelly Lycan  EXPOSITIONS / EXHIBITIONS  Karen Henry  00 Artiste  84 Ryoji Ikeda  Aute r  Louis Cummins  00 Artiste  85 David Goldblatt  Auteur  Stephen Horne  00 Artiste  86 Félix Dufour-Laperrière  Auteur  Charles Guilbert  00 Artiste  87 The Great War:  Auteur  The Persuasive Power of Photography  Johanna Mizgala  00 Artiste  Auteur  89 S’il y a lieu je pars avec vous  Ada Ackerman  00 Artiste  Auteur  90 Harun Farocki  Elisa Julia Gilmour  00 Artiste  Auteur  91 Gwenaël Bélanger  Sylvain Campeau  00 Artiste  Auteur  LECTURES / READINGS  00 Artiste  93 Sur le seuil du temps  Auteurr  Samuel Gaudreau-Lalande
Habitat Alexis Desgagnés
22
11
HABITAT
Nous voici, humains et bêtes (ce qui revient au même), d’office engagés dans le fait concret et nu d’exister. Nous sommes – ce verbe le dit avec la force d’une loi – enfoncés dans l’être comme fondations dans le sol. Au long des quel-ques heures, jours, décennies que dure notre vie, nous apprenons, de la naissance à la mort, à habiter notre existence. Parce que nous sommes, et nombreux, il semble légitime d’affirmer que le règne du vivant comporte autant d’habitats que de manières d’y vivre. Voilà ce que s’efforce de traduire en images un pan considérable de la photographie depuis son invention.
Bribes de l’impossible inventaire de tous les lieux habités, les quatre portfolios présentés dans ce numéro proposent autant d’incursions dans des environnements tantôt réels, tantôt fantasmés, mais toujours construits.
Ce que nous montrent, en premier lieu, les pigeons photographiés parStephen Gill, c’est l’enracinement de la vie dans le théâtre de son déploiement, édifié, contre l’histoire, à même l’acier, la fiente et l’accumulation des jours.Portant son attention sur l’humain,Steve Veilleuxdévoile dans sa sérieProjectionsle fantasme dominant d’habiter, l’air hébété et le sourire béat malgré la crise, au sein d’un cadre de vie façonné selon une conception du monde n’ayant d’autre idéal que la consommation. Bien que communément envisagé à la manière d’un produit, l’habitat n’en demeure pas moins un lieu fascinant de construction, donc d’utopie. Champ de possibles, il peut se faire l’écho, commele suggèrent les collages d’Allison Tweedie, de l’inquiétante étrangeté de la psyché humaine. Enfin, l’idée même d’habitat se voit anéantie lorsqu’elle se trouve absorbée, engloutie, noyée dans l’expérience immersive de la nature, là où la vie que nous habitons, ainsi que l’enseignent les castors deNormand Rajotte, n’est, en dernière instance, qu’un vaste et perpétuel chantier de saisons.alexis desgagnés / So, here we are, humans and animals (the same thing, really), perforce engaged in the concrete and naked fact of existing. We are – the verb says it with the force of law – sunk into being like a foundation is sunk into the ground. For as long as the few hours, days, or decades that our life lasts – from birth to death – we are learning to inhabit our existence. Because we are, all of us, it seems legitimate to state that the realm of the living encompasses as many habitats as there are ways of living. This is what a considerable swath of photographs has, since the invention of photography, tried to convey in images.
Each of the four portfolios presented in this issue, as snippets of the impossible inventory of all inhabited places, offers an incursion into an environment – perhaps real, perhaps fantasized, but always constructed.
First, the pigeons photographed byStephen Gillshow us how life is rooted in the theatre of its deployment, edified, against history, from bare steel, guano, and the accumulation of days. Turning his attention to humans,Steve Veilleux, in his series Projections, unveils the dominant fantasy of inhabiting, with a dazed air and a crooked smile despite the crisis, a living environ-ment shaped by a conception of the world that has no ideal other than consumption. Although commonly envisaged asa product, the habitat is no less a fascinating site for construction – thus, for utopia. As a field of possibilities, it may be made to reflect, asAllison Tweedie’s collages suggest, the disquieting strangeness of the human psyche. Finally, the very ideaof habitat is annihilated when it is absorbed, engulfed, drowned in the immersive experience of nature, in which the lifethat we live, asNormand Rajotte’s beavers teach us, is nothing but a vast and perpetual construction site for seasons.Translated by Käthe Roth
CIEL VARIABLE N° 99
11
Stephen Gill
12CIEL VARIABLE N° 99
Pigeons
CIEL VARIABLE N° 99
13
22CIEL VARIABLE N° 99
SteveVeilleuxProjections
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin