Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Josey Wales hors-la-loi

De
105 pages

À la suite du massacre de sa femme et de ses enfants par les Nordistes, Josey Wales, un fermier, s'enrôle chez les Sudistes afin de se venger. Les combats terminés, Wales part vers l'Ouest et s'installe dans les réserves Comanches. Il devient l'ami des Indiens...

Ajouté le : 15 octobre 2013
Lecture(s) : 49
EAN13 : 9791022000796
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

JOSEY WALES HORS-LA-LOI
Scénario : Sonia Chernus, Philip Kaufman Réalisation : Clint Eastwood
Découpage plan par plan: José Hernandez
© Presses Électroniques de France - L'Avant-Scène Cinéma, 2013
D’après le roman de Forrest Carter
Gone to Texas.
Champ à côté de la ferme, ext. jour
1. Plan large d’un champ à la lisière d’un bois dont les arbres traversent l’arrière-plan. Un enfant (KYLE EASTWOOD) enlève des cailloux devant une mule, tandis que son père, Josey Wales (CLINT EASTWOOD), trace le sillon avec une charrue à bras. Ils sont droite cadre et se déplacent vers la gauche. Chacun porte un chapeau et des habits en toile ou coton de e paysans américains fin XIX siècle.
Wales
Allez, avance, allez !
2. Plan moyen sur l’enfant, gauche cadre dos caméra. Il ramasse les cailloux avec attention, tandis que la mule droite cadre avance derrière lui.
3. Plan poitrine sur Wales droite cadre de trois quarts face. Il regarde en direction de son fils avec bienveillance. La charrue est bloquée par un gros caillou.
Wales
(Freinant le cheval)
Ho, ho !
4 suite 2. L’enfant a senti que la mule s’est arrêtée. Il se tourne vers son père.
5 suite 3. Wales, d’un hochement de tête, fait signe à son fils de venir le rejoindre.
6 suite 4. Le fils, toujours gauche cadre, accourt vers son père, suivi en pano et recadré en fin du mouvement de dos devant Wales, penché sur le soc de la charrue. L’enfant se penche à son tour.
7. Plan rapproché sur l’enfant, gauche cadre et trois quarts face, qui regarde son père, de dos droite cadre. Ils sortent la lame de terre. La mule s’ébroue.
8. Contrechamp mettant cette fois Wales de profil. Il soulève la lame tout en regardant son fils (maintenant de dos) qui l’aide de son mieux. Des oiseaux chantent.
9. Plan serré sur le père de dos et le fils de face, la mule en perspective. Ils ont quelques difficultés avec la lame.
Voix mère
(Off)
Marie-José !
L’enfant se relève.
10. Plan large sur la mère (CISSY WELLMAN), au loin, centrée au second plan, qui fait signe de la main.
La mère
Viens te laver, dépêche-toi !
11 idem 9. Wales se tourne à son tour, puis regarde son fils.
Wales
Il vaut mieux y aller, va.
L’enfant sort du cadre par la droite, sous le regard de son père qui sourit.
12. Travelling accompagnant Wales de plain-pied qui laboure, de trois quart face, gauche cadre, et se dirige vers la droite. La mule sort peu à peu du cadre dans le mouvement. Soudain, Wales plante ses pieds dans le sol pour freiner.
13. Travelling en plan poitrine et de trois quarts face sur Wales qui réussit à arrêter la mule. Il entend un bruit sourd et tourne la tête pour en découvrir l’origine.
14. Pano gauche droite et plan subjectif de Wales, vers la cime des arbres largement dégarnis.
15 suite 13. Wales tourne la tête à nouveau face caméra et écoute attentivement, visiblement inquiet. Son regard s’arrête gauche cadre d’où semble provenir le son.
16. Plan serré sur deux chevaux qui passent au galop et sortent gauche cadre. Pano rapide droite gauche sur le troisième, coupé dans le mouvement alors que le cavalier était de trois quarts dos. On n’a pas pu voir qui étaient les cavaliers.
17 suite 15. Wales regarde gauche cadre, identifiant maintenant le bruit sourd des chevaux au galop. Il tourne à nouveau la tête vers les arbres.
18 idem fin 14. Une fumée s’élève maintenant par-delà des arbres.
19. Plan serré sur les chevaux qui passent cette fois de gauche à droite, toujours au galop.
20. Gros plan sur Wales qui regarde par-dessus la caméra, vers le sommet de la colline. Il se détache de la charrue. La musique démarre. Des violons tiennent la note.
21. Plan large sur Wales, droite cadre, qui laisse sa mule et part en courant gauche cadre. Pano droite gauche, suivant sa course lorsqu’il passe face caméra.
22. Travelling en plan moyen raccord dans sa course droite cadre, il se rapproche jusqu’au plan taille. La musique se fait pressante.
23. Pano droite/gauche serré sur Wales qui dévale une pente à travers les arbres. Un coup de feu retentit.
24. Plan large d’une clairière où Wales arrive par la droite. Il court face caméra. Un nouveau coup de feu retentit. Recadrage en plan poitrine tandis qu’il s’arrête, regardant fixement devant lui. Les violons sont toujours dans les aigus.
Ferme, ext. jour
25. Plan d’ensemble de la ferme en feu. Sept ou huit cavaliers tournent autour jusqu’à y pénétrer. Ils poussent des hurlements et tirent des coups de fusil en l’air. L’orchestre accompagne la scène jusqu’à la fin.
26. Plan serré et bref en contre-plongée sur deux chevaux qui galopent autour de la maison.
27. Plan bref, très serré des pattes des chevaux au galop.
28. Plan américain sur un cavalier qui passe, une arme au poing. Le recadrage à la fin du plan rajoute à la sensation de confusion.
29. Plan poitrine sur l’un des cavaliers, Terrill (BILL MCKINNEY), à l’épaule, de trois quarts face. Il serre les dents, très excité.
30. Pano gauche/droite sur Wales qui court vers la maison, de profil en plan poitrine au début, pour finir de dos en plan pieds dans sa course. Devant lui, la ferme est toujours en flammes.
Voix de Mme Wales
(Off)
Josey ! Non ! ! !
31. Travelling arrière à l’épaule précédant trois bandits en plan rapproché qui sortent de la maison en retenant la femme de Wales. Celle-ci hurle et se débat.
32. Pano droite/gauche sur Wales qui se jette sur un cavalier. Il reçoit un coup de crosse. Pano haut/bas qui le laisse au sol. Le crépitement des flammes est de plus en plus présent.
33. Travelling à l’épaule, bref et décadré sur l’entrée de la maison en flammes.
34. Léger pano gauche/droite, serré sur les cavaliers qui s’enfuient. Coup de feu. Ils sortent gauche cadre. La maison est maintenant un brasier.
35. Léger pano bas/haut en gros plan sur Wales qui relève la tête, de trois quarts face, et regarde en direction de la maison.
36. Caméra épaule décadrée et panotant gauche/droite pour avancer vers l’entrée de la maison en flammes.
Voix de la mère
Non, Non !
Coup de feu.
L’enfant
(Off, faible, encore dans la maison)
Papa, papa ! ! !
37 suite 35. Wales essaie de se relever, le regard fixé sur l’entrée de la maison, en entendant la voix de son fils.
38. Pano gauche/droite en contre-plongée sur Terrill qui avance en hurlant, un sabre à la main.
39. Plan rapproché, bref, en plongée sur Wales à genoux qui essaie de se relever.
40. Léger pano gauche/droite sur Terrill en plan poitrine et contre-plongée. Il lève son bras et envoie un coup de sabre à Wales hors champ.
41. Plan poitrine en plongée sur Wales qui tombe en arrière. Léger recadrage dans le mouvement en plan américain. Une balafre ensanglantée le défigure.
42. Plan très bref sur Terrill en gros plan, qui se retourne vers lui en serrant les dents.
43. Plan poitrine sur Wales qui essaie encore une fois de se relever, mais ne parvient qu’à avancer sa main avant de perdre connaissance. Des coups de feu ponctuent toujours la scène.
44. Pano gauche/droite à l’épaule, décadré, sur les flammes.
45. Pano haut/bas très bref sur l’entrée.
46. Pano très bref sur un cheval qui se cabre.
47. Pano droite/gauche bref, sur un cavalier cadré en plan poitrine qui freine son cheval.
48. Pano décadré en contre-plongée gauche/droite sur la maison, puis droite/gauche, suivant un cavalier au galop.
49. Plan serré sur Wales, de trois quarts dos, caméra au ras du sol. Il laisse retomber ses bras et s’évanouit. Derrière lui, la ferme brûle.
50. Plan large de la maison entièrement en flammes. On distingue maintenant les poutres de soutien, la façade en bois s’étant déjà consumée. La toiture s’écroule.
51. Fondu enchaîné sur la maison détruite totalement. Le feu s’est arrêté. Un peu de fumée sort des décombres. Il ne reste plus rien. Fin de la musique qui se fond dans des coups de pelle de la séquence suivante.
Clairière près de la ferme, ext. jour
52. Plan américain en contre-plongée sur Wales qui creuse, gauche cadre, chaque coup de pelle venant se planter bas du cadre à droite.
53. Travelling droite/gauche sur ses pieds. Il traîne le corps de son enfant roulé dans une couverture. Soudain, une petite main s’échappe de sous un plis. Le travelling s’arrête en même temps que Wales qui se baisse, replace la main de son fils sous la couverture et repart.
54. Plan serré sur les jambes de Wales qui rentre gauche cadre. Il plante un pieu dont on voit la base s’enfoncer dans la terre.
55. Plan américain en contre-plongée sur lui de trois quarts droite cadre. Il plante le pieu (une croix de bois) avec sa pelle. Quand la croix est suffisamment enfoncée, Wales jette la pelle et se laisse tomber contre la croix. Pano bas/haut accompagnant le mouvement.
Wales
« Et nu je retournerais au sein de la terre. L’Éternel a donné, l’Éternel a repris.»
Il serre maintenant la croix de toutes ses forces, en pleurs. Il tombe tête contre terre gauche cadre, tenant toujours la croix.
Ferme, ext. jour
56. Plan serré sur les mains de Wales fouillant dans les cendres. Elles remontent un revolver -travelling bas/haut jusqu’à son visage - à hauteur de ses yeux. Sa cicatrice qui marque son visage de haut en bas est toujours ensanglantée.
57. Ellipse. Plan serré d’une barrière en bois. Deux poteaux se dressent droite cadre, qui soutiennent des troncs constituant la barrière. Çoups de feu. Une balle ricoche sur l’un des piliers.
58. Çontrechamp sur Wales au deuxième plan gauche cadre, qui tire sur l’un des piliers, droite cadre. Il le touche à deux reprises.
59. Même axe que le précédent, mais plus serré, mettant davantage en valeur le haut du poteau qui, jouant de la perspective, est maintenant plus grand que Wales, tassé à l’arrière-plan.
60. Plan poitrine sur Wales gauche cadre, bras tendu et tirant toujours.
61. Gros plan d’une partie du poteau que les balles écornent peu à peu.
62 idem 59. Wales s’entraîne toujours à tirer en visant le bout de bois. Il utilise maintenant sa main gauche et fait mouche de la même façon.
63. Plan poitrine sur lui de trois quarts face, gauche cadre, son revolver à nouveau dans la main droite.
64. Plan large très bref de la maison en cendres.
65. Gros plan sur Wales de trois quarts face, son revolver à bout de bras devant les yeux. Il tire.
66. Plan large très bref du champ qu’il labourait avec son fils. La mule est toujours là.
67 idem 65. Wales tire à nouveau, yeux fixés devant lui.
68. Plan moyen de la clairière, avec, à la gauche, la croix qui est restée de travers. On distingue les deux tombes de part et d’autre d’un arbuste.
69 idem 63. Wales tire encore devant lui.
Clairière, ext. jour
70. Plan large en légère contre-plongée de la clairière. Wales est assis de dos, cadré au milieu de l’image. Le ciel, partiellement caché par les arbres, prend les deux tiers de l’image. Le silence règne.
71. Plan large sur les tombes. Wales se tient assis gauche cadre, à côté d’elle, toujours de dos. On entend quelques oiseaux.
72. Plan américain sur Wales en ombre chinoise, assis sur une butte, face caméra, à gauche du cadre. Des cavaliers surgissent derrière lui, portant un drapeau noir.
73. Plan poitrine raccord dans le mouvement de tête de Wales. Il se tourne jusqu’à être de trois quarts face.
74 suite 72. Wales, dos caméra, fait face aux cavaliers qui se sont arrêtés les uns à côté des autres.
75. Plan rapproché sur quatre cavaliers, leurs fusils pointés vers le ciel. Ils sont placés sur la diagonale, utilisant la perspective de l’image en partant de la gauche jusqu’à la droite.
76. Plan serré sur deux autres cavaliers qui regardent en direction de Wales sans dire un mot. Un troisième homme se distingue au deuxième plan, derrière les autres.
77. Plan rapproché composé de la même manière que le plan 74. Il s’agit encore d’autres cavaliers.
78 idem 73. Très bref. Wales fixe celui qui semble être le chef.
79. Plan poitrine en contre-plongée sur deux cavaliers qui se tiennent trois quart face. Anderson (JOHN RUSSEL), à droite, prend la parole.
Anderson
Je m’appelle Anderson.
Il regarde à sa gauche.
80. Plan moyen sur quatre cavaliers, toujours immobiles, dont le porte-drapeau à gauche du cadre.
Anderson
On me surnomme « Bill le Boucher».
81. Plan poitrine sur Anderson qui se retourne vers Wales, face caméra à gauche, la droite occupée par le drapeau en amorce.
Anderson
Les « Pattes-Rouges » ?
82. Plan serré sur Anderson et le porte-drapeau à côté de lui, tous deux de dos, Wales au deuxième plan, tourné face caméra et toujours assis, faisant un signe affirmatif de la tête.
Anderson
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin