//img.uscri.be/pth/26f5105d72ee0aec336cd8c7744b215b284d6ec1
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

L'Homme au placard

De
83 pages
Tout commence avec des personnages anodins de la vie courante... et petit à petit on bascule dans l'horreur! Un scénario parti d'un cauchemar de l'auteur et inspiré par son auteur préféré: Stephen King. Annie-France Gaujard décrit le monde de la bureaucratie d'une façon caustique et la dérive de l'amour fou. C'est de l'humour noir mêlé à une certaine tendresse pour ces "petites gens" dépassées par leurs sentiments. Le ton est vif, alerte. Laissez-vous engloutir dans cette imagination fiévreuse...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

L'Homme au placard Annie-France Gaujard
L'Homme au placard

Scénario






Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007
www.manuscrit.com

ISBN : 2-7481-8710-5 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782748187106 (livre imprimé)
ISBN : 2-7481-8711-3 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782748187113 (livre numérique) L’Homme au placard

SEQUENCE 1. INT. STUDIO. ALFRED. SOIR

Alfred, la trentaine, brun, de taille moyenne,
physique banal, costume gris passe-partout
vient d'entrer dans son studio dont il ferme le
verrou intérieur et les volets gris métalliques.
Il appuie sur le commutateur. Un plafonnier
diffuse une lumière tamisée.

Le studio, au rez-de-chaussée d'un petit im-
meuble comprenant une courette encadrée de
studios d'artistes avec de grandes baies vitrées
et des verrières, se compose d'une pièce haute
de plafond, avec un prolongement en T faisant
office de coin - cuisine, douche, w-c.
À l’opposé, dans l'angle à droite, repose un
matelas recouvert d'un drap jaune, oreiller et
couette assortis, à même le parquet.
Les murs n'ont aucun ornement. Des piles de
vêtements, chaussures, livres et autres objets y
sont accolés, entassés. Pas de table ni de chaise.
Aucun meuble, juste un carton à chaussures re-
tourné en guise de table de nuit, sur lequel re-
posent une petite lampe de chevet et un réveil.
Pas de téléphone.
Alfred ôte sa veste et la pose sur la colonne
appropriée qu'il fixe intensément.
Un temps.

7 L'Homme au placard
Alfred (monologuant)
La saison se rafraîchit ! Il faut que je remette
les affaires d'hiver sur le dessus !

Il commence à faire le tri, empilant selon leur
utilité : tee-shirts, chemises, vestes et pantalons
légers bien pliés, laissant sur le sommet pulls,
écharpes, gants, costumes épais, pardessus.
Il fait de même avec les sous-vêtements et les
chaussures qui jouxtent le tas.
Il se recule, l'air satisfait et se dirige vers le
bloc cuisine
Au mur pendent deux casseroles, une grande,
une petite et une poêle. Les verres et les cou-
verts sont entassés sur une pile de quatre assiet-
tes, elles-mêmes posées sur un coin d'évier sous
lequel est encastré le frigo. Aucun placard.
Une pendule murale, blanche, ronde, affiche
18 h 30.
Alfred ouvre le frigo, se sert un verre de jus
d'orange et va s'asseoir sur le lit. Il boit quelques
gorgées et pose le verre sur le parquet à côté
d'une mini-chaîne dont il allume le tuner.
France – Musique diffuse un air d'opéra.
Un temps.
Alfred s'étend, s'étire, ferme les yeux.
COUPE
Flash-back. Rêve.
8