Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La Vie criminelle d'Archibald de La Cruz

De
141 pages

Devenu adulte, Archibald de la Cruz retrouve dans un magasin d'antiquités la boîte à musique de son enfance, qui avait, selon sa gouvernante, le pouvoir de donner la mort. Il décide donc d'en tester à nouveau le pouvoir...

Ajouté le : 15 octobre 2013
Lecture(s) : 19
EAN13 : 9791022000451
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

LA VIE CRIMINELLE
D'ARCHIBALD DE LA CRUZ
Scénario : Luis Buñuel et
Eduardo Ugarte Pagés
Réalisation : Luis Buñuel
Découpage plan par plan : Bénédicte Brémard,
Danielle Corrad et Françoise Heitz
© Presses Électroniques de France - L'Avant-Scène Cinéma, 2013Argument et adaptation cinématographiques inspirés de l'œuvre de Rodolfo Usigli « Ensayo de
un crimen » par Luis Buñuel et Eduardo Ugarte PagésGénérique
Cartons successifs dans un cadre dessiné rococo, se succédant par fondus enchaînés.
Musique dramatique à l'orgue. Fondu d'ouverture.
1. [20 s] Gros plan sur un livre de photos de la Révolution mexicaine. Une main en tourne les
pages (Panoramique vers la gauche), révélant successivement des hommes sur un train, trois
autres armés de fusils à l'affût derrière un mur, des cavaliers conduits par Pancho Villa, une
scène d'exécution, puis par un panoramique droite, la photo d'un homme blessé au bras, les
yeux fermés, inconscient ou mort.
Voix Archibald adulte
C'était pendant une des nombreuses périodes de violence de la Révolution. Dans tout
le pays se soulevaient des partisans d'un bord ou de l'autre. La capitale de province où
j'habitais avec mes parents était un des rares endroits où l'on pouvait encore profiter
d'une relative tranquillité.
Atravesábamos uno de los muchos momentos de violencia de la revolución. Por todo
el país se alzaban partidas en favor de un bando o del otro. La capital provinciana en
que yo vivía con mis padres era uno de los pocos lugares en donde aún se gozaba
de cierta tranquilidad.
Fondu enchaîné.
2. [4 s] Insert de la façade d'une maison bourgeoise à deux étages. Plan de demi-ensemble
(Peut-être une photographie). Apparence luxueuse.
Voix Archibald adulte
Ma famille jouissait d'une position économiquement privilégiée...
... Mi familia tenía una posición económica muy desahogada.
Fondu enchaîné.Intérieur soir. Salon/Salle à manger
3. [32 s] Plan rapproché : en légère plongée, sur le tapis, un train électrique en marche et des
jouets éparpillés au centre des rails. À l'arrière-plan, un cheval à bascule en bois, des cerceaux,
un ballon.
Voix Archibald adulte
J'étais fils unique. Et, surtout, ma mère m'adorait.
... Era hijo único. Y mi madre, sobre todo, me adoraba.
Combinaison d'un panoramique ascendant et d'un travelling arrière suivis d'un panoramique
gauche-droite pour cadrer la domestique et la gouvernante qui entrent. La gouvernante (Leonor
Llausás) est une belle jeune femme brune vêtue d'un tailleur. La domestique va poser sur la
table un plateau avec un verre de lait, une brioche et une tasse. La pièce est richement
meublée : une table ronde surplombée d'un lustre, des fauteuils d'époque, des tableaux
accrochés aux murs.
Voix Archibald adulte
Une gouvernante s'occupait de moi, mais cela ne m'a pas empêché de grandir avec
tous les défauts d'un enfant gâté.
Crecí al cuidado de una institutriz. Pero, no por eso dejé de ir adquiriendo todos los
defectos de un niño mimado.
La domestique
Je vous apporte tout de suite l'œuf poché.
Ahora le traeré el huevo tibio.
La gouvernante
Non, n'apportez rien. Madame a dit qu'elle ne veut pas que le petit mange trop ce soir.
No, no traiga nada. La señora ha dicho que no quiere que el niño coma mucho esta
noche.
La domestique
Très bien.
Está bien.
La domestique sort à gauche. Amplification du bruit du train électrique. Plan moyen sur la
gouvernante.
La gouvernante
(Appelant)
Archibald. Archi.
Archibaldo. Archi.
Panoramique droite de suivi. Elle regarde vers le fond de la pièce sans trouver l'enfant, puis se
retourne en entendant un objet tomber. Elle va débrancher un fil électrique.
4. [1 s] Plan rapproché sur le train électrique qui s'arrête.
5. [2 s] La jeune femme avance en oblique et sort à l'avant-plan gauche.
6. [5 s] En amorce droite et de trois quarts dos, elle s'approche d'une armoire et ouvre.
La gouvernante
Sortez immédiatement !¡Salga usted inmediatamente !
7. [7 s] Depuis l'intérieur du placard (Contrechamp). Gros plan sur le petit Archibald de dos, un
chapeau sur la tête et le visage enfoui dans les vêtements suspendus à des cintres.
La gouvernante
(Hors champ)
Vous m'entendez ? Gare à vous si vous n'obéissez pas ! Sortez !
¿No me oye ? ¡Pobre de usted si no obedece !
¡Salga !
La gouvernante écarte les vêtements et apparaît face caméra. Elle attrape Archibald par le
bras et le fait sortir.
8. [17 s] Plan américain sur les deux personnages de profil, devant l'armoire. Archibald (Rafael
Banquells Jr) a environ huit ans et s'est vêtu des chaussures, d'un chapeau et d'un corset de sa
mère qui lui arrive à la taille.
La gouvernante
Mais cet enfant !… Qu'est-ce que c'est que ces idées ?
Pero este niño… ¿Qué ocurrencias son ésas ?
Archibald
J'étais en train de jouer.
Estaba jugando.
La gouvernante
Ce ne sont pas des jeux d'enfant bien élevé.
(Elle lui retire le chapeau et s'agenouille pour lui ôter les chaussures, panoramique
d'accompagnement)
Vous allez voir si votre mère apprend que vous lui abîmez ses vêtements.
Esos no son juegos de un niño bien educado. Ya verá si se entera su mamá de que
le estropea la ropa.
Archibald
Ma maman me laisse faire ce que je veux !
Mi mamá me deja hacer lo que quiero.
La gouvernante
Oui, mais il faut que tu te comportes comme un grand garçon. D'ailleurs, tu es trop
grand pour faire ces choses-là.
(Elle se relève et referme l'armoire)
Ah, si on te donnait une bonne fessée…
Sí, pero tú debes de portarte como todo un hombrecito. Y estás muy grande para
hacer estas cosas. Si te dieran unos azotes.
9. [43 s] Léger travelling arrière et panoramique d'accompagnement sur la mère d'Archibald
(Eva Calvo), qui entre en souriant. C'est une femme d'environ trente ans, blonde et élégante.
Elle est vêtue d'une robe du soir noire. Elle s'approche de son fils et lui caresse les cheveux.
La mère
Ah ! Quel petit diable ! Toujours à faire des bêtises. Tu vas être sage, n'est-ce pas
mon petit chéri ?Ay ¡qué diablillo ! Siempre haciendo travesuras. Pero ya te vas a portar bien,
¿verdad m'hijito ?
Il hoche la tête. La gouvernante, qui vient de retirer le corset à Archibald, sort du champ.
La mère
(À la gouvernante hors champ)
Il ne va plus vous causer de problèmes, mademoiselle.
Ya no le va a dar más guerra, señorita.
Archibald
(À sa mère)
Où vas-tu ?
¿Adónde vas ?
La mère
Au théâtre, mon amour. Je t'ai déjà dit que ton papa va venir me chercher.
Al teatro, corazón. Ya te dije que va a venir a buscarme tu papá.
Archibald
Je ne veux pas que tu ailles au théâtre et tu n'y vas pas !
¡No quiero que vayas al teatro y no vas !
Il lui tourne le dos et vient vers l'avant-plan. La mère soupire et vient s'agenouiller face à lui à
gauche et le prend par les épaules. Panoramique descendant sur les deux personnages de
profil, en plan rapproché.
La mère
Ne fais pas l'enfant Archi. Ne sois pas méchant.
(L'enfant baisse la tête et la regarde en coin)
Regarde-moi.
(À l'arrière-plan, la gouvernante dispose le repas sur la table)
Comme je sais que j'ai un petit garçon très gentil et qu'il va laisser sa maman aller au
théâtre, je vais lui apporter quelque chose qu'il aime beaucoup.
No te pongas tontito Archi.
No seas malo. Mírame. Como yo sé que tengo un hijo muy bueno y va a dejar que su
mamá vaya al teatro le voy a traer una cosa que le gusta mucho.
Archibald
Qu'est-ce que c'est ?
¿Qué es ?
La mère
Allez, devinez...
A ver… Adivine.
Archibald
(Dans un grand sourire)
La boîte à musique !
¡La caja de música !
La mèreExactement. Ah ! Quel enfant mal élevé !
(Elle se lève, léger travelling arrière et panoramique ascendant)
Je te l'apporte tout de suite.
Eso mismo. ¡Ay ! ¡Qué hijo tan mal educado tengo !
Ahora mismo te la voy a traer.
Elle ressort. La gouvernante vient chercher le garçonnet, le prend par la main et l'emmène à
table.
La gouvernante
Venez là. Le repas doit être froid.
Venga acá. La merienda ya debe haberse quedado fría.
10. [22 s] La gouvernante, en plan américain, debout près de la table. Elle fait asseoir l'enfant à
sa droite et lui met une serviette autour du cou.
La gouvernante
Asseyez-vous. Je vais vous mettre votre serviette. Vous ne devriez pas être si
capricieux, Archi. Rendez-vous compte pour qui vous me faites passer. Vos parents me
paient pour que je vous éduque.
Siéntese. Le voy a poner la servilleta.
No debe ser tan caprichudo, Archi.
Fíjese que me hace quedar muy mal a mí. Sus papás me pagan para que lo eduque.
Elle passe à la droite d'Archibald.
Archibald
Leur argent est fait pour ça !
Pues para eso tienen dinero.
L'enfant tend la main vers une brioche, mais la gouvernante interrompt son geste. Elle
commence à couper un gâteau tandis qu'il boit à une tasse.
La gouvernante
En voilà une réponse ! Ils pourraient le dépenser pour eux-mêmes. Si vous étiez mon
fils... Mais, bien sûr, ils vous traitent comme si vous aviez trois ans.
¡Vaya una respuesta ! Podrían gastárselo en ellos mismos. Si fuera usted hijo mío…
Pero, claro, lo tratan como si tuviera usted tres años.
La mère
(Hors champ)
La voilà, mon amour.
Aquí la tienes mi amor.
Archibald se tourne vers sa mère.
11. [8 s] Plan moyen. La mère vient d'entrer avec la boîte à musique entre les mains. C'est un
large objet de style romantique dont le couvercle est orné d'une danseuse classique, se tenant
sur la pointe d'un pied, bras tendus au-dessus de la tête. La mère s'approche de la table où
mange l'enfant et y dépose la boîte.
La mère
Prends-en bien soin.(Archibald se lève pour s'emparer de l'objet et le mettre en marche)
Ne va pas me la casser.
(Elle rejoint la gouvernante à droite)
Je vous la confie, Mademoiselle.
Cuídala mucho. No me la vayas a romper.
A usted se la encargo señorita.
La gouvernante
Oui, Madame.
Sí señora.
12. [9 s] Gros plan de la boîte à musique en marche, avec la danseuse qui tourne en rythme.
Panoramique gauche et mouvement ascendant pour recadrer l'enfant en gros plan qui la
regarde, émerveillé.
La mère
(Hors champ)
Je crois qu'il va vous laisser tranquille maintenant, mademoiselle. Couchez-le à huit
heures. Pendant ce temps, vous pouvez lui raconter l'histoire de la boîte à musique.
Creo que ya no le dará más guerra, señorita.
Lo acuesta por favor a las ocho.
Mientras tanto puede usted contarle el cuento de la cajita.
13. [12 s] En légère contre-plongée, la gouvernante et la mère, en plan rapproché. La
gouvernante regarde la mère d'un air surpris.
La gouvernante
Quelle histoire, Madame ?
¿Qué cuento señora ?
La mère
L'histoire que vous connaissez, Mademoiselle.
(La mère fait un geste en direction de la gouvernante et un autre entendu en direction
d'Archibald qui lui tourne le dos au premier plan. Elle sort, accompagnée en
panoramique gauche)
Vous ne voyez pas ? L'histoire de la boîte qui appartenait à un roi !
El cuento ese que usted sabe señorita. ¿No comprende ? El cuento de cuando la
cajita fue de un rey.
Mouvement oblique descendant vers Archibald qui contemple la boîte à musique.Intérieur soir. Pièce voisine.
14. [44 s] Plan moyen large : le père (Enrique Indiano), apparemment plus âgé que son épouse,
entre par la droite en ôtant son chapeau. La mère entre dans le champ bord gauche. Le couple
en plan américain, de profil.
La mère
Tu en as mis du temps ! Ça fait plus d'une demi-heure que je suis prête.
¿Por qué has tardado tanto ? Hace más de media hora que estoy vestida.
Le père
Pour une fois que c'est toi qui attends !
Bueno, alguna vez tenías que ser tú la que esperase.
La mère
Eh bien, dépêche-toi de te préparer, on va arriver en retard. Je vais mettre mes bijoux.
Bueno, pues, apúrate para arreglarte, vamos a llegar tarde. Voy a ponerme mis
joyas.
Il la retient par les épaules.
Le père
Non, ce n'est pas la peine car il n'y a pas de représentation ce soir.
¡No ! No te molestes porque no hay función mi vida.
Mère
Comment ?
¿Cómo ?
Le père
Il n'y a pas de représentation.
Que no hay función.
La mère
Mais pourquoi ? !
Pero, ¿por qué ?
Le père
Parce qu'il y a du grabuge.
(Il fait les cent pas devant elle, accompagné par de légers panoramiques)
Les coups de feu ont commencé aux alentours. Ça risque d'être sérieux. Non, pour
l'instant ce n'est pas grave. Je crois.
Porque hay bola. Ya empezaron los balazos por las afueras. Y parece que se va a
poner buena. No, horita todavía no es nada grave. Digo.
La mère
Tu trouves que ce n'est rien de nous empêcher d'aller au théâtre ? !Il faudrait pendre
tous ces rebelles une bonne fois pour toutes.
¿Te parece poco habernos dejado sin teatro ?
Habían de colgar de una vez a todos esos revoltosos.
Le pèreN'aie crainte, mon amour. On dit que le général Gomez arrive ce soir. Tu verras
comme il va les remettre à leur place.
No tengas cuidado mi vida.
Dicen que el general Gómez llega esta noche. Verás cómo los pone en su lugar.
La mère
Il fallait que ça tombe aujourd'hui !
¡Tenía que ser hoy !
La mère ramasse son manteau et sort à droite. Le père s'avance et la regarde s'éloigner dans
la pièce contiguë.Intérieur soir. Salle à manger.
15. [36 s] Assis devant la boîte à musique, Archi lève la tête vers la gouvernante debout à ses
côtés, et ramasse les couverts. Il n'a pas fini son repas.
Archibald
Et que raconte l'histoire ?
Y ¿cómo es el cuento ?
La gouvernante
Ah, oui, l'histoire. L'histoire de ce roi qui avait cette boîte à musique ?
Ah sí, el cuento. ¿El cuento del rey que tenía esta cajita ?
Archibald
Oui.
Sí.
La gouvernante
Ce n'était pas un roi, vois-tu.
No era rey, ves.
Archibald
Ma maman a dit que c'en était un !
¡Mi mamá dijo que sí era !
La gouvernante
D'accord, mais ça vient après. La boîte a d'abord appartenu à un génie.
Bueno, pero eso viene después.
Primero la cajita la tenía un genio.
Elle prend un grand livre et s'assied.
Archibald
Où vivent les génies ?
¿Dónde viven los genios ?
La gouvernante
Dans l'air, dans l'eau, dans le feu.
(Travelling avant combiné à un léger panoramique vers la droite, laissant l'enfant
hors champ)
Le roi fit faire cette boîte à musique. Le voilà ton roi. Il avait plein d'ennemis et voulait
s'en défaire. Le génie donna à la boîte le pouvoir de tuer les ennemis du roi à chaque
fois qu'il la ferait fonctionner.
En el aire, en el agua, en el fuego. Esta cajita se la mandó hacer un rey. Ya está aquí
el rey. Tenía muchos enemigos y quería deshacerse de ellos. El genio dio poder a la
cajita para que cada vez que la hiciera funcionar muriera uno de sus enemigos.
On entend alors des chevaux au galop à l'extérieur de la maison. La gouvernante, inquiète,
s'interrompt et se retourne vers le balcon hors champ à droite.
16. [2 s] Insert sur la rue en contrebas. Plan d'ensemble en plongée. Des guérilleros à cheval et
des soldats passent dans la rue.17. [1 s] Retour sur Archibald en plan rapproché. La danseuse de la boîte à musique continue
de tourner devant lui.
Archibald
Continue. Et que s'est-il passé ?
Sigue y ¿qué pasó ?
18. [19 s] Jeu de champs-contrechamps. La gouvernante en plan rapproché, la fenêtre derrière
elle à l'arrière-plan droite, Archibald en amorce bord gauche premier plan.
La gouvernante
Eh bien, un jour, le Premier ministre, qui était un traître...
(Elle se tourne à nouveau vers la fenêtre, angoissée)
dit au roi que la reine conspirait contre lui avec ses ennemis. Le roi la fit appeler et lui
ordonna :
(Elle prend un air sévère)
« Regarde-moi dans les yeux ! » La reine les baissa...
(Elle baisse les yeux)
et le monarque prit cela pour une preuve de sa culpabilité. Sans réfléchir davantage…
Pues que un día, el primer ministro que era un traidor le dijo al rey que la reina, en
compañía de sus enemigos, estaba conspirando contra él. El rey la mandó llamar y
le ordenó : « ¡Mírame a los ojos ! ». La reina bajó los suyos y el monarca pensó que
esto era signo de su culpabilidad. Sin pensarlo más...
19. [4 s] Plan rapproché sur Archibald qui l'écoute bouche bée.
La gouvernante
(Hors champ)
… il remonta le ressort de la boîte à musique et la pauvre reine tomba foudroyée.
... hizo funcionar el resorte de la cajita y la pobre reina cayó fulminada.
20. [5 s] Reprise du plan 18.
La gouvernante
Mais, un jour il arriva que...
Pero, ocurrió que un día…
Deux autres coups de feu éclatent dans la rue. La gouvernante sursaute, se précipite vers la
fenêtre et regarde dehors.
21. [2 s] Plan rapproché sur la jeune femme, depuis l'extérieur et en contre-plongée, qui
regarde par la fenêtre.
22. [5 s] Insert en plan d'ensemble en plongée sur la rue. Des militaires et des civils de dos
tirent face à eux puis se retournent vers la gauche pour viser des cavaliers passés au galop au
premier plan.
23. [16 s] Archibald, en plan rapproché et de profil gauche, se lève, fasciné par le conte.
Voix Archibald adulte
(Reprise narration)
L'histoire m'avait profondément impressionné.
(Le garçonnet regarde la boîte à musique puis la gouvernante, hors champ)
Pourrais-je moi aussi, comme détenteur de la boîte, disposer de la vie des gens ?(Il remonte la boîte à musique qui se remet en marche et regarde de nouveau en
direction de la gouvernante)
J'avoue que je fis fonctionner la boîte avec le désir pleinement conscient de faire l'essai
et je regardai instinctivement la gouvernante.
El cuento me había impresionado profundamente.
¿Podría yo también, como poseedor de la cajita, disponer de la vida de las
personas ? Confieso que hice funcionar la caja con el deseo enteramente consciente
de hacer la prueba y miré instintivamente a la institutriz.
24. [3 s] La gouvernante en plan rapproché, de profil devant la fenêtre. Au même moment, une
balle perdue traverse la vitre, l'atteint au cou et la projette en arrière.
25. [6 s] Archibald, toujours près de la table, bouche bée devant ce qui vient de se produire. De
nouveaux coups de feu le font sursauter. Il contourne la table (Travelling courbe
d'accompagnement) et se retrouve debout à droite devant le corps sans vie. Plan moyen.
26. [1 s] Gros plan en contre-plongée sur Archibald, yeux écarquillés, tout sourire.
27. [4 s] Gros plan sur la gouvernante à terre, les yeux fermés. Du sang commence à couler de
la blessure à son cou.
Voix Archibald adulte
(Off)
À ce moment-là, j'étais convaincu que c'était moi qui avais tué cette femme.
En ese momento estaba convencido de que había sido yo quien mató a la mujer.
28. [2 s] Reprise du plan 26 : Archibald sursaute et a un rictus libidineux en découvrant l'autre
extrémité du cadavre...
29. [4 s] ... et les jambes découvertes de la gouvernante. Sa jupe se trouve remontée, les bas
maintenus par d'élégantes jarretières noires. Plongée subjective.
Voix Archibald adulte
(Off)
Et je vous assure que ce sentiment morbide me donna un certain plaisir.
Y le aseguro que ese sentimiento morboso me causó cierto placer.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin