//img.uscri.be/pth/8c66db1b961e15dba12d1b714e68f3e3a1788297
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 20,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Des pierres et des fleurs

De
282 pages
Ce livre tente de faire découvrir certains des canons de la beauté japonaise qui semblent si différents de ceux qui régissent l'esthétique occidentale. Cette esthétique, d'une simplicité en réalité fort complexe, est une véritable expérience spirituelle et émotionnelle développée par les ermites-japonais, il y a près de mille ans. Il s'agit d'une expérience émotionnelle unique de l'éphémère, de la banalité, de dépouillement, dont l'acceptation produit la sérénité qui les métamorphose en une beauté appelée wabi-sabi.
Voir plus Voir moins








DES PIERRES ET DES FLEURS





















Émilia DELCHEVA-CHALANDON
Roselyne SENDIM DE RIBAS LIRA







DES PIERRES ET DES FLEURS


De la simplicité dans l’esthétique japonaise







Calligraphies de Tamura Shokaku
et Nishimura Satomi
























































© L’Harmattan, 2011
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-54295-2
EAN : 9782296542952
Sommaire


Remerciements ……………………………………… p. 11
ò …………………………………………………….. p. 15
Avertissements ……………………………………… p. 19
Introduction ……………………………………….… p. 21

i Au delà du zen : la naissance
de l’esthétique japonaise ………..……….….. p. 25
1 L’émotion perturbatrice ………………….…… p. 27
2 Le pays de la Déesse du Soleil ………………… p. 35
3 L’arrivée du bouddhisme au Japon ….…..…… p. 39
4 Le bouddhisme chan chinois …………..……... p. 47
5 La constitution de la classe des samouraï ……. p. 55
6 Chez les courtisans – la naissance
de la poésie japonaise …………………………. p. 63
7 L’arrivée du chan chinois au Japon : le zen ….. p. 69

ii La cabane des ermites - « la matrice »
…………………………………………………... p. 75
1 Les esthètes ermites dans le Japon médiéval .… p. 81
2 Les recueils nommés « Chiteiki » ………....…… p. 83
3 Saigyô et la naissance du concept du sabi
comme esthétique de la solitude inspirée ……. p. 85
4 Un abîme de tristesse : la source du sabi
dans la poésie de Saigyô ..………………...…….. p. 93
5
5 L’océan de la tristesse universelle : le rôle du « mujô »,
l’évanescence des choses, dans l’esthétique du sabi
………………………………………………….. p. 103
6 Tabi (le voyage), tabi-ne et les poètes-ermites .. p. 113

iii La chambre du thé - « le berceau » ……… p. 125
1 Le changement des valeurs :
le goût délicat de Nôami ………...…………….. p. 127
2 « Un pur-sang dans une étable au toit
de chaume » : Murata Jukô et la cérémonie
du thé de style wabi ………………………..….. p. 145
3 Le cœur « refroidi et fané » transfiguré par
l’érémitisme japonais : Fujiwara-no Teika
et Take-no Jôô ………………………………….. p. 155
4 Sôan no cha, une tasse de thé dans l’ermitage :
le chant muet de l’harmonie chez Rikyû ……... p. 167

Epilogue
« Dans la poésie de Saigyô, dans la peinture de Sesshû,
dans le thé de Rikyû » - Bashô ……………….…….… p. 181

Annexes ……………….…….……………………….. p. 199
Calligraphies des poèmes par Nishimura Satomi ….. p. 201
Périodes historiques pour le Japon et la Chine ……… p. 272
Liste des illustrations …………………………………. p. 275
6
Hommage à la flute enchantée du Professeur Kawai Hayao,
et au pinceau magique du Professeur Hirayama Ikuo
qui inspirèrent chaque page de ce travail
?
?
?
)–
?#

¡%±
?
7
?#

?
?
?
?
?
`2!
?
?



?


±(
?


?
?
?

?






?

?

?
?
¨å
?
?
?
?
?
?
?

?
&Ÿ­
?!
?






î
?

?

?
?
?
?
?%
?

?
?
?

?

?
?

?

¾¿

?
,2!
?

&„É]
?
?
?
?
?
?
>ÿ


?!


&Ÿ¸
?


?

?
?
?


?

?


?
?
?

?

?

?
>ÿ
?
?!
?



í4(
?





>ÿ
?
?
?

?
?
?
?
?
å?

?
7÷Ã
>ÿ






?#
?
?
?%
?

?


?
¾m
?





?
?
?
?%
?#
?

?

?


?
Û
?

?!

?


?
£
?
?
?
?
?
?


&Å#ã
?

?

?
?
?
?
%¼]
?

?
?!
?
?!
?

?

?
?

?
£g
?
?!
?
?
?
?!
£



?

?
9×%±
?

6×5
?

?
?
?
?!
?
±7'



?

?&
¡~
?

?
?
7ü¸
?

?
?
?
?






96]
?

U5
?

?#
?
?
?
?

?




?

?

¿4”
>ÿ
?
?

?

?
?
?
?
?
?
?


:ýv
ø"â
?



?

?
?
É,
?

?
?
?
?

?
-%
?

ô

£
?

?
?
?
?
?%
?
?

?
L’Océan du
Pacifique Nord
MUTSU
Mer Intérieure
du Japon
NANIWA(NAMBA)
Ile Hokkaido
>Ü>ã >ò?!??!???? ?F·&Ÿå >Ü>ä >õ? ?????F·,ˆÛ
>Ü>å ?????? ?F·# Œ >Ý>Ü >ó?!?? ?F·*L9?
>Ý>á >ú????? ?F·‚ ² >Ý>â ???%???F·)£ SAPPORO
SENDAI
Ile Honshu MATSUSHIMA
MUSASHINOKYOTO
TOKYO
SHIMONOSEKI
KAMAKURA
DAZAIFU NARA
ASUKA
OSAKA
Ile Shikoku YOSHINO
SAKAI
Ile Kyushu
>Þ>ã >û????F·±70 >Þ>ä >ô?%???F·»Ü
>ß>ß >û???%???F·¸£ >ß>à >ô????????F·Èå
Iles Okinawa
>à>á >ù??%??&???F·î >à>â >÷????????F·;µ£å


2. Carte des préfectures du Japon, Yatagai Kyôko
8

KOROMO-GAWA
SUMA(KOBE)
IZU
ISE
TSUGARU
N
EW
S

3. Carte des régions du Japon entre les périodes Nara et Meiji
9





Remerciements


Ce livre n’aspire pas à faire une analyse de la littérature et de la
poésie japonaises. Ce n’est qu’un humble essai pour tenter de faire
comprendre, à partir de mon expérience de ce pays et des études
que j’y ai effectuées, une beauté aux canons si différents de ceux qui
régissent l’esthétique occidentale. Comme la conception de la
beauté est au fondement des arts et de la littérature et irrigue la vie
culturelle, artistique et spirituelle, ce livre prétend donner quelques
clefs nécessaires à la compréhension du monde énigmatique des
structures mentales nipponnes. Toutefois cette approche de la
beauté japonaise ne serait pas possible sans les efforts précieux de
mes éditeurs de l’Harmattan et d’un large cercle d’amis et de
collègues, que je souhaite remercier.

L’expression en français de mes études et de mes pensées a été
effectuée par Mme Roselyne Sendim de Ribas Lira, qui les a
clarifiées et a apporté son concours à leur ordonnance à partir de sa
vaste connaissance de la littérature et de l’esthétique françaises, par
ses commentaires, ses interrogations et ses propres réflexions. Plus
que mon porte-parole, elle est devenue mon précieux co-auteur.
Sans elle ce livre n’aurait pas été possible. Je la remercie
profondément pour les efforts bienveillants qu’elle a fournis pour
intérioriser un regard si nouveau sur la beauté.

Je voudrais aussi remercier de tout cœur mes professeurs japonais :
- le Professeur Senda Minoru, mon mentor, qui a mis à ma
disposition la Bibliothèque des Archives de la Préfecture de
11
Nara et qui m’a consacré des heures de son temps précieux
pour répondre à mes nombreuses questions ;
- le Professeur Nishimura Hitomi, qui a bien voulu examiner
tout le texte et y apporter des précisions essentielles, et qui a
créé pour ce livre de splendides calligraphies ;
- le Professeur Shirai Hiroshi pour ses éclaircissements sur
Bashô ;
- le Professeur Shimazu Yoshiko pour ses commentaires et son
appui pour collecter les illustrations ;
- le Professeur Inaga Shigemi pour son précieux soutien.

Je souhaite exprimer ma reconnaissance au Professeur Augustin
Berque pour ses conseils particulièrement avisés.

Mes remerciements spéciaux vont :
- au Professeur Tamura Shôkaku pour ses admirables
calligraphies. C’est un honneur pour moi de pouvoir les faire
figurer dans mon premier livre.
- à Monsieur Kiryû Shingi, qui a créé à ma demande les
splendides dessins et l’illustration pour la couverture.

Je voudrais aussi exprimer ma gratitude à Mme Chantal Risset-
Lemaire pour m’avoir apporté son aide précieuse à la rédaction du
texte en française et à Mme Marie Molina-Gooïker pour ses
remarques pertinentes concernant le lexique, ainsi qu’à Mme
Yatagai Kyôko et Mr Inui Sôichirô pour la carte moderne du Japon.

Pour m’avoir accordé gracieusement l’autorisation d’utiliser des
reproductions de leurs archives comme illustrations, je voudrais
remercier :
- la Bibliothèque des Archives de la Préfecture de Nara (Nara
kenritsu toshoshiryô kan) ;
- la Fondation pour l’Héritage Culturel et la Recherche, en
mentionnant leur aide particulière concernant les peintures de
Hirayama Ikuo ;
- l’Agence Des Affaires Culturelles du Japon, Le Bunka-chô ;
12
- les temples Ryôan-ji, Tanzan-jinja, Ishiyama-dera, Akama-
jingû, Kuon-ji ;
- les musées suivants : Le Musée National de Tokyo et son
équipe DNP Art Communications, Le Musée National de
Kyoto, Le Musée de la Culture de Kyoto, Le Musée
International des Estampes de la ville de Machida, Le Nezu
Bijutsukan, Le Mitsui Kinen Bijutsukan, Le Idemitsu
Bijutsukan, Le Gotoh Bijutsukan;
- le Château d’Osaka ;
- les maisons d’édition Chôûkôron-shinsha, Rinzen, Mitsumura-
Suiko-shoin et Bensei ;
- Mr Mizuno Hidehiko pour la photographie du jardin du
temple Ryôan-ji ;
- la famille Tanaka pour les illustrations du Rouleau des rites
annuels, Nenchû gyôji emaki
Grâce à la gentillesse de tous, le travail administratif lié aux
illustrations, par nature fastidieux, fut un plaisir.

Mes remerciements très chaleureux vont aussi à tous mes amis de
divers endroits du Japon, Nara, Tokushima, Kyoto et d’ailleurs, pour
leur constante disponibilité à nous faire découvrir, à mon co-auteur
et à moi, les lieux magnifiques de ce pays et spécialement : à Mr
Hashimoto Keiji, qui m’offrit aussi sa photo des herbes de la pampa
japonaise, à Mmes Tamura Tomoko, Kotaka Teruyo et Yamane
Hitomi pour avoir pris en charge plusieurs aspects techniques des
illustrations, ainsi qu’à Madame Ôzeki Takako, qui a eu la
gentillesse de transporter les différents ouvrages d’illustration entre
Paris et le Japon pendant ses nombreux voyages. Ce livre serait
beaucoup moins précis sans la contribution de tous.

Je voudrais remercier de tout mon cœur ma famille : ma mère
pour m’avoir toujours encouragé dans mes études et soutenu mes
ambitions, ma sœur et mon fils pour leur constant soutien moral et
mon fiancé Fabien, qui a consacré beaucoup de son temps précieux
à la relecture du texte et qui a inspiré, encouragé et soutenu ce
projet par tous les moyens.
13
Depuis le début de mon travail jusqu’à son achèvement, deux
images me sont constamment restées à l’esprit.
La première est celle de la flûte du Professeur Kawai Hayao, grand
psychologue japonais, qui avait analysé les mythes japonais à travers
le regard de la psychologie profonde. Pendant mes années de
recherche au Centre de Recherche International des Etudes
Japonaises (Nichibunken), je l’ai souvent entendu jouer de sa flûte
qui était son hobby, dans le salon à côté de mon bureau. Non
seulement sa musique, mais aussi son souci d’écrire pour un vaste
public, inspira ce travail.
La deuxième est l’image du tableau Les fleurs argentées de
l’affection, le temple Hase-dera du peintre Hirayama Ikuo. C’est le
professeur Senda Minoru qui, m’ayant énormément soutenu dans
toutes mes années de recherche passées au Japon, m’a fait découvrir
cette peinture par une carte postale. Depuis, Hirayama Ikuo est
devenu mon peintre préféré. Penser à la beauté japonaise évoque
toujours en moi l’image de ce tableau.

Malheureusement, les Professeurs Kawai Hayao et Hirayama Ikuo
ne sont plus parmi nous. Le Professeur Kawai est décédé juste avant
que je débute ce livre, et le Professeur Hirayama, juste après son
achèvement. Je leur envoie au Ciel mes remerciements du plus
profond du cœur pour avoir apporté tant de beauté à ce monde.

Emilia Delcheva
14

µ=wŒÝÔŠw®’¯wgrw¤t‘“zt 
loS“‡b{
‡`h(ªº­$
£é¢£æ”ÈK¹ïßÜ~Å~æ̵
šis¤z¾srt`oÄ`X­QoMhiV
b{\w]J›a
Rb”\qt —`oMhiMh
>¹­$
‡`h{
¸‘]q
${ØCwÕq`o —`oMhiV‡`h

~æå”
Œ
\tS±›
`Í[‡b{¹ïßÜ
Œ
\xzÑ
G
~sSÌ›ÂMoMm‹¦‹`oMhiVz‡h
‡cxz²w< pxsMÑåïµ w¯qt`oz

{MoMhiV‡`h
b^qˆ
Œ
\

f`oz]¦‹`oMhiV‡`hÍw
Œ
\MtòMh
ò


iZpxsXº0t`o‹‡×tXw‹w›­QoÖV
{
åï
7sw¶{U
Œ
\w^¼pæ’•oM”\q›G!.`X¥
Z[þ
:XwM‘t
XS±›
`‡b{
`‡b

®’¯x3[¶wi›Ï™b”‹pK“®=¯w
ž¶¢

˜pK”{;w$sä”é¿Íw’¶gæqŸslhéTw
Si`M¤jØ›
Y`oMhiVNw’`M
ò{›
ÔŠw’›“Í[”\w{Uz