//img.uscri.be/pth/cd66b65e0e952dacf176509f7bb869feb0db32fc
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Emancipation et évolution du personnage documentaire

De
258 pages
Pendant que les super-héros classiques, tels que Batman et Superman, opèrent un retour à l'écran armés de la technique 3D et dopés aux effets digitaux, et que les émissions de télévision dévoilent sans pudeur des « corps » lambda, le reste du courant médiatique continue à inventer de nouveaux types de personnages, métissés du réel et de l'imaginaire. Sans oublier les milliers de filmeurs qui occupent le cyberespace, sous une fausse identité ou pas, qu'ils soient comiques, politiques, militants, célèbres ou même terroristes. Cet ouvrage propose une esquisse de l'évolution du personnage documentaire, de la fin de la seconde guerre mondiale jusqu'à aujourd'hui.
Voir plus Voir moins
ÉMANCIPATION ET ÉVOLUTION DU PERSONNAGE DOCUMENTAIRE
La liminalité du personnage documentaire II
Hyun JungCHOI
ÉMANCIPATION ET ÉVOLUTIONDU PERSONNAGE DOCUMENTAIRE
Champs visuels Collection dirigée par Pierre-Jean Benghozi, Raphaëlle Moine, Bruno Péquignot et Guillaume Soulez  Une collection d'ouvrages qui traitent de façon interdisciplinaire des images, peinture, photographie, B.D., télévision, cinéma (acteurs, auteurs, marché, metteurs en scène, thèmes, techniques, publics etc.). Cette collection est ouverte à toutes les démarches théoriques et méthodologiques appliquées aux questions spécifiques des usages esthétiques et sociaux des techniques de l'image fixe ou animée, sans craindre la confrontation des idées, mais aussi sans dogmatisme. Dernières parutions Camille GENDRAULT, Voir Naples ? Le cinéma et la ville, Mutations de fin de siècle (1980-1998),2017. Michel CONDÉ,Cinéma et fiction,Essai sur la réception filmique, 2016. Gábor ERÖSS,L’Art de l’histoire. Construction sociale de l’authenticité et de la vraisemblance historiques au cinéma, 2016. Anne BENJAMIN,Cinéma et incitation à l’action,2016. Martin BARNIER, Isabelle LE CORFF, Nedjma MOUSSAOUI, Penser les émotions, Cinémas, séries, nouvelles images, 2016. Paul OBADIA,FBI : portés disparus, Une infinie tristesse, 2016. Mélanie BOISSONNEAU, Bérénice BONHOMME, Adrienne BOUTANG (Dir),Tim Burton, horreurs enfantines, 2016 Marion POIRSON-DECHONNE,Entre spiritualité et laïcité, La tentation iconoclaste du cinéma, 2016. Alain DELIGNE,Charger, L’idée de poids dans la caricature, 2015. Laurent JULLIER (dir.),Les films à voir cette semaine, stratégies de la critique de cinéma, 2015. LIN Chih-Wei,Les images qui se suivent, 2015. Christophe TRIOLLET,Le contrôle cinématographique en France. Quand le sexe, la violence, et la religion font débat,2015.
Hyun Jung CHOIÉMANCIPATION ET ÉVOLUTIONDU PERSONNAGE DOCUMENTAIRE
La liminalité du personnage documentaire II
Du même auteur Origines et prémices du personnage documentaire. La liminalité du personnage documentaire I, L’Harmattan, 2017.
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11959-5 EAN : 9782343119595
Remerciements À ma famille, et spécialement à Jacques MORA, qui a cru en moi et m’a soutenue de longues années en faisant preuve de beaucoup de patience. À Daniel SERCEAU, qui a suivi chacune des étapes de mon travail. À Paul LACOSTE, Roger ODIN, Frédéric SOJCHER, Dominique CABRERA, Jin-Sook JOO et In-Young NAM, pour leurs encouragements à cette publication. À Julie MARX et Jean-Baptiste MICHÈLE pour leurs relectures vigilantes.
Introduction DansOrigines et prémices du personnage documentaire, nous avons observé la construction du personnage à partir du « masque » primitif, puis analysé son développement dans le long cours de l’Histoire, pour finalement aborder la spécificité du personnage documentaire, son apparition et ses premiers pas jusqu’à la notion de « représentant » propre au genre didactique ; une figure humaine réduite à une forme de figuration soulignant la vertu du collectivisme sollicité durant la seconde guerre mondiale. Tout au long de ce périple, nous avons été amenés à jouer continuellement à une sorte de jeu de bascule entre une série de rapports d’opposition : la magie/l’image, le masque/le miroir, Apollon/Dionysos, Les frères Lumière/Georges Méliès, l’identification/l’étonnement, l’homme-sauvage/l’homme-mécanique, Robert Flaherty/Dziga Vertov, l’Individu/l’État, le « représentant » / le « maladroit », etc. Le présent ouvrage reprend ce voyage autour de notre thème, le personnage documentaire, et examine les conséquences du conflit mondial qui a précipité l’avènement du cinéma moderne : un cinéma qui cherchera d’autres voies à la logique naturaliste du cinéma classique. Dans le domaine du documentaire, le « cinéma vérité » voit le jour. Nous observerons ainsi diverses expérimentations cinématographiques au style direct, effectuées dès le début des années 1950, par différents groupes de cinéastes et de journalistes à travers le monde : « Free Cinéma » en Angleterre, l’« ONF » au Canada, le « Groupe des Trente » et le « Comité du Film Ethnographique » en France, la télévision et l’« École de New York » aux États-Unis. Ce sera le temps du « Je-narrateur » de Chris Marker 9