Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Entre l'art et le métier

De
196 pages
Voici abordés les mondes du travail entre l'art et le métier. Sont examinés ici des espaces professionnels emblématiques de l'ambiguïté art/métier, tels les mondes de l'artisanat d'art, le métier de tatoueur, le tuning automobile (pratique consistant à améliorer et à personnaliser des voitures, tant pour les performances que pour l'esthétique).
Voir plus Voir moins

Entre l’art et le métier
21
Between arts and crafts
L’idée de ce dossier thématique, et plus largement de la problématisation sociologique
du travail entre l’art et le métier, est bien d’aller investiguer aux marges des mondes
de l’art, du côté de ce que l’on pourrait appeler le travail indépendant à dimension
artistique ou plus généralement le travail créatif où compétence technique objectivable
et créativité inspirée sont deux éléments également fondamentaux que doivent
parvenir à combiner l’artiste, l’artisan et d’une manière générale tout travailleur
institué par l’idéologie néolibérale en petit entrepreneur de sa propre existence. C’est Entre l’art et le métier
cette combinaison que les mondes du travail entre l’art et le métier nous donnent à
voir : à partir de leurs travaux de doctorat respectifs, Anne Jourdain et Flora Bajard
ont abordé des terrains assez proches relevant tous les deux de ce que l’on peut
peut-être considérer comme les espaces professionnels emblématiques de l’ambiguïté Between arts and crafts
art/métier : les mondes de l’artisanat d’art ; Valérie Rolle, quant à elle, a tiré de sa
thèse un texte sur le métier de tatoueur ; Éric Darras enfin a livré un article sur
le tuning automobile, cette pratique consistant à améliorer et à personnaliser des
voitures tant pour les performances que pour l’esthétique.
Sou S l A dir Ection d E
MArc P Err Enoud
Réconcilier l’art et l’artisanat. Une étude de l’artisanat d’art Anne Jourdain
Du travail d’atelier au collectif : l’inscription professionnelle
ambivalente des « céramistes-créateurs » Flora Bajard
L’art de tatouer. Des qualités du travail aux qualifications de l’exécutant
Valérie Rolle
Un lieu de mémoire ouvrière : le tuning Éric Darras
VAri A
Effets collatéraux de la création littéraire.
L’exemple de la science-fiction Bernard C o n v e r t, Lise D e m a i l l y
Sociologie de l’Art
Nouvelle Série - OPuS 21
ISBN : 978-2-336-00683-3
19 €
SOCIOLOGIE-ART_21_PERRENOUD_ENTRE-ART-ET-METIER_nouvelles-polices.indd 1 18/10/12 14:58
Entre l’art et le métier
Sociologie de l’Art Between arts and crafts
Sociologie de l’Art
OPuS 21
Nouvelle Série






Entrel’artetlemétier

Betweenartsandcrafts



























































































































































































© L’Harmattan, 2012
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-336-00683-3
EAN : 9782336006833
SOCIOLOGIEDEL’ART

NOUVELLESÉRIE–OPUS21










Entrel’artetlemétier


BetweenartsandcraftsC OM I T É I NT E R NA T I ONA L DE
PA R R A I N A G E S C I E N T I FI QUE

HowardS.Becker,SanFrancisco,Californie,USA
GuyBellavance,I.N.R.S.-Montréal,Canada
FrancineCouture,UniversitédeQuébecàMontréal,Canada
AndréDucret,UniversitédeGenève,Suisse(Fondateur)
NicoleEveraert-Desmedt,FacultésuniversitairesSaint-Louis,Belgique
Jean-PierreEsquenazi,UniversitéLyon3,France
Jean-LouisFabiani,EHESS,Paris,France
MarcelFournier,UniversitédeMontréal,Québec,Canada
NathalieHeinich,CNRS-EHESS,Paris,France(Fondatrice)
AntoineHennion,EcoledesMinesdeParis,France
SusanneJanssen,UniversitédeRotterdam,Pays-Bas
Jean-PierreKeller,UniversitédeLausanne,Suisse
JacquesLeenhardt,EHESS,Paris,France
MaryLeontsini,Universitéd'Athènes,Grèce
Jean-MarcLeveratto,UniversitédeMetz,France
Jean-OlivierMajastre,UniversitéGrenoble2–Pierre-Mendès-France,France
JanMarontate,Universitéd’Acadie,Canada
RaymondeMoulin,CNRS-EHESS,Paris,France
AlainPessin,UniversitéGrenoble2–Pierre-Mendès-France,France✝
ArturoRodriguezMorató,UniversitédeBarcelone,Catalogne,Espagne
DanielVanderGucht,UniversitélibredeBruxelles,Belgique(Fondateur)
PierreZima,UniversitédeKlagenfurt,Autriche
VeraZolberg,UniversitédeNewschoolforSocialResearch,New-York,USA




C ONS E I L DE R É DA C T I ON

DIRECTEURDEPUBLICATION
FlorentGaudez


DIRECTEURDELARÉDACTION
FlorentGaudez

DIRECTRICE-ADJOINTE
SylviaGirel

SECRÉTARIATDERÉDACTION
MarieDoga,FannyFournié,CécilePrévost-Thomas

CONSEILDERÉDACTION
MartineAzam,UniversitéToulouse2
ÈveBrenel,UniversitéParis3
MarieDoga,Universitéd'Albi
CatherineDutheil-Pessin,UniversitéGrenoble2
EmmanuelÉthis,Universitéd'Avignon
LaurentFleury,UniversitéParis7
FannyFournié,Universitéd'Albi
FlorentGaudez,UniversitéGrenoble2
SylviaGirel,UniversitéAixMarseille
JeffreyHalley,UniversitéduTexas,SanAntonio,USA
PierreLeQuéau,UniversitéGrenoble2
MarcPerrenoud,UniversitédeLausanne,Suisse
CécilePrévost-Thomas,UniversitéParis3
SergeProust,UniversitédeRouen
AlainQuemin,UniversitédeParis8
FabienneSoldini,CNRS-LAMES,Aix-en-Provence
Jean-PhilippeUzel,UniversitéduQuébecàMontréal,Canada

C OM I T É DE L E C T UR E OP U S 21

RESPONSABLEDUDOSSIER

MarcPerrenoud,universitédeLausanne,Suisse


MEMBRESDUCOMITÉ

MartineAzam(Univ.Toulouse2),PierreBataille(UNIL),HowardSaulBecker,
NatalieBenelli(UNIL),EmmanuelBrandl(UPMFGrenoble),MarieBuscatto(Univ.Paris1),
AndréDucret(UNIGE),KarimHammou(EHESS),MorganJouvenet(CNRS),
MorganeKuehni(UNIL),OlivierMoeschler(UNIL),LauraMorend(UNIL),
ArthurPoget(UNIFR),OlivierRoueff(CNRS),RobertaShapiro(CEE),IsabelleZinn(UNIL).




http://sociologieart.free.fr






Sommaire


Entrel’artetlemétier

Éditorial«Entrel’artetlemétier,l'émulsionsymbolique»
MARCPERRENOUD 9

Réconcilierl’artetl’artisanat.Uneétudedel’artisanatd’art 19
ANNEJOURDAIN

Dutravaild’atelieraucollectif:l’inscriptionprofessionnelle
ambivalentedes«céramistes-créateurs» 43
FLORABAJARD

L’artdetatouer.Desqualitésdutravailauxqualifications
del’exécutant 65
VALÉRIEROLLE

Unlieudemémoireouvrière:letuning 85
ÉRICDARRAS


Varia

Effetscollatérauxdelacréationlittéraire.
L’exempledelascience-fiction 113
BERNARDCONVERT,LISEDEMAILLYFichesdelecture

CatherineRudent
L’albumdechansons.Entreprocessussocialetœuvremusicale.
JulietteGréco,MademoiselleK,BrunoJoubrel 137
parMARIEBUSCATTO

WenceslasLizé,DelphineNaudieretOlivierRoueff
Intermédiairesdutravailartistique.
Àlafrontièredel’artetducommerce 143
parANTHONYGLINOER

Raisonprésente,«Pouruneéthiquedelamédiationculturelle?» 149
parSYLVIAGIREL

AnneSauvageot,XavierBouju&XavierMarie(dir.de)
Images&mirages@nanosciences.Regardscroisés. 155
parNATACHADÉTRÉ

AndréDucretetOlivierMoeschler(eds.)
Nouveauxregardssurlespratiquesculturelles.Contraintescollectives,
logiquesindividuellesettransformationdesmodesdevie 163
parSYLVIAGIREL

OlivierMoeschler
Cinémasuisse.Unepolitiqueculturelleenaction:
l’État,lesprofessionnels,lespublics 173
parCHLOÉDELAPORTE


Résumésdethèses

GUINE-BOUCHERONEliette
Lacompétenceinterculturellechezlecomédien. 183

Agenda 185




TableofContents


Betweenartsandcrafts

Éditorial«Entrel’artetlemétier,l'émulsionsymbolique» 9
MARCPERRENOUD

Artandcraftreunited?
AstudyoftheFrench“artisanatd’art” 19
ANNEJOURDAIN

Fromworkstudiotoartistcollectives:Theambivalentprofessional
inscriptionofthe“artceramists” 43
FLORABAJARD

Theartoftattooing.Fromthequalitiesoftheworkdonetoprofessional
qualificatio 65
VALÉRIEROLLE

Aplacefor/oftheworking-classmemory:thetuning 85
ÉRICDARRAS


Varia

Collateraleffectsofliterarycreation
Thecaseofthesciencefiction 113
BERNARDCONVERT,LISEDEMAILLY
ÉDITORIAL




Entrel’artetlemétier,l’émulsionsymbolique


LESTD’USAGEDEDISTINGUERÀLASUITEDEMARXdeuxgrandstypesIderapportautravail.Avecunenuancelinguistiquesansexact
équivalent en français, la langue anglaise permet en effet
d’employerlaborouworkselonquel’onseréfèrerespectivement
àuntravailaliénéouàuntravailnonaliéné.Dansunarticle
1aujourd’hui classique , Eliot Freidson évoquait le problème de
l’analysesociologiquedutravailnonaliéné,particulièrementdans
lesprofessionsartistiques,enseréférantnotammentàHannah
Arendtetilaffirmaitl’irréductibilitédel’oppositionentretravail
«alimentaire«ettravail«devocation»,appelantdesesvœux
ledéveloppementd’unesociologiedutravailartistique.Aprèsun
quart de siècle, cette spécialité constitue aujourd’hui une des
brancheslesplusvivacesdenotrediscipline.Dansuncontexte
généraldefragmentationdusalariatpourallerversdesformes
toujoursplus«autonomisées»(defaitindividualisées),uncontexte
marquéparl’avènementdurégimenéomanagérialvalorisantla
créativité,l’adaptabilité,lacapacitéàimproviser,etl’implication
personnelle, on sait à présent que la sociologie du travail
artistiquepeutàbiendeségardsconstituerunoutild’exploration
efficace,unesortedemiroirgrossissantpourscruterledévelop-
pementdesmodèlesatypiquesderapportautravailetàl’emploi,

1FreidsonE.,«Lesprofessionsartistiquescommedéfiàl’analysesociologique»,
Revuefrançaisedesociologie,XXVII,1986,p.431-443.Onnoteraqueles
traducteursJean-ClaudeChamboredonetPierre-MichelMengeravaientchoisi
detraduirelaborpar«travail»etworkpar«œuvre».
Sociologiedel’Art10
commeLucBoltanskietEveChiapelloouPierre-MichelMenger
2ontpulemontrer .

Toutefois,danscesnombreuxespacesdutravailoùlacritique
artisteetl’idéologiecharismatiqueontétélargementintégrées,
ellesneseprésententjamaisàl’étatchimiquementpur.Ainsi
danslesmodalitéslesplusordinairesdurapportautravailse
mêlentenpermanencelesinjonctionsnéomanagérialesàla
créativité,àl’expressiondutalentetàla«riscophilie»d’une
part,etd’autrepartlaculturedemétieradosséeàdestraditions,
desstabilités,etdes«routinesheureuses»,commeAlexandra
Bidetapulemontreravecl’unedesdernièresenquêtesimpor-
3tantessurcetaspect .Entreroutinechoisieetchangementsubi,
nombreuxsontlesespacesoùl’alternativeabsolueentreworket
laborsebrouillepourlaisserplaceàunezoned’indétermination.
AlorsqueFreidsonestimaiten1986que«ceuxquiveulentmêler
lesdeuxordressontconsidéréscommedéviantsparleurcommu-
4nautéprofessionnelle» ,ilapparaîtquecesdeuxordressontde
plusenplusmêlésdanslesformescontemporainesderapportau
travailtypiquesdu«nouvelespritducapitalisme»:nonplusl’art
oulemétier,maisl’artetlemétier.

L’idéedecedossierthématique,etpluslargementdelapro-
blématisationsociologiquedutravailentrel’artetlemétierest
biend’allerinvestiguerauxmargesdesmondesdel’art,ducôté
decequel’onpourraitappelerletravailindépendantàdimension
5artistiqueouplusgénéralementletravailcréatif oùcompétence
techniqueobjectivableetcréativitéinspiréesontdeuxéléments
égalementfondamentauxquedoiventparveniràcombinerl’artiste,

2BoltanskiL.etChiapelloE.,Lenouvelespritducapitalisme,Paris,Gallimard,
1999etMengerPierre-Michel,Portraitdel’artisteentravailleur,Paris,Seuil,2002.
3BidetA.,L’engagementdansletravail.Qu’estcequelevraiboulot?,Paris,PUF,
2011.
4Freidson,ibid.,p.442.
5Laformulefaitéchoàl’importantouvragedePierre-MichelMenger,Letravail
créateur,Paris,Seuil-Gallimard,2009.
Éditorial 11
l’artisanetd’unemanièregénéraletouttravailleurinstituépar
l’idéologienéolibéraleenpetitentrepreneurdesapropreexistence.
C’estcettecombinaisonquelesmondesdutravailentrel’artetle
métiernousdonnentàvoir,commeentémoignecedossier.

Danscetarticleintroductif(quiinclutenlesmodifiantlégèrement
despassagesdel’appelàcontributionspubliéenaoût2010),
jecommenceraiparmontrercommentlesquestionsliéesà
l’ambigüitédel’inscriptionsymboliquedutravailontémergé
d’enquêtesquej’aipumenersurdesterrainsetauprèsdegrou-
pesprofessionnelstrèsdifférents.Serontensuiterapidement
présentéesetmisesenperspectivelescontributionsaudossier.


DES MUSICIENS ORDINAIRES AUX MAÇONS CRÉATEURS:
ARTISTESDÉCLASSÉSETARTISANSSURCLASSÉS

Lathématiquespécifiquedecedossier,àcommencerparsontitre,
tiresonoriginededifférentesenquêtesdeterrainmenéesaucours
desannées2000parmiplusieursgroupesprofessionnels,enparti-
culierlesmusiciensordinairesauxquelsj’aiconsacrémathèsede
6doctorat(1999-2004) etlesartisansdubâtimentencontextede
7gentrificationruraleauxquelsjemesuisintéresséen2006-2007 .

Lespremierssontenquelquesortedesartistesdéclassés.Ceuxque
j’aiappeléslesmusicos,cesmusiciensinstrumentistesquipeuplent
lesdegrésinférieursdelapyramideprofessionnelle,neconnaissent
nilafortunenilagloire.Onsaitquenombredeplasticiensou
8d’écrivainspeureconnus «inversentlessignificationsliéesàla

6PerrenoudM.,Lesmusicos,Paris,LaDécouverte,2007.
7PerrenoudM.,«Lesartisansdelagentrificationrurale:troismanièresd’être
maçondanslesHautesCorbières»,Sociétéscontemporaines,p.95-115.
8Voirnotamment:BourdieuP.,«L’économiedesbienssymboliques»,inRaisons
pratiques,Paris,Seuil,1994,177-217etMengerP.-M.,«Rationalitéetincertitude
delavied’artiste»,inLetravailcréateur,Paris,Gallimard-Seuil-EHESS,2009,
p.187-236.
Sociologiedel’Art12
9réussiteetàl’échec» poursepenserenartistesmauditsetfaire
«del’insuccèsdesartistesdetalentuneloiéternelleetéternel-
10lementconsolatrice» .Chezlesmusiciensparmilesquelsj’ai
enquêté,lasituationestassezdifférente.Enpremierlieu,les
caractéristiquessociographiquesdesmusicossontassezdifférentes
(pournemobiliserquetroisindicateurs:capitalcultureletscolaire
relativementfaible,mobilitégéographiquepeuimportante,absence
demixité)decequel’onpourraits’attendreàtrouverdansun
mondedel’art,cequitendàproduiredesformesdesocialisation
professionnelleetdes«valeurs»(virilisme,anti-intellectualisme)
plutôtopposéesàcequel’onrencontredanslesmondesdela
culturelégitime.Enoutre,l’activitémusicaleacecideparticulier
qu’elle s’intègre à de nombreuses situations très largement
déconnectées des mondes de l’art. Animation de banquets,
bars ou fêtes de village, les dispositifssontnombreuxoùla
musiqueestprésente,maisunemusique«légère»,«populaire»,
jouéepardesmusiciensqui,selonl’expressionconsacrée«font
lemétier».Ilenestainsidelamajoritédesmusicospourqui
l’existenceetlemaintiend’uneidentitéautravail(«êtremusicien»)
dépendent principalement du fait de jouer régulièrement en
publiccontrerémunération,ycompris,donc,selondesmodalités
parfoistrèsdéclassées.Cesnombreuxmusiciensnesontque
rarementensituationdecréationautonome,aucontraireleur
activitéprofessionnelleestgénéralementenchâsséedansun
ensembledecontraintesliéesauxmétiersdeservice(répondreà
lademande,donnersatisfactionauclient,etc.)ainsiqueHoward
Beckeravaitdéjàpul’observerchezles«musiciensdedanse»
11.Pourcesmusiciensordinaires,àChicagoilyasoixanteans
l’activités’inscritfinalementplusdansunrégimedecommunauté
12lié à un savoir-faire que dans un régime vocationnel de

9MengerP.-M.,Ibid.,p.195.
10Ibid.
11BeckerH.,Outsiders,Paris,Métailié,1985.
12MoulinR.,«Del’artisanauprofessionnel:l’artiste»,Sociologiedutravail,4,
1983,p.388-403.
Éditorial 13
13singularité .Onenvientainsiàsepensermoinsartiste(maudit)
qu’artisan,voireouvrier(pourlesmusiciensdesorchestresdebal
variétésencoretrèsnombreuxdansleSud-OuestdelaFrance
notamment).

Cettepremièreenquêtedelongueduréem’aconduitàinterroger
lesfrontièresdutravailartistiqueetsurlacohérencemêmedela
catégorie«professionartistique».Jesuisalorsalléàlarencontre
d’unespaceprofessionnelaussiéloignéquepossibledesmondes
del’artpourvoirdansquellemesure,àquellesconditionsetdans
quellescirconstances,onpouvaitaussiytrouveruneéconomie
desbienssymboliquesetdesélémentsd’inscriptioncréativeet
singulariséedel’activité.C’estainsiqu’auprèsdecertainsmaçons
desHautes-Corbières,j’aitrouvécequel’onpeutdéfinircomme
desartisanssurclassés.

Dans un contexte dont j’ai montré qu’on pouvait le penser
14commemarquéparunphénomènedegentrificationrurale ,j’ai
purencontrercertainsartisansdubâtimentquisepensentetse
définissentcommedescréateurs.Bienqu’étanttrèsminoritaires,
cesnouveauxartisansontprisunpoidstoutàfaitimportant
surlemarchéprofessionnellocalpuisqu’ilsviennentrépondre
idéalementàlademandedesgentrifieurs,néorésidentsfortunés
etcultivésvenusdeParis,dunorddel’EuropeoudesÉtats-Unis.
Ceuxquej’airencontréssontdesenfantsdenéo-rurauxinstallés
pendantlesannées1970,ilsontaujourd’huientre30et40anset
jouissentd’unedoublelégitimité,àlafoislocale(ils«sontd’ici»,
connaissentlepaysetseshabitants)etcosmopolite(ilsn’ontpas
l’accent,sontsouventpartiellementanglophones,ontengénéral
voyagé)quileurpermetdetenirunepositionimprenablesur
lemarchélocal.Au-delàdusavoir-fairedesartisansbricoleurs

13HeinichN.,Dupeintreàl’artiste.Artisansetacadémiciensàl’âgeclassique,
Paris,Minuit,1993.
14PerrenoudM.etPhillipsM.,«Thecraftsmenofruralgentrification»,inPhillips
M.(dir.),Gentrificationofthecountryside,Aldershot,Ashgate,àparaître.
Sociologiedel’Art14
coutumiers(travaillantaunoir,peuoutillés,etc.)quiétaient
largement majoritaires dans le canton il y a une vingtaine
d’années,au-delàmêmedescompétencesdesjeunes«profes-
sionnels»bienformésetéquipésquitendentàremplacerles
précédents, ces nouveaux artisans créateurs sont capables de
mobiliserlerégimedel’inspirationdansleséchangesavecleurs
clients, convertissant en quelque sorte leur capital culturel en
capitalspécifique.On«redistribuelesvolumes»,onutilisedes
«matériauxnobles»,on«préservel’âme»delamaison,onparle
d’écologie,decatharisme,voiredeFengshui,maisrarementd’ar-
gent.Pourtant,uneinterprétationboudonnienne(ouéconomiste
néo-classique)duphénomèneévoquantlapurerationalitédes
artisansàlarechercheduprofitmaximummesembleraitpasserà
côtédecequisejouedanscessituations.Aucontraire,l’enquête
de terrain a plutôt montré combien on avait affaire à une
15«croyance partagée dans le jeu social» , la relation entre
l’artisan-créateuretsonclient-publicrelevantdefaittrèslargement
elleaussid’uneéconomiedesbienssymboliquesoùletravail
(activitéetproduit),surqualifiépours’inscriredansleregistrede
lacréation,estlittéralementmisenspectacle.

Ainsilesmusiciensordinairesquifontlemétier,toutcomme
lesartisanscréateurs,sont-ilsprisdansdesformeshybridesde
rapportautravailoùlesattendusdel’identitéprofessionnelle
sontlargementremisenquestion,l’artisteemployéoul’artisan
inspiréétantégalementcontraintsdecombinerdesrégimes
d’actionaprioriincompatibles.

L’appelàcontributionspourcenumérodeSociologiedel’art,
invitaitdoncàs’intéresseràdesactivitésetdesgroupesprofes-
sionnelsauseindesquelscoexistent,secombinentetsouvent
s’opposentplusoumoinsexplicitementlesrégimesdel’artetdu
16
métier,delacréationetdelaproduction ,àtraversdesfaçons

15BourdieuP.,op.cit.,p.180.
16BourdieuP.,ibid.,p.199.
Éditorial 15
dedire,defairerenvoyantàdestypesderapportautravailetdes
inscriptionssocialestrèsdiversifiées.Outrelescasévoquésplus
hautd’artistesdéclassésetd’artisanssurclassés,ilétaitimportant
d’évoquerparmilesobjetspossiblesetentranttrèsdirectement
danslaproblématiquelevasteensembleamphibologiquedu
«créatif»:artsappliquésetmétiersd’art,certes,maisencore
cuisineoudesign,tuningautomobileoupatinageartistique,
toutescesactivitéspuisantellesaussidanslesressourcesdela
compétencetechniquedumétieretdel’inspirationcréatricede
l’artpourtenterd’opérerlamêmeémulsionsymbolique.


PRÉSENTATIONDESCONTRIBUTIONS

Àpartirdeleurstravauxdedoctoratrespectifs,AnneJourdainet
FloraBajardontabordédesterrainsassezprochesrelevanttous
les deux de ce que l’onpeutpeut-êtreconsidérercommeles
espacesprofessionnelsemblématiquesdel’ambigüitéart/métier:
lesmondesdel’artisanatd’art.Letexted’AnneJourdainmontre
combienl’espaceprofessionneldel’artisanatd’artestdiversifié,à
tel point que des figures professionnelles idéal-typiques aussi
opposéesquel’artisand’élitehéritierd’unetraditiond’excellence
danssonsavoir-faireetlacréatricereconvertiedansuneactivité
privilégiant«l’expressiondesoi»ycohabitentavecleshumbles
façonniersetquelquesartistesderenom.Cesquatretypesvien-
nentstructurerlesirréductiblesclivagesinternesàlacatégorie
desmétiersd’artdontonvoitencoreunefoiscombienellemérite
d’êtrequestionnéeparlasociologie.

Rapprochantlafocale,FloraBajardmèneactuellementuneethno-
graphie du métier de céramiste, son inscription dans l’espace
symboliquedelalégitimitéculturelleetartistique,leséléments
d’unificationetdedivisiondes«professionnels».Sonarticlepuise
danslesressourcesthéoriquesliéesaussibienàlatraditioninter-
actionnistedel’étudedesgroupesprofessionnelsqu’àl’approche
bourdieusienne,auxtravauxdeNathalieHeinichqu’àceuxd’Axel
Sociologiedel’Art16
Honneth.Elleproposeuneperspectivelongitudinaleàlafoisdans
l’approchedescarrièresindividuelles(«devenir»,«être»,«se
maintenir»)quedanscelledugroupeengagédansunlonget
complexeprocessusdeprofessionnalisation,montrantàchaque
fois les ambigüités auxquelles sont confrontés les acteurs et
«l’aporie des classements» (art, artisanat, métier d’art, etc.)
auxquelsilssontsoumis.

Cesdeuxpremierstextesconcernentdesobjetsquiserecouvrent
partiellementetdonnentàvoir,quoiquedemanièredifférente,
lesmêmesdifficultéspourlesacteurseux-mêmesàpenseret
définirdemanièrecohérenteleurpropresecteurd’activitéet
l’inscriptionsocialedecetteactivité,tantlestendancespeuvent
êtredivergentesetlestensionsimportantesauseinmêmedu
groupeprofessionneldescéramistesoupluslargementdesartisans
d’art.

ValérieRollequantàelleatirédesaremarquablethèsesoutenue
récemmentuntextesurlemétierdetatoueur.Onsorticides
objetslesplusattenduspouraborderlapratiquedutatouage,
confinéedansunstatuttrèsillégitimeetmarginal(«unepratique
masculine,dévianteetpopulaire»)avantdeconnaîtreundéve-
loppement considérable ainsi qu’une réhabilitation sociale et
culturelleaucoursdeladernièredécennieduvingtièmesiècle.Au
moinsautantsurceterrainquesurlesprécédents,onpourrait
envisagerdemobiliserleconceptd’artification(utiliséparFlora
Bajard)proposéparNathalieHeinichpourdésigner«l’ensemble
desprocessus(cognitifs,sémantiques,institutionnels,juridiques,
économiques,perceptifs…)aboutissantàfairefranchiràunobjet
(œuvre)ouàunecatégoriedepersonnes(artistes)lafrontière
17entrenon-artetart» ,maislàencorerienn’estunivoque:sil’on
retrouvelatendanceàlamobilitécollectiveparlediscoursde
promotiondel’activitéetdugroupeprofessionnel,onretrouve

17Heinich N., «La signature comme indicateur d’artification», Sociétés &
Représentations,25,2008,p.97-106.
Éditorial 17
aussilesphénomènesdedistinctioninterneàcemêmegroupe
(«legrand,lebonetl’amateur»)signantlàencorelecaractère
trèsambigudesoninscription.

ÉricDarrasenfinalivréunarticlepassionnantsurletuningauto-
mobile,cettepratiqueconsistantàamélioreretàpersonnaliser
desvoiturestantpourlesperformancesquepourl’esthétique.On
comprendcombiencette«pratiqueculturellequin’estpasetn’a
pasàêtrejustifiéeverbalement»exercéepardejeuneshommes
issus de milieux populaires ruraux renvoie à des éléments de
culture, voire de «fierté» ouvrière dans un jeu extrêmement
complexevis-à-visdelalégitimitéculturelle.Cetexterenseigne
superbementlaproblématiqueproposéedansl’appelàcontribu-
tions(quimentionnaitexplicitementle tuning),bienquedans
l’articled’ÉricDarrasl’objetnesoitpasdirectementetexclusive-
mentliéàunmétier,maisdisonspluslargementàuneactivitéet
àungroupesocial.Cetarticleestprobablementceluiquiaborde
leplusdirectementlaquestiondurapportàlaculturedansun
paradigme légitimiste, élément tout à fait central dans la
thématiquedutravailentrel’artetlemétier,peut-êtreparcequ’il
estlargementaffranchiducadreconceptueldelasociologiedu
travail.Oùl’onserendcomptequepouraborderefficacementles
marges du travail artistique les sociologues doivent eux aussi
réussiruneémulsionsymbolique.

Comptetenudesélémentsdeproblématisationlivrésplushaut,
enintroductionàunesociologiedutravailentrel’artetlemétier,
oncomprendquelesarticlesregroupésdansledossiersont
loind’épuiserlesujet.Defait,lescontributionsprésentéesici
18ressortentd’unlongetdifficileprocessusdesélection parmide

18Qu’ilmesoitpermisd’exprimertoutemagratitudeauxexpertsquiontaccepté
d’évaluerunouplusieurstextesanonymisés:MartineAzam(Univ.Toulouse2),
PierreBataille(UNIL),HowardSaulBecker,NatalieBenelli(UNIL),EmmanuelBrandl
(UPMFGrenoble),MarieBuscatto(Univ.Paris1),AndréDucret(UNIGE),Karim
Hammou (EHESS), Morgan Jouvenet (CNRS), Morgane Kuehni (UNIL), Olivier
Sociologiedel’Art18
nombreusespropositions,souventdegrandequalité,etdont
certainesdonnerontlieuprochainementàlapublicationd’un
19ouvragecollectif quiprésenteradestextesconcernantune
grande variété d’espaces professionnels et d’activités (design,
enseignementdelamusique,créationdeparfum,natationsyn-
chronisée,entreautres),etviendraparfaitementcompléterle
présentnumérodeSociologiedel’art.






MarcPERRENOUD
UniversitédeLausanne





Moeschler(UNIL),LauraMorend(UNIL),ArthurPoget(UNIFR),OlivierRoueff
(CNRS),RobertaShapiro(CEE),IsabelleZinn(UNIL).
19Perrenoud M. (dir.), Travailler, produire, créer. Quelques cas d’émulsion
symboliqueentreartetmétier,Paris,L’Harmattan,2012(àparaître).