//img.uscri.be/pth/58e1264c0a68da5a88dd2159da91a5710e996c7a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Jeux, abaques et calculatrices astronomiques des îles Canaries depuis l'Antiquité

De
232 pages
Ce livre s'attache à mettre en valeur les aspects culturels des habitants préhispaniques des Canaries et fait la lumière sur la richesse des trésors rupestres trop souvent ignorés. Les auteurs accompagnent leurs réflexions de nombreuses photographies inédites, prises sur le terrain. Autant de preuves convaincantes pour amener le lecteur à apprécier l'enjeu culturel qui se cache derrière des gravures rupestres dont il découvrira les nombreuses fonctions.
Voir plus Voir moins
ISBN : 978-2-33-69291-924 3cnompteaiorsneTHXTOHXVpGHFQQ©,O\DjSHLQHHURFQHWn liuqQRVLHDLUP¿DIuverg arepts surstaiexis det paa  LmeGoe ff àniéT àirén,ser in ntribuaiation co eniofmrar .eCtturles an desîls el rinetniam à tes osantchaïs arîelnod iditc noom crédéntta émerp sulp q fitimiédomù prle cine ondïoramnois,ec  rpeiaacdol namid tn snartonrA eue le méditerranïoed ,luart eytl ruelav ne ertttuul ctsecsp aesilrvC» ele .hcpià meche attae sirane seed saC slua èrmifat  lith batinaersld sespaniquets préhii ngevtn .eLroséres pest soutroprt sed eur srosélar sue ssheic rXHHVVKSWRJRDUKSH[LRQVGHQRPEUengal tnsrueÀpU aus urteacs mpcoincaonvaes creuvedp na tA tuia.nrrtee  lur sesisrpVHWLGpQLVHL qui se culturellneej urpcéei rr euapà e  lctlema rrenesetnuop tionfoncses breu rtessueoref.sP  menn ieichnec t ,eriarga erèitarrière dcache deer surepseg aruv intdél restdos sel mon vuocarir eterehcarhpnhgo à liqueversuniL ed étianugaL arinéTé (t  ee)ffoJésM naeu lsEipnel Cejas a coornnodep énadned tans esnéa  lchre seiranaC selî sdee llneontidirauplbes svireà d lieunné a doqui arépnoit al ucéracns àréesscot luutert d  ealc iffusion et la ds lenaioelnt ideogeuj socidart sronoAsty mamía ic agine)4 ,1(99ltcue uréhprpaistacisnoirus  al rro y La Dama, dinuq eodtnE  leP2511 ( ámero icélaPotno6002  .)ueomatemudio Arq lavosc táci oedaurntveteerFue tsE te ,)5002( tre s enticatemásed gínebarool sétisE .sat nq tn muebremdee I l aneesgiénd na splusieurs univer ocsicnaT-aícraGa eravals ñasaCa eteolugetrud cobiol en , Frogiegoarhpqiseb oiégdes étud a mené euqite sgonahparnsiocé oxp eitédsusebmer eonà d cipéarti a p, ilaífargonaecO ed olañsp Etotutinsla fonction de c2 00 7lio ccpu eesOu Dt.19e  à85Al qirfd eul enaris Cat dees em raapec eedtimi desquhiesls ane te seupargonhtans son uanche dluuterg d  ealc nsioma iop patulcevasel ppar tro lesdanses, cainfairro-dnen hzgila, ieogolophrntal ed seniamod suoed  eiCneicsaonservateur du Mirén.effraG -aícat Nalur desTée tsé s eemtnagelveraTalaañas Cas stcepsastercnocé chen ps ler suirote lasèccidé soe  lusEsn gnpauJgesog  eitrt einéditosuanches  senoicpircsnI . Cens cariétomge
Traduit de lespagnol par Marie-Claire Durand-Guiziou
C ollection L ettres C anariennes Recherche et Documents
 
J eux, abaques et calculatrices astronomiques des îles Canaries depuis lAntiquité
J osé M anuel E SPINEL C EJAS et F rancisco G ARCÍA-T ALAVERA C ASAÑAS
ai.snaraio bgiloete a  lopotimynJ .e,xue abaques et calclutairec ssartnos ueiqomesîls deeiranaC siuped sntiq lA a cuitéu  nnoun dusrgna
 
 
     Jeux, abaques et calculatrices astronomiques des îles Canaries depuis lAntiquité  
 
Lettres Canariennes  
  « Lettres canariennes » vient de voir le jour aux Éditions L’Harmattan. La création de cette nouvelle collection, dirigée par Marie-Claire Durand Guiziou propose, dans un premier temps, la publication en version française de romans canariens. Elle devrait réjouir les lecteurs francophones dont l’engouement pour les lettres hispaniques est bien connu. Émergeant d l’ uvert e espace o de l’Atlantique, les meilleurs auteurs canariens prendront place dans cette nouvelle collection.   
Déjà parus  Léon B ARRETO , Les Spirites de Telde , 2011. Sabas M ARTIN , Mon héritage Alma Mon amour , 2011. Marcos P ÉREZ S ARMIENTO , Les Captifs qui furent interprètes , 2012.
 
   
José M. Espinel Cejas Francisco García-Talavera Casañas
  Jeux, abaques et calculatrices astronomiques des Îles Canaries depuis lAntiquité
 
                     
L’H ARMATTAN
 
     
 
 
 
                          © L'H ARMATTAN , 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-29199-4 EAN : 9782336291994  
R EMERCIEMENTS  
Par ce travail nous souhaitons rendre hommage à la mémoire de Juan Álvarez Delgado, Luis Diego Cuscoy et Hermógenes Afonso (Hupalupa), infatigables chercheurs de notre passé précolonial. Nous souhaitons remercier également Samuel G. Armistead pour son soutien enthousiaste et son excellent prologue à la dernière édition espagnol, et Manuel J. Lorenzo Perera pour son remarquable prologue qui contribue à enrichir notre travail. Nos remerciements sadressent aussi à nos amis Agustín Bago et Alberto Crespo qui nous aidés à préparer les graphiques et à numériser dessins, cartes, photos et schémas. À Juan Muñoz Amezcua pour ses innombrables contributions dans les domaines archéologique et ethnographique. À Cirilo Leal pour les efforts fournis lors de la préparation dun documentaire à partir dun sujet aussi passionnant. À Eduardo Delgado , Carlos Coello, Diego Marrero Hernández, Celia Ramos Melián, Flora Marrero Ramos, Eduardo Oramas Alayón, Cristina Rubio Herrera, Matías Palenzuela Cabrera, Román Rodríguez, Carlos Vera, Víctor Sosa Cabrera, Ramón Pais Pais, Juana María Montelongo Reyes, Bachir Abdalá Alí, Hermógenes Afonso, Manuel Almenara, Merfat Amín Rafat, María Arcas Campoy, Mohamed Mulud Buyema, Antonio Cabrera, Matías Camacho Machín, Candelaria Díaz Palmero, Sergio Díaz Suárez, José Antonio Delgado Luis, José Antonio Dorta Díaz, María Dolores García Ramos, José Luis Hernández Hernández, María del Mar Hernández Jorge, Mª Cruz Jiménez Gómez, Mercedes Martín Oval, Juan Martín, Asunción Marrero, Rafael Muñoz Jiménez, Inés Plasencia Cruz, Ignacio Reyes García, Lázaro Sánchez-Pinto, Martín M. Socas Robayna, Manuel Suárez Rosales, Bueh Yahadih, Ana Esther Pérez et à Miguel Fernández Gutiérrez Nous remercions également la Asociación Canaria de Amigos del Sáhara, lInstitut Astrofísico de Canarias, le Museo Arqueológico insular de Tenerife, le Museo Insular de Ciencias Naturales de Tenerife, le Museo Arqueológico Insular de la Gomera, le lycée Tomás Iriarte (laboratoire photographique), la Faculté de philologie (Departamento de Estudios Árabes e Islámicos), le Département de Análisis Matemático (Sección de Didácticas de las Matemáticas) de la Facultad de Ciencias de la Educación de luniversité de La Laguna
 
5
(Tenerife, Islas Canarias), Tagoror Ichasagua (Arona), le collectif culturel Calle La Costa et tout spécialement les personnes citées dans le texte pour leurs renseignements sans lesquels nous naurions jamais pu mener à bien nos travaux.
 
S OMMAIRE  
Prologue .............................................................................9  Prologue des premières éditions ......................................15  Présentation pour raviver la mémoire ..............................39  Introduction ...................................................................... 45  Techniques de gravures et localisations des stations .......47  Quand, comment, où et pourquoi ? ..................................53  Synthèse anthropologico-culturelle .................................59  Histoire du jeu de La Dama et ses variantes....................67  Étymologie du mot Dama  ................................................ 95  Classification des jeux guanches ...................................105  Mathématiques du jeu et fondements astronomiques ....117  Damiers et abaques : les premières calculatrices ..........121  Système duodécimal : implications astronomiques .......137  Autres connotations possibles : les rituels propitiatoires..................................................145  La computation du temps...............................................155  Analyse linguistique du mot beñesmer ..........................173  Cycle annuel guanche ....................................................177  Autres inscriptions géométriques dignes dintérêt.........179  Survivance des jeux et tradition orale ............................183  Règles de quelques jeux.................................................205  Conclusions générales....................................................213  Une dernière réflexion ...................................................215  Bibliographie .................................................................. 217  Table des matières..........................................................225  
 
7
 
P ROLOGUE 1  
Je voudrais, tout dabord, remercier de tout cur mes deux collègues, les professeurs Francisco García-Talavera Casañas  et José M. Espinel Cejas, qui mhonorent en minvitant à rédiger le prologue de leur livre remarquable sur Juegos guanches inéditos  ( Jeux, abaques et calculatrices astronomiques des îles Canaries depuis lAntiquité) .  Un sujet aussi fascinant  qui jusquà présent était pour moi totalement inconnu  ma rappelé aussitôt un phénomène culturel dune importance cruciale concernant nos propres enquêtes et travaux de terrain. Il sagit dun phénomène que notre maître  notre cher maître Ramón Menéndez Pidal  a su placer dans un nouveau contexte très utile, dans le cadre des travaux du Romancero  traditionnel. Ce phénomène, très connu dans les études culturelles historiques et littéraires, est le concept de létat latent. Je mexplique. Par exemple, une tradition de poésie orale, une coutume, une activité populaire, très vivante et parfaitement connue du peuple (des gens simples), vont rester en majorité, soit complètement ignorées, soit totalement méconnues des intellectuels de cette même communauté. Prenons deux cas, lun deux très connu des hispanistes et lautre bien différent et particulièrement étranger à nos propres études hispaniques. Cest en 1900, après la découverte extraordinaire, dans la tradition orale, du paradigmatique romance 2  de La muerte del principe don Juan (1497)  un poème épique historique ignoré                                                  1 Le prologue de cette troisième édition est luvre de Samuel G. Armistead,  un prestigieux hispaniste nord- américain, disciple de Ramón Menéndez Pidal et auteur dune uvre importante et exhaustive, dans laquelle on trouve une grand nombre de travaux consacrés à la récupération, létude et la diffusion des « romanceros », romances séfardites, hispaniques et hispano-américains, portugais et canariens. On soulignera notamment son oeuvre intitulée: La tradición hispanocanaria en Luisiana (La literatura tradicional de los isleños) . Amroart Ediciones 2007, Las Palmas de G.C. 350 p. Samuel G. Armistead est membre de lAcadémie royale espagnole (RAE). 2  N.d.T. Nous avons opté pour le genre masculin du mot « romance », en accord avec le mot Romancero, pour éviter toute confusion avec le mot romance qui, au féminin, a dautres significations.
 
9