L'Afrique en images

De
Publié par

Quels sont les usages d'une archive d'images présentant l'Afrique comme un continent en crise? Analysant des exemples concrets, anciens et actuels, comme la construction de l'image de l'ennemi public, celle de la foule populaire ou de la victime essentielle dans les médias ou sur les réseaux sociaux, ce livre montre pourquoi ces images puisent dans les idées reçues de la crise africaine et sous quelles conditions les représentations changent. L'ouvrage contribue à la critique des discours publics.
Publié le : jeudi 1 octobre 2015
Lecture(s) : 9
EAN13 : 9782336391816
Nombre de pages : 192
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sous la direction de Michael Rinn&Nathalie Narváez Bruneau
L’Afrique en images
Représentations&idées reçues de la crise
Série RETINA Collection Eidos
L’Afrique en images Représentations & idées reçues de la crise
ème Ce livre est le 61 livre de la
dirigée par François Soulages & Michel Costantini Comité scientifique international de lecture Argentine(Silvia Solas, Univ. de La Plata), (Alberto Olivieri, Univ. Fédérale de Bahia,),Bulgarie(Ivaylo Ditchev, Univ. de Sofia St Clément d’Ohrid),Chili(Rodrigo Zuniga, Univ. du Chili, Santiago),Corée du Sud(Jin-Eun Seo (Daegu Arts University, Séoul),Espagne(Pilar Garcia, Univ. Sevilla),France(Michel Costantini & François Soulages, Univ. Paris 8),Géorgie(Marine Vekua, Univ. de Tbilissi),Grèce(Panayotis Papadimitropoulos, Univ. d’Ioanina),Japon(Kenji Kitamaya, Univ. Seijo, Tokyo),Hongrie(Anikó Ádam, Univ. Pázmány Péter, Egyetem),Russie(Tamara Gella, Univ. d’Orel),Slovaquie(Radovan Gura, Univ. Matej Bel, Banská Bystrica),Taïwan(Stéphanie Tsai, Unv. Centrale de Taiwan, Taïpei) Série Photographie 2 François Soulages (dir.),Photographie & contemporain 8 Catherine Couanet,Sexualités & Photographie 9 Panayotis Papadimitropoulos,Le sujet photographique 10 Anne-Lise Large,La brûlure du visible. Photographie & écriture15 Michel Jamet,Photos manquées 16 Michel Jamet,Photos réussies 19 Marc Tamisier,Sur la photographie contemporaine 20 Marc Tamisier,Texte, art et photographie. La théorisation de la photographie 21 François Soulages & Julien Verhaeghe (dir.),Photographie, médias & capitalisme22 Franck Leblanc,L’image numérisée du visage23 Hortense Soichet,Photographie & mobilité24 Benjamin Deroche,Paysages transitoires. Photographie & urbanité25 Philippe Bazin,Face à faces26 Philippe Bazin,Photographies & Photographes27 Christiane Vollaire (dir.),Ecrits sur images. Sur Philippe Bazin 32 Catherine Rebois,De l’expérience en art à la re-connaissance33 Catherine Rebois,De l’expérience à l’identité photographique 34 Benoit Blanchard,Art contemporain, le paradoxe de la photographie 45 Marcel Fortini,L'esthétique des ruines dans la photographie de guerre 47 Caroline Blanvillain,Photographie et schizophrénie 53 Rosane de Andrade,Photographie & exotisme. Regards sur le corps brésilien 54 Raquel Fonseca,Portrait & photogénie. Photographie & chirurgie esthétique 59 Zoé Forget,Le corps hors norme dans la photographie contemporaine Série Artiste 50 Marc Giloux,Anon. Le sujet improbable, notations, etc. 52 Alain Snyers,Le récit d’une œuvre 1975-2015 Suite des livres publiés dans la CollectionEidosà la fin du livre Secrétariat de rédaction Benoît BlanchardPublié avec le concours de
Sous la direction de Michael Rinn & Nathalie Narváez Bruneau L’Afrique en images Représentations & idées reçues de la crise
Des mêmes auteurs L’Afrique en discours. Lieux communs & stéréotypes de la crise, Paris, L’Harmattan, coll. « Local & global », 2015. © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07188-6 EAN : 9782343071886
Introduction Depuis des décennies, chaque génération de citoyens francophones partage une archive d’images représentant le continent africain en crise. Si les images de corps décharnés des victimes de la guerre du Biafra ont frappé les consciences durant les années 1960-70, la famine en Éthiopie et les concerts de charitéBand Aid organisés par le chanteur irlandais Bob Geldof ont marqué la décennie suivante. Aujourd’hui, le flot des réfugiés à l’issue du génocide des Tutsi au Rwanda marque encore la mémoire de celles et ceux qui ont grandi dans les années 1990. Pourtant, la complexité historique, politique, et géographique de ces événements échappe largement aux explications fournies par les discours publics. En effet, les recherches en sciences sociales mettent en exergue la conjonction de facteurs multiples qui renforcent la vulnérabilité des populations africaines : gestion du pouvoir par les régimes politiques coloniaux et postcoloniaux, clientélisme, corruption, conflits religieux et interethniques, intérêts géostratégiques. Il faut donc se demander pourquoi les discours publics francophones, pour donner une représentation de réalités historiques, économiques, sociales à la fois complexes et multiples de l’Afrique, empruntent à cette archive d’images susceptible de fournir des explications simples : les populations du Sahel cernées par la sécheresse,
7
les orphelins des guerres civiles, les monceaux de cadavres du Rwanda, les femmes violées du Darfour, les réfugiés qui se pressent aux portes de l’espace Schengen. Notre livre propose non seulement de s’interroger sur les raisons de l’invariabilité des discours qui sous-tendent les représentations du continent africain, mais également sur leurs modes de fonctionnement. Nous comprenons ici l’usage de ces discours comme un outil de construction de la réalité sociale. Ainsi, nous cherchons à savoir comment et pourquoi ce continent africain tout entier est perçu de manière aussi réductrice. Nous proposons d’analyser les conditions de production des idées reçues véhiculées par les discours sur l’Afrique et la puissance des images qu’elles exercent sur les sociétés. L’expression « idées reçues » est prise ici dans l’acception 1 péjorative courante de « préjugés » . En premier lieu, il s’agit de comprendre quelles sont les modalités du dialogue entre l’opinion commune qui prévaut dans les pays francophones à l’égard des situations de crise, voire de conflit, que traverse le continent africain et la perception individuelle que le citoyen occidental peut en avoir. Si l’opinion résulte d’un partage des idées reçues nécessaires au bon fonctionnement de la communication au sein de la vie sociale, le regard adopté par l’individu relève d’une expérience singulière sous-jacente à la compréhension d’une réalité humaine donnée. Aussi faut-il savoir quels sont les facteurs susceptibles de stabiliser, ou au contraire, de modifier les représentations collectives de l’Afrique et des images de la crise. Pour les références bibliographiques, nous renvo-yons à trois sources documentaires. L’association « Coordi-2 nation pour l’Afrique de Demain » (CADE) offre un regard critique sur l’évolution du continent en articulant des thématiques variées comme l’état de la démocratie, le défi 1  Voir G. FLAUBERT,Le Dictionnaire des idées reçues, Paris, Librairie Générale Française, 1997 (1913). Pour une présentation actuelle de la notion, R. AMOSSYet A. HERSCHBERGPIERROT,Stéréotypes et clichés, Paris, Nathan, 1997, pp. 20-29. 2 http://www.afrique-demain.org
8
de la pauvreté ou les enjeux de l’éducation. Il relate également les débats publics, rencontres et colloques organisés par la CADE sur l’évolution du continent. Enfin, il donne accès au bulletin mensuel d’information publié par 3 l’association. Le siteAfrica south of the Saharapar réalisé l’African Studies Association(ASA) est une base documentaire abritée par l’université de Stanford (USA). Elle regroupe à la fois l’ensemble des pays de la région subsaharienne et les thèmes majeurs qui les concernent, comme le commerce, l’environnement, le développement, la santé publique, etc. Le site rassemble également de nombreux liens réguliè-rement mis à jour et commentés. Enfin, le site « L’État de droit » est développé conjointement par le Centre d’Études d’Afrique noire (CEAN) et de l’Institut d’Études Politiques 4 (IEP) de Bordeaux . Il présente pour chaque pays de la région la situation institutionnelle et une chronologie historique. Il offre aussi une sélection bibliographique commentée. Les différents chapitres du livre présentent des études interdisciplinaires pour montrer comment les représentations sociales et les schèmes collectifs emprun-tent aux modèles explicatifs toujours réactualisés dans les images de l’Afrique. Les analyses multimodales, sémiotiques et pragmatiques portent sur la mise en place de la croyance collective dans et à travers les discours publics. La réflexion 5 sur le concept d’idéologème , entendu comme une maxime sous-jacente à une représentation, enrichit notre question-nement en réfléchissant sur les conditions de production et de réception de l’Afrique en images. Ce livre contribue ainsi à la critique des idées reçues dans les discours publics. Si la fonction des stéréotypes sous-jacents à la représentation de l’Afrique consiste à assurer la pérennité des normes culturelles, il faut s’interroger sur les modalités de changement de ces images collectives, ainsi que sur les procédures d’évolution. Ainsi,
3 http://www.sul.stanford.edu/depts/ssrg/africa/guide.html 4 http://www.etat.sciencespobordeaux.fr/ 5 Cf. ANGENOTM.,op. cit., p. 179.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.