L'art royal agni de Côte d'Ivoire

De
Publié par

Le peuple agni a su garder intacte la culture royale. Les créations, reflétant l'image de ce peuple dans sa suprême hiérarchie, comportent une couronne, un pagne, un pendentif, une bague, un bracelet et une paire de sandales. Aujourd'hui, l'art royal répond à des préoccupations majeures qui se dégagent à travers des facteurs d'identifications et de mode. Il contribue à l'enrichissement des métiers d'art, à la revalorisation des signes symboles du patrimoine culturel agni.
Publié le : lundi 1 février 2010
Lecture(s) : 713
EAN13 : 9782296242227
Nombre de pages : 145
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Ii`su sp{`l yDKF de 0:ue diFwpise

© L’Harmattan, 2009
5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-10487-7
EAN : 9782296104877

Adack Gilbert Kouassi

Ii`su sp{`l yDKF de 0:ue diFwpise

L’Harmattan

A mon Epouse, Adack, née Kouadio Niamké Claudine
A mon fils, Adack Atta Christian Arthur

s3u_>#!wuZ>3

L’étude de l’art du peuple agni(1)à travers les symboles des
vêtements royauxpropose d’enrichir la connaissance du
patrimoine culturel de laCôte d’Ivoire d’aujourd’hui.Dans
les royaumes agni, l’artdistingue la hiérarchie sociale. Ici, les
objets d'artsontles foyers de la morale etfavorisentla prise
de conscience. Ces sontdes outils de connaissance. Chezles
agni, les œuvres d’artsontaccompagnées par des expressions
langagières qui déterminentla fonction des créations. Ces
expressions ne déduisentpas immédiatementles
considérations oucontenus sémantiques. Elles évoquent
d'autres réalités subtiles, souventcontradictoires à la création.
C’estpour cela que nous parlerons de symboles. Le décodage
des symboles permetaulecteur de dépasser la simplevision
des créations. C'estau-delà de cettevision que setrouve la
signification intrinsèque des signes etformes graphiques
enregistrés dans l’artroyal.
Il estétabli desthèmes accrocheurs liés auxcréations royales
qui se dégagentdès leur perception.
De façon pratique, l'artroyal permetde comprendre la notion
de l'idéologie dominante dupeuple agni. Cette manière de
rendre inéluctables les créations plastiques àtravers le
système social, se perçoitautomatiquementdans l'artroyal.

(1) - Les Agni longentl'espaceterritorial des régions dusud-est,
centreestetla partie sud dunord-estde la Côte d'Ivoire. Ontrouve le peuple
sanwi autour de la lagune abyausud, sur l'espaceterritorial du
départementd’Aboisso. En remontant vers l’estetle nord-est, on
rencontre le groupe indénié à Abengourou, le djuablin à Agnibilekro, le
bona etle bini respectivementà Tankessé, Koun-Fao etKouassidatékro.
Les Ano ouAndo s'approprientla sous-préfecture de Prikro dans le
départementde M'bahiakro,tandis que les Agni duMoronouoccupentla
région de Bongouanou. Ontrouve égalementles Agni dans le
départementde Tiassalé. Le peuple agni se regroupe le long de la
frontière ghanéenne de la Côte d’Ivoire. La situation géographique des
Agni avec le peuplevoisin duGhana montre la similitude culturelle et
suggère la question de l’origine dupeuple agni de Côte d’Ivoire.

Nous interrogeons les attributs de la hiérarchie de ce peuple
pour comprendre l'organisation sociale et tout l’art en pays
agni.Cette méthode permetde rendre explicite le contenudes
œuvres d’arten relation avec lavision de ce peuple.
A défautd’une écriture alphabétique, le peuple agni s'est
brillammentillustré àtravers des représentations plastiques.
Ces créations intègrentlavision des agni. Elles se dévoilentà
traversun système de langage codifié. L'artroyal en pays
agni (lesvêtements royaux) cache encore des intérêts
identitaires etidéologiques (politiques, sociologiques,
historiques, psychologiques) qui restentà élucider.
L'objetd’artretrace le parcours dupeuple agni etcontinu
aujourd’hui d’avoirun impactréel sur la mentalité des
hommes.
Nousvoulons examiner ces créations qui favorisent
l’émergence etla spécificité dupeuple agni. Il est
indispensable d’informer les hommes d’aujourd’hui sur les
acquis dupassé. Dans ce contexte de sous développementou
l'activité créatrice peutnous amener audéveloppement, il
convientde montrer la force de production plastique de nos
anciens.
Actuellementl’artroyal répond à des préoccupations
majeures. A savoir son assimilation par la jeune génération et
la question dumodèle etde la mode qui permetsa
revalorisation.
Il s’agitde faire partager nos investigations etnos espérances
touten signifiantà nos lecteurs que danstoutes les
représentations imagées, les Agni ontélaboré des codes qui
mettenten exergue les formes caractéristiques etsystème
social hiérarchisé.
Cette étude consiste à déchiffrer le contenude ces formes et
expliquer les signes symboles répertoriés sur l’art
vestimentaire royal chezles Agni de Côte d’Ivoire. Nous
analyserons les œuvres choisies suivantse modèle :

8

1 -Signification plastique ou sens artistique
2 -Signification issue du contexte culturel ou décodage
symbolique
3 -Sens créé par l’œuvre (interprétation esthétique).

Dansune écriture plastique (formes des idéogrammes, motifs
etimages), le sens de la lecture des figures estpossible dans
n’importe quelle direction.
Si l’image est un fruit, la représentation indiqueun fruit.
Mais ce qui estimportantpour le créateur etl’observateur
agni, c’estla nature dufruitetles raisons qui ontmotivée sa
représentation.

5">_ZDZ3. #. {"`_u .3 I`Nj `D3Z

La sagesse agni raconte qu'ilya longtemps, probablement
dans la première période pluviale (le néolithique africain,
environ 8000ans avantJ.C), les Akanvivaientencore, plus
aunord, dans le soudan lointain. Puis, fut un jour, à la grande
stupéfaction de la population, le système écologique était
menacé de disparition. Certainementle débutde la
désertification. Les anciens de cette époque, par nécessité, ont
reproduitquelques espèces de la nature pour enfin, les
immortaliser ; ainsi que les acquis dupeuple.
Dès lors, les espèces étaientminiaturisées etregroupées dans
un paqueten peaude bête ouentissuprovenantd'écorces
d'arbres etsoigneusementgardées par le chef. En ce moment
précis, les créateurs plasticiensvenaientd’accomplirun acte
mémorable etles reproductions jouaient un grand rôle. Elles
se positionnentcomme des sources etrepères de l'histoire. La
plupartde ces créations sontévocatrices parce qu'elles
retracentinlassablementle contenud'une existence etsa
valeur sociale.
Cetensemble de création étaitbaptisé "adja" ;signifiant
littéralementhéritage :certainement, l'héritage dupeuple

9

montrant la culture, la prospérité et les espèces relevant de
l'écosystème déstabilisé. Menacé dans son existence par la
destruction de l’écosystème, le peuple akan descenditen
direction dusud, sûrementà l’emplacementde l’actuel
royaume ashanti.
Ces créations étaientd'une grande importance pour le peuple
parce qu’elles constituaientla source d'une origine etla
somme de connaissances acquises.
A des périodes bien indiquées, des séances d'éducation
s'articulaientautour de ces représentations plastiques pour
enseigner le passé etle savoir dupeuple auxjeunes
générations. Cethéritage setransmettaitde façon progressive,
de génération en génération. Les reproductions setrouvaient
dans le sillage duroi etchezles chefs de groupes oude
familles. Ceux-ci ne se contentaientpas de les garder, mais
en faisaientcréer eten rajoutaientde plus belles. Aussi
actualisaient-ils les événements majeurs dupeuple par la
création.
Detoutce qui précède, il ressortque nos ancêtres ontinventé
des formes artistiques d'une profonde originalité qu'elles
marquentencore nos productions ethabitudes quotidiennes
aujourd’hui. Ce qui frappe dans ces créations, c'estla rigueur
etl'enchaînementdes lignes qui entraînentdes parfaits
mouvements. Toutes ces représentations montrentles
variations de lavie des peuples akan notamment, le groupe
agni de Côte d'Ivoire. Parvenudans le royaume ashanti, le
métal précieux(or) étaitle monopole de la cour royale. « L'or
symbolisaitle soleil, centre dynamique de l'univers »(1).

(1)- On peutavancer que le symbole exprime l’efforthumain pour briser
les frontières étroites de ce qu’estl’homme ausein de la société oude la
société humaine ausein ducosmos afin de les rallier avec quelque chose
quLei les dépasse. «terme symbole n’évoque-t-il pas l’idée de
réunification? Enun sens, etc’estle mérite de Claude Lévi-Strauss de
l’avoir souligné, la sociététoute entière estsymbolique etle passage de la
nature à la culture sous-entend nécessairementl’aptitude aumaniement
dusymbole ». Laterre Africaine etses religions, op. cit. , 1995, p. 112

10

Les créateurs (artistes) orfèvres formaient autour du roi, une
caste honorée. Ils jouissaient de nombreuxprivilèges. Très
réputés, ils restituaient le vécu du peuple par des images.
Tout indiquait que cette qualité plastique répertoriée dans les
créations, était déjà florissante avant la migration des Agni
vers laCôte d’Ivoire actuelle.
L'artroyal agni retrace l’origine dupeuple. Certains objets
créés sontpurementreligieux, pour la simple raison que
l’âme des créateurs restevivace dans l’espritde ceuxqui
l’entretiennentoula pratique aujourd’hui.
D'autres créations évoquentla maîtrise etla connaissance de
l'environnementdans lequel ilsvivaient. Elles se révèlenten
tantqu'objets de besoin importants (créationsutilitaires).
Des motifs significatifs représentants des figures
géométriques de petitestailles ornentles attributs duroi
souverain. Les créations destinées à celui-civéhiculentaussi,
l’idéologie dupeuple. Des épées de parade, des queues
d'animaux, des poignets de canne, des manches de
chassemouches, des cimeterres etles poids dupouvoir sur la
couronne sontdorés par le métal précieux, l’or.
Dans la pratique quotidienne, les créations destinées auroi
traduisentles doctrines philosophiques, les sentiments
morauxetdéterminentles rapports interfamiliaux. Elles
évoquentle système politique etjouentdes rôles
prépondérants dans la structure sociale. On ne peutnégliger
le contenusémantique de ces créations, lorsqu'il s'agit
d'envisager le destin dupeuple agni. Le contenuoulavision
esthétique esten rapportavec les idéologies dominantes du
peuple.

11

0hybs/xG s + s#.3uZ9Zw`uZ>3 #.j jN(k>{.j

s#xI9I_.3ujr jZD3.j .u jZD3Z9Zw`uZ>3j
s#d s(`D.j jN(k>{ZT!.j #`3j {Z`_u ,.juZ(.3u`Z_.
_>N`{

Dans la socete agni de Côte d'Ivoire, le symbole signifie
autre chose que l’objetlui-même. C’est une forme de
correspondancevoilée, imagée. Auniveaude l’artroyal, il
s’agitde representations qui évoquentquelque chose
d’absentouimpossible de percevoir automatiquementdans la
création.
Ici, il fautconsidérer le symbole commeune idée distincte
qui s'associe à la représentation. Le symbole auniveaude
l'artroyal ne se réduitpas seulementauschéma d’un
signifiantàun signifié. Il a pour objectif detraduire ou
convertir les données immatérielles enun élémentsensible.
Plutôt, il rend complexe son sens de l'artetcodifie son
contenu. Le symbole dans l'artroyal estaussiun moyen de
communicationtransversal dontle supportsetrouve dans la
locution proverbiale.
Le symbole estle canal detransmission des informations
secrètes. La forme symbolique participe à l'éducation de la
communauté en ce sens qu'elle constitue le réservoir du vécu
ounon. Il instruitsur les dogmes, les interdits etles
idéologies. Pour les concepteurs anonymes des symboles en
pays agni, chaque signe estassocié àun code. Ce code doit
être déchiffré pour avoir accès à l’information oul’idéologie
envigueur. Le symbole ne fonctionne pas commeune
analogie de la réalité maisun cadre de réflexion qui
s’intensifie etaugmente la côte de la représentation
graphique. Il se perçoitaussi àtravers latranscendance.
Les symbolestrouventleur signification dans le
comportementetles habitudes quotidiennes dupeuple agni.
Il estaussi associé auxrites etcérémonies (religieuses,
funéraires, réjouissances).

Cette phase indique la seconde motivation des représentations
symboliques.
En effet, les réalités quotidiennes retracenteffectivement
l'importance des symboles. Auniveaude latransmission des
messages, le symbole setraduitpar la présence des multiples
proverbes qui résumenten quelque sorte l’imaginaire du
peuple.
L’univers symbolique est unvaste réservoir plein d'idée
rénovateur. Onyentre pour puiser des représentations et
aussi pour s'évader.
La symbolique permetde résoudre partiellementou
définitivementcertains problèmes. Elledevientpar la même
occasion le canal de la réincarnation, c'est un facteur du
dépassementde soi, de latranscendance etd’élévation.
Par exemple, auniveaudes rituels, il existe dans chaque
grande famille des autels qui sontdes signes de figuration et
symbolisentles esprits des ancêtres.
En ce lieu, les esprits ancestrauxsontinvoqués ousollicités
pour protéger chaque membre de la famille. Lorsqu’un
événementestsusceptible de bouleverser l’ordre social, des
invocations sontfaites pour palier audanger. Dans le
fonctionnementl'idée symbolique se rattache àun support
visible etse rend invisible dans son accomplissement. Il situe
le spectateur auplan exégétique (sens des formules, des rites)
ouopératoire (geste, action).
Il nous renvoietoujours àun certain nombre d’oppositions.
Cette possibilité permetde dire que la société agni fonctionne
aussi àtravers des récurrences proverbiales chargées de sens
symboliques.
Ce peuple se retranche dans l’univers des symboles pour
résoudre ets’interroger sur des phénomènes qu'on croyait
complexe.
L'émission proverbiale partde l’imaginaire avantde
rejoindre les règles de la correspondance. Cette réalité sociale
liée auxsymbolestrouve son efficacité dans la représentation

14

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.