L'homme disparu

De
Publié par

Pourquoi et comment la politique peut-elle faire disparaître les hommes, les corps, la mémoire des corps et des hommes ? Est-ce lié au développement de la photographie, qui permet de manipuler l'image et donc la "réalité" ? Photographie et corps politiques poursuit la réflexion entamée dans Esthétique de la photographie, en se demandant ce qu'il reste après le travail de disparition opéré par certain-e-s politiques. En Argentine, au Chili, en Irak, à Madagascar, et ailleurs...
Publié le : mercredi 15 juin 2016
Lecture(s) : 1
EAN13 : 9782140012051
Nombre de pages : 232
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
&
Eidos
RETINA
Sous la direction de François Soulages&Silvia Solas
L’homme disparu
Photographie&corps politiques, 9
Série Collection
L’homme disparu Photographie & corps politiques, 9
ème Ce livre est le 92 livre de la
dirigée par François Soulages & Michel Costantini Comité scientifique international de lecture Argentine(Silvia Solas, Univ. de La Plata),Brésil(Alberto Olivieri, Univ. Fédérale de Bahia),Bulgarie(Ivaylo Ditchev, Univ. de Sofia St Clément d’Ohrid),Chili(Rodrigo Zuniga, Univ. du Chile, Santiago),Corée du Sud(Jin-Eun Seo, Daegu Arts University, Séoul),Espagne(Pilar Garcia, Univ. Sevilla),France(Michel Costantini & François Soulages, Univ. Paris 8),Géorgie(Marine Vekua, Univ. de Tbilissi), Grèce(Panayotis Papadimitropoulos, Univ. d’Ioanina),Japon(Kenji Kitamaya, Univ. Seijo, Tokyo),Hongrie(Anikó Ádam, Univ. Pázmány Péter, Egyetem),Russie(Tamara Gella, Univ. d’Orel),Slovaquie(Radovan Gura, Univ. Matej Bel, Banská Bystrica),Taïwan(Stéphanie Tsai, Unv. Centrale de Taiwan, Taipei) Série RETINA3 François Soulages (dir.),La ville & les arts11 Michel Gironde (dir.),Les mémoires de la violence 12 Michel Gironde (dir.),Méditerranée & exil. Aujourd’hui13 Eric Bonnet (dir.),Le Voyage créateur 14 Eric Bonnet (dir.),Esthétiques de l’écran. Lieux de l’image 17 Manuela de Barros,Duchamp & Malevitch. Art & Théories du langage 18 Bernard Lamizet,L'œil qui lit. Introduction à la sémiotique de l'image 30 François Soulages & Pascal Bonafoux (dir.),Portrait anonyme 31 Julien Verhaeghe,Art & flux. Une esthétique du contemporain 35 Pascal Martin & François Soulages (dir.),Les frontières du flou36 Pascal Martin & François Soulages (dir.),Les frontières du flou au cinéma37 Gezim Qendro,Le surréalisme socialiste. L’autopsie de l’utopie38 Nathalie ReymondÀ propos de quelques peintures et d’une sculpture39 Guy Lecerf,Le coloris comme expérience poétique40 Marie-Luce Liberge,Images & violences de l'histoire41 Pascal Bonafoux, Autoportrait. Or tout paraît42 Kenji Kitayama,L'art, excès & frontièresSuite des livres publiés dans la CollectionEidosà la fin du livre Publié avec le concours de
Sous la direction de François Soulages & Silvia Solas
L’homme disparu Photographie & corps politiques, 9
Ouvrages de François Soulages L'homme effacé, Bratislava, Editions Albert Marencin, Vydavatel’stvo PT, 2007. Politiques de la photographie du corps. Photographie & corps politiques, 1, France,(dir.), Paris, Klincksieck, collection L’image & les images, 2007. Fotografia es politikai test. Photographie & corps politiques, 2, Hongrie, (dir.), Budapest, Lettre Internationale, 69 szàm, 2008 nyàr, 2008. Imagem da Cidade e Corpo Politico. Photographie & corps politiques, 3, Salvador, Brésil,(dir.), Salvador, Cultura visual, 2008. Du Printemps de Prague à la Chute du Mur de Berlin. Photographie & politique. Photographie & corps politiques, 4, Slovaquie,(dir.), Paris, Klincksieck, collection L’image & les images, 2009. Corps photographiques & corps politiques.Photographie & corps politiques, 5, Canada,(dir.), Chicoutimi, Protée, 2009. Ausencia y Presencia. Fotografia y cuerpos poliricos, 6, Argentina, (dir.), La Plata, Edulp, 2011. Le pouvoir & les images. Photographie & corps politiques, 7, Grèce, (dir.), Paris, Klincksieck, collection L’image & les images, 2011. Fotografia y poder. Photographie & pouvoir. Representacion del cuerpo en la imagen contemporanea. Asia – Europa. Photographie & corps politiques, 8, Espagne, bilingue, (dir.), Grenade, Editorial Comares, Colleccion de estudios asiaticos, 2012. Dedans/Dehors, Paris, Faut Voir, 1984. Photographie et inconscient, (dir.), Paris, Osiris, 1986. L'alphabet indien, Aubervilliers, La Maladrerie, 1986. Proximité, Paris, Argraphie, 1987. Création (photographique) en France, Toulon, Musée de Toulon, 1988. Image du corps et corps vivant, (dir.), Toulon, Ecole des Beaux-Arts, 1988. Moments éphémères, Paris, Argraphie, 1988. Images des-dires, (dir.), Paris, Argraphie, 1990. Communications, littératures et signes,(dir.), Paris, Argraphie, 1992. Communications & entreprises, (dir.), Paris, Argraphie, 1992. Esthétique de la photographie. La perte et le reste, Paris, Nathan, 1998. Traduit en 6 langues. La couleur réfléchie, (dir.), Paris, L’Harmattan, 2001. Dialogues sur l’art & la technologie, Autour d’Edmond Couchot, (dir.), Paris, L’Harmattan, 2001. Recherche & Bibliothèque,(dir.), Paris, PUV, 2004. Image, inconscient & entreprise, (dir.), Paris, Humanisme & entreprise, 2005. O corpo da imagem, a imagem do corpo, (dir.), Salvador, Cultura visual, 2005. Barroco & interface e arts hybridas,(dir.), Salvador, Cultura visual, 2006.RelireKosztolanyi, (dir.), Paris, L’Harmattan, 2006. Les images de l’historien, dialogue avec Pierre Vidal-Naquet, Paris, Klincksieck, 2007. Une femme philosophe, dialogue avec Christine Buci-Glucksmann, Paris, Klincksieck, 2008. Photographie, médias & capitalisme, (dir.), Paris, L’Harmattan, collectionEidos, série Photographie, 2009. Suite à la fin du livre © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09552-3 EAN : 9782343095523
Introduction Disparition & politique, photographie & humanité Un disparu, c’est quelqu’un qui n’est pas là, et à qui on parle. 1 Caryl Férey Pourquoi et comment la politique peut-elle faire disparaître les hommes ? Pourquoi et comment la politique peut-elle faire disparaître les corps ? Pourquoi et comment la politique peut-elle faire disparaître la mémoire des corps et des hommes ? Disparaître réellement, disparaître apparemment, disparaître photographiquement, disparaître symboli-quement. Écho de la photographie qui est l’articulation 2 étonnante de la perte et du reste ? Il y a donc une nécessité de poursuivre notre 3 enquête surPhotographie et corps politiques en nous
1 . Caryl Férey,Mapuche(2012), Paris, Gallimard, 2013, p. 118. 2 . François Soulages,Esthétique de la photographie. La perte et le reste, Paris, Nathan, 1998.
5
confrontant à la problématique complexe et tragique de l’homme disparu. Car que reste-t-il après le travail de disparition de certain(e)s politiques ? L’homme disparu  La problématique de l’homme disparu s’articule non seulement à celle delaPhotographie et des corps politiques, 4 mais aussi à celle travaillée dansL’homme effacéet à celle des rapports entre frontières, (géo)politiques et dictatures, 5 notamment en Amérique latine . 3 .Cf.les huit volumes précédents : François Soulages etalii,Politiques de la photographie du corps. Photographie & corps politiques, 1, France,(dir.), Paris, Klincksieck, collection L’image & les images, 2007.Fotografia es politikai test. Photographie & corps politiques, 2, Hongrie, (dir.), Budapest, Lettre Internationale, 69 szàm, 2008 nyàr, 2008.Imagem da Cidade e Corpo Politico. Photographie & corps politiques, 3, Salvador, Brésil, (dir.), Salvador, Cultura visual, 2008.Du Printemps de Prague à la Chute du Mur de Berlin. Photographie & politique. Photographie & corps politiques, 4, Slovaquie,(dir.), Paris, Klincksieck, collection L’image & les images, 2009.Corps photographiques & corps politiques.Photographie & corps politiques, 5, Canada,(dir.), Chicoutimi, Protée, 2009.Ausencia y Presencia. Fotografia y cuerpos poliricos, 6, Argentina, (dir.), La Plata, Edulp, 2011.Le pouvoir & les images. Photographie & corps politiques, 7, Grèce,(dir.), Paris, Klincksieck, collection L’image & les images, 2011.Fotografia y poder. Photographie & pouvoir. Representacion del cuerpo en la imagen contemporanea. Asia – Europa. Photographie & corps politiques, 8, Espagne, bilingue, (dir.), Grenade, Editorial Comares, Colleccion de estudios asiaticos, 2012. 4 . François Soulages,L'homme effacé, Bratislava, Éditions Albert Marencin, Vydavatel’stvo PT, 2007.Cf. aussi François Soulages & Pascal Bonafoux (dir.),Portrait anonyme, (dir.), Paris, L'Harmattan, collectionEidos, série RETINA, 2013. 5 .Cf.François Soulages et alii (dir.),Memoria territorial y patrimonial. Artes & Fronteras, (dir.), Lima, Universidad Nacional Major de San Marcos Fondo Editorial, 2014.Fronteras, conflictos & paz, Granada, Edición de la Universidad de Granada, Colección Eirene Instituto de la Paz y los Conflictos, 2014.Frontières, Conflits & Paix, Granada, Edición de la Universidad de Granada, L’Harmattan, Colección Eirene Instituto de la Paz y los Conflictos, 2014.Frontières & migrations. Allers-retours géoartistiques & géopolitiques, (dir.), Paris, L'Harmattan, coll.Eidos, série RETINA, 2015.Malraux, le passeur de frontières, Paris, L’Harmattan, collectionEidos, série RETINA, 2015.Frontières & mémoires, arts & archives, (dir.), Paris, L’Harmattan, collectionEidos, série RETINA, 2015.Frontières &
6
 Mais « l’homme disparu » désigne d’une part un homme particulier et singulier, un existant concret et historique,hic et nunc, d’autre part toutes les femmes et tous les hommes disparus, dans leur universalité concrète – si l’on suit bien Hegel –, donc l’humanité, mieux l’inter-humanité concrète et plurielle.  Et d’abord la femme et les femmes disparues, comme le pointe avec justesse, dans un chapitre de ce livre, 6 Jessica Valladares . Corps, photographie & politique, Parfois non seulement un corps a disparu, mais l’homme aussi ; dans le meilleur des cas, il reste des photos, parfois que des souvenirs, parfois rien. Il faut donc examiner avec un regard politique les photos de corps, même si notre regard est aveugle ou aveuglé : aveugle et il ne voit rien, aveuglé et il ne voit pas. Mais aveuglé par quoi ? Par le pouvoir politique qui rend invisible le trop visible, commeLa lettre volée d’Edgar Poe : les corps politiques sont là et on ne voit que le corps particulier ; l’asservissement et le politique sont occultés par le dispositif. Et si l’on essayait de voir ce politique dans les corps photographiés ? Mais est-on face à des corps photographiés ou bien à des photos de corps ? N’est-on pas, en fait, face aux deux ? Ne faut-il pas travailler l’articulation de ces deux ? Le rapport de ces deux. Du corps et de la politique, mais aussi du corps et de l’image ; et, bien sûr, de l’image et de la politique. C’est deux font trois. Et ce qui importe, ce n’est pas tant les objets que les rapports ; d’ailleurs, un sujet est plus un rapport qu’un objet, est plus un projet qu’une chose, est plus une articulation qu’une fixité : un sujet est un potentiel dictatures. Images, regards – Chili, Argentine, Paris, L'Harmattan, coll.Eidos, série RETINA, 2016.Arts & Frontières, Espagne & France (dir.), Paris, L'Harmattan, coll.Eidos, série RETINA, 2016. 6 . Jessica Valladares, « Visualité & représentation de corps féminins ».
7
d’intelligence, donc de rapports. Rapports à essayer de penser, par exemple, dans et par les images photographiques. Il n’y a pas de photographie du corps sans politique du corps. Mais tout le problème est de repérer les rapports. Ils sont si durs à penser. Car un rapport ne se voit pas, il se pense ; or devant une photo, on a la faiblesse de vouloir voir et non de vouloir penser. Surtout si les corps sont absents, disparus, recouverts. Et l’histoire se poursuit avec des prises de corps et des images de corps gérées par les politiques. Et le problème ne concerne pas uniquement les dictatures, mais toute politique. C’est vrai qu’il est plus violent, plus insoutenable avec les dictatures. Le problème incarné Ce livre a plusieurs pays comme racines : l’Irak, Madagascar, le Chili et le beau colloque mené avec Jaime Cordero, Rodrigo Zuniga, Javiera Medina et bien d’autres chercheurs, l’Argentine. Et c’est vrai que c’était poignant, lors de ces rencontres – colloque et exposition, en décembre 2007 – avec Silvia Solas à La Plata et à Buenos Aires à l’occasion 7 de cette problématiquePhotographie & corps politiques, de voir, d’entendre, d’écouter des femmes et des hommes qui avaient été menacés, emprisonnés, torturés ; l’un d’eux disait tout doucement : « j’ai été en prison trois ans et, un soir, nous avons failli être exécutés. » Il disait « nous », alors qu’il aurait pu dire « je » : « j’ai failli être exécuté » ; homme héroïque qui aurait pu être un homme disparu et qui était resté un homme solidaire, un existant de l’interhumanité ! C’est vrai que c’était poignant quand, en décembre 2007, eurent lieu, au même moment, ce colloque sur ce sujet et les jugements des anciens tortionnaires de
7 . François Soulages et Silvia Solas (dir.),Ausencia y Presencia. Fotografia y cuerpos poliricos, 6, Argentina, (dir.), La Plata, Edulp, 2011.
8
l’ancienne dictature. Et qu’à nouveau il y eut un disparu. Coïncidence : le soir du premier jour du colloque, du premier jour aussi du procès, une victime qui était venue témoigner au tribunal ne rentra pas chez elle. Disparue à nouveau. Disparue à jamais. Horreur. Horreur de la disparition. Horreur de la répétition : disparue à nouveau. L’histoire continue. L’histoire se répète. Celle de l’homme disparu : une histoire sans histoire, presqu’une histoire disparue. Car l’on n’a pas de photo de la disparition. On n’a de photos que des disparus quand ils n’étaient pas encore disparus. Retard obligé de la photographie. Problème de la présence et du présent. Echec ontologique de la photographie. Ronde infinie de l’histoire. Ronde des folles de Mai. Ronde de la douleur. Sans photo des corps en disparition. Cause de la complexité du problème. Comment parler et penser l’absence d’une image, l’absence d’une photo, l’inexistence d’une photo non-faite parce qu’elle était infaisable ? Car on ne pouvait pas la faire cette photo interdite, interdite pour qu’il n’y ait pas de trace, pas de mémoire, pas de récit : il ne pouvait, dans le meilleur des cas, y avoir que des questions : pourquoi ? Comment ? Où ? Quand ? Qui ? Et cela nous concerne tous. Non tant parce que le politique nous tisse et nous habite tous, que parce que les images et les photos en particulier, aujourd’hui, nous hantent et nous nourrissent, consciemment ou non, et de façon tragique et inachevable : on ne peut clôturer les effets d’une photo sur un sujet. Et c’est pourquoi il est bon que les artistes en fassent pour que nous soyons poursuivis non seulement par les photos qui font en nous cauchemar, mais aussi par celles qui font en nous œuvre : on passe alors du sans-art à l’art pour souvent y revenir, revenir dans ce sans-art politique souvent supérieur à l’art sans-politique et à la politique sans-art. On articule intime et extime, corps extérieur et corps intérieur, moi et politique, et ce, grâce aux images.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.