//img.uscri.be/pth/3acfeaaa63e2175da33c00e861a829aa38857580
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 23,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La circulation des films : Afrique du Nord et Moyen-Orient

356 pages
Ce volume cherche à réhabiliter la recherche dédiée à la dimension socio-économique du cinéma maghrébin et moyen-oriental. La question des industries du cinéma est en effet aujourd'hui plus importante que jamais. Quelles sont les conditions dans lesquels les films sont distribués, montrés et reçus dans le contexte politique qui secoue la région Moyen-Orient/Afrique du Nord ? De quelle façon les nouvelles technologies bouleversent-elles les réseaux de distribution classique ?
Voir plus Voir moins
Lacirculationdeslms:AfriqueduNordetMoyen-Orient
Sous la direction d’Abdelfettah Benchenna, Patricia Caillé, Nolwenn Mingant Contributions deLamia Belkaied-Guiga, Morgan Corriou, Anaïs Farine, Alireza Khoshnevis, Laura U. Marks, Viktoria Metschl, Karine Prévoteau, Michel Serceau, Ahmed Shawky, Maher Slouma, Némésis Srour, Hülya Ugur Tanriöver Entretiens avecAlia Arasoughly, Jean-Christophe Baubiat, Gianluca Chakra, Efi Lifshitz, Gilles Renouard, Zeina Sfeir, Antoine Zeind
NUmÉRO101  102LaCîrCUlaTîonDESlmS:ArîQUEDUNorDETMoyEnOrîEnT
lâ CîRCULâTîON DES fiLmS : aRîqUE DU nORD ET MOYENoRîENT
sous la dIrectIon de AbdelfettAh benchennA, pAtrIcIA cAIllé, nolwenn MIngAnt IntroductIon rEpENSER LES ENjEUX DE Lâ REChERChE4 EN CîNÉmâ ABDELFETTaH bENCHENNa, paTRîCîa caîLLÉ nOLWENN MîNGaNT BIBlIoGraPHIe20
d’une rIve de la MédIterranée à l’autre
lES îLmS mâghRÉbîNS26 DâNS LES SâLLES EN FRâNCE ABDELFETTaH bENCHENNa aLgER, BRUXELLES, MONTpELLîER, tÉTOUâN :54 UNE âNâLYSE DE Lâ CîRCULâTîON DE îLmS DE Lâ RÉgîON Mena DâNS qUâTRE ESTîVâLS DE CîNÉmâ mÉDîTERRâNÉEN ANaïs faRîNE lâ CîRCULâTîON DES îLmS mâghRÉbîNS70 pâR DES RÉâLîSâTRîCES : UNE qUESTîON DE gENRE ? paTRîCîa caîLLÉ POLîTîqUE EUROpÉENNE DE VOîSîNâgE,88 pâRTENâRîâTS EUROmÉDîTERRâNÉEN : eUROmED aUDîOVîSUEL ET CîRCULâTîON DES OEUVRES CîNÉmâTOgRâphîqUES KaRîNE pRÉvOTEau aLâm À MâRSEîLLE :110 CîRCULâTîON DES îLmS âRâbES, mÉDîâTîON CULTURELLE ET ÉDUCâTîON À L’îmâgE MîCHEL SERCEau dÉTOURS ET RETOURS : Lâ mObîLîTÉ116 DES âRChîVES DU CîNÉmâ âLgÉRîEN VîkTORîa METsCHL
concurrences InternatIonales dans la réGIon Mena cîNÉmâ hOLLYwOODîEN128 EN aRîqUE DU nORD ET aU MOYENoRîENT : UNE CâRTOgRâphîE DU mâRChÉ nOLWENN MîNGaNT POURqUOî DEVRâîSjE pRENDRE DES RîSqUES152 eT DîSTRîbUER UN îLm BOLLYwOOD ? eNTRETîEN DE nÉmÉsîs SROuR avEC ANTOîNE ZEîND PROmOUVOîR Lâ CîRCULâTîON160 DU îLm RâNÇâîS EN aRîqUE DU nORD ET âU MOYENoRîENT : LE RÔLE D’uNîFRâNCE îLmS eNTRETîEN DE nOLWENN MîNGaNT avEC gîLLEs rENOuaRD ET JEaN-cHRîsTOPHE bauBîaT apERÇU DU mâRChÉ ÉgYpTîEN170 AHmED SHaWky tExTE ComPoSÉ SUîTE À Un EnTrETîEn avEC paTrîCîa caîllÉ
RédActION RhôNALpINe26110 LES pîllES +33 4 75 27 74 80RédActION pARIsIeNNe23 rUE BîSSon 75020 parîS +33 1 40 40 14 65 e-MAILrEDaC@arîCUlTUrES.Com dIRecteuR de LA puBLIcAtION OlîvîEr BarlETRédActeuRs eN cheFBonîaCE MongoMboUSSa, sylvîE cHalayEcOORdINAtION de ce NuMéROAbDElETTaH BEnCHEnna, paTrîCîa caîllÉ, NolwEnn MînganTONt pARtIcIpé à ce NuMéROLamîa BElkaîEDGUîga, AbDElETTaH BEnCHEnna, paTrîCîa caîllÉ, Morgan corrîoU, AnaS FarînE, AlîrEza KHoSHnEvîS, LaUra u. MarkS, VîkTorîa METSCHl, NolwEnn MînganT, KarînE prÉvoTEaU, MîCHEl sErCEaU, AHmED sHawky, MaHEr sloUma, NÉmÉSîS sroUr, hülya ugUr tanrîövErdesIGN GRAphIque hoboPok, HoboPok@rEE.rINteRNet sIte www.arîCUlTUrES.Com LîonEl KîmbEmbEet édItION dIFFusIONéDîTîonS L’harmaTTan 57 rUE DE l’éColE polyTECHnîQUE 75005 parîS ABONNeMeNts voîr DErnîèrE PagE VeNte Au NuMéROEn lîbraîrîES oU À L’harmaTTan ET SUr www.HarmaTTan.r
sommaire
réalItés des nouveaux MarcHés natIonaux entre déclIn et nouveaux esPaces de cIrculatIon ?
aU lîbâN, LE CîNÉmâ DU mONDE,178 LES CLâSSîqUES, LES îLmS D’âRT ET D’ESSâî SONT pRESqUE TOTâLEmENT âbSENTS eNTRETîEN DE paTRîCîa caîLLÉ avEC ZEîNa SFEîR apERÇU DU mâRChÉ CîNÉmâTOgRâphîqUE186 EN ISRâëL eNTRETîEN DE nOLWENN MîNGaNT avEC eFî lîFsHîTz cROîSSâNCE EXpONENTîELLE190 âU MOYENoRîENT eNTRETîEN DE nOLWENN MîNGaNT avEC gîaNLuCa cHakRa aLgÉRîE : UNE îLîÈRE CîNÉmâTOgRâphîqUE202 EN LâmbEâUX  tÉmOîgNâgES CROîSÉS nOLWENN MîNGaNT l’EXpLOîTâTîON DES îLmS âU MâROC214 À L’ÈRE DES mULTîpLEXES : Lâ DOUbLE DOmîNâTîON ? ABDELFETTaH bENCHENNa lâ cîNÉmâThÈqUE DE GhOLhâk234 ALîREza KHOsHNEvîs PORTRâîT D’UN ENTREpRENEUR :248 nâjEh sLOUmâ, pROpRîÉTâîRE D’UN VîDÉOCLUb EN tUNîSîE paTRîCîa caîLLÉ MaHER SLOuma
autres cIrcuIts de valorIsatIon des FIlMs
lâ DîSTRîbUTîON DES îLmS TUNîSîENS256 DâNS LES RÉgîONS îNTÉRîEURES DE Lâ tUNîSîE : LES MâîSONS DE Lâ CULTURE COmmE âLTERNâTîVE âU CîRCUîT COmmERCîâL lamîa bELkaîED-guîGa QU’ESTCE qUE LE CîNÉmâ,272 À qUî ESTîL DESTîNÉ? eNTRETîEN DE paTRîCîa caîLLÉ avEC ALîa ARasOuGHLy lES JOURNÉES CîNÉmâTOgRâphîqUES294 DE câRThâgE ET Lâ gUERRE CîNÉmâTOgRâphîqUE DE LîbÉRâTîON 19661972 MORGaN cORRîOu rENDRE VîSîbLE LE hORSCîRCUîT :318 LES îLmS DE S RÉâLîSâTRîCES DES pâYS DU Mena DâNS LES ESTîVâLS DE îLmS DE EmmES EN tURqUîE hüLya UGuR taNRîövER cîRCULâTîON D’UVRES EXpÉRîmENTâLES :336 CRÉâTîVîTÉ DâNS LES SYSTÈmES mÉTâSTâbLES lauRa U. MaRks
tOUS DROîTS DE REpRODUCTîON RÉSERVÉS, SâU âUTORîSâTîON pRÉâLâbLE. nUmÉRO 101 IsBn : 9782343085968 Issn : 12762458 cOmmîSSîON pâRîTâîRE âRîCULTURES.COm : 0918 W 91080
rEVUE pUbLîÉE âVEC LE CONCOURS DE Lâ rÉgîON rhÔNEaLpES DE Lâ rÉgîON ÎLEDEFRâNCE ET DU cENTRE NâTîONâL DU LîVRE
lâ CîRCULâTîON DES fiLmS : aRîqUE DU nORD ET MOYENoRîENTIN° 101  102I
I3
cîRCULâTîON DES fiLmS ET RÉgîON Mena
rEpENSER LES ENjEUX DE Lâ REChERChE EN CîNÉmâ
4I
Abdeettah Benchenna EST maïTrE DE ConÉrEnCES En sCîEnCES DE la CommUnîCaTîon À l’UnîvErSîTÉ parîS XIII, CHErCHEUr aU LaboraToîrE DES sCîEnCES DE l’înormaTîon ET DE la CommUnîCaTîon (LabSîC) ET À la MaîSon DES SCîEnCES DE l’HommE DE parîSNorD. sES TravaUx PorTEnT SUr lES raPPorTS NorDsUD À l’èrE DU nUmÉrîQUE ET SUr lES înDUSTrîES CUlTUrEllES DanS lES PayS DE l’ArîQUE DU NorD ET DU MoyEnOrîEnT. Il CoanîmE, DEPUîS TroîS anS, Un SÉmînaîrE DE rECHErCHE SUr lES CînÉmaS DanS lES PayS DU MeNA.
Patrîcîa CaîéEST maïTrESSE DE ConÉrEnCES aU DÉParTEmEnT InormaTîon – commUnîCaTîon, À l’UnîvErSîTÉ DE sTraSboUrg. son Travaîl DE rECHErCHE PorTE SUr lES CînÉmaS DU MagHrEb, lES rÉalîSaTrîCES, lES PUblîCS, ETC. ellE a CoDîrîgÉ avEC FlorEnCE MarTîn,Les Cînémas du Maghreb et leurs publîcs (2012), DoSSîErArîcultures89. coorganîSaTrîCE DU ProjET MeNA n° cînÉmaS, EllE a PUblîÉ DES arTîClES DanSDîogène, Studîes în French Cînema, French Cultural Studîes, Interventîons: an Internatîonal Journal o Postcolonîal Studîes, Nouvelles questîons émînîstes…DanS DES oUvragES THÉmaTîQUES. ET
Nowenn Mîngant EST maïTrESSE DE ConÉrEnCES En cîvîlîSaTîon amÉrîCaînE À l’UnîvErSîTÉ DE NanTES. AUTEUrE DE Hollywood à la conquête du monde : Marchés, stratégîes, înfluences (cNRs éDîTîonS, 2010), EllE CoDîrîgE l’aSSoCîaTîon cîneCosa (cînÉma, éConomîE ET soCîÉTÉS angloPHonES) ET lE ProjET DE rECHErCHE cînÉma MeNA. ellE ÉCrîT aCTUEllEmEnT Un oUvragE SUr la PrÉSEnCE DU CînÉma amÉrîCaîn En ArîQUE DU NorD ET aU MoyEnOrîEnT. ellE a CoÉDîTÉ l’oUvragE FIlm Marketîng înto the Twenty-Fîrst Century (BFI, 2015).
IN° 101  102Ilâ CîRCULâTîON DES fiLmS : aRîqUE DU nORD ET MOYENoRîENT
introduction
exaMIner le cInéMa au prisme d’une catégorie régionale est un exer-cice périlleux car il revient toujours à délimiter plus ou moins arbitrairement un espace présupposant un ensemble de caractéristiques communes issues d’une histoire qui n’est pas nécessai-rement liée au cinéma. Celle-ci peut tout aussi bien relever de la politique, de l’économie ou de la culture tout en lissant les différences internes entre les pays au sein de ce bloc. Même si les contours en sont aujourd’hui plus flous, l’histoire de la région MENA (Middle East / North Africa), la réunion de deux régions traditionnellement nommées Moyen-Orient et Afrique du Nord, en fait une zone géopoli-tique liée à des enjeux religieux (islam, conflit israélo-palestinien), politiques (spécificité de certains régimes) et éco-nomiques (importance du pétrole et de l’énergie), une zone où l’arabe est dominant, mais n’est pas la seule lan-gue. En d’autres termes, lorsque l’on parle d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, il n’est que rarement question de cinéma. Et pourtant…
Ce dossierAfricultures émane du projet de recherche « MENA Ciné-mas en présence en Afrique du Nord et au Moyen-Orient : Cartographie, enjeux, acteurs, publics ». Créé en
2012, le projet propose d’ouvrir un vaste chantier : cartographier les ciné-mas en présence en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, identifier les ac-teurs économiques et leurs stratégies, et procéder à une analyse sociologique de la réception et des publics. Les mu-tations technologique, économique et culturelle, les reconfigurations po-litiques et géopolitiques qui affectent la région sont autant de facteurs qui influencent l’équilibre des filières au-diovisuelles, les politiques publiques ainsi que les pratiques des spectateurs.
InterroGer un cadre GéoGraPHIQue et GéoPolItIQue : la réGIon Mena
Reprenant et élargissant certaines pistes de recherches abandonnées depuis la fin des années 1970, ce nu-méro se propose donc de parcourir les sentiers d’un champ de recherche peu exploré. Les étapes importantes de cette exploration sont, en premier lieu, l’identification des approches méthodologiques adéquates et la mise en place d’une réflexion autour des sources : en second lieu, la définition d’un objet d’étude et enfin la formu-lation des enjeux pour la recherche aujourd’hui.
lâ CîRCULâTîON DES fiLmS : aRîqUE DU nORD ET MOYENoRîENTIN° 101  102I
I5
6LEISgUîCHETS DU palaICENÀ°t1U0n1îS©paTrîICîlaâcCaîîRllCÉ 102ULâTîON DES fiLmS : aRîqUE DU nORD ET MOYENoRîENT
introduction
Le cinéma dans la région a déjà fait l’objet d’un certain nombre de recherches, le plus souvent au prisme du national, la catégorie d’analyse privilégiée du fait des infrastructures et de l’investissement souvent impor-tant des états dans le soutien et/ou le contrôle de la production et de la cir-culation d’images. La nationalisation quasi-immédiate du cinéma en Algérie, un projet inhérent à la construction de la nation, a ainsi suscité nombre d’ana-lyses critiques. (Dadci 1970 ;Première Histoire du cinéma algérien : 1895 1979 1980 ; Boudjedra 1971 ; Tam-zali 1979 ; Maherzi 1980 ; Megherbi 1982 ; Megherbi 1985). Ces réflexions ne peuvent être séparées des dossiers thématiques fournis qui sont parus dans les revues de cinéma en France, les critiques étant alors très intéressés par ce laboratoire expérimental que constituait le cinéma national algérien. (Haustrate et Cluny 1973, Henne-belle 1976 ; Bosséno 1978 ; Bosséno 1979). Ces écrits ont abordé non seu-lement les politiques du cinéma, les réalisateurs et les films, mais aussi sur les modes de production, les pratiques professionnelles et les personnels (Ma-herzi 1980). En Tunisie, le cinéma a également fait l’objet d’un nombre conséquent d’ouvrages, que ce soit le cinéma en Tunisie (Khlifi 1970 ; Is-
maël 2008) ou le cinéma tunisien (Ga-bous 1998 ; Chamkhi 2003, 2009 ; Khélil 2007). Il existe peu d’ouvrages en français sur le cinéma libanais, hor-mis celui d’Eli Yazbek (Yazbek 2012). De même, le cinéma irakien a fait l’ob-jet d’un ouvrage qui réintègre la pro-duction dans un contexte politique et culturel (Nouri 1985). Même s’il est moins prisé en Europe et en France, le cinéma égyptien qui, beaucoup plus ancien, a pendant longtemps ir-rigué les écrans maghrébins et moyen orientaux, a également fait l’objet de réflexions (Khayati 1996, Thoraval 1996, Hamzaoui 1997). Quant au cinéma iranien, il est l’objet d’un ou-vrage très documenté consacré aux po-litiques étatiques (Devictor 2004).
La recherche anglophone a égale-ment exploré la dimension nationale dans la production des savoirs, que ce soit le cinéma algérien (Hafez 1995) ou marocain. Sandra Gayle Carter (2009) offre une histoire du dévelop-pement politique et institutionnel de la filière cinéma au Maroc (Carter 2009), revisitée de façon critique par Driss Jaïdi (2013) et par Jamal Bah-mad (Bahmad 2013). Kevin Dwyer dans une approche anthropologique, a produit une série d’entretiens de M. A. Tazi (Dwyer 2004), vision très
lâ CîRCULâTîON DES fiLmS : aRîqUE DU nORD ET MOYENoRîENTIN° 101  102I
I7
subjective mais aussi détaillée des tâ-tonnements des premiers réalisateurs et évocation forte du contexte poli-tique et social. Richard Lang consi-dère la spécificité du cinéma tunisien à partir de l’analyse de films impor-tants (Lang 2014). Plus récemment Guy Austin a produit une somme à la fois historique et thématique du cinéma algérien (Austin 2012). Le ci-néma iranien a donné lieu à de nom-breux travaux dont une histoire so-ciale consacrée à son industrialisation (Naficy 2011). Le cinéma libanais a été étudié sous la dimension poli-tique et esthétique (Khatib 2006 ; Khatib 2008).
À la différence de la dimension nationale plus clairement identi-fiable, les dénominations régionales beaucoup plus labiles traduisent des rapports de force mouvants. En Afrique du Nord, la domination co-loniale de la France sur les trois pays du Maghreb a engendré des travaux plus ou moins critiques sur le cinéma colonial, à la fois la production des films, l’analyse des images véhiculées et critique de l’entreprise de néga-tion des subjectivités qu’est l’orien-talisme (Veillot et Bataille 1956 ; Boulanger 1975 ; Megherbi 1982 ; Benali 1998 ; Jaïdi 2001). Elle a aus-
8I
si contribué à la construction de la région Maghreb, une dimension liée à l’organisation de la circulation des films entre la France et le Maghreb du temps des colonies qui a perduré bien au-delà, ainsi qu’aux migrations postcoloniales qui ont suivi les indé-pendances. C’est à la revueCinémAc tion qu’on doit d’ailleurs un intérêt soutenu pour ces cinémas minorés dans des volumes qui rassemblent à la fois des travaux universitaires, cri-tiques et journalistiques (Berrah et al. 1981 ; Berrah, Lévy, et Cluny 1987 ; Serceau 2004). En 1981,CinémAc tionproduit un numéro consacré au cinéma des pays du Maghreb destiné, en premier lieu, aux animateurs de ciné-clubs, à un moment où les mo-dèles de développement des cinémas nationaux des anciennes colonies passionnaient le monde associatif (Berrah et al. 1981). Un autre nu-méro vingt ans plus tard tente, quant à lui, de sortir du national pour se focaliser sur les thématiques trans-versales à la région (Serceau 2004). Opérant ce même découpage, De-nise Brahimi analyse des théma-tiques communes aux cinémas du Maghreb ancrée dans le désenchante-ment de l’après-indépendance (Bra-himi 2009). Quant à Patricia Caillé, dans son analyse de la production
IN° 101  102Ilâ CîRCULâTîON DES fiLmS : aRîqUE DU nORD ET MOYENoRîENT
introduction
filmique par des femmes et leurs tra-jectoires dans l’histoire des industries (2010), elle problématise la dénomi-nation « Cinémas du Maghreb » à partir des lieux où celle-ci est utilisée et du sens qui lui est donné (Caillé 2013). Enfin, dansLes Cinémas du Maghreb : images postcoloniales, Roy Armes consacre une partie de son ouvrage à une contextualisation his-torique de ces cinémas pour mettre l’accent sur l’analyse d’une sélection de films de ces trois pays depuis les années soixante (Armes 2006). Les travaux importants de Roy Armes illustrent combien le choix d’une catégorie régionale est conjonctu-rel puisqu’il est passé des dimen-sions arabe et africaine (Malkmus et Armes 1993) à une réflexion sur le cinéma tiers-mondiste dans les pays arabes (Armes 1987), avant de privi-légier le Maghreb.
Certains analysent ces cinémas sous l’angle d’une identité commune arabe. DansArab Cinema (Shafik 1996 ; Shafik 2007),Viola Shafik pro-pose une histoire culturelle du cinéma arabe comme vecteur d’identité au-delà des singularités nationales, qui s’inscrit dans des traditions culturelles, le théâtre, la musique, etc. et s’est dé-veloppé contre le modèle occidental.
Rebecca Hillauer et Florence Martin choisissent de mettre en relief le ci-néma par des femmes dans le monde arabe ou au Maghreb dans sa recen-sion plus systématique des réalisatrices, de leur conception du cinéma et de leurs films (Hillauer 2006 ; Martin 2011). D’autres chercheurs s’atta-chent à un découpage privilégiant la notion de « Moyen-Orient » et de ses différentes zones géographiques. C’est ce que fait Yves Thoraval à propos des cinémas du Moyen-Orient (Thoraval 2000) puis du Croissant fertile (Tho-raval 2003). Après une contextualisa-tion historique du développement du cinéma dans les différents pays (Iran, Égypte, Turquie puis Irak, Liban, Pa-lestine et Syrie), l’auteur fait la part belle aux réalisateurs et à leurs œuvres. Enfin, d’autres approches privilégient la Méditerranée, lui donnant notam-ment une dimension mythique (Ben-salah 2005 ; Millet 2002). « La Mé-diterranée, ce n’est pas qu’une géogra-phie, une géologie, une histoire, une géopolitique… C’est une émotion. Oui, un sentiment » (Millet 2004, 9), s’appuyant sur des imaginaires issus de la littérature. Ce sont les échanges que la mer permet entre les différents espaces qui en font le lieu privilégié de rapprochements des peuples et des cultures.
lâ CîRCULâTîON DES fiLmS : aRîqUE DU nORD ET MOYENoRîENTIN° 101  102I
I9