La dynamique des frontières

De
Publié par

Le monde de l'art contemporain s'implante dans toutes les capitales du monde, mais s'éloigne en permanence dès que l'on tente de le saisir. La double influence du local et du global dans l'organisation des circulations d'oeuvres d'art accentue cette tendance à être à la fois omniprésent et inaccessible. Il existe pourtant une carte de ce monde : les biennales. Elles sont au coeur des mécanismes de reconnaissance et des rapports de force qui permettent aux artistes et à tous les intervenants du monde de l'art de travailler ensemble.
Publié le : vendredi 1 janvier 2016
Lecture(s) : 6
Tags :
EAN13 : 9782336400020
Nombre de pages : 124
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L&G 40
BenoîtBLANCHARD
LA DYNAMIQUE DES FRONTIÈRES Biennales d’art contemporain
Local & Global
La dynamique des Frontières Biennales d’art contemporain
ème Ce livre est le 40 livre de la
Créée en 2012 & dirigée par Gilles Rouet & François Soulages Comité scientifique international de lecture Argentine(Silvia Solas, Univ. de La Plata),Belgique(Claude Javeau, Univ. Libre de Bruxelles),Brésil(Alberto Olivieri, Univ. Fédérale de Bahia, Salvador),Bulgarie(Ivaylo Ditchev, Univ. de Sofia St Clément d’Ohrid, Sofia),Chili(Rodrigo Zuniga, Univ. du Chili, Santiago),Corée du Sud(Jin-Eun Seo (Daegu Arts University, Séoul),Espagne(Pilar Garcia, Univ. Sevilla),France(Gilles Rouet, Univ. Matej Bel, Banská Bystrica et GEPECS, Univ. Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, & François Soulages, Univ. Paris 8),Géorgie(Marine Vekua, Univ. de Tbilissi),Grèce(Panayotis Papadimitropoulos, Univ. d’Ioanina),Japon(Kenji Kitamaya, Univ. Seijo, Tokyo),Hongrie(Anikó Ádam, Univ. Catholique Pázmány Péter, Egyetem), Russie(Tamara Gella, Univ. d’Orel),Slovaquie(Radovan Gura, Univ. Matej Bel, Banská Bystrica),Taïwan(Stéphanie Tsai, Unv. Centrale de Taiwan, Taïpei)
1 Gilles Rouet & François Soulages (dir.),Frontières géoculturelles & géopolitiques2 S. Dufoulon & M. Rostekova (dir.),Migrations, Mobilités, Frontières &Voisinages 3 H. Balintova & J. Palkova (dir.),Productions et perceptions des créations culturelles4 Gilles Rouet (dir.),Citoyennetés et Nationalités en Europe. Articulations et pratiques 5 Serge Dufoulon & Jacques Lolive (dir.),Esthétiques des espaces publics6 A.Galabov & J.Sayah (dir.),Participations & citoyennetés depuis le Printemps arabe7 Gilles Rouet (dir.),Nations, cultures et entreprises en Europe8 Serge Dufoulon (dir.),Internet ou la boite à usages9 Gilles Rouet (dir.),Usages de l’Internet. Educations & culture10 Dominique Berthet,Pratiques artistiques contemporaines en Martinique. 11 Gilles Rouet (dir.),Usages politiques des nouveaux médias12 Radovan Gura & Natasza Styczynska (dir.),Identités & espaces publics européens13 Gilles Rouet(dir.),Quelles frontières pour quels usages ? 14 Anna Krasteva (dir.),e-Citoyenneté 15 Gilles Rouet(dir.),Actions citoyennes. Esthétisation de l’espace public16François Soulages (dir.),Géoartistique & Géopolitique, Frontières17 Serge Dufoulon & Gilles Rouet (dir.),Europe partagée, Europe des partages 18 Marc Veyrat (dir.),Arts & espaces publics19 Isabelle Moindrot & Sangkyu Shin (dir.),Transhumanités20 Anna Krasteva & Despina Vasilcu (dir.),Migrations en blanc. Médecins d’est en ouest21 Thierry Côme & Gilles Rouet (dir.),Esthétiques de la ville. Équipements & usages 22 David Sudre & Matthieu Genty (dir.),Le sport. Diffusion globale et pratiques locales 23 Ivaylo Ditchev & Gilles Rouet (dir.),La photographie : mythe global et usage local 24 I. Saleh, N.Bouhaï & H. Hachour (dir.),Les frontières numériques25 François Soulages (dir.),Biennales d’art-contemporain & frontièresSuite des livres publiés dans la Collection Local & Global à la fin du livre Publié avec le concours de
Benoît BLANCHARDLa dynamique des Frontières Biennales d’art contemporain
ème Ce livre est le 43 de
Sous la direction de François Soulages FONDEMENTS DES FRONTIÈRES géoartistiques & géopolitiques, géoesthétiques & géothéoriques François Soulages (dir.),Géoartistique & Géopolitiques. Frontières,Paris, L’Harmattan, Coll. Local & Global, 2012 Gilles Rouet & François Soulages (dir.),Frontières géoculturelles & géopolitiques,Paris, L’Harmattan, Coll. Local & Global, 2013 Gilles Rouet (dir.),?,Quelles frontières pour quels usages Paris, L’Harmattan, Coll. Local & Global, 2013 François Soulages (dir.),& frontières. Arts, cultures & politiques Mondialisation , Paris, L’Harmattan, Coll. Local & Global, 2014 Éric Bonnet & François Soulages (dir.),Lieux & mondes. Arts, cultures & politiques,Paris, L’Harmattan, Coll. Local & Global, 2015PROBLÈMES des Frontières géoartistiques & géopolitiques François Soulages (dir.),Biennales d’art-contemporain & frontières,Paris, L’Harmattan, coll. Local & Global, 2014 Benoît Blanchard,La dynamique des frontières. Biennales d’art contemporain, Paris, L'Harmattan, coll.Local & Global, 2015 Pedro San Ginès & François Soulages (dir.),Fronteras, Conflictos & Paz, Granada, Edición de la Universidad de Granada, Colección Eirene Instituto de la Paz y los Conflictos, 2014 Pedro San Ginés & François Soulages (dir.),Frontières, Conflits & Paix, Granada, Edición de la Universidad de Granada, L’Harmattan, Colección Eirene Instituto de la Paz y los Conflictos, 2014 François Soulages, Alejandra Niedermaier & Alejandro Erbetta (dir.),La experiencia fotográfica en diálogo con las experiencias del mundo, Buenos Aires, Cuaderno 59, 2015 François Soulages & Alejandro Erbetta (dir.),Frontières & migrations. Aller-retour géoartistiques & géopolitiques, (dir.), Paris, L'Harmattan, coll.Eidos, série RETINA, 2015 François Soulages & Sandrine Le Corre (dir.),Les frontières des écrans, Paris, L’Harmattan, Coll.Eidos, Série RETINA, 2015 Suite des titresFrontièresà la fin du livre © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07665-2 EAN : 9782343076652
à Bumby
Introduction
Le monde de l’art contemporain est parcouru de contradictions. Son corps est un réseau schizophrène dont la marche se contredit et se menace elle-même. Élitiste mais dépendant de son renouvellement, secret et médiatique, il est actif dans les centres de recherche en Arctique et 1 en Antarctique , s’implante dans toutes les capitales du monde, mais s’éloigne en permanence dès que l’on tente de le saisir en un point précis. Pareil aux fils d’une toile d’araignée occupant une grande surface, le monde de l’art contemporain est pourtant essentiellement discontinu. Les points qu’il relie sur la carte mondiale, certes de plus en plus nombreux et denses, n’ont pas vocation à étendre un territoire, au contraire ils tirent de leur « insularité » leur principale force d’attraction en jouant avec les notions de culture locale et de culture globale pour obtenir un équilibre entre ces
1  Voir, entre autres, les programmes : The Arctic Circle, http://www.thearcticcircle.org/ ; Atelier des ailleurs, http://www.taaf.fr/.
7
deux tendances de sorte à être lisible universellement. Le rapport du tout et de la partie ne cesse d’y d’être travaillé et de reprendre le tracé de la limite qui distingue l’un de l’autre. Chassant chaque espace vacant où le domaine de la création peut trouver un contexte favorable à sa fructification, le monde de l’art contemporain capitalise sur les effets de creux et de surprises. Or là où il y a des limites s’impose la tentation du franchissement. La transgression, facteur déterminant dans l’acte créatif, a longtemps renouvelé les schémas en place et les habitudes. La modernité s’est établie sur cette volonté de dépassement. Dépassement des traditions esthétiques, mais aussi éthiques et culturelles qui aujourd’hui se prolongent dans plusieurs nouveaux facteurs, politique, économique, culturel et social. Le facteur politique conditionne tout un dégradé de possibilités entre l’interdiction, l’indifférence, le soutien et l’exportation, voire l’usage diplomatique. Il est la structure qui induit l’engagement des scènes locales, motive les expatriations et nourrit les diasporas artistiques. Sur cette strate contextuelle vient s’ajouter celle économique qui procède en partie de la première et influe sur la balance des échanges marchands. La troisième strate, plus diffuse, est celle des communautés et des cultures, avec lesquelles la grammaire et le vocabulaire de l’art contemporain international doivent trouver des passerelles. Aujourd’hui la conjugaison de ces strates constitue pour le monde de l’art contemporain la condition
8
de son fonctionnement et de son organisation. Une organisation comprise comme un phénomène sans frontières physiques, dans laquelle la plus petite unité d’existence n’est pas l’individu en tant que tel, mais l’entrelacement des relations qui le lient à d’autres individus. L’ascendant des fonctions relationnelles sur la production individuelle met à jour deux mystifications : celle de l’autonomie créatrice de l’artiste, et celle d’un art universellement accessible. Toutes deux ne sont que le reflet d’une image romantique de la création. Or, si la médiatisation et la circulation des œuvres permettent un plus grand partage de celles-ci, la logique de leur présentation ne s’en construit pas moins sur des rapports d’exclusion et de mises à distance. D’une part, le travail des artistes n’accède au statut d’œuvre d’art qu’à partir de sa mise en circulation, et d’autre part, l’art à portée de main s’avère souvent n’être que l’illusion du rapport à l’art. Ce phénomène de « proximité inaccessible » se construit et est entretenu par un système de frontières physiques et symboliques fonctionnant dans le monde de l’art à la manière de celles qui séparent et relient dans le domaine du sacré. La nécessité de circulation des œuvres implique l’inconstance et l’intermittence de leur visibilité. Bien que médiatiquement omniprésente, la création contemporaine ne peut être aisément touchée du doigt. Les œuvres présentées dans les musées d’art contemporain ont déjà été validées par plusieurs instances légitimatrices ; pour comprendre et assister à cette validation, il faut
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.