//img.uscri.be/pth/7378a3f306e0de2f007caf67b948334059502bed
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,38 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le témoignage exposé

De
166 pages
Mieux saisir les différents composants du témoignage dans l'exposition élaborée comme dispositif de médiation au point d'en identifier les dimensions nodales de sa transformation en objet médiatique, symbolique et social, autrement dit en objet communicationnel, c'est ce que propose cet ouvrage. Cette compréhension nouvelle du témoignage comme objet par nature communicationnel, porteur d'enjeux politiques, fait sortir le musée de son cadre habituel.
Voir plus Voir moins
 
   
         
LE TÉMOIGNAGE EXPOSÉ
 
                
Communication et Civilisation Collection dirigée par Nicolas Pelissier
 La collection Communication et Civilisation , créée en septembre 1996, sest donné un double objectif. Dune part, promouvoir des recherches originales menées sur linformation et la communication en France, en publiant notamment les travaux de jeunes chercheurs dont les découvertes gagnent à connaître une diffusion plus large. Dautre part, valoriser les études portant sur linternationalisation de la communication et ses interactions avec les cultures locales. Information et communication sont ici envisagées dans leur acception la plus large, celle qui motive le statut dinterdiscipline des sciences qui les étudient. Que lon se réfère à lanthropologie, aux technosciences, à la philosophie ou à lhistoire, il sagit de révéler la très grande diversité de lapproche communicationnelle des phénomènes humains. Cependant, ni linformation, ni la communication ne doivent être envisagées comme des objets autonomes et autosuffisants.   
 Dernières parutions  Éric DACHEUX et Sandrine L e PONTOIS, La BD, un miroir du lien social, 2011. Emmanuelle JACQUES, Le plaisir de jouer ensemble. Joueurs casuals et Interfaces gestuelles de la Wii , 2011. Jean-Bernard CHEYMOL, La brièveté télévisuelle , 2011. Audrey ALVÈS, Les Médiations de lécrivain , 2011. Laurent Charles BOYOMO-ASSALA et Jean-François TETU, Communication et modernité sociale, Questions Nord/Sud , 2010. Lucienne CORNU, Parina HASSANALY et Nicolas PELISSIER, Information et nouvelles technologies en Méditerranée , 2010. Gloria AWAD, Ontologie du journalisme , 2010. Marc HIVER, Adorno et les industries culturelles. Communication, musiques et cinéma , 2010.  
  
Linda Idjéraoui-Ravez        LE TÉMOIGNAGE EXPOSÉ Du document à l’objet médiatique    Préface de Jean Davallon        
  
 
                                    © LHarmattan, 2012 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-99616-8 EAN: 9782296996168  
 
 
 
S OMMAIRE  
 
Préface  .................................................................................... 7 Introduction  ........................................................................... 13   Première partie Témoignage humain et nouveaux enjeux socio-politiques structurant le projet des musées de société Chapitre 1 : Lexposition du témoignage humain : un nouveau modèle de médiation ?...........................................................29 Chapititre 2 : Des « expositions-système » : témoignages, mémoires en écho, mémoires en conflit ................................39 Chapitre 3 : Sens, pratiques et enjeux du témoignage « réel » sur l'histoire ?.........................................................................  51  Deuxième partie Le témoignage comme objet de pratiques langagières au musée Chapitre 4 : De l« objet-témoin » au témoignage subjectif....63 Chapitre 5 : Traiter au musée les faits de société qui font débat ..........................................................................69 Chapitre 6 : Le témoignage : quel objet de pratiques langagières pour le musée ? ....................................79 Chapitre 7 : Rapports de statuts et dusages entre témoignage, archive, et document au musée................................................89 Chapitre 8 : Au-delà du questionnement muséologique : une approche du témoignage comme objet de communication ......................................................................109
Conclusion  ............................................................................ 127 5  
  
 
 
 
 
 
 
PRÉFACE
 
Que se passe-t-il lorsque le témoignage devient objet dexposition ? La question pourrait paraître anodine à un moment où léventail de ce qui peut être exposé sest étendu de manière assez considérable. Tout lintérêt de louvrage que le lecteur a entre les mains est de montrer quil nen est rien. Nous y découvrons que témoignage et exposition ont en fait peu daffinités  e t que, malgré la pratique du recueil de la mémoire par le musée de société, exposer le témoignage est loin daller de soi. Peut-être est-ce la raison pour laquelle, si, au cours des dernières décennies, le témoignage a attiré lattention des historiens, des sociologues ou des chercheurs en communication des médias, il a été peu étudié par les spécialistes du musée ou de lexposition. Sans vouloir ici déflorer le propos de louvrage, il me semble quil faut savoir gré à Linda Idjéraoui-Ravez davoir, tout dabord, porté le regard sur un type dexposition original que Jean-Claude Duclos a développé, pour partie à la suite de Jean-Pierre Laurent (jai à lesprit ici des expositions telles que Le roman des Grenoblois), et dont les expositions étudiées constituent une forme exemplaire. Il faut encore savoir gré à l'auteur davoir, ensuite, tiré les implications à la fois pour le musée et du point de vue de la communication, de la confrontation du média exposition à cette forme de communication sociale, cette « institution naturelle » (pour reprendre lexpression de Renaud Dulong) du témoignage. Le musée de société est certes bien loin davoir ignoré le témoignage. Cest le statut de ce dernier qui change avec 7
 
   
lusage qui en est fait dans les expositions sur les communautés du Musée dauphinois. Comme le précise le sous-titre de louvrage : de « document » il devient « objet médiatique ». Le fait dassocier les membres des communautés à la production de lexposition amène un changement moins de la chose elle-même (ce quils disent reste toujours une ressource documentaire que lon peut archiver et utiliser à des fins de connaissance) que la reconnaissance de ces membres en tant que personnes  moins donc comme des sources dinformation que comme des personnes énonciatrices dune parole vive. Nous retrouvons alors quelque chose du projet de lécomusée ou plutôt de la muséologie communautaire : une volonté de donner la parole aux habitants, à ceux dont le musée parle, à ceux aussi pour qui le musée est fait. Cependant, le propos est bien différent de celui de lécomusée : plutôt que dassocier les membres de la communauté à la mise en place et au fonctionnement du musée, il sagit de reconnaître leur subjectivité dénonciateurs ainsi que leur singularité sociale et de trouver le moyen pratique de recueillir (de « produire » serait probablement plus juste) leur parole et surtout de leur donner un statut dans lespace public par lintermédiaire de lexposition. Ce qui suppose de leur trouver une forme dexistence dans cette dernière. Dès lors, le questionnement du chercheur qui nous est proposé ici accompagne et explore cette démarche du musée. Il fait apparaître comment lexposition est produite, comment elle est écrite, la représentation quelle propose des témoins, les différentes modalités dexistence des traces de leurs paroles, la manière dont les histoires sont rapportées, le statut assigné au témoignage, etc. Mais le questionnement ne sen tient pas, même si cela est déjà en soi considérable, à un simple suivi de la démarche du musée. Élargissant le propos, le travail interroge le rôle du musée, lévolution de celui-ci lorsquil entend présenter du témoignage, mais plus largement aussi la façon dont il traite les mémoires. Il envisage surtout, à partir de ce laboratoire expérimental que constituent ces expositions, 8
 
   
lenjeu scientifique que représente aujourdhui le traitement médiatique du témoignage : le rapport quil entretient avec larchive, avec le document, et avec la mémoire, puisque lanalyse des expositions proposées montre que le témoignage est présent selon les trois modalités.
Ainsi, si le questionnement part de lexposition, il en vient à poser un regard nouveau à la fois sur le témoignage et sur sa communication comme des faits de mémoire.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jean Davallon