//img.uscri.be/pth/677ce5bd5048808bc82d749fa14d9e57ca84f8b3
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 22,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les arts en [temps de] crise

De
288 pages
Qu'entendons-nous par « crise dans le monde de l'art » ? S'agit-il d'une question économique ponctuelle, d'un moment nécessaire pour un changement social ou bien d'un état esthétique continu dans l'exercice de la création artistique ? Si l'on considère qu'il existe un art critique, celui-ci peut-il constituer un outil de rébellion sociale ? Ce livre essaie d'offrir des réponses à ces questions si fondamentales quant à la situation des arts aujourd'hui.
Voir plus Voir moins
Eidos
Sous la direction de Antonia María Mora Luna &Pedro Ordóñez Eslava
Les arts en [temps de] crise
RETINA
Série Collection
artes[h]oy
Avec un texte de José Ortega y Gasset
Les arts en [temps de] crise artes[h]oy
ème Ce livre est le 80 livre de la
dirigée par François Soulages & Michel Costantini Comité scientifique international de lecture Argentine(Silvia Solas, Univ. de La Plata), (Alberto Olivieri, Univ. Fédérale de Bahia,),Bulgarie(Ivaylo Ditchev, Univ. de Sofia St Clément d’Ohrid),Chili(Rodrigo Zuniga, Univ. du Chili, Santiago),Corée du Sud(Jin-Eun Seo (Daegu Arts University, Séoul),Espagne(Pilar Garcia, Univ. Sevilla),France(Michel Costantini & François Soulages, Univ. Paris 8),Géorgie(Marine Vekua, Univ. de Tbilissi),Grèce(Panayotis Papadimitropoulos, Univ. d’Ioanina),Japon(Kenji Kitamaya, Univ. Seijo, Tokyo),Hongrie(Anikó Ádam, Univ. Pázmány Péter, Egyetem),Russie(Tamara Gella, Univ. d’Orel),Slovaquie(Radovan Gura, Univ. Matej Bel, Banská Bystrica), Taïwan(Stéphanie Tsai, Unv. Centrale de Taiwan, Taïpei) Série RETINA3 François Soulages (dir.),La ville & les arts11 Michel Gironde (dir.),Les mémoires de la violence 12 Michel Gironde (dir.),Méditerranée & exil. Aujourd’hui13 Eric Bonnet (dir.),Le Voyage créateur 14 Eric Bonnet (dir.),Esthétiques de l’écran. Lieux de l’image 17 Manuela de Barros,Duchamp & Malevitch. Art & Théories du langage 18 Bernard Lamizet,L'œil qui lit. Introduction à la sémiotique de l'image 30 François Soulages & Pascal Bonafoux (dir.),Portrait anonyme 31 Julien Verhaeghe,Art & flux. Une esthétique du contemporain 35 Pascal Martin & François Soulages (dir.),Les frontières du flou36 Pascal Martin & François Soulages (dir.),Les frontières du flou au cinéma37 Gezim Qendro,Le surréalisme socialiste. L’autopsie de l’utopie38 Nathalie ReymondÀ propos de quelques peintures et d’une sculpture39 Guy Lecerf,Le coloris comme expérience poétique40 Marie-Luce Liberge,Images & violences de l'histoire41 Pascal Bonafoux, Autoportrait. Or tout paraît42 Kenji Kitayama,L'art, excès & frontières43 Françoise Py (dir.),Du maniérisme à l’art post-moderne 44 Bertrand Naivin,Roy Lichtenstein, De la tête moderne au profil Facebook 48 Marc Veyrat,La Société i Matériel. De l’information comme matériau artistique, 1 49 Dominique Chateau,Théorie de la fiction. Mondes possibles et logique narrative 51 Patrick Nardin,Effacer, Défaire, Dérégler... entre peinture, vidéo, cinéma e 55 Françoise Py (dir.),siècleMétamorphoses allemandes & avant-gardes au XX 56 François Soulages & Sandrine Le Corre (dir.),Les frontières des écrans 58 François Soulages & Alejandro Erbetta (dir.),Frontières & migrationsAllers-retours géoartistiques & géopolitiques 60 François Soulages & Aniko Adam (dir.),Les frontières des rêves 61 M. Rinn & N. Narváez Bruneau (dir.),L’Afrique en images.62 Michel Godefroy,Chirurgie esthétique & frontières de l’identité 63 Thierry Tremblay,Frontières du sujet. Une esthétique du déclin 64 Stéphane Kalla Karim,Les frontières du corps & de l'espace. Newton
Suite des livres publiés dans la CollectionEidosà la fin du livre
Publié avec le concours de
Sous la direction de Antonia María Mora Luna & Pedro Ordóñez Eslava
Les arts en [temps de] crise artes[h]oy
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr
ISBN : 978-2-343-09451-9 EAN : 9782343094519
Introduction Ce livre vient compléter le projet artistique, culturel et académique d’artes[h]oy, Premier festival international pour la réflexion et l’analyse des arts d’aujourd’hui, dédié à l’étude des arts en [temps de] crise, tenu du 20 au 24 mai 2014 au Colegio de España, dans la Cité internationale universitaire de Paris, et à l’Institut Cervantes de la capitale française.  Le projet artes[h]oy s’instaure comme un espace pour la célébration, le débat et la réflexion autour des arts plastiques, scéniques, musicaux et littéraires d’aujourd’hui, en favorisant la rencontre entre les experts et les jeunes chercheurs dont les trajectoires académiques et professionnelles convergent, afin d’analyser les traits qui conditionnent et conforment les pratiques artistiques actuelles.  L’un des points de départ d’artes[h]oy était la réflexion autour du terme « crise » qui, depuis peu de temps, s’est installé dans notre réalité la plus quotidienne afin de manifester de manière continue et constante la difficile situation économique que nous endurons. Nous sommes tous en crise, nous croyons tous en être atteints, et nous nous identifions tous rapidement à ce sujet de conversation lorsque nous entendons prononcer ce mot. Le terme « crise », plutôt propre au jargon des économistes et des experts en finance, s’immisce inexorablement dans notre vie quotidienne. Mais le terme « crise » (du latin crisis, lui-même venu du grecțȡίσȚȢ), ne fait pas uniquement
5
référence à la conjoncture économique cruciale où nous nous trouvons actuellement, mais également à un changement, à un conflit, à une situation d'instabilité qu’il est nécessaire de surmonter, et qui n'est pas seulement liée aux aspects monétaires de ce pays ou de tout autre. Depuis artes[h]oy nous avons souhaité esquiver, dans la mesure du possible, la signification financière du terme pour parler de son application sur un plan esthétique ou si, au contraire, il est plus avantageux de l'assumer et de s'installer en elle pour formuler une réflexion depuis cet « état de crise ». Pour cette raison et durant le festival, nous avons proposé des interrogations auxquelles les experts ont tenté de répondre, depuis la perspective que nous offre la création propre, l’exercice de sa gestion et la réflexion académique. Voici quelques-unes de ces questions : Qu’entendons-nous par crise dans le monde de l'art ? S’agit-il d’une question économique ponctuelle, d’un passage nécessaire pour un changement social, ou parle-t-on plutôt d’un état esthétique continu dans l'exercice de la création artistique ? Est-il possible que l’art ait besoin de ces moments cruciaux pour se réinventer ? Si l’on considère qu’il existe un art critique, celui-ci peut-il constituer un outil de rébellion sociale ? L’état actuel de crise dans le monde de l’art est-il réellement une situation nouvelle ? Que nous apprend l’histoire des différentes disciplines artistiques à ce sujet ? Quelles sont la valeur sociale et la « productivité » de l’art? Pourquoi est-il encore nécessaire de revendiquer une éducation artistique de qualité dans nos systèmes actuels d’enseignements ? Vous pourrez découvrir en lisant ce livre si nous avons réussi à trouver des réponses à ces questions si complexes. La direction d’artes[h]oy, Premier festival international pour la réflexion et l’analyse des arts d’aujourd’hui, dédié à l’étude des arts en [temps de] crise, remercie pour leur soutien les institutions qui ont aimablement collaboré : le Colegio de España, -en
6
particulier son Directeur Juan Ojeda, la responsable des activités culturelles Stéphanie Migniot et son Comité de Résidents-, l’Institut Cervantes de Paris, la Maison de l’Argentine (CiuP), la Fondation Biermans-Lapôtre (CiuP), et la Cité internationale universitaire de Paris. Antonia María Mora Luna & Pedro Ordóñez Eslava Directeurs d’artes[h]oy
7
Chapitre 1 1 Adam au Paradis 1. 2 Que dirait-il, mon grand ami Alcántara , s’il venait à me surprendre, dans son jardin, en train de voler ses fruits ? Certes, quand nous commençons à parler de ce que nous ne maîtrisons pas, nous ressentons bien cette crainte qui hante celui qui pénètre sans autorisation dans le domaine d’autrui : la loi de propriété que nous piétinons nous blesse la plante des pieds, et nos regards guettent, par-delà les clôtures, le gardien chargé de nous chasser. Mais Alcántara aime à tel point la peinture qu’il apprécie même que l’on parle maladroitement de ses occupations et que l’on manque de respect à son encontre. Le manque de respect est, somme toute, une forme de commerce.
1 José Ortega y Gasset, « Adán en el Paraíso » (1910), inObras Completas, Madrid, Ed. Taurus, Fundación Ortega y Gasset y Centro de Estudios Orteguianos, Santillana Ediciones Generales S.L., 2004, Vol.II, p.58-76. Les notes de la main d’Ortega, présentes dans l’original en espagnol de ce texte, sont suivies de l’indication « [NdA] ». Le reste des notes, de notre cru, appartiennent à cette traduction française du texte. © Adán en el paraíso (1916). Herederos de José Ortega y Gasset. 2 Francisco Alcántara Jurado (Pedro Abad, 1854 ; Madrid, 1930). Avocat, écrivain et critique d’art.
9