//img.uscri.be/pth/6b2fc023fca385f21317b7e9902daee0406c6f68
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Lorsque les Hommes dominaient le Monde

De
183 pages
Avec ce texte, l'auteur souhaite offrir une pièce de théâtre à un public jeune et adolescent. L'idée maîtresse n'est pas tant de moderniser le style théâtral que d'emprunter un chemin qu'acteurs et metteurs en scènes ont abandonné depuis bien longtemps. Le pur divertissement! L'auteur voulait écrire une histoire qui apporterait un souffle de jeunesse à la scène tout en rendant hommage aux génies de la spécialité (Bram Stoker, Isaac Asimov, Mary Shelley, Romero, King, Carpenter) et prouverait que le théâtre aussi sait être Rock n'Roll.
Voir plus Voir moins
Lorsque les hommes dominaient le monde
José Langlois
Lorsque les hommes dominaient le monde Epoque 1 – La genèse
Théâtre
Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2009 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-02658-0 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304026580 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-02659-7 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304026597 (livre numérique)
LES PERSONNAGES
Madeleine Lombric
9
Jonathan Worm
Serling
Chris
José Langlois
Bram Shelley
Marïa Evetchenko
Apple Reeve
Lazarus Lang
Marjolain French
Adam Newman
Joseph Lang
José Langlois
DÉCORUn ancien entrepôt abandonné, tout de chêne et d’acier, bâti sur les docks et transformé en un inquiétant laboratoire gothique, hermétique et superbe d’arrogance. Percée dans le mur principal, une immense baie vitrée à l’armature de fer (rosace arachnéenne de style Gustave Eiffel) laisse entrevoir un magnifique New York nocturne. Féerique Manhattan. Le rayonnement fantomatique et tremblotant de la pleine lune éclaire une mer polluée, fantasmagorique, et la mégalopole. Une imposante mezzanine sert d’appartement privé. On y accède grâce à un escalier en colimaçon sans rambarde ou via un ascenseur ogive. Le mobilier y est fonctionnel et dépouillé. Une passerelle s’étire depuis la mezzanine jusqu’à laMACHINE. LaMACHINE, énorme, rutilante, trône au premier plan. Des câbles y sont reliés et serpentent jusqu’aux armoires des ordinateurs. Un copieux buffet a été préparé pour les visiteurs.
11