MACHINATIONS DE GEORGES APERGHIS

De
Publié par

A plusieurs voix, à travers nombre de documents, de notes inédites et de témoignages, les auteurs ont machinés quelque étrange encyclopédie autour et à partir de Machinations, un spectacle musical de Georges Aperghis créé à l'Ircam en juin 2000.
Publié le : jeudi 1 novembre 2001
Lecture(s) : 749
Tags :
EAN13 : 9782296248120
Nombre de pages : 160
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Machinations.. .

Directeur de la publication Laurent Bayle Directeurs de collection Laurent Bayle Éric de Visscher Peter Szendy Secrétariat de rédaction Claire Marquet Correction-révision Catherine Lucchesi Maquette et mise en pages Véronique Verdier Couverture Michal Batory

(:,.

@ L'Harmattan, Ircam - Centre Pompidou, 2001 ISBN: 2-7475-1111-1 et 2-84426-014-4

Machinations
de Georges Aperghis
Textes réunis par Peter Szendy

Avec la participation Georges Aperghis

de :

Sylvie Levesque Oonatienne Olivier François Michel-Oansac Pasquet Regnault

Sylvie Sacoun Geneviève Strasser

Ircam
L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris France L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

HONGRIE

C Nabil Boutros

. Machinations
une Image qui se construit très lentement: un jeu d'enfant, un jeu de Mikado...
. ... une encyclopédie,

: .

c'est-à-dIre une méthode pratique pour se perdre...

.

.Les syllabes, ce sont des personnages.
Prendre leur photo, de face et de profil. Une criminologie des phonèmes... (Georges Aperghis)

.

Liminaire
(mode d'emploi)

Ce livre n'a pas, à proprement parler, d'auteur(s). Dire que j'ai servi d'. éditeur. (dans tous les sens du mot) n'est certes pas faux: j'ai transcrit, monté, trié, coupé, ajouté. Mais ce n'est pas vrai non plus: les autres (à commencer par Georges Aperghis) ont à leur tour monté, trié, etc., mes transcriptions, coupures, ajouts, etc. Etc. Tout au long du livre interviennent des guillemets, des italiques, des marques verbales (verbatim.. .), des paraphes, des initiales, des notes de bas de page, qui visent à identifier les voix de ceux et de celles qui parlent. C'est ainsi que, à n voix (parfois indémêlables), nous avons « machiné. quelque étrange encyclopédie autour et à partir de Machinations: merveilleux spectacle musical (c'est moi qui le dis) de Georges Aperghis et François Regnault, créé à l'Ircam en juin 2000 (festival Agora). Les pages qui suivent - sortes d'entrées dans un glossaire

-

en explorent la genèse, les ramifications et les résonances. ..

9

MAClDNA1l0NS

DE GEORGES APERGlDS

Les. documents

., comme on dit, qui composent

ce livre

n'ont pourtant pas tous un rapport direct avec Machinations. Georges Aperghis déclare volontiers: Je fais toujours la même chose. Parfois à des années d'intervalle, on trouve, dans ses carnets (quand il ne les a pas jetés) un schéma, une ébauche, un développement, un . exercice. in abstracto, qui ont été happés par notre machine encyclopédique, en profitant des convergences manifestes avec Machinations et sa genèse. Ces convergences, nous les avons aussi recherchées expressément, en établissant des parallèles. Ainsi s'esquisse, à travers Machinations, un bout de trajectoire dans l'œuvre d'Aperghis.

.

.

+
Il n'y a pas une note de musique dans la

. partition. de

Machinations, réalisée après le spectacle et publiée aux éditions Durand (2001). C'est que les phonèmes, les syllabes, les mots y sont la musique, avec leurs agencements, leurs compressions, leurs dilatations, leurs vies et morts, leurs maladies, leurs déploiements, leurs manières de se tuiler et contrepointer.. . On trouvera, in fine, le . livret. rédigé par François Regnault, dont seuls les fragments indiqués sont directement audibles (le reste est lisible en filigrane partout dans le spectacle). Ces phrases sont des îlots au milieu du flux de la langue musicale qu'Aperghis ne cesse de réinventer d'œuvre en œuvre, et dont on trouve des échantillons dans diverses entrées (Sans titre (1) et Sans titre (2), Phonèmes.. J. Machinations, c'est tout simplement la composition des deux, livret et phonèmes. Et c'est aussi, bien sûr, le jeu des. diseuses. qui les interprètent (elles ont apporté ici leur précieux témoignage), et c'est encore ce qui se donne à voir en images

10

LIMINAIRE

(Daniel

Lévy fut le concepteur

des lumières

et du dispositif

de

projection).

.:. On peut lire nos Machinations de Georges Aperghis de deux manières au moins: dans l'ordre de la table des matières finale; dans l'ordre alphabétique des entrées (page suivante). Et de bien d'autres manières à inventer et réinventer.
P. Sz.

N.B. Les extraits de Machinations sont reproduits l'aimahle autorisation des Editions Durand, Paris.

avec

Liste alphabétique des entrées

Autoportrait (1) . . . . . . . . Autoportrait (2) . . . . . . . . Autoportrait (3) . . . . . . . . Bestiaire et littérature (avec Ça va s'appeler... . . . . . . . Confession (1) . . . . . . . . . Confession (2 et 3). . . . . .
Conversation (1) : le

...... ...... .... .. Deleuze ...... ...... ......

......... ......... ......... et Guattari) ......... ......... .........

. . . . . . .

p. p. p. p. p. p. p.

23 28 32 78 18 41 61

. livret». . . . . . . . . . . . . . . p. 54

Conversation (2) : les phonèmes. . . . . . . . . . . . p. 58 Conversation (3) : images et gestes. . . . . . . . . . p. 65 Conversation (4) : diseuses et personnages. . . . . p. 70 Conversation (5) : confession et bestiaire. . . . . . p. 76 Défauts et clicks (le machiniste). . . . . . . . . . . . p. 109 Diseuse (soprano) : correspondance. . . . . . . . . . p. 84 Diseuse (comédienne) : après coup. . . . . . . . . . p. 89 Diseuse (flûtiste) : texto. . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 94 Diseuse (altiste) : dits et contredits. . . . . . . . . . . p. 97

13

MACHINATIONS

DE GEORGES APERGHIS

Énumération (l). . . . . . . . . . . . Énumération (2). . . . . . . . . . . . Énumération (3). . . . . . . . . . . . Énumération (4) : ustensiles. . . Exercices. . . . . . . . . . . . . . . . . Le . livret» de François Regnault. Notes (l). . . . . . . . . . . . . . . . . Notes (2). . . . . . . . . . . . . . . . . Notes (3). . . . . . . . . . . . . . . . . Parallèles (l) : Sextuor. . . . . . . Parallèles (2) : Hamletmaschine. phonèmes. . . . . . . . . . . . . . . . Pour voir». . . . . . . . . . . . . . .

.

. . . . . . . . . . . p. 42 . . . . . . . . . . . p. 45 . . . . . . . . . . . p. 48 . . . . . . . . . . . p. 51 . . . . . . . . . . . p. 36 . . . . . . . . . . p. 115 . . . . . . . . . . . . p. 30 . . . . . . . . . . . . p. 34 . . . . . . . . . . . . p. 39 . . . . . . . . . . . . p. 25 . . . . . . . . . . . p. 101 . . . . . . . . . . . . p. 72 . . . . . . . . . . . . p. 80

. . . . .

Sans titre (l) Sans titre (2) Ses muscles... Synopsis (l). Synopsis (2).

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 63 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 68 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 56 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 15 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 113

Synopsis (1)

*

Nous nous trouvons en présence de quatre femmes assises autour d'une table et, tout près d'elles, d'un homme (le musicien-technicien derrière son ordinateur). Les quatre femmes sont des vocalistes, leurs voix sont amplifiées et semblent contrôlées, comme sous surveillance, par le musicien-technicien. Elles émettent des phonèmes, elles profèrent, prononcent,

. parlent ".
À partir d'un vocabulaire phonèmes divers, la partition qui jouent entre eux comme (Ils luttent, gagnent ou voyelles, ou, au contraire, couples ou des agrégats.) établi de fragments de mots, de est une polyphonie de vocables des personnages musicaux. perdent des consonnes ou des ils finissent par constituer des

.

Georges

Aperghis,

descriptif

succinct

du projet

de Machinations

(juin 1999)

15

MACHINATIONS

DE GEORGES APERGHIS

. Le jeu sonore et la théâtralité qu'il contient dictent le comportement des vocalistes. Il en résulte un théâtre minimal. qui à son tour crée un jeu de fausses pistes, sur lesquelles le spectateur va se perdre et se retrouver sans cesse. Les contradictions, les contrastes internes à la polyphonie bouleversent sans cesse ce qui pourrait par instants apparaître comme une véritable dramaturgie. Le jeu consiste en effet à faire croire un instant que de véritables personnages sont devant nous, des situations reconnaissables, puis le moment d'après à voir surgir (suivant la logique du flux musical) d'autres personnages, d'autres situations. Ce jeu parvenu à son paroxysme arrive carrément à brouiller la perception et à rendre le tout momentanément opaque, comme une bouffée d'inconscient pur. Ce jeu interne aux quatre vocalistes est à la fois perturbé et stimulé par l'électronique (via le musicien-technicien). Ce dernier (devant le spectacle de ces quatre femmes) se pose la question: Est-ce que l'électronique est capable d'affects ? Il essaie d'y répondre par tous les artifices dont il dispose. Il essaie d'entrer dans ce monde féminin en proposant des objets ou des actions sonores que l'être humain ne peut

.

.

.

produire:

p. ex.

. prononcer. un chapelet de vocables avec

des caractéristiques diverses et changeantes, à des allures différentes. Reprendre les dires des femmes intervenant dans les paramètres de leurs voix, de leurs phonèmes. Enfin, les surprendre en leur adressant des phrases sans voyelles, des phrases sans consonnes, ou encore des combinaisons de séries de voyelles et consonnes impossibles à prononcer pour un humain. Le face-à-face entre ces deux. mondes. (les quatre vocalistes et l'électronicien) se présentera comme une. machine. à créer des tourbillons de sons et d'états d'âme.

16

SYNOPSIS (1)

Il s'agira finalement d'un jeu de séduction tantôt tendre, tantôt cruel. Le but étant (d'un côté comme de l'autre) de faire osciller la . parole» entre des sons animaux, des sons humains et enfin des sons non identifiables, pour tenter de concentrer et de représenter ce qui pourrait ressembler à un combat. Qui domine l'autre? »

.

Ça va s'appeler...

Novembre 1999. Georges Aperghis me parle du spectacle qu'il prépare pour juin prochain. Je n'ai vu que quelques notes d'intention, ainsi que le « livret» de François Regnault. Sur tel document, le titre était Face-à-face; sur tel autre, il s'était allongé pour donner: face-à-face-à-face-à-face-à-machine... (P Sz) Je vais changer encore, mais personne n'est au courant. Ça va s'appeler Machinations.

..
Supposons qu'un phonème, comme une espèce vivante, a des origines. Comment remonter dans le temps? Comment remonter vers les ancêtres de nos actuelles espèces phonématiques, vers ces archaïques petites existences langagières ?

18

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.