Métiers d'art. Données et repères

De
Histoire

Au fil des siècles, une histoire française

Dix dates clés



Définition

Qu’est ce qu’un métier d’art ?

Différents champs d’intervention



Économie

Les chiffres clés du secteur

Un secteur actif de l’économie réelle



Régions

Les métiers d’art en régions



Défis et enjeux

Relever le défi de la transmission

Pour des entreprises pérennes

SOS matériaux

Favoriser l’innovation



International

L’Europe des métiers d’art, quelle réalité ?



Annexes

Les acteurs du secteur

Qualités, titres, distinctions et labels



Liste des métiers d’art



Définitions des métiers et des spécialités de la lise des métiers d’art

Publié le : jeudi 28 avril 2016
Lecture(s) : 2
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782111450370
Nombre de pages : 151
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
A U F I L D E S S I È C L E S , U N E H I S T O I R E F R A N Ç A I S E
Quelle longue hîstoîre que celle des métîers d’art… Beaucoup sont apparus dès l’Antîquîté et les archéologues nous en lîvrent les traces émouvantes en retrouvant à Marseîlle une épave grecque en boîs Inement assemblée, à Luxeuîl des fours de potîers gallo-romaîns, à Saînt-Dîzîer des bîjoux mérovîngîens încrustés de pîerres précîeuses. Chaque cîvîlîsatîon développe ses savoîr-faîre pour répondre aux besoîns du quotîdîen puîs înventer des objets plus élaborés : vaîsselle, parures, palaîs aux décors rainés.
ïtînérance et concurrence
Au Moyen Âge, e système des corporatons organse peu à peu a e artsanae en déînssant des méters ben dstncts. Ce cadre très régementé dot assurer a transmsson des connassances mas auss garantr a quaté de a producton. Les compagnons oyagent et assurent ans a dfuson des styes et des tecnques. On sat qu’à ’époque gotque, es taeurs de perre ou es carpenters pouaent passer d’un canter de catédrae à ’autre. ï este cependant des spécîctés ocaes: es émaeurs ont a réputaton de Lmoges, es aencers cee de Neers. Les objets préceu deennent un értabe enjeu potque. Lous ïx entretent dans son paas un ateer d’enumnure proîque, donnant ’eempe au segneurs de a cour qu commandent des res à eur tour. Henr ïv at enr des ssers des Fandres et contrbue à ’étabssement des premers ébénstes à Pars, enus d’Aemagne et des Pays-Bas. Pour contrer a concurrence, es errers de Murano ont nterdcton de qutter ’e, mas ceu d’Atare émgrent dans toute ’Europe aec eurs secrets.
Hîstoîre - 21
Hîstoîre - 22
L’essor des manufactures
Sous Lous xïv, Cobert aorse ’émergence de manuactures natonaes en eur accordant des monopoes aantageu : Sant-Goban pour es mrors, Aençon pour a dentee, es Gobens et Aubusson pour es tapsseres, etc. La cuture rançase rayonne aors sur a scène nternatonae. e Le XVIII sèce ot es abrques proérer sous a ouette de értabes entrepreneurs. On peut cter ’ateer de porceane ondé à vncennes par madame de Pompadour – qu deendra a céèbre manuacture de Sères –, ’entreprse de toes pentes créée par Oberkamp à Jouy-en-Josas, ’ateer parsen de Réeon qu produt des papers pents de renom, ou encore es premères crstaeres de Lorrane comme Sant-Lous et Baccarat. Brutaement, a Réouton entrane a dsparton des corporatons accusées de créer un corps ntermédare entre e ctoyen et a naton. De nombreu méters s’en trouent ragsés.
À l’heure de la révolutîon îndustrîelle
Mas Napoéon reprend a tradton de ses prédécesseurs, encourageant a producton natonae au moyen d’mportantes commandes passées au manuactures. Dans es ateers en pene mutaton, es procédés s’ndustrasent. L’nenton du méter Jacquard réoutonne e secteur tete et de noueau breets, comme ceu de ’argenture par éectroyse déposé par Crstole, témognent du dynamsme de cette époque trépdante. Les grandes masons se mettent en scène ors des epostons unersees. Pars deent captae de a mode grâce à ses mutpes aseurs. De eur côté, es ourers commencent à are entendre eurs reendcatons, des errers de Carmau au pentres décorateurs sur porceane de Lmoges. C’est ’aènement d’un monde noueau. venu d’Angeterre,
e mouement Arts and Crats cerce à réabter e traa de ’artsan en u rendant ’ntégraté du processus de abrcaton. On eut décosonner es genres et c’est dans cette perspecte que Gustae Sandoz, bjouter, et Gustae Larroumet, drecteur des Beau-Arts, ondent a Socété d’encouragement au arts et à ’ndustre en 1889. Le succès de ’Art noueau permet d’aborder e erre ou a céramque d’une açon pus scupturae, sous ’mpuson d’Éme Gaé, quand ’Art déco reste es tecnques de a aque ou de a dnandere aec Jean Dunand.
Un hérîtage bîen vîvant
Cependant, a modernté margnase progressement des saor-are tradtonnes : es carrons, es orgerons, es saboters se ont rares aors qu’ y en aat autreos dans tous es ages. Dans a France de a Reconstructon, e pastque et e béton rempacent es matérau natures et modîent radcaement es paysages. De noueau déîs apparassent comme a concurrence des pays à abe coût de man-d’œure ou a transmsson des saor-are au nouees génératons. Pourtant, es méters d’art perdurent et se transorment. ïs représentent toujours une part mportante de a cuture et de ’économe, marquant es terrtores et es esprts. Grâce à a passon et à a créatté des proessonnes d’aujourd’u, cet értage reste un patrmone ant en perpétuee éouton.
Hîstoîre - 23
Hîstoîre - 24
D I X D A T E S C L É S
1889 : Fondatîon de la Socîété d’encouragement aux arts et à l’îndustrîeLe drecteur des Beau-Arts, Gustae Larroumet, et un bjouter de renom, Gustae Sandoz, créent a Socété d’encouragement au arts et à ’ndustre. Tous deu partagent a même passon : rapprocer créateurs et ndustres, artstes et artsans d’art pour renoueer es arts appqués.
1976 : Le rapport Dehaye, un texte ondateurSouceu de ’aenr des saor-are ranças, vaéry Gscard d’Estang commande un rapport nttué Les Dicutés des méters d’art à Perre Deaye, aut onctonnare. Ce tete ondateur dentîe pour a premère os e secteur en u donnant une pace dans a spère potque mas auss nsttutonnee aec a créaton de a Socété d’encouragement au méters d’art (Sema).
1994 : Le mînîstère de la Culture crée le conseîl des métîers d’art et nomme les premîers Matres d’art C’est en s’nsprant du dspost japonas des Trésors natonau ants que a France nomme une premère promoton de Matres d’art. Ce ttre, attrbué à e par e mnstère de a Cuture et de a Communcaton, dstngue des proessonnes d’eceence qu s’engagent à transmettre eurs connassances à un Éèe.
1996 : La loî Rafarîn dîstîngue les artîsans d’arto La o n 96-603 du 5 juet 1996 – reate au déeoppement et à a promoton du commerce et de ’artsanat et dte « Lo Rafarn » – consacre ’estence des artsans d’art parm es artsans. L’artce 20 préot, au sen du répertore des méters, une secton spécîque « artsans d’art ».
2003 : Une nomenclature oicîelle déInît 217 métîers d’artLe secrétarat d’État à ’Artsanat déînt, par ’arrêté mnstére du 12 décembre 2003, ou « arrêté Dutre », une ste de 217 méters d’art réparts en 19 secteurs.
2003 : L’Unesco reconnat le patrîmoîne culturel îmmatérîelLa conérence générae de ’Unesco adopte a Conenton pour a sauegarde du patrmone cuture mmatére. Ee prend ans acte de ’éouton de a noton de patrmone qu ne se rapporte pas seuement au monuments ou au œures d’art mas ntègre auss es tradtons, es rtes et es saor-are.
2009 : Catherîne Dumas remet son rapport au Premîer mînîstreLa sénatrce Caterne Dumas remet au Premer mnstre son rapport, Les Méters d’art, d’eceence et du ue et es saor-are tradtonnes : ’aenr entre nos mans. Ce tete content des propostons concrètes pour déeopper un secteur jugé essente à ’économe et au rayonnement cuture de a France.
2010 : Créatîon de l’ïnstîtut natîonal des métîers d’artÀ ’ntate du Premer mnstre Franços Fon, a Socété d’encouragement au méters d’art deent ’ïnsttut natona des méters d’art. Cette nsttuton est pacée sous a trpe tutee des mnstères de ’Économe, de a Cuture et de ’Éducaton natonae pour une acton pus concertée.
2014 : Adoptîon de la loî relatîve à l’artîsanat L’adopton de ’artce 22 de a o n° 2014-626 du 18 jun 2014 – reate à ’artsanat, au commerce et au très pettes entreprses apporte une déînton des méters d’art. La ste des méters d’art est îée par arrêté conjont des mnstres cargés de ’artsanat et de a cuture. Une secton spécîque au méters d’art est créée au sen du répertore des méters.
2015 : La lîste des métîers d’artFée par ’arrêté du 24 décembre 2015, a nouee ste recense 198 méters et 83 spécatés sot 281 acttés répartes sur 16 domanes désormas pus en en aec es îères économques. L’arrêté a at ’objet de sgnatures conjontes des mnstres cargés de ’Econome, de ’Artsanat et de a Cuture.
Hîstoîre - 25
Déînîtîon - 26
a drt : srd eo î n t n é é M e s se 2 e rt r èpe
D É F ï N ï T ï O N
Déînîtîon - 28
Q U ’ E S T- C E Q U ’ U N M É T I E R D ’ A RT ?
Matrîse, savoîr-faîre, audace, créatîvîté, exîgence, transmîssîon, durabîlîté… Les professîonnels des métîers d’art încarnent des valeurs fortes quî s’exprîment dans des actîvîtés de productîon et de créatîon à caractère artîstîque maîs aussî dans le domaîne de la restauratîon du patrîmoîne. Hommes et femmes de passîon, îls transforment la matîère selon des savoîr-faîre complexes et sans cesse enrîchîs par de nouvelles pratîques. Les atelîers constîtuent aînsî de vérîtables laboratoîres quî permettent d’îmagîner une pîèce unîque, d’élaborer une petîte sérîe ou de répondre à une commande personnalîsée et spécîIque. ïls se nourrîssent d’une culture ouverte quî connat les codes du passé tout en osant l’înnovatîon pour répondre aux aspîratîons d’aujourd’huî.
Solîdement enracînés dans nos régîons, les métîers d’art en sont souvent des symboles îdentîtaîres et culturels. ïls partîcîpent à leur dynamîsme et représentent un vérîtable atout en termes d’économîe locale, de lîen socîal et d’attractîvîté tourîstîque. Présents à l’exportatîon, îls contrîbuent au rayonnement de la France à l’înternatîonal. Leur réactîvîté et leur créatîvîté leur assurent encore un haut potentîel de développement.
Déînîtîon - 29
Déînîtîon - 30
Une défînîtîon reconnue par la loî
L’artce 22 de a o n° 2014-626 du 18 jun 2014 – reate à ’artsanat, au commerce et au très pettes entreprses – rempace ’artce 20 de a o du 5 juet 1996 et donne une déînton égae des « méters d’art ». Seon cet artce, « reèent des méters d’art, […] es personnes pysques ans que es drgeants socau des personnes moraes qu eercent, à ttre prncpa ou secondare, une actté ndépendante de producton, de créaton, de transormaton ou de reconsttuton, de réparaton et de restauraton du patrmone, caractérsée par a matrse de gestes et de tecnques en ue du traa de a matère et nécesstant un apport artstque ».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.