Miniatures persanes

De
Découvrez l'une des plus grandes civilisations de notre histoire à travers les miniatures. Dans Miniatures persanes, l'histoire de l'empire perse nous est racontée aux travers de sa tradition artistique.
Publié le : vendredi 1 juillet 2011
Lecture(s) : 6
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9781780422213
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Miniatures
persanesTexte : Vladimir Loukonine et Anatoli Ivanov
p. 4 : Riza-i Abbasi, Scène galante, entre 1610 et 1620.
Peinture sur papier, 7,4 x 10,4 cm.
Bibliothèque nationale de Russie, Saint-Pétersbourg.
p. 7 : Riza-i Abbasi, Jeune Homme tenant une jarre, 1627-1628.
Peinture sur papier, 12,5 x 22,3 cm.
Musée d’art occidental et oriental, Kiev.
Mise en page :
Baseline Co Ltd,
61A-63A Vo Van Tan Street
4th Floor
District 3, Ho Chi Minh City
Vietnam
© 2010, Parkstone Press International, New York, USA
© 2010, Confidential Concepts, worldwide, USA
Tous droits d’adaptation et de reproduction réservés pour tous pays.
Sauf mention contraire, le copyright des œuvres reproduites se trouve
chez les photographes qui en sont les auteurs. En dépit de nos
recherches, il nous a été impossible d’établir les droits d’auteur dans
certains cas. En cas de réclamation, nous vous prions de bien vouloir
vous adresser à la maison d’édition.
ISBN : 978-1-78310-927-2
2« Les épigrammes réussissent où les épopées échouent. »
— Proverbe persan
34Chronologie
749 : Triomphe et prise de pouvoir des Abbassides sur les Omeyyades
762-763 : Fondation de Bagdad
e
IX siècle : Apparition de la langue persane
945 : Les Bouyides occupent Bagdad
eMilieu du X siècle : Le mécénat fatimide influence l’art persan. Les miniatures sont peintes de
couleurs brillantes. Le traitement des animaux est naturaliste
- -Vers 1010 : Chahname de Firdoussi
1055 : Les Seldjoukides deviennent les nouveaux gardiens du califat de Bagdad
e
XII siècle : Augmentation de la production de manuscrits : traités médicaux, livres sur
les animaux
- -1200 : Khamsé de NizamI
1206 : Genghis Khan est reconnu chef suprême des peuples turco-mongols
Années 1220 : Invasion mongole menée par Genghis Khan. Fin de la dynastie abbasside
1229 : Ögödei, le troisième fils de Genghis Khan, devient Grand Khanh
Années 1250 : Invasion mongole menée par Houlagou Khan
51253 : Campagnes du Grand Khan Möngke pour reprendre les territoires de
l’Asie occidentale enlevés aux Mongols après la mort de Genghis Khan
1258 : Fin du califat des Abbassides avec la prise de Bagdad par les Mongols.
Début de l’Empire ilkhan en Perse
1295 : Ghazan Khan devient Ilkhan. Réforme du gouvernement et relance de
l’économie
Vers 1298 : Mort du calligraphe Yaqut al-Musta’simi
1304 : Mort de Ghazan Khan. Vizirat de Rashid al-Din. Nouvelle forme de
patronage artistique. Augmentation de la production de livres
1304-1316 : Règne d’Oldjaïtou
1316-1335 : Règne d’Abu Sa’id
1501 : Le schah Ismail chasse d’Iran les turcomans Aq Qoyunlu et instaure les
règles safavides
1595 : Ispahan devient la nouvelle capitale de l’Empire safavide
1601-1624 : Le territoire safavide s’étend vers l’Ouest incluant Bahreïn, Azerbaïdjan,
Shirvan, l’Arménie, la Géorgie, le Kurdistan et l’Irak
1648 : Le territoire safavide s’étend jusqu’à l’Afghanistan
1779 : Le Qajar Agha Muhammad prend le contrôle du nord de la Perse
1906 : La Perse devient une monarchie constitutionnelle
67’art de la miniature – c’est-à-dire l’art d’orner
Lles manuscrits par des pages illustrées de
compositions exécutées à la gouache – est un
domaine où les Perses ont excellé.
Dans les manuscrits ordinaires, l’artiste dessinait
les grandes lignes de sa composition au crayon
noir ou rouge, et peignait ensuite.
La Princesse Humayun espionne Homay
devant la porte
Illustration de l’œuvre de Khwaju Kirmani Trois Poèmes
1396
38,1 x 24,7 cm (folio)
The British Library, Londres
89Dans les manuscrits plus précieux, la miniature
n’était pas exécutée directement sur la page du
livre où elle devait figurer. Le copiste laissait la page
blanche, et l’artiste rapportait ensuite l’illustration
en contre-collant une feuille spéciale sur laquelle
il avait peint. Cette feuille était recouverte d’une
couche mince de plâtre très fin, délayé dans de la
gomme arabique, et c’est sur cet enduit que
l’artiste dessinait et peignait.
Un Musulman faisant l’aumône
Illustration par Behzad de l’œuvre de Sa’di
-Bustan (Le Verger)
eXV siècle
Bibliothèque nationale, Le Caire
1011Sur certaines feuilles, la peinture est si épaisse
qu’elle forme comme une sorte de relief. Certains
joyaux montrent même des couches de feuilles
d’or superposées, puis retravaillées au stylet,
comme dans certaines peintures vénitiennes.
Quand l’artiste signait son œuvre, il dissimulait
souvent son nom dans un coin de la miniature, en
caractères talik si fins qu’il est très difficile de
les déchiffrer.
Frontispice d’un compte rendu de la vie des
prophètes décrivant Moïse combattant le Géant des
Amorrites Og, Marie et Jésus et le prophète Mahomet
et ses petits-enfants Hassan et Hussein
Artiste et source inconnus
eDébut du XV siècle
38 x 24,4 cm
Collection Khalili
1213Si le dessin représente une maison, il arrive
que les noms du souverain ou de l’artiste
simulent une inscription courant le long du
fronton. Les manuscrits portent souvent, à leur
dernière page, la mention de l’année où ils
furent terminés, mais généralement les miniatures
leur étaient postérieures.
Bahram découvre la salle aux sept portraits
-Illustration de l’œuvre de Nizam1
Haft Paikar (Les Septs Idoles)
1410-1411
Fundação Calouste Gulbenkian, Lisbonne
1415S’y reconnaître et tenter d’opérer parmi toutes
ces œuvres un classement, selon les pays
d’origines et selon les groupements par écoles, est une
tâche encore fort difficile, car il est en somme
fort peu de manuscrits qui soient signés par les
peintres et datés. Ils portent fréquemment des
noms de calligraphes, mais rarement des noms
d’enlumineurs, ce qui laisse supposer que l’art du
Alexandre le Grand rend visite au sage
-Illustration d’un miscellanée de Jalal al-D1n écrit pour le
cheikh Iskandar ibn ‘Umar
1410-1411
18,4 x 12,7 cm (folio)
The British Library, Londres
1617calligraphe était encore plus reconnu que celui
du peintre.
Nous pouvons également noter, dans ces
manuscrits, le peu de scrupules que les artistes
ont eu à transgresser la loi du Prophète
interdisant les représentations humaines – c’est
d’ailleurs dans les miniatures de manuscrits, mieux
que dans n’importe quelle autre branche des arts
industriels, que l’on peut se faire l’idée la plus
Les Sages de la Chine amenant des livres d’histoire
à Gházán Xán
Illustration de l’œuvre de Hafiz-i Abru Majma’ al-Tavarikh
Vers 1425-1430
33,8 x 23 cm (folio)
The British Museum, Londres
1819complète du génie avec lequel quelques-uns des
maîtres orientaux ont traité la figuration de
l’homme. Il n’est de scène de chasse ou de
combat qui, pour le caractère héroïque, le
pittoresque et le sens du mouvement, ne saurait
être dépassée par ces miniatures. Il est tant de
portraits qui, pour l’étude analytique, la prise
de possession du type, le caractère individuel
Le Chacal et le lion
Illustration d’une traduction perse du
Pañcatantra : Kalila et Dimna
1429
Palais Topkapi, Istanbul
20Sam ramène son fils Zal de la montagne Elbourz 61
Scène galante 4
Schah Abbas et khan Alam (Le) 231
Schah écoutant l’enseignement soufi (Le) 223
Schah et ses courtisans (Le) 241
-Soufis dansant le sama [danse giratoire] devant le cheikh
Nizam al-Din Awliya (Des) 41
Suicide de Shirin (Le) 59
Sultan Sanjar et la vieille femme (Le) 71
T
Tarikh-i jahanara (Les Chroniques de celui qui orne le monde) 187
Trois Modèles de calligraphie 229
V/ Y
Vénus et Cupidon 243
Vieil Amant inconstant est poussé du toit (Le) 115
Vieil Homme dans un paysage (Un) 143
Vieille Femme et le schah Malik (Une) 247
Vieux Sage réprimande un jeune imprudent (Un) 87
Vol de la tortue (Le) 73, 125
Yazdagird III au puits à Merv 169
255

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.