Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 20,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Mondialisation & Frontières

De
280 pages
Il est nécessaire de s'interroger sur les réalités de la globalisation et sur les espoirs de la mondialisation : comment la mondialisation, à la fois comme idée et comme idéal, est-elle travaillée par la réalité des frontières ? Quels en sont les enjeux pour les arts et les cultures ? En quoi cela engage-t-il des politiques et des diplomaties particulières ? Il est enrichissant de donner la parole à des artistes, des penseurs, des théoriciens, des citoyens, des politiques qui travaillent de ce côté-là : des femmes et des hommes d'Amérique latine et d'Europe, ainsi qu'un apatride.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Sous la direction de François Soulages
MONDIALISATION & FRONTIÈRES
Arts, cultures & politiques
Mondialisation & frontières Arts, cultures & politiques
Créée en 2012 & dirigée par Gilles Rouet & François Soulages Helena Balintova & Janka Palkova (dir.),Productions et perceptions des créations culturellesDominique Berthet,Pratiques artistiques contemporaines en Martinique. Esthétique de la rencontre 1Thierry Côme & Gilles Rouet (dir.),Esthétiques de la ville. Équipements & usagesIvaylo Ditchev & Gilles Rouet (dir.),La photographie : mythe global et usage localSerge Dufoulon & Maria Rostekova (dir.),Migrations, Mobilités, Frontières et Voisinages Serge Dufoulon (dir.),Internet ou la boîte à usagesSerge Dufoulon & Gilles Rouet (dir.),Europe partagée, Europe des partages Serge Dufoulon & Jacques Lolive (dir.),Esthétiques des espaces publicsAntoniy Galabov & Jamil Sayah (dir.),Participations & citoyennetés depuis le Printemps arabe Matthieu Genty & David Sudre (dir.),Le sport. Diffusion globale et pratiques locales Radovan Gura & Natasza Styczynska (dir.),Identités & espaces publics européensMartin Klus & Gilles Rouet (dir.),Médias et sociétés interculturelles,Anna Krasteva (dir.),e-Citoyenneté Anna Krasteva & Despina Vasilcu (dir.),Migrations en blanc. Médecins d’est en ouestIsabelle Moindrot & Sangkyu Shin (dir.),TranshumanitésGilles Rouet (dir.),Citoyennetés et Nationalités en Europe. Articulations et pratiques Gilles Rouet (dir.),Nations, cultures et entreprises en EuropeGilles Rouet (dir.),Usages de l’Internet. Educations & cultureGilles Rouet (dir.),Usages politiques des nouveaux médiasGilles Rouet & François Soulages (dir.),Frontières géoculturelles & géopolitiquesGilles Rouet(dir.),Quelles frontières pour quels usages ? Gilles Rouet(dir.),Mobilisations citoyennes dans l’espace public François Soulages (dir.),Géoartistique & Géopolitique, Frontières François Soulages (dir.),Biennales d’art-contemporain & frontières Marc Veyrat (dir.),Arts & espaces publics Comité scientifique international de lecture Argentine(Silvia Solas, Univ. de La Plata),Belgique(Claude Javeau, Univ. Libre de Bruxelles), Brésil(Alberto Olivieri, Univ. Fédérale de Bahia, Salvador),Bulgarie(Ivaylo Ditchev, Univ. de Sofia St-Clément-d’Ohrid, Sofia),Chili(Rodrigo Zuniga, Univ. du Chili, Santiago),Corée du Sud(Jin-Eun Seo (Daegu Arts University, Séoul),Espagne(Pilar Garcia, Univ. De Seville),France(Gilles Rouet, Univ. Matej Bel, Banská Bystrica et GEPECS, Univ. Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, & François Soulages, Univ. Paris 8),Géorgie(Marine Vekua, Univ. de Tbilissi),Grèce(Panayotis Papadimitropoulos, Univ. d’Ioanina),Japon(Kenji Kitamaya, Univ. Seijo, Tokyo), Hongrie(Anikó Ádam, Univ. Catholique Pázmány Péter, Egyetem),Russie(Tamara Gella, Univ. d’Orel),Slovaquie(Radovan Gura, Univ. Matej Bel, Banská Bystrica),Taïwan(Stéphanie Tsai, Univ. Centrale de Taïwan, Taïpé)Secrétariat de rédaction: Sandrine Le Corre Publié avec le concours
Sous la direction de François SOULAGES Mondialisation & frontières Arts, cultures & politiques
Sous la direction de François SoulagesFONDEMENTS DE LA PROBLÉMATIQUE des Frontières géoartistiques & géopolitiques François Soulages (dir.),Géoartistique & Géopolitiques. Frontières,Paris, L’Harmattan, collection Local & Global, 2012, 208 p. Gilles Rouet & François Soulages (dir.),Frontières géoculturelles & géopolitiques,Paris, L’Harmattan, collection Local & Global, 2013, 192 p.PROBLÈMES des Frontières géoartistiques & géopolitiques François Soulages (dir.),Mondialisation & frontières. Arts, cultures & politiques, Paris, L’Harmattan, collection Local & Global, 2014. Éric Bonnet & François Soulages (dir.),Lieux & mondes. Arts, cultures & politiques, Paris, L’Harmattan, collection Local & Global, 2014.Gilles Rouet (dir.),Quelles frontières pour quels usages ?,Paris, L’Harmattan, collection Local & Global, 2013, 236 p. Pedro San Ginès & François Soulages (dir.),Fronteras, conflictos & paz, Granada, Edición de la Universidad de Granada, Colección Eirene Instituto de la Paz y los Conflictos, 2014 François Soulages (dir.),Biennales d’art-contemporain & frontières,Paris, L’Harmattan, collection Local & Global, 2014, 230 p. ŒUVRES des Frontières géoartistiques & géopolitiquesAlejandro Erbetta,Frontières & mémoires. Journal de recherche, 2014, Paris, L’Harmattan, collection RETINA.CRÉATION, 2014.Éric Bonnet (dir.),Frontières & œuvres, corps & territoires, Paris, L’Harmattan, collection Local & Global, 2014.Katia Légeret,Rodin et la danse de Çiva, Saint-Denis, PUV, 2014, 244 p. LIEUX des Frontières géoartistiques & géopolitiquesÉric Bonnet & François Soulages (dir.),Frontières & artistes. Espace public, (post)colonialisme & mobilité en Méditerranée, Paris, L’Harmattan, collection Local & Global, 2014.Michel Gironde (dir.),Méditerranée & exil. Aujourd’hui,Paris, L’Harmattan, collectionEidos, Série RETINA, 2014. Éric Bonnet, François Soulages & Juliana Zevallos Tazza,Memoria territorial y patrimonial. Artes & Fronteras, Lima, Universidad Nacional Major de San Marcos Fondo Editorial, 2014, 212 p. Suite des livres publiés parFrontièresà la fin du livre
© L’Harmattan, 20145-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04873-4 EAN : 9782343048734
OUVERTURE Texte & œuvre
Chapitre 1 Sans ou avec ? Sans toi, j’étais mort. Victor Hugo Problématique À l’époque des sans-terre, des sans domicile fixe et des sans-dents, à l’époque de l’interrogation guerrière ou pacifique, sournoise ou franche sur les frontières, il est nécessaire de s’interroger sur les réalités de la globalisation et sur les espoirs de 1 mondialisation : comment la mondialisation, à la fois comme idée et comme idéal, est-elle travaillée par la réalité des frontières ? Quels en sont les enjeux pour les arts et les cultures ? En quoi cela engage-t-il des politiques et des diplomaties particulières ? 2 Géopolitique, géoartistique, géoesthétique peuvent nous éclairer . Les sans-terresont ces femmes et ces hommes au Brésil qui n’ont pas de terre et qui voudraient que la politique de leur pays 1  Mais, y a-t-il une alternative entre l’une et l’autre ? Pour répondre, il faudrait clarifier ces notions. Ce livre s’attellera à cette tâche. 2  Cf.. François Soulages (dir.),Géoartistique & Géopolitique. Frontières, Paris, L’Harmattan, collection Local & global, 2013 et Gilles Rouet & François Soulages (dir.),Frontières géoculturelles et géopolitiques, Paris, L'Harmattan, collection Local & Global, 2013. 7
ou de leur état leur en accorde une, 125 ans après l’abolition de l’esclavage – ce crime contre l’humanité. La première tentative de cette abolition remonte à 1611 ; il fallut attendre 277 ans pour qu’elle aboutisse ; c’était il y a un peu plus d’un siècle, en 1888 : la liberté abstraite fut accordée aux esclaves qui n’avaient ni terre, ni bien, ni relation ; ils n’avaient que leur corps. 1888, soit juste un siècle après la découverte en 1788 de l’Australie et des Aborigènes, juste après la violation de leurs frontières et d’eux-mêmes : entre 1909 et 1969, dans le cadre de la politique duWhite Australia, est organisé le déplacement obligatoire des enfants aborigènes métissés de sang blanc, des communautés indigènes ; ce n’est qu’en 1992 qu’est reconnue la propriété foncière ancestrale des Aborigènes arrivés 65 000 ans auparavant – les premières formes d’art qui nous restent d’eux remontent à 30 000 ans auparavant ; ce n’est qu’en 2008 que le Premier ministre s’excuse devant le Parlement pour les crimes commis envers les Aborigènes. La globalisation n’a parfois guère changé la donne, mettant l’héritage et l’accumulation du capital au cœur du système : les frontières de classes, de castes, de clans et de pays restent. L’espoir d’une mondialisation heureuse est donc plus un idéal qu’une réalité proche, certains diraient une utopie. Les deux artistes, Franz 3 Aabaa et Valecia Ribeiro , traitent chacun à sa manière cette question des sans-terre : qu’ils soient ici chaleureusement remerciés d’avoir accepté de participer à ce livre de réflexion. Lessans domicile fixedeviennent, avec le développement du capitalisme financier, plus nombreux chaque année, aussi bien dans les pays pauvres que dans les pays riches – pour reprendre une terminologie que l’idéologie dominante actuelle (de l’O.M.C. et du F.M.I.) a mise entre parenthèses. Beaucoup d’individus n’ont pas le statut de citoyens efficients, mais seulement celui d’intermittents impuissants du travail, du salaire, du lieu d’habitation, de la famille, des amours, des amis : la société du spectacle s’en accommode ; mieux, elle s’en nourrit sans vergogne. Dans l’exposition fameuse d’Hubert MartinLes magiciens de la terre, l’artiste Barbara Kruger posait la question « Qui sont les magiciens de la terre ? » et proposait parmi une série de réponses possibles : les politiciens etles sans abris! Il y a bien longtemps que les
3 Voir chapitres 2 & 18.
8
premiers ne s’occupent plus des seconds, au point de les traiter de sans-dents. Les sans-dentsles pauvres ainsi nommés par un sont politicien – depuis plus de 30 ans –, président d’un pays qu’il affirme être la cinquième puissance économique du monde. « Les sans-dents », car, dans ce pays, 35 % de la population ne se soignent plus les dents, faute d’argent : quelle belle puissance économique qui construit des frontières entre les riches et les pauvres, les possesseurs du capital et ceux qui travaillent ou 4 cherchent à le faire ! Quelle puissance ! Ce politicien n’a d’ailleurs pas comme objectif de résoudre le problème des sans domicilie fixe, ni celui des sans-dents, ni celui des intermittents du travail, globalisation oblige, réalisme oblige : quand on ne sait pas penser, on fait toujours référence à l’évidence et au réalisme. L’œuvre de Thomas Hirschhorn – né à Davos (!), il refuse d’exposer en Suisse tant que Christoph Blocher siègera au Conseil fédéral – dénonce ces complicités entre pouvoir et globalisation, par exemple avec le musée précaire Albinet à Aubervilliers en 2004. À quandles sans voix, à la fois sans parole et sans possibilité de voter ? Avec la globalisation, la démocratie n’est bien souvent qu’une illusion permettant au système global économico-financier de fonctionner. Alors, femmes et hommes, jeunes et vieux sont sans voie, sans sens, sans direction, sans signification : restent le «no future» et, parfois, la jouissance égotiste et égoïste de l’instant, de l’immédiat, du présentiel. Or être un homme, c’est être avec, être interhumain et possesseur inquiet d’un passé, d’un présent et d’un futur qui interrogent leurs articulations et leurs frontières, c’est être unzoon politikon, disait déjà Aristote : « l’homme est naturellement un animal politique, 5 destiné à vivre en société » . Alors, quand la classe politique est parfois gangrenée par des individus qui ne cherchent pas la puissance pour transformer le monde mais le pouvoir pour eux-mêmes, qui, droit dans les yeux, se servent de l’État au lieu de le servir – «minister» en latin veut dire « serviteur » -, qui passent du statut d’être aux affaires à celui d’être un homme d’affaires, pour parfois être impliqués dans
4 ème Cf.. Thomas Pikety,siècleLe capital au XXI , Paris, Le Seuil, 2013. 5 Aristote,Politique, trad. Thurot, PUF, 1950, p. 6. 9