De Schütz à Bach. La musique du baroque en Allemagne

De
Publié par

La musique du Baroque dans l’Allemagne luthérienne 1600-1750 Le Baroque se manifeste en musique par une mutation profonde et décisive dans la technique, avec l’essor d’un art vocal se chargeant de l’expression des affects du sujet pensant et d’un art instrumental autonome. Mouvement né de la Contre-Réforme et de l’affirmation de l’Église romaine triomphante par le concile de Trente, il a pris naissance en Italie, a rayonné sur l’Europe entière et même au-delà, engendrant ici ou là des styles, voire des genres propres aux sensibilités et aux particularités locales. Il était normal que cette lame de fond européenne n’atteigne qu’avec un certain retard l’Allemagne luthérienne, parce qu’à la fois réformée et ruinée par une guerre atroce. Mais elle y trouvera des modes d’expression très particuliers et féconds pour l’avenir. Dans la pratique quotidienne de la musique, et par elle, un peuple entier acquiert en effet des réflexes de comportement et une vision du monde. On mène en ces terres une existence empreinte de spiritualité et de musique. La musique n’est-elle pas, selon Johann Crüger en 1660, Himmelsfreude, joie céleste ? Et contrairement à bien des idées reçues, rien ne voue pour autant cette société à la morosité. Luther déclarait que « Quiconque n’aime ni les femmes, ni le vin, ni le chant, celui-là est un fou, et le sera sa vie durant ». De ce tissu musical vivant émergent les compositeurs les plus en vue : Schütz, Buxtehude et quantité d’autres dont Bach sera l’héritier et le plus illustre. . Ce livre est publié à l'occasion de la Folle Journée de Nantes (janvier 2009) dont le programme est : "La musique en Allemagne, de Schütz à Bach". L'auteur : Musicologue, Gilles Cantagrel, est le spécialiste, internationalement reconnu, de Bach. Ancien directeur de France Musique où il anime plusieurs émissions, il est aujourd'hui président de l’Association des grandes orgues de Chartres, administrateur de diverses institutions, dont le Centre de musique baroque de Versailles, et membre du conseil de surveillance de la Fondation Bach de Leipzig. En 2001, Gilles Cantagrel est nommé membre du Haut comité des célébrations nationales, par le ministre de la Culture. Il intervient également au Conservatoire national supérieur de musique de Paris et en différents conservatoires et universités en France. Auteur de multiples ouvrages sur la musique, Gilles Cantagrel a notamment publié Dietrich Buxtehude (Fayard, 2006), Le Moulin et la rivière : Air et variations sur Bach (Fayard, 1998) et Bach en son temps (Fayard, 1997). D'autre part, il a dirigé la publication du Guide de la musique d'orgue (Fayard, 1994) et du Guide de la mélodie et du lied (Fayard, 1991).
Publié le : mercredi 19 novembre 2008
Lecture(s) : 248
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213645339
Nombre de pages : 252
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La musique du Baroque dans l’Allemagne luthérienne 1600-1750 Le Baroque se manifeste en musique par une mutation profonde et décisive dans la technique, avec l’essor d’un art vocal se chargeant de l’expression des affects du sujet pensant et d’un art instrumental autonome. Mouvement né de la Contre-Réforme et de l’affirmation de l’Église romaine triomphante par le concile de Trente, il a pris naissance en Italie, a rayonné sur l’Europe entière et même au-delà, engendrant ici ou là des styles, voire des genres propres aux sensibilités et aux particularités locales. Il était normal que cette lame de fond européenne n’atteigne qu’avec un certain retard l’Allemagne luthérienne, parce qu’à la fois réformée et ruinée par une guerre atroce. Mais elle y trouvera des modes d’expression très particuliers et féconds pour l’avenir. Dans la pratique quotidienne de la musique, et par elle, un peuple entier acquiert en effet des réflexes de comportement et une vision du monde. On mène en ces terres une existence empreinte de spiritualité et de musique. La musique n’est-elle pas, selon Johann Crüger en 1660, Himmelsfreude, joie céleste ? Et contrairement à bien des idées reçues, rien ne voue pour autant cette société à la morosité. Luther déclarait que « Quiconque n’aime ni les femmes, ni le vin, ni le chant, celui-là est un fou, et le sera sa vie durant ». De ce tissu musical vivant émergent les compositeurs les plus en vue : Schütz, Buxtehude et quantité d’autres dont Bach sera l’héritier et le plus illustre. . Ce livre est publié à l'occasion de la Folle Journée de Nantes (janvier 2009) dont le programme est : "La musique en Allemagne, de Schütz à Bach". L'auteur : Musicologue, Gilles Cantagrel, est le spécialiste, internationalement reconnu, de Bach. Ancien directeur de France Musique où il anime plusieurs émissions, il est aujourd'hui président de l’Association des grandes orgues de Chartres, administrateur de diverses institutions, dont le Centre de musique baroque de Versailles, et membre du conseil de surveillance de la Fondation Bach de Leipzig. En 2001, Gilles Cantagrel est nommé membre du Haut comité des célébrations nationales, par le ministre de la Culture. Il intervient également au Conservatoire national supérieur de musique de Paris et en différents conservatoires et universités en France. Auteur de multiples ouvrages sur la musique, Gilles Cantagrel a notamment publié Dietrich Buxtehude (Fayard, 2006), Le Moulin et la rivière : Air et variations sur Bach (Fayard, 1998) et Bach en son temps (Fayard, 1997). D'autre part, il a dirigé la publication du Guide de la musique d'orgue (Fayard, 1994) et du Guide de la mélodie et du lied (Fayard, 1991).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.