Écrire à voix haute

De
Publié par

Parmi les slameurs d'aujourd'hui, Souleymane Diamanka se distingue par la vibration de son timbre, la richesse de ses rimes et la force de ses images. Entre la lyrique des griots d'Afrique de l'Ouest et une esthétique poétique française, son spoken word marque l'auditeur. Julien Barret, spécialiste du rap et du slam, propose un éclairage poétique sur le travail de Souleymane Diamanka. Il dévoile les ressorts d'une esthétique qui voisine avec celle des troubadours, des poètes romantiques ou de l'OuLiPo.
Publié le : mardi 1 janvier 2013
Lecture(s) : 29
EAN13 : 9782296512788
Nombre de pages : 130
Prix de location à la page : 0,0079€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Activitédeletcrueiselcneisudeeispuâlrgenamouqitl,eopaapésielaerdueedofcroarsnoriotélie.llnegielsiaMsèccusulsmaecautledmarquenFranceàrenureluoteleraDa.éspooiedellnoeissnltexonàhanslac,parudsiup,etaueisemrcioiviovudxèop,etoûgdutoujlartilsemtostefcettevoixquid.snoselimraPsorétaieslernnhiuuodrluye,oSameusslaujrsdegurpadieinstnamasaknam-iDere,larsontimbitnodealvbiarceorflateesimrsesedessehciiquelyrelaEntrse.migaessdeeunteiqétthesitéopeunarfeuqgridesdAfotseediruqeutslOdiauurte.uJneilraB,terçaise,sonspokenowdrmrauqelialcénuesoporpsuequtioépgeradusieticlasépam,usletdraprcédatpy.aknnEgemaetssntiesavlidereltarneDiamaSouleymaéhitetsuqiuqessorsreunetsdédli,selelioveujessonsdexmonaituqseouedrs,despoètesrdeltsebuoruodaisvoeinecavelccussdisunees:tnérsreisuepulareivlCe.oPiLuOlHiverpealbumLerdelmoemtnia,rscunauxeuuteleedsnoirtnenliduure.ytilalsusrrveetpraudueiqstudruetaércesélectuletunuexedmoinedjtsaiesdsottrexudtèopracstenlila,eivaspmorettiontandlesne,pu-edeuvlereauvnosww.wrcticimoqiue.com,JulienBerrarttiavaellrsulaiorecernudtedrownkeposdembualiDmanaeelmySuoies,poésdeueilsecinécofrenamredplacuxesodrudunru,uaetenrappeque.Ancieêlmsençrafauùo,setluepelssnoia,sesélticeurrqmantuadeeaknatseenugctuelle.Sestexlacsnèelsmaa14-95097-996-2-2forueurig987NB:.eSIemll
 
 
     
    
   
ÉCRIRE À VOIX HAUTE
 
 
         
 
 
 
 
  
 
    
Souleymane Diamanka et Julien Barret
  ÉCRIRE À VOIX HAUTE
 Rencontre entre un poète et un linguiste autour de la poésie orale d’aujourd’hui  Préface de Dominique Boudou
 
         
 
   Des mêmes auteurs  Essai : Julien Barret, Le rap ou lartisanat de la rime. Stylistique de legotrip, Lharmattan, 2008.  Poésie : Souleymane Diamanka et John Banzaï, J'écris en français dans une langue étrangère, Editions Complicités, 2007.  Musique : Les Nubians Presents Echos, chapter 1, Triloka Records, 2005. Souleymane Diamanka, LHiver peul , Barclay, 2007.   
               Illustration de couverture : Mathieu Grell  e (mathieu.grelle@gmail.com).     © L'Harmattan, 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-99750-9  EAN  :  9782296997509  
 
SOMMAIRE   Sommaire................................................................................... 5 Avertissement ............................................................................ 7 Préface ....................................................................................... 9  Introduction ............................................................................ 11  Stylistique et spoken word...................................................... . .11 Le retour de la poésie orale...................................................... 13  La poésie   de Souleymane Diamanka....................................... 18   I  Entretien avec Souleymane Diamanka  ........................... 21 Lenfance ................................................................................. 21 Les mots................................................................................... 23 Rap, slam, scène ouverte ......................................................... 27 Le griot .................................................................................... 31 La poésie.................................................................................. 33  II  Commentaire de LHiver peul  ........................................ 37  Etre .......................................................................................... 37 Sentir ....................................................................................... 44 Ecrire ....................................................................................... 59  Dire .......................................................................................... 64  III  Jeux de mots, de sons, de lettres  .................................. 83 Petits mètres rimés................................................................... 83  Aphorismes, slogans................................................................ 85  Contrepèteries.......................................................................... 86  Palindromes ............................................................................. 88  Holorimes ................................................................................ 89  Calligrammes........................................................................... 91  Carrés magiques ...................................................................... 92   Les textes de LHiver peul  ..................................................... 95   Lexique ...................................................................................111 Les auteurs............................................................................. 115 Bibliographie ......................................................................... 117  5  
      
AVERTISSEMENT
   Poésie, slam ou rap ? Les déclamations de Souleymane Diamanka adoptent plusieurs formes. Le répertoire de  LHiver peul  comporte deux types de textes. Certains, constitués de couplets de seize mesures rythmiques (souvent en 4/4), ont été composés à l'époque où Souleymane Diamanka était rappeur, il y a plus d'une dizaine d'années. D'autres, en  vers libres et couplets de taille variable, traduisent une forme de scansion plus proche du spoken word* , assemblés selon une cohérence interne, indépendante du rythme de la musique.   Ainsi écrits, ces textes sont une poésie pour lil, avec ses blancs et ses retours à la ligne, mais l'écoute de l'album est essentielle pour en saisir toute la force.   Les mots et phrases en peul sont retranscrits avec lalpha-bet latin, sans les quatre lettres suivantes de lalphabet peul : ɓ , ɗ ,  ɲ et ƴ .  Les mots suivis d'un astérisque sont expliqués dans le glossaire figurant à la fin du livre.            
 
 
 
 
 
 
PREFACE
  J'ai rencontré Souleymane Diamanka à l'école du quartier des Aubiers, à Bordeaux. J'exerçais depuis peu l'improbable métier d'instituteur, un rien perdu, un tantinet lunaire, mais j'ai remarqué l'élève Souleymane avant même de l'avoir en classe de CE2. Sans doute avait-il déjà une présence qui se détachait des autres présences. Le premier souvenir que j'en ai tient, on ne s'en étonnera pas, à la précision de son vocabulaire. L'école avait affrété un car pour une sortie de fin d'année. Le soleil de juin refusait d'éclairer un ciel trop bas. Souleymane se tourna vers moi et me dit : « Monsieur Boudou, que ce paysage est monotone ! » Notre poète de sept ans, bercé par le roulement du voyage et « l'interminable ennui de la plaine », tutoyait déjà Verlaine sans le connaître, en attendant de rencontrer Rimbaud. Tout en gardant les pieds bien ancrés dans ses enfances, porté par les contes du père et de la mère, Souleymane Diamanka arpente aujourd'hui le monde en colporteur avec son baluchon de mots. De l'Afrique du Sud à l'Amérique du Nord via l'incontournable escale sénégalaise, sa voix jongle en peul, en français et même en polonais. Les métaphores se jouent des langues comme des frontières. Papillons de sable ou de papier, dans la fureur du feu apaisé par l'eau, elles abreuvent le public à toutes les sources, à tous les estuaires du long fleuve humain. Les blessures du désert ne sont jamais loin des blessures de la cité. La femme qui chante sur son balcon du dixième étage à Bordeaux et celle qui chante au large de Gorée sont liées par les mêmes échos changeants de l'espoir et de l'amour. Car la poésie de Souleymane Diamanka est musique. Elle n'hésite pas entre le son et le sens, comme disait Valéry. Elle prend les deux dans le même souffle et s'abandonne à la voix qui ne se cache pas pour dire. Tour à tour feutrée et granuleuse mais toujours dans l'offrande, elle caresse toutes les mesures de l'émotion. Lorsque j'ai découvert le disque de Souleymane, L'Hiver peul , il y avait des mots noués au fond de ma gorge. Jusque dans le silence, après qu'ils s'étaient tus. J'ai pensé à la phrase que l'inventeur du « sud conscient » me prête,
 
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.