Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 22,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

La Passion dans l'histoire de la musique

De
566 pages
Comme de nombreux épisodes de la Bible, la Passion du Christ a suscité une abondance de mises en musique, du Moyen Âge jusqu’aujourd’hui. Frans C. Lemaire retrace l’histoire de ce genre, en y appliquant un regard critique qui concerne la transmission du message. Il s’attache principalement à dégager le contenu souvent anti-juif de cette tradition chrétienne, à travers une étude des textes et de leur interprétation. Il évoque ainsi les premières apparitions de la Passion à Jérusalem dès le IVe siècle, ses versions en chant grégorien et consacre d’amples développements à son usage à partir de la Réforme en accordant une attention particulière à la Passion de Brockes, qui connut un grand nombre de mises en musique. Une étude approfondie est bien sûr consacrée aux Passions de Bach. Un important chapitre met en lumière l’expérience d’un petit village d’Allemagne, Oberammergau, qui continua à célébrer au XXe siècle, au cours d’un festival annuel qui attira des voyageurs du monde entier, la Passion dans sa version la plus traditionnellement antisémite. L’auteur met aussi en évidence les versions cinématographiques de ces spectacles, avec un accent particulier sur les implications du film récent de Mel Gibson. Il envisage enfin les révisions, rapprochements et repentances qui ont animé les musiciens et les chrétiens après la Shoah.
Voir plus Voir moins
Comme de nombreux épisodes de la Bible, la Passion du Christ a suscité une abondance de mises en musique, du Moyen Âge jusqu’aujourd’hui. Frans C. Lemaire retrace l’histoire de ce genre, en y appliquant un regard critique qui concerne la transmission du message. Il s’attache principalement à dégager le contenu souvent anti-juif de cette tradition chrétienne, à travers une étude des textes et de leur interprétation. Il évoque ainsi les premières apparitions de la Passion à Jérusalem dès le IVe siècle, ses versions en chant grégorien et consacre d’amples développements à son usage à partir de la Réforme en accordant une attention particulière à la Passion de Brockes, qui connut un grand nombre de mises en musique. Une étude approfondie est bien sûr consacrée aux Passions de Bach. Un important chapitre met en lumière l’expérience d’un petit village d’Allemagne, Oberammergau, qui continua à célébrer au XXe siècle, au cours d’un festival annuel qui attira des voyageurs du monde entier, la Passion dans sa version la plus traditionnellement antisémite. L’auteur met aussi en évidence les versions cinématographiques de ces spectacles, avec un accent particulier sur les implications du film récent de Mel Gibson. Il envisage enfin les révisions, rapprochements et repentances qui ont animé les musiciens et les chrétiens après la Shoah.