Le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde

Publié par

Ce beau livre nous fait découvrir l'univers du festival de Fès. Retraçant l'histoire de la ville et décrivant le festival depuis sa création au début des années 1990, c'est une véritable invitation à la découverte du Maroc, de sa culture à travers cet évènement. Richement illustré de photos en couleur, ce livre nous plonge au coeur du festival, marqué du sceau du dialogue interculturel et de l'alliance des civilisations. (cartonné - jaquette).
Publié le : mercredi 1 juin 2011
Lecture(s) : 188
EAN13 : 9782296464995
Nombre de pages : 232
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Festival de Fès
des Musiques Sacrées du Monde :
Un émerveillement2Ouvrage conçu sous la présidence de
M. Mohamed Kabbaj,
Président de la Fondation Esprit de Fès
Sous la direction du Pr. Abdelhak Azzouzi
Pr. Asmâa Alaoui Taib, Pr. Abdallah Harsi, Pr. Mohamed Fakihi
Conception graphique
M. Brahim Seddouki
Remerciements
L’équipe dirigeante tient à remercier la Fondation Benjelloun Mezian, pour
son soutien et toute l’équipe du CMIESI qui a contribué à la conception et
à l’édition de cet ouvrage
Fin de la réalisation de l’ouvrage : Juin 2010
34Sommaire
Chapitre I : L’esprit de Fès ...................................... 7
1- Paroles d’ouverture de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.. 9
2 - Préface de M. Mohamed Kabbaj, Président de la Fondation
Esprit de Fès ....................................................................... 19
3 - Le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde : un
pont vers l’humanisme mondial par M. Abdelhak Azzouzi ... 22
4 - Introduction de Son Altesse Royale le Prince Charles
d’Angleterre ........................................................................ 25
5 - Le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde :
berceau de la convivialité culturelle et spirituelle, par
Mme Bernadette Chirac ...................................................... 27
Chapitre II : Fès, mille deux cents ans d’histoire 31
1 - Poème sur Fès, par M. Amadou Lamine Sall .................. 33
2 - Aperçu historique sur la Ville de Fès, par M. Hamid Triki 37
3 - Aperçu historique sur la Quarawiyyin, par M. Hamid Triki 45
4 - Fès, l’espoir, par M. Tahr Benjelloun ............................... 57
Chapitre III : Festival de Fès des Musiques
Sacrées du Monde : un festival unique au monde 61
1 - Principaux sites du Festival ............................................. 62
2 - Le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde : fête des
cultures, de l’esprit et du cœur, par M. Amadou Lamine Sall .... 69
3 - Description d’une journée exceptionnelle entre une
palestinienne musulmane et une juive d’origine marocaine,
par M. Patrice Van Eersel ..................................................... 74
Chapitre IV : Témoignages autour du Festival 83
Chapitre V : Le Festival depuis sa création ..... 107 Porte de la Msalla de Bab Ftouh donnant sur
la Médina du haut de la colline de Borj sud
Chapitre VI : Les activités parallèles ................. 207
1 - Activités pédagogiques .................................................. 209
2 - Expositions artistiques ................................................... 211
3 - Ouvrages publiés par la Fondation ................................. 213
4 - Productions musicales sous forme de CD et de DVD .... 217
Chapitre VII : Prix internationaux .......................... 221
- Prix internationaux décernés au Festival .............................. 223
56L’esprit de Fès
7Sa Majesté le Roi Mohammed VIParoles d’ouverture
Paroles d’ouverture de Sa Majesté le Roi Mohamed VI
Il Nous est agréable de Nous adresser à ne peut se hisser vers les sommets, par ses
cette importante rencontre qui se tient mélodies, que dans un espace où l’homme
dans le cadre du Festival des Musiques puisse se défaire du matérialisme qui le
Sacrées Mondiales, et qui compte parmi les plombe, pour voguer allègrement dans la
forums les plus prisés. Nous saluons donc félicité de la foi, et la passion de l’absolu, et
la grandeur et la noblesse des objectifs qui pour vivre, dans leur plénitude et toute leur
président à votre rassemblement. profondeur, les particularités dont Dieu l’a
gratifié, et qui s’agrègent ensemble dans
Votre rencontre s’inscrit, en effet, dans le sa spiritualité. La musique en est donc le
cadre du dialogue permanent, mais sans moyen d’expression le plus éloquent et le
cesse renouvelé, qui est en cours pour plus apte à sceller l’unité de l’homme. En
favoriser la cohabitation conviviale entre s’adressant à l’homme, elle vise son esprit
les cultures et entre les civilisations, ainsi et tous les sens qui l’animent dans son for
que la fraternité entre les religions célestes intérieur, car, en définitive, elle est issue
et les valeurs spirituelles que nous avons de sa propre nature dont, disent les sages,
en partage. la synergie et l’harmonie constituent le
socle.
Il ne vous échappe pas la grande
signification symbolique que revêt ce lieu La musique spirituelle est la plus belle
de rencontre pétri d’histoire séculaire expression de ce « sacré » qui unit les
qui illumine et embaume les coins et les sentiments de l’homme, surtout en l’aidant
recoins de cette cité millénaire. Ne dit-on à transcender les velléités de fanatisme et
pas, en effet, et à juste titre, que le savoir d’ostracisme, et les tentations d’exclusion
jaillit des gens de Fès comme l’eau jaillit et de dissension.
de ses sources ? Voici donc la capitale
spirituelle qui s’apprête à commémorer De même, la modernité, de par les
le 12ème centenaire de sa fondation, et valeurs universelles sur lesquelles elle
qui confère aujourd’hui à votre rencontre repose, a pour unique vocation, la quête
un cachet spécial reflétant l’harmonie de de l’harmonie et de la concorde. Pour y
cette fusion symbiotique qui s’opère au parvenir, elle s’éclaire des lumières de la
sein de la cité entre le sacré et le moderne, raison et s’attache à honorer l’homme et à
et cet hymne qui se chante à la paix et à la diffuser les valeurs de justice et de liberté
concorde. à travers la consolidation des droits de
l’homme.
Que cette ville - pour laquelle Nous vouons
une affection toute particulière - abrite Si, dans le fond, comme dans la forme, la
tant de festivals de musique mondiale liberté est une et indivisible et la justice
sacrée, cela n’a assuréme nt rien de fortuit. est une et indivisible, il devrait en être de
Car, hier, comme aujourd’hui, la musique même pour la modernité, qui doit former
9Paroles d’ouverture
un tout, dans ses mécanismes objectifs, et subsidiaires du droit islamique. Parmi
et offrir la possibilité et l’opportunité de les versets coraniques illustrant ce propos,
dépasser toutes les formes de disparité on citera « Dans la création des cieux et de
et de discrimination entre les humains, la terre, dans l’alternance des nuits et des
où qu’ils se trouvent. C’est là qu’elle jours, il y a sans doute des signes pour les
rencontre et épouse le sacré. Le sacré est hommes
une modernité ancestrale et la modernité doués d’intelligence » et « Nous proposons
est un sacré contemporain. La modernité ces paraboles aux hommes, afin qu’ils
dénuée du sacré risque de se transformer réfléchissent ».
en un sacré unique sans âme. C’est là
Il existe une relation dialectique entre leque la raison se met à l’écoute de la voix
sacré et la modernité. Sans interactioncéleste.
avec le moderne, le sacré serait un corps
A cet égard, des philosophes musulmans embaumé et figé. De même, une modernité
de la trempe d’Al Farabi et Averroès, qui ne s’appuie sur le sacré, resterait sans
faisaient valoir que la religion est un droit, âme, d’autant plus que c’est la modernité
que la philosophie est également un droit, des temps anciens qui constitue le sacré
et que le droit ne s’oppose pas au droit. d’aujourd’hui et explique l’évolution
Exaltant la sagesse qui est au cœur de la inéluctable de l’humanité.
philosophie, le Coran dit en substance
L’homme sera bien inspiré de méditer sur« Il donne la sagesse à qui il veut : et
ces valeurs qui ne feront que le conforterquiconque a obtenu la sagesse a obtenu un
dans son perchant pour favoriser labien immense ». En effet, la sagesse n’est
coexistence, la convivialité et le brassageque la logique de la raison, l’ouverture sur
des communautés humaines, et dans sonla foi et le rejet de tout ce qui fait obstacle
désir de bâtir, à partir de nos valeursà l’arbitrage de la raison.
religieuses et culturelles, un ordre cohérent
L’Islam est une religion de la raison qui et intégré, alliant à la fois, nos spécificités
appelle à l’analyse avisée et au jugement et notre universalité.
motivé. Il exhorte les fidèles à exercer leur
En faisant sien un Islam médian etculte en usant de leur jugement raisonné,
modéré, alliant la logique de la raison età telle enseigne qu’il exonère celui qui en
la lumière de la foi, le Maroc a su rester,est dépourvu, de l’exigence de rendre des
à travers les âges, un lieu de rencontrecomptes sur ses actes. Le Coran foisonne
des civilisations et de convergence desd’illustrations de ce souci de rationalité,
cultures, sélectionnant parmi elles cellesdans les sujets les plus variés - plus d’un
qui convenaient le mieux à sa personnalitémillier, selon les spécialistes, souci qui
propre, et qui s’accordaient le plus avecnécessite des investigations exhaustives,
les civilisations méditerranéennes etavec l’éclairage des textes fondamentaux
africaines avoisinantes.
11Paroles d’ouverture
C’est ainsi qu’a pu éclore chez lui une Le Maroc a connu, à travers les âges,
culture où se rencontrent et se complètent, une animation intellectuelle et culturelle
dans un heureux dosage, raison et aussi vive que raffinée. Parmi ses portes
religion, matériel et spirituel, sacré et - étendards les plus éminents, on citera
moderne. Le modèle ainsi construit par Averroès, Ibn Khaldoun et Ibn Tofeïl.
les marocains, leur permet de concilier Ils furent de ceux qui avaient semé les
authenticité et ouverture, et d’intégrer la premières graines du siècle des lumières
science, la sagesse et le réalisme dans leur en Europe, s’employant en permanence à
vécu quotidien, vénérant la science et les allier, de façon intelligente et innovante,
savants, et édifiant, au fil des siècles, les l’attachement à leur foi et l’ouverture
écoles et les hauts lieux du savoir. sur les sciences des grecs, comme en
témoignent les historiens occidentaux,
Ainsi, dès le 7ème siècle de l’Hégire (13ème notamment le grand orientaliste français,
siècle de l’ère grégorienne), l’Université Ernest Rénan.
Al-Qaraouine vit le jour à Fès. Première
université de l’Occident islamique, elle Tout cela a fait que Fès, cité d’Al
devint un haut lieu du savoir et d’échanges Qaraouine, des sciences et des
académiques et intellectuels entre l’Orient innovations, est devenue également un
et l’Occident, gagnant le cœur et l’esprit pôle de découvertes, d’urbanisme et des
d’éminents érudits dans le monde. arts et des métiers. C’est cela aussi qui a
Des étudiants de races, de religions et fait que Jacques Berque, Louis Massignon
d’horizons les plus variés, y affluaient pour et tant d’autres intellectuels de renom, se
y puiser les connaissances universelles qui sont très fortement attachés à cette cité
s’y accumulaient. qui, pensaient-ils, devait les conduire à la
connaissance de l’Autre.
L’on rappellera, à ce propos, que le Pape
Sylvestre II (Gerbert d’Aurillac) a suivi C’est ce riche patrimoine qui a consacré
des séminaires. Parmi les auditeurs de la position du Maroc comme espace
son département d’études islamiques, on de rencontre, de cohabitation et de
comptait également le célèbre philosophe brassage des cultures, et comme creuset
juif Moïse Ibn Maïmoun, qui s’est installé où s’épousent et se fécondent les apports
à Fès et y a rédigé l’un de ses ouvrages de la raison créatrice et les expériences
les plus célèbres, en se prévalant du centre de l’âme, dans une quête conjointe du
scientifique de la culture talmudique, sacré. Il n’est donc pas étonnant que
l’un des plus prestigieux du genre dans ce patrimoine civilisationnel demeure
l’Occident islamique. Al Qaraouine une source intarissable dans laquelle les
comptait également Ibn Khaldoun parmi marocains puisent les idéaux auxquels ils
ses illustres pensionnaires. se sont toujours attachés, à charge pour
12Paroles d’ouverture
eux, de s’employer, dans le même esprit Poursuivant sa marche sur cette voie
d’ouverture et de tolérance, à tisser les judicieuse, le Maroc, sous Notre impulsion
liens nécessaires avec le monde qui les et Notre conduite, a à cœur de remplir
entoure, et notamment avec leurs voisins. cette noble mission qui lui est dévolue. Il
s’efforce, ainsi, d’ouvrir la voie la plus large
C’est à cette œuvre exaltante que s’est possible, pour assurer une complémentarité
consacré, avec tout son génie et son savoir- constructive et harmonieuse entre la
faire, le bâtisseur du Maroc moderne, sacralité et la modernité. Il s’emploie, au
Notre vénéré père, que Dieu ait son âme, Sa même titre, à dissiper les idées étriquées
Majesté le Roi Hassan II qui a su concilier et erronées, postulant une contradiction
le sacré et le moderne, pour n’en faire intrinsèque et fondamentale entre les
qu’un élément, consacrant ainsi l’identité deux. Son objectif est d’aider à ce que
marocaine unifiée, riche des nombreux notre région recouvre son statut d’antan,
affluents qui l’irriguent et ouverte sur les comme espace de rencontre et d’échange
nouveautés qu’apporte la modernité. entre l’orient et l’occident.
Les Rencontres de Fès, une occasion de
débats et d’échanges d’idées fructueux
13Paroles d’ouverture
A cet égard, Nous continuons à œuvrer Cette riposte ne peut, toutefois, se concevoir
pour faire du Maroc un véritable modèle sans l’adoption de stratégies nationales,
de société, fondé sur le renforcement des régionales et internationales cohérentes,
droits de l’homme et la consolidation de qui transcendent les thèses stéréotypées à
l’État de droit et des institutions. Nous sens unique, issues du rouleau compresseur
veillons à ce que cette société fasse sien d’une mondialisation débridée. Ceci exige,
le principe de développement humain, parallèlement, le respect du pluralisme
durable et intégré et adopte celui de la culturel, du droit à la différence, et des
citoyenneté pleine et entière. Ces principes spécificités et constantes nationales. Il
doivent baliser en permanence la voie que faut, en outre, une adhésion constante aux
nous avons choisie pour bâtir une société valeurs et idéaux universels que prônent
démocratique, en nous prévalant des les prescriptions divines et les civilisations
valeurs de modernité, et des avantages humaines, en l’occurrence ceux de la
qu’offre une globalisation à visage liberté, de l’égalité, de la fraternité, de la
humain, dans le respect constant de notre justice, de la solidarité, de la tolérance,
civilisation et notre patrimoine culturel. de la coexistence et de la concorde, ainsi
Nous avons, dans le même esprit, œuvré que le choix de la voie démocratique,
pour l’émergence d’un espace maghrébin choix auquel Nous demeurons fermement
et méditerranéen, où règnent la paix et la attaché.
concorde.
Votre rencontre aujourd’hui, dans la
Le monde est en prise avec le vacillement, ville séculaire de Fès, transportée par les
voire la disparition, des repères et des rythmes et les mélodies enchanteurs des
référentiels, marqué par la dépréciation musiques sacrées mondiales qui expriment
et la perversion des valeurs religieuses avec force toutes les nuances précitées
et humaines et par le réveil des démons concernant le sacré et le moderne, illustre
du fanatisme, de l’extrémisme, de la de la plus belle manière à quel point vous
violence et du terrorisme, conjugué à la êtes, vous - mêmes, imprégnés de ces
propagation des idées mystificatrices sur valeurs et de ces idéaux, et soucieux d’en
un prétendu choc de civilisations. Dans ce assurer la plus large diffusion.
monde tourmenté, il est du devoir et de
Il Nous est agréable, pour conclure,la responsabilité de toutes les puissances
de rendre hommage de nouveau auxinternationales et des intellectuels éclairés
organisateurs de ce festival, à leur tête sonet autres artistes et responsables de médias,
fondateur à la faveur d’une bienveillancede faire face aux dangers qui pèsent sur la
royale continue, notre fidèle serviteur, M.paix, la sécurité et la stabilité régionale et
Mohamed Kabbaj, dont Nous saluonsinternationale.
le patriotisme sincère qui l’anime lui
14et l’ensemble du staff de la fondation. réunis, ont fait de Fès, pétrie d’histoire et
Nous rendons également hommage aux de modernité, un phare brillant de mille
responsables, aux autorités publiques, à feux.
l’administration territoriale, à leur tête le
Wali de Notre Majesté dans la région Fès- Nous adressons donc Nos vœux les plus
Boulemane, ainsi qu’aux sponsors de cette chaleureux de bienvenue à nos grands
rencontre. hôtes et aux éminents créateurs et
penseurs qui ont massivement afflué vers
Nous les remercions tous pour les efforts ce festival mondial. Nous leur souhaitons
louables qu’ils déploient pour assurer le un agréable séjour dans la ville séculaire
rayonnement de cette manifestation. de Fès où se rencontrent dans l’harmonie,
l’esprit du lieu et l’air de temps, et où le
Notre hommage s’adresse au public sacré et le quotidien se rejoignent et se
mélomane, au goût raffiné, qui suit le complètent mutuellement.
déroulement des différentes manifestations,
ainsi qu’à l’ensemble de Nos chers citoyens Que Dieu guide vos pas et couronne de
dans cette cité historique. Tous ces facteurs succès vos efforts.
Medina de Fès
15Fondouk Nejjarine, datant du XVIIIème siècle, situés sur la place du
même nom. En 1997, Le fondouk a été aménagé en musée de la
menuiserie et du bois.Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma présidant
l’ouverture du Festival de Fès des Musiques Sacrées
Mohammed Kabbaj et André Azoulay à Bab
Boujloud à l’occasion du Festival dans la ville
18Préface de M. Mohamed Kabbaj, Président de la Fondation Esprit de Fès
Préface de M. Mohamed Kabbaj
De tout temps, le Maroc a été un espace de Je citerai, à titre d’exemples, Maimonide,
brassage fécond et harmonieux des cultures. le grand réformateur du judaïsme, Ibn
Il a su forger son identité sur les fortes valeurs Khaldoun, le grand historien, philosophe et
de tolérance, d’ouverture et de respect de homme politique musulman, Ahmed Baba
la différence. C’est une nation riche de de Tambouctou, alem, auteur de l’histoire
sa pluralité qui a su résister aux vertiges du Soudan, le Pape Sylvestre II, Averroès
de l’exclusion culturelle et de la rupture philosophe, médecin, juriste et théologien
spirituelle. Nul ne conteste la vocation du islamique …et la liste est longue. Ainsi
Maroc en tant que terre d’accueil, de tolérance et comme l’a si bien présentée M. Jorge
et de cohabitation en bonne intelligence Sampaio, Haut représentant des Nations
entre différentes cultures et civilisations au Unies pour l’Alliance des civilisations, la
fil de l’histoire de ce pays. L’ouverture sur ville de Fès est, de par son legs millénaire,
l’autre est plus qu’une devise commerciale fait du croisement de cultures, d’influences,
ou touristique. C’est une réalité incontestable de traditions, de racines et d’identités, un vrai
dont s’enorgueillit notre pays le Maroc. creuset des composantes de l’Alliance des
civilisations.
A l’image du Royaume, la ville de Fès, haut-
lieu du rayonnement scientifique et spirituel, Telles sont les motivations qui ont concouru
première ville arabe et musulmane, fut le à la création du Festival de Fès des Musiques
creuset dans lequel diverses composantes Sacrées du Monde au début des années 90
culturelles amazighe, arabo-islamique, juive, du siècle dernier, surtout lorsque la première
andalouse, afro-sahraouie, se sont croisées. guerre du Golfe a ouvert dans les relations
internationales une nouvelle page. Celle où
Depuis sa création en 808, la ville de Fès a il devenait logique d’insister sur les besoins
hébergé de grands personnages historiques d’altérité, du dialogue interculturel et de
ayant marqué l’humanité tout entière ; des l’alliance des civilisations. D’une culture à une
hommes musulmans, chrétiens ou juifs. autre, les points de vue sont souvent différents.
19Préface de M. Mohamed Kabbaj, Président de la Fondation Esprit de Fès
Les opinions peuvent diverger, de même que donc inéluctable. Nous avons ainsi opté
les principes et les valeurs. Le dialogue traite pour la Musique, qui, pour paraphraser le
de ces différences et permet de comprendre célèbre poète indien et lauréat du prix Nobel,
et d’apprendre de ceux qui ne voient pas le Rabin-dranath Tagore, remplit l’infini entre
monde de la même façon que soi. Lorsque deux âmes. Depuis seize ans des groupes
dialogue il y a, c’est une interaction qui naît, de musiciens des quatre coins du monde
un échange instructif, enrichissant, qui ouvre viennent au Festival de Fès pour mettre
l’esprit et encourage le partage des idées dans l’accent sur la réalité et sur la possibilité de
le respect d’autrui. Cet échange est un moyen voir les humains vivre dans la fraternité et la
d’explorer les différents processus de pensées paix.
par lesquels on perçoit et on comprend
les choses, d’élargir sa vision du monde et Par la fusion des traditions musicales, les
d’approfondir parallèlement la connaissance musiciens cherchent à rendre gloire au seul
de soi-même. Dans ce contexte, l’une des Dieu auquel nous croyons tous et qui fait de
raisons de la création de la Fondation Eprit nous des frères et des sœurs. Depuis 1994,
des Fès est d’ailleurs de cristalliser ce besoin le Festival de Fès des Musiques sacrées
d’altérité et d’approfondir le dialogue. du monde offre à l’humanité des occasions
mémorables...
Nous évoluons dans un univers régi par
la mondialisation et marquée par une Tandis que le monde est malmené par les
interdépendance accrue. La rencontre entre luttes économiques et politiques, les voix
les peuples et les différentes cultures est du Festival de Fès des Musiques Sacrées du
Mohammed Kabbaj avec de nombreuses
personnalités lors des Rencontres de Fès
20Mot de M. Mohamed Kabbaj, Président de la Fondation Esprit de Fès
Monde remplissent l’infini entre les âmes du soleil, les chères ombres de Maïmonide,
comme un pont au-dessus des eaux troubles. d’Ibn Khaldoun ou d’Averroès ? Comme
Nous libérons les stéréotypes brumeux et si, des temps les plus reculés à nos jours, se
de métaphores non achevées, nous entrons formait ainsi, dans l’éblouissement du matin,
dans l’univers des différents chants sacrés une chaîne sacrée…Et quels meilleurs artisans
sans franchir les frontières de notre ville. de cette chaîne sacrée que Feu Hassan II et Sa
Nous nous abandonnons à cette occasion Majesté le Roi Mohammed VI, eux-mêmes
exceptionnelle et précieuse, qui est de voir, continuateurs d’une longue et auguste lignée
d’entendre et de gouter les saveurs de la de souverains grâce à qui le Maroc ne cessa de
culture mondiale à travers le dialogue intime persévérer dans son être ? Poser la question,
échangé entre l’artiste et son public… c’est y répondre. On se condamnerait à ne
Le Festival de Fès des Musiques Sacrées du rien comprendre à l’originalité et au caractère
Monde est complété par les Rencontres où unique du Maroc, si l’on n’admettait pas qu’il
débattent de grands et nobles esprits venus de repose sur deux alliances : d’abord, alliance
tous les pays. du peuple et de son Roi ; ensuite, alliance des
civilisations, l’une n’allant pas sans l’autre,
Le matin, sous l’immémorial chêne du musée ainsi que l’illustra le règne de Feu Hassan II
Batha, tandis que les pensées et les paroles et comme le magnifie le règne de Sa Majesté
s’élèvent entre ses branches, qui donc peut Mohammed VI…
jurer n’avoir pas cru apercevoir, dans l’éclat
Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma
présidant la soirée d’ouverture du Festival de Fès
des Musiques Sacrées du Monde à Bab Makina
21Mot de M. Abdelhak Azzouzi, Directeur général de la Fondation Esprit de Fès
Le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde :
Un pont vers l’humanisme mondial
* Par M. Abdelhak Azzouzi
« Mon cœur est devenu apte à recevoir tous les sacrée, la raison raisonnable, l’analyse savante,
êtres ». Ce passage merveilleux d’un des grands le dialogue vrai, ils ont établi les mécanismes
maîtres de l’Islam, Ibn Arabi (XIIe siècle), qui qui permettent de vivre ensemble. Car toute
a, à la fois vécu et pensé l’universel, l’ouverture civilisation conjugue la pluralité, les échanges,
au Tout Autre et à l’autre, est la tonalité la synthèse dans l’unité de son creuset. C’est
salutaire qui a donné naissance au Festival de pourquoi il y a toujours moyen de désenclaver
Fès des Musiques Sacrées du Monde en 1994. les idiomes et de les remettre dans la circulation
Cette tonalité est en effet celle de l’ouverture, – non pour les y décomposer, mais pour les y
de l’hospitalité, de la coexistence pacifique faire vivre.
qui permet de construire la paix mondiale. On imagine sans peine les bouleversements de
Elle obligerait à considérer en dehors de la la vision binaire du monde par des imaginaires
propagande, des clichés, des arrière-pensées, enflammés. Des auteurs comme Samuel
les vertus de la diversité culturelle, de dialogue Huntington et Bernard Louis ont voulu dressé
des civilisations, qui respectent et favorisent deux mondes, deux méga-identités, l’Occident
des points de vue différents peu réductibles les et l’Islam qui apparaissent désormais à leurs
uns aux autres. Le concepteur et le fondateur yeux comme irréductiblement dressés l’un
de ce festival, M. Mohamed Kabbaj, a fait du contre l’autre. D’où la thèse de choc des
dialogue des civilisations et des cultures le credo civilisations qui prophétise un conflit par
de ce festival pour aboutir à ce que l’on pourrait atavisme entre des mondes fermés, exclusifs les
appeler : un humanisme mondial. L’homme, uns des autres. Elle s’est imposée dans le débat
la civilisation, la culture doivent surmonter la public, par son simplisme alors même qu’elle
sommation de l’ignorance, de la dénégation, reste floue et fausse. Samuel Huntington est
de l’enfermement. L’humanisme mondial c’est un idéologue qui veut faire des civilisations
une façon d’espérer, de vouloir que les hommes des entités fermées, hermétiques et purgées
vivent fraternellement les uns à l’égard des de ces très beaux courants et contre-courants
autres, que les civilisations s’ouvrent largement qui ont animé l’histoire humaine, et depuis
sur l’avenir, au-delà des faillites, des déclins, des millénaires, lui ont permis d’endiguer les
des périls et catastrophes possibles. La qualité guerres de religion et les conquêtes aberrantes.
du Festival, l’investissement en efforts des Cette histoire là, chargée d’échange, de
organisateurs, les aptitudes et probités humaines métissage fécond et de partage, est ignorée dans
des participants (artistes, conférenciers, etc.) la hâte à mettre en valeur les affrontements et
fournissent la mesure de la contribution et les violences, préfigurant les guerres massives
répondent tous à la question suivante : puisque et mortelles que celles qui ont éclaté au
nous savons très bien reconnaître sans fard courant du siècle dernier, et dont le choc des
les brassages et les fermentations subtiles civilisations prétend établir qu’elle est la vraie
du passé, « pourquoi ne serions nous pas réalité. Le Festival de Fès des Musiques Sacrées
capables de nous penser aujourd’hui – nous, du Monde a simplement répondu à ces deux
hommes, femmes et peuples de l’Occident et commandements du Coran : « Entraidez-vous
de l’Orient – comme un laboratoire et comme dans l’accomplissement des bonnes œuvres
une distillerie pour une culture et pour une et de la piété et ne vous entraidez pas dans
civilisation encore inédites » ? Depuis 1994, le péché et la transgression » (Sourate 5 :2)
le Festival de Fès milite dans cette direction, et « Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un
une approche humaine, vivante, parce que mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de
pragmatique, réflexive et inventive.Tous les vous des nations et des tribus, pour que vous
festivaliers sont d’accord pour dire que la vous entreconnaissiez. Le plus noble d’entre
tactique de la stigmatisation et de l’amalgame vous, auprès de Dieu, est le plus pieux. Dieu
bat son plein. Et par les vertus de la musique est certes Omniscient et Grand- Connaisseur »
(Sourate 49 :13).
22Le directeur Général de la Fondation Esprit de Fès,
Abdelhak Azzouzi, entouré par les membres de la
Direction, Abdallah Harsi et Mohammed Fakihi, au
Musée Batha lors d’une présentation artistique.
* En tant que Directeur général de la Fondation Esprit de Fès, je tiens à
rendre hommage à mes prédécesseurs le Pr. Faouzi Sqali, Mme Naîma
Lahbil Tajmouati et Mme Fatima Sadiqui pour leurs efforts consentis pour
la réussite de toutes les activités de la Fondation Esprit de Fès dont le
Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde.
23

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi