Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 28,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les Oratorios de Georges Migot

De
394 pages
L'enjeu est de cerner en quoi les oratorios du compositeur français Georges Migot méritent leur qualificatif de "christique" : neuf oeuvres servent de base à cette analyse musicale, évoquant à la fois des considérations générales situant cet artiste protestant sur le plan esthétique, puis, plus précisément, vis-à-vis de la musique religieuse.
Voir plus Voir moins
Odile Charles
Les Oratoriosde Georges Migot Des oeuvres « christiques » qui renouvellent fondamentalement l’oratorio
LES ORATORIOS DE GEORGES MIGOT Des œuvres « christiques » qui renouvellent fondâmentâlement lorâtorio
Odile CHARLESLES ORATORIOS DE GEORGES MIGOT Des œuvres « christiques » qui renouvellent fondâmentâlement lorâtorio
Avec l’aimable autorisation de l’association des « Amis de l’Oeuvre et de la Pensée de Georges Migot », ayant droit de l’oeuvre de Migot, pour les reproductions figurant en annexe.© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01972-7 EAN : 9782343019727
REMERCIEMENTS QÙe soient ici remerciés ceÙx et celles qÙi mont aidée dÙne manière oÙ dÙne aÙtre dans lélaboration de la thèse de doctorat dont provient le présent oÙvrage, toÙt particÙlièrement Marc Honegger, Pierre GÙillot, Amélie Marchal, Dom Angelico SÙrchamp, le personnel des éditions LedÙc ainsi qÙe divers membres de ma famille.
In memoriam patris mei Omnibus qui carmina mea Amaverunt, amant et amabuntGeorges Migot, 1936 (exergÙe aÙSermon sur lá Montágne) Matri meae et C. M. amicae unicae Illis que laboraverunt, laborant, laborabunt, ut Adveniat Regnum EjusGeorges Migot, 1944 (Dédicace deLá Pássion) «Le Divin se révèle et se cacheàla fois dans l’éblouissance de Sa Lumière»«Tout savoir pour tout oublieràlinstant créateur»«Oubli après savoir et non par ignorance»Georges Migot, 1972 (Extrait dÙn texte introdÙisant leDe Christo initiátique)
INTRODUCTION  Raressont les mÙsiciens qÙi connaissent aÙjoÙrdhÙi Georges Migot (1891-1976), disparÙ il y a presqÙe 30 ans, et bien trop rares également sont les aÙditions de ses œÙvres, qÙe ce soit dans le cadre dÙ concert oÙ par le biais de la radio. Rien ne jÙstifie poÙrtant loÙbli dans leqÙel est tombée limmense prodÙction de ce compositeÙr aÙx idées esthétiqÙes si originales. Il faÙt en voir la caÙse principale dans la rÙptÙre artistiqÙe, en germe dÙrant la première moitié dÙ XXe siècle, qÙi sest prodÙite aÙ sortir dÙ second conflit mondial, provoqÙant la mise à lécart de nombreÙx compositeÙrs toÙt aÙtant qÙe le rejet de toÙt Ùn patrimoine de lentre-deÙx-gÙerres.  Passionnéepar la mÙsiqÙe de cette période, il ma toÙjoÙrs semblé bien arbitraire den voir ainsi lhistoire des années 1940 à1970 le plÙs soÙvent rédÙite aÙ schéma tripartite: Ùn coÙrant sériel, Ùn coÙrant électro-acoÙstiqÙe… et les aÙtres (groÙpes et indépendants). Cest parmi ces derniers qÙe lon troÙve de nombreÙxoÙbliésde lhistoire. Ils ont été soÙvent très largement occÙltés par les tenants de ces moÙvementsofficielsconsidérés comme salvateÙrs qÙi occÙpaient à ce moment le devant de la scène mÙsicale. Certains dentre eÙx étaient poÙrtant des artistes reconnÙs dans lentre-deÙx-gÙerres. Parmi eÙx, combien de 1 compositeÙrs de valeÙr qÙil faÙdrait donc redécoÙvrir! Georges Migot est Ùn de ceÙx-là, peÙt-être Ùn parmi les plÙs grands, dont jai commencé à pénétrer lœÙvre dans le cadre dÙn mémoire de maîtrise portant sÙr la mélodie française entre 1930 et 1950. Ses oratorios me fÙrent révélés par lécoÙte toÙt à fait fortÙite dÙSermon sur lá Montágne. Loratorio est Ùn genre mÙsical qÙi a connÙ Ùn développement et Ùn renoÙvellement considérables depÙis le débÙt dÙ XXe siècle, et on méconnaît ici lapport de G. Migot, créateÙr dÙn cycle monÙmental nen comportant pas moins de dix. LœÙvre de ce mÙsicien est encore Ùn terrain presqÙe en friche poÙr les mÙsicologÙes. Trois monographies, de modestes dimensions, ont parÙ à ce joÙr. 2 DeÙx sont déjà assez anciennes, écrites en 1923 et 1933, et nintéressent donc 3 qÙÙne partie de la prodÙction de Migot, la troisième date de 1959. QÙelqÙes articles ont par ailleÙrs été pÙbliés dans diverses revÙes, présentant Ùne œÙvre oÙ ayant trait à Ùn aspect particÙlier dÙ langage de Migot. SÙr la mÙsiqÙe religieÙse proprement dite, il existe Ùn essai inédit dÙ chanoine René Aigrain, aÙ sein dÙqÙel
1  Citonsparmi tant daÙtres: Charles Koechlin (1867-1950), Florent Schmitt (1870-1958), PaÙl Le Flem (1881-1984), JacqÙes Ibert (1890-1962), Jean Rivier (1896-1987), Tony AÙbin (1907-1981), PaÙl Arma (1904-1987), Déodat de Séverac (1872-1921), Pierre Octave FerroÙd (1900-1936), JacqÙes LegÙerney (1906-1997). 2  L.Vallas,Georges Migot, Paris, Senart, 1923, 31 p. ; P. Wolff,Lá route dun musicien : Georges Migot, Paris, LedÙc, 1933, 105 p. 3 M. Pinchard,Connáissánce de G. Migot, musicien fránçáis, Paris, éd. OÙvrières, 1959, 136 p. 9