Libertés et déterminismes de la guitare

De
Publié par

Rafael Andia propose un regard sur les techniques et les écritures qui ont créé la guitare et continuent de déterminer l'histoire particulière de son instrument : la guitare flamenca ou classique, celle du XXème siècle ou la guitare baroque des Habsbourg de 1600. Celle rêvée par les musiciens de l'Impressionnisme ou celle des Gitans de la Manufacture des Tabacs de Séville. Il peut ainsi tisser des liens entre la chitarra spagnuola de la Contre-Réforme et la guitare actuelle inspiré à Tristan Murail une œuvre spectrale, Tellur.
Publié le : vendredi 1 mai 2015
Lecture(s) : 6
Tags :
EAN13 : 9782336377131
Nombre de pages : 112
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Rafael ANDIALibertés et déterminismes de la guitare
Du Baroque aux Avant-gardes
Libertés et déterminismes
Debussy écrivait à Pierre Louÿs : « Surtout, rapporte-moi une
guitare d’où s’échappera quand parfois heurtée, comme une fi ne de la guitare
poussière sonore de ce qu’elle a contenu jadis de mélancolie
barbare ».
Rafael Andia propose un regard sur les techniques et les
écritures qui ont créé la guitare et continuent de déterminer
l’histoire si particulière de son instrument : la guitare fl amenca ou
eclassique, celle du XX siècle ou la guitare baroque des Habsbourg
de 1600. Celle rêvée par les musiciens de l’Impressionnisme ou
celle des Gitans de la Manufacture des Tabacs de Séville. Il peut Du Baroque
ainsi tisser des liens entre la chitarra spagnuola de la Contre- aux Avant-gardes
Réforme et la guitare actuelle qui a inspiré à Tristan Murail
une œuvre spectrale, Tellur. Un instrument partagé entre
déterminisme des langages et liberté des gestes.
Rafael ANDIA a enregistré notamment Falla, Turina,
et Albéniz, et a proposé des techniques originales,
parfois héritées du fl amenco et orientées vers la
musique contemporaine. Il a créé et gravé des œuvres
pour guitare seule qui vont de Jolivet à Murail.
Il a exploré aussi les territoires de la guitare baroque
au sein d’un groupe de travail au CNRS et a donné l’intégrale
discographique de Robert de Visée chez Harmonia Mundi.
www.rafaelandia.com
ISBN: 978-2-343-06245-7
12,50 € Univers musical
Libertés et déterminismes de la guitare
Rafael ANDIA
Du Baroque aux Avant-gardesLibertésetdéterminismes
delaguitareUniversMusical
Collection dirigée parAnne-MarieGreen
La collection Univers Musical est créée pour donner la parole à tous
ceux quiproduisent desétudes tant d’analyse quede synthèse
concernantledomaine musical.
Son ambition est de proposer un panoramade la recherche actuelle et
depromouvoir uneouverturemusicologiquenécessairepourmaintenir
en éveillaréflexion surl’ensemble des faitsmusicaux contemporains
ouhistoriquementmarqués.
Déjàparus
Michel BOSC,Jill Feldman, soprano incandescente. Bien au-delà du
baroque,2015.
DominiqueSALINI,Lespouvoirsde la musique,Dudiabolusinmusica
aushowbiztraditionnel:laCorse,unlaboratoire exemplaire,2014.
PhilippeMALHAIRE,ÉmileGoué(1904-1946).Chaînonmanquantde
la musique française, 2014.
Franck JEDRZEJEWSKI, Dictionnaire des musiques microtonales -
1892-2013 (Nouvelle édition revue et augmentée), 2014.
RolandGUILLON, Jazz et créativité.Au fil des sessions, 2014.
JohannaCOPANS, Le paysage des chansons de Renaud, 2014.
Paul-Marie GRINEVALD, Guillaume-André Villoteau(1759-1839).
Ethnomusicographe de l’Egypte, 2014.
Liliana-Isabela APOSTU, La violonistique populaire roumaine dans
les œuvres deBélaBartok et deGeorgesEnescu,2014.
AntoineJANOT, Le cinéma est-il devenu muet ?,2014.
Philippe GODEFROID, Wagner et le juif errant: une hontologie.
Qu’est-ce qui est allemand?— donner la mort,2014.
Angéline YÉGNAN-TOURÉ G.,Le Gbofé d’Afounkaha. Une forme
d’expression musicaledeCôte d’Ivoire, 2013.
ClaudieRICAUD,Francis Thomé, compositeur créole, 2013.
DominiqueARBEY, Francis Poulenc et la musique populaire,
2012
LeilingCHANG,Dialogues, temps musical, temps social, 2012.
Françoise ROY-GERBOUD, Le piano des Lumières, LeGrand
Œuvre de Louis-BertrandCastel, 2012.
JarosławKAPUŚCIŃSKI,FrançoisROSE,Letempsetletimbre
dans la musique deGagaku, 2012.RafaelAndia
LIBERTÉSETDÉTERMINISMES
DELAGUITARE
DuBaroque auxAvant-gardes
*Dumêmeauteur
LaGuitareBaroque
LesGoûtsRéunis,1978
LeGuide de laGuitare,
articles «LeRépertoiredelaGuitare»
et«LeFlamenco»
ÉditionsMazarine,1981
Robert de Visée,
les deux livres pour guitare
encollaborationavec
HélèneCharnasséetGérardRebours
ÉditionsMusicalesTransatlantiques,1999
Francisco Tárrega,the collected guitar works
ChanterelleVerlag,Heidelberg, 2000
Œuvrespourguitare
Canciones flamencas antiguas
ÉditionsMusicalesTransatlantiques,1996
Impulsivo
ÉditionsMusicalesTransatlantiques,1997
Grito Rojo
Grito Negro
Trece Rosas
Inmemorial
[àparaître]
©L’Harmattan, 2015
5-7, ruedel’Ecole-Polytechnique, 75005Paris
http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN:978-2-343-06245-7
EAN:9782343062457Cariño le toma el preso
A las rejas de su cárcel.
Le captif se prend d’affection
pour les grilles de sa prison.
(siguiriya gitane)Avant-propos
Je suis issu de la diaspora républicaine espagnole. C’est
dans ce milieu d’exilés politiques que je me suis senti tout
d’abord attiré par la tradition musicale et poétique qui en
est l’expression dramatique: le flamenco. Autodidacte,
c’est en guitariste semi professionnel que j’ai fréquenté le
monde du spectacle et de la danse flamenca à Paris
pendant plusieurs années. La guitare classique m’a ouvert
ensuitedéfinitivementunplusvastehorizon.
Le guitariste flamenco est l’héritier d’un langage qui
semble a priori déterminé mais il jouit d’une flamboyante
liberté d’écriture pour l’inscrire dans l’instrument. Sa
gestuelle est spontanée et n’obéit à rien d’autre qu’à
l’organisation interne, propre et naturelle à la guitare. Le
guitariste classique, lui, doit aussi se soumettre à des
langages, mais cette fois, ceux ci déterminent
l’organisation de l’instrument afin de s’y inscrire. Le
guitariste classique doit alors se forger une technique ad
hoc pour répondre à un déterminisme imposé de
l’extérieur, une gestuelle bien différente, exogène. Ce sont
donc deux gestes instrumentaux, deux organisations
d’écriture instrumentale et finalement des manières
différentesdeconcevoiretfairesonnerlaguitare.
La guitare classique n’a pas toujours été une. J’ai voulu
comprendre comment et pourquoi certains gestes
techniques ont déterminé au cours de l’histoire des styles
d’écriture différents ou même opposés, et réciproquement.
On peut parler alors de «styles-techniques». Ils peuvent
se réduire à deux pôles symétriques que je nommerai le
style-technique propre et naturel et le style-technique des
lettres de noblesse. Ces deux extrêmes, dans la mesure de
leur dosage réciproque, définissent un cadre, un système à
9deux dimensions, dans lequel les diverses formes d’être de
laguitare serontalorsdéfinies.
Le style-technique propre et naturel est né au début du
eXVII siècle. Il a son acte de naissance dans le propos du
guitariste baroque italien Benedetto Sanseverino qui le
définissait à Milan dès 1620: «Il suffit à chacun de varier
la main de diverses façons, suivant l’habileté de son
imagination, et ainsi de satisfaire le style et la totale
observation du véritable mode de jouer la guitare à
l’Espagnole». Ce style partait de la simple observation et
analyse des possibilités des mains, surtout la droite, pour
les laisser aller ensuite en toute liberté. Il est considéré
souvent comme une simple gestuelle instrumentale, plus
ou moins folklorique et dévalorisée; néanmoins nous
verrons comment cette tentation refait surface même chez
e ecertains guitaristes classiques du XIX au XX siècle,
justement parce que c’est la pente naturelle pour faire
sonner l’instrument. Car il est en rapport primordial au
son, dans toute sa dimension, un des grands atouts de la
guitare, qui finalement la justifie en lui donnant sa
pertinenceacoustiqueparrapportauxautresinstruments.
Le style-technique des lettres de noblesse correspond à
une autre ambition, issue d’un autre champ musical:
l’ambition polyphonique, née un siècle plus tôt dans les
doigts des vihuelistes et d’où nous vient la guitare
classique de concert. Cette ambition a son acte de baptême
dans les préceptes de Juan Bermudo en 1555: il tenait en
effet pour bons maîtres de vihuela ceux qui sauraient
«mettre une messe» sur leur instrument. Rien moins. Au
cours du temps ce style-technique a plaqué sur le manche
des règles d’écriture nées dans d’autres domaines,
notamment les claviers. Et il est en rapport primordial au
texte. Ici se pose la question de la marge de liberté que ce
style concède à la guitare compte tenu des contraintes
imposées par notre capricieux instrument. Nous voyons
1 0

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.