//img.uscri.be/pth/ec235ea268ddae8a261bf2e7bb7155ebfd7d9925
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Musique touarègue

De
280 pages
Née dans un contexte politique et social fortement mouvementé, la musique artistique guitaristique touarègue, communément appelée musique ishumar, s'est constituée dans les années 1980 en tant que genre et voix subversive pour toute une génération de jeunes touaregs participant au mouvement de lutte armée contre les Etats-nations malien et nigérien. Ce livre offre un cadre de réflexion sur la place que détient cette musique au sein de la scène locale touarègue actuelle au Niger.
Voir plus Voir moins
 
 
         Musique touar è g ue  
Du symbolisme politique à une singularisation esthétique
Univers Musical Collection dirigée par Anne-Marie Green   La collection Univers Musical est créée pour donner la parole à tous ceux qui produisent des études tant danalyse que de synthèse concernant le domaine musical. Son ambition est de proposer un panorama de la recherche actuelle et de promouvoir une ouverture musicologique nécessaire pour maintenir en éveil la réflexion sur lensemble des faits musicaux contemporains ou historiquement marqués.  Déjà  parus  Bernard BANOUN, Lenka STRÁNSKÁ, Jean-Jacques VELLY, Leo JANÁ Č EK : Création et culture européenne, 2011. Pierre GUINGAMP, Michel Warlop 1911-1947 , 2011. Luc RUDOLPH, La valse dans tous ses états. Petite histoire de la valse et de ses compositeurs dans le monde , 2011. Alexandre TYLSKI (sous la dir. de), John Williams. Un alchimiste musical à Hollywood , 2011. Irina AKIMOVA, Pierre Souvtchinsky. Parcours dun Russe hors frontière , 2011. Philippe GODEFROID, Richard Wagner 1813-2013, Quelle A M ll i e ch ma ë g l n A e N D si R r I o E n U s-, nRoéuisn v? , e  s 2 ti 0 r 1 l 1 a . musique , 2011. a Jean-Paul DOUS, Rameau. Un musicien philosophe au siècle des Lumières , 2011. Franck FERRATY, Francis Poulenc à son piano : un clavier bien fantasmé , 2011. XIX e Augustin TIFFOU, Le Basson en France au siècle : facture,  théorie et répertoire , 2010. Anne-Marie FAUCHER, La mélodie française contemporaine : transmission ou transgression ? , 2010. Jimmie LEBLANC, Luigi Nono et les chemins de l'écoute: entre espace qui sonne et espace du son , 2010. Michel VAN GREVELINGE, Profil hardcore , 2010. Michel YVES-BONNET, Jazz et complexité. Une compossible h W is a t l o t i e r r e   Z d I u D j A az R z ,I Č 2, 0 L 1 0 U . nivers dramatique dAmilca e Erèic TISSIER, Être compositeur, être compositrice r  e e  n P F o r n a c n h c i e e  ll a i ,u  22011 èm 0. si cle, 2009.
 
 
Anouck Genthon           MUSIQUE TOUAR E G UE  Du symbolisme politique à une singularisation esthétique     Préface de Dom i nique Casajus        LHarmattan
 
 
                               © LHarmattan, 2012 5-7, rue de lÉcole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-96811-0 EAN : 9782296968110
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pour toi, J
 
ean-Tho
Remerciements  
Tout dabord, je voudrais adresser ma profonde gratitude aux musiciens, Kudede, Bam bino, Mdou, Ghalitane Ghamidoune, tti Xawwatan, Alxasan Hamed-Alhaqib, Fatimatu Khamed Moussa, Kutanna Aggad, Zaid Ag Abdoul Jamil et Hasso Hakotey, qui mont si bien accueillie au Niger, en maccordant leur temps et leur confiance. Je souhaite remercier tout particulièrement Arudeyni Ismaguil pour sa présence, son écoute et sa franchise. Lui qui ma accompagnée et soutenue quotidiennement durant mon terrain en mintroduisant auprès des autres musiciens et en devenant tour à tour mon guide, mon interprète, mon collaborateur et mon ami. Je souhaite également remercier Moussa Alabi, Mohammed Ag Haquib, Ghabdoulmohamine Khamed Attayoub, Abdoulahi Attayoub, Caroline Deveaux ainsi que Fati Vautier et son mari El Hadji, qui ont chacun à leur mesure contribué à la réussite de mon terrain à Niamey.  Je voudrais témoigner ma sincère reconnaissance à mon oncle Christian Grandouiller pour toute laide quil ma apportée durant ces deux années. Cest à ses côtés que je me suis envolée en confiance, non sans quelques appréhensions, en direction du Sahel. En logeant ensemble à Niamey, il ma offert avec notre colocataire Khamada Abdoussalame, un cadre de discussion privilégié. Cest par lintermédiaire des relations de confiance quil a établies durant de longues années da ns la région de lAzawagh, que nous avons pu partir ensemble à la rencontre des tenants de la musique « traditionnelle ». Je tiens à remercier chaleureusement lensemble des personnes qui nous ont offert lhospitalité durant ce voyage, et plus particulière ment Maxmoudoune Moxamadou, Ghomar Abdoussamed, Assa Ag Musselkalim ainsi que toutes leurs familles, pour toutes les connaissances quils mont transmises. Christian Grandouiller a également eu la générosité deffectuer un travail remarquable pour moi en transcrivant, traduisant et corrigeant toutes les chansons que jai incorporées à mon analyse. Plus quun oncle, cest un homme
7
nommé Abarad que jai appris à connaître tout au long de cette période. Aggoyagh-ak annat-mas.  Mes remerciements vont ensuite à ma professeure Monique Desroches pour avoir accepté de diriger mes recherches dans le cadre de mon année détude  à Montréal et pour avoir continué à me suivre en me guidant et en mencourageant dun côté ou de lautre de lAtlantique. A mon directeur de re cherche Denis Laborde pour la confiance quil a accordée à mon travail ainsi que pour ses conseils avisés et ses encouragements constants qui mont permis daller au -delà des doutes en suscitant de nouveaux cadres de questionnements. A Dominique Casajus po ur lintérêt porté à mon projet de recherche, pour la confiance quil ma témoignée et pour son implication généreuse dans mon travail. Je les remercie tous trois pour leur disponibilité, leur investissement et pour leurs enseignements qui mont permis de construire, développer et affiner ma démarche et mes intentions analytiques. Quils soient, par ces mots, assurés de mon profond attachement.
Je voudrais également remercier chaleureusement toutes les personnes qui forment par leur passion commune, le comité de la musique touarègue en France. A Sedryk qui a toujours répondu présent à chacune de mes requêtes, en mettant à ma disposition toutes les informations qui étaient susceptibles de maider et en trouvant les mots justes durant les périodes de découragement. A Marta Amico, ma coéquipière, pour tous ces temps de partage, déchange et dentraide, autrement dit pour cette connivence qui fut source denrichissement. A Nadia Belalimat, en me permettant de mappuyer sur son travail de maîtrise pour toute la partie historique, ainsi que pour ses judicieux conseils. A Moussa Bilalan Ag Ganta qui ma donné de précieux conseils à la veille de mon départ au Niger et qui sest par la suite toujours montré disponible pour échanger sur mes questionnements. A Jérémie Reichenbach pour la justesse de ses films documentaires, à Nicolas Roux auprès de qui jai toujours pu exprimer librement mes impressions, et à Marie Tagliana et Maryam Jibrilu,
8
consurs de la vie musicale touarègue sur la scène parisienne. Un grand merci à toutes ces personnes qui ont ancrées mon travail dans une dimension vivante, festive et conviviale.
Mes pensées vont à tous mes amis, qui de Montréal à Paris en passant par la Drôme ont su, par leur affection, me soutenir tout au long de ce projet. Je reme rcie du fond du cur Lucie Grisot, Anne -Claire Riznar, Elisa Cencetti et Emilie Delmond qui chacune à leur manière mont manifesté tant de touchantes attentions que leurs précieuses présences mont permis daller au bout de mon projet.  
Je souhaite également adresser toute ma reconnaissance à Jean-Thomas Bareau, Oliver Richard, Catherine Abel, Manon De Tonnac, Emilie Delmond, Evelyne Genthon et Camille Dorier pour leur aide précieuse dans le minutieux travail de relecture de mon manuscrit.
Enfin, jexprime  ma profonde gratitude à mes parents pour le réconfort de leur présence attentive tout au long de ce projet. A ma sur Elsa qui ma apporté un cadre découte fraternel sans lequel jaurai cédé à mes peurs. A ma grand -mère, dont je voudrais honorer ici la m émoire, ainsi quà lensemble de ma famille. A celui qui ma accompagnée quotidiennement durant ces deux années intensives de ma vie, en me laissant le temps et lespace nécessaires à la réalisation de ce projet. Merci Jean-Tho pour la justesse de ton regard, ton écoute, ton soutien, ta patience et tout lamour que tu me témoignes. Cest à toi que je dédie ce livre, toi qui es le plus à même den comprendre le sens et la portée.
 
 
 
 
 
9