Opéra Eros et le pouvoir

De
Publié par

Sur quoi est fondé l’opéra ? Une seule histoire : la Femme est un bien si précieux qu’il n’est de périls que l’Homme qui l’aime n’endure pour la trouver, ou la retrouver. Y compris la mort, bien sûr. Point subsidiaire, mais capital : le Héros dispose, pour accomplir son action de conquête ou de récupération, d’une arme puissante, qui se renouvelle avec le temps : la musique. Cette situation primordiale s’articule à un second volet : dans sa quête, le héros se confronte au pouvoir. L’opéra n’est alors plus seulement la célébration du désir, mais aussi la fascination du pouvoir. Orphée, chanteur, parti rechercher Eurydice aux Enfers, constitue l’archétype du Héros d’opéra. C’est d’ailleurs cette histoire qui constitue l’acte fondateur du genre (Orfeo de Monteverdi, 1607). Ses nombreux avatars, évidents ou plus obscurs, forment un fil que déroule Dominique Jameux pour revisiter quelques pans d’histoire de l’opéra, jusqu’aux chefs-d’œuvre d’Alban Berg, Wozzeck et Lulu, en passant par Mozart, Verdi et Wagner.
Publié le : mercredi 26 septembre 2012
Lecture(s) : 21
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213675688
Nombre de pages : 200
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sur quoi est fondé l’opéra ? Une seule histoire : la Femme est un bien si précieux qu’il n’est de périls que l’Homme qui l’aime n’endure pour la trouver, ou la retrouver. Y compris la mort, bien sûr. Point subsidiaire, mais capital : le Héros dispose, pour accomplir son action de conquête ou de récupération, d’une arme puissante, qui se renouvelle avec le temps : la musique. Cette situation primordiale s’articule à un second volet : dans sa quête, le héros se confronte au pouvoir. L’opéra n’est alors plus seulement la célébration du désir, mais aussi la fascination du pouvoir. Orphée, chanteur, parti rechercher Eurydice aux Enfers, constitue l’archétype du Héros d’opéra. C’est d’ailleurs cette histoire qui constitue l’acte fondateur du genre (Orfeo de Monteverdi, 1607). Ses nombreux avatars, évidents ou plus obscurs, forment un fil que déroule Dominique Jameux pour revisiter quelques pans d’histoire de l’opéra, jusqu’aux chefs-d’œuvre d’Alban Berg, Wozzeck et Lulu, en passant par Mozart, Verdi et Wagner.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

L'Empereur

de editions-flammarion

La vie dissolue de Jules César

de le-nouvel-observateur