Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Petit livre de - Les 100 meilleurs albums de rock

De
0 page


La discothèque rock idéale !










Le petit livre que vous tenez entre les mains a la grande ambition d'être la clé d'un coffre aux trésors bien particulier : celui du rock ! Y ont en effet été sélectionnés et chroniqués, à l'usage de tous les amateurs de rock (ou des novices en passe de le devenir), cent des albums les plus marquants du genre, des années cinquante à nos jours, avec aussi bien du hard rock que du folk-rock, du glam rock que de la Brit-pop, du punk que du rock progressif... et d'autres choses encore !







Au fil de ces chroniques, vous croiserez ainsi Elvis Presley, Metallica, Noir Désir, les Red Hot Chili Peppers, David Bowie, les Sex Pistols, Joe Satriani, Oasis, les White Stripes ou encore Frank Zappa, Yes, Police, Radiohead, Bob Dylan, les Dead Kennedys, Stevie Ray Vaughan, Jefferson Airplane ou les Rita Mitsouko.







Enfin, pour que ce tour d'horizon soit le plus large possible, chaque chronique est accompagnée d'une suggestion de deux albums de style similaire ou complémentaire, pour pousser plus avant votre exploration.





Voir plus Voir moins
e9782754046442_cover.jpg
e9782754046442_i0001.jpg

© Éditions First, 2010

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

 

 

Dépôt légal : 1er trimestre 2010

 

Édition : Benjamin Arranger

Correction : Jacqueline Rouzet

Mise en page : ReskatoЯe9782754046442_i0002.jpg

Couverture : Olivier Frenot

 

 

Le petit livre que vous tenez entre les mains a la grande ambition d’être la clé d’un coffre aux trésors bien particulier : celui du rock! Y ont en effet été sélectionnés et chroniqués, à l’usage de tous les amateurs de rock (ou des novices en passe de le devenir), cent des albums les plus marquants du genre, des années cinquante à nos jours, avec, toutes querelles de chapelle oubliées, aussi bien du hard rock que du folk-rock, du glam rock que de la Brit-pop, du punk que du rock progressif… et d’autres choses encore!

 

Au fil de ces chroniques, vous croiserez ainsi sans plus de façons Elvis Presley, Metallica, Noir Désir, les Red Hot Chili Peppers, David Bowie, les Sex Pistols, Joe Satriani, Oasis, les White Stripes ou encore Frank Zappa, Yes, Police, Radiohead, Bob Dylan, les Dead Kennedys, Stevie Ray Vaughan, Jefferson Airplane ou les Rita Mitsouko – et, en passant, vous y découvrirez une petite histoire du rock et de ses incessantes métamorphoses…

Enfin, pour que ce tour d’horizon soit le plus large possible, chaque chronique bénéficie même d’un double fond (comme… un coffre!) puisqu’elle est accompagnée d’une suggestion de deux albums de style similaire ou complémentaire, pour pousser plus avant votre exploration, portant ainsi à trois cents le nombre d’albums référencés…

 

Bonne lecture et, surtout… bonne écoute!

e9782754046442_i0004.jpg

Elvis Presley, The Sun Sessions (1954)

Elvis Presley (chant, guitare acoustique), Scotty Moore (guitare électrique), Sonny Trammel (guitare), Bill Black (basse), Johnny Bernero (batterie), Jimmy Lott (batterie).

Produit par John Leckie et Peter Hook.

1. That’s All Right 2. Blue Moon of Kentucky 3. Good Rockin’ Tonight 4. I Don’t Care If the Sun Don’t Shine 5. Milk Cow Blues Boogie 6. You’re a Heartbreaker 7. Baby Let’s Play House 8. I’m Left, You’re Right, She’s Gone 9. I Forgot to Remember to Forget 10. Mystery Train 11. I Love You Because 12. Harbor Lights 13. Blue Moon 14. Tomorrow Night 15. I’ll Never Let You Go (Little Darlin’) 16. Just Because 17. I’m Left, You’re Right, She’s Gone 18. Trying to Get to You 19. When It Rains, It Really Pours.

 

La naissance du rock’n’roll – Avec son fameux titre « Rock around the Clock », Bill Haley avait certes popularisé, bien avant Elvis Presley, ce tout nouveau « rock’n’roll », un mélange très rythmé de blues et de country électriques, calqué sur le rhythm and blues noir et adapté au goût de la jeunesse blanche américaine. Mais quand Presley entre dans les studios Sun du producteur Sam Phillips pour y enregistrer une vingtaine de titres dont l’historique « That’s All Right », c’en est fini de Haley, trentenaire un peu bedonnant aux habits de cow-boy : le chant souple, félin et sensuel du jeune chanteur, son charisme et son érotisme que la jeunesse américaine découvre bientôt sur ses écrans de télévision puis de cinéma font en effet d’Elvis le nouveau roi du rock, le seul, pour l’éternité (jusqu’à preuve du contraire); un « King » dont la garde rapprochée, le guitariste électrique Scotty Moore et le bassiste Bill Black, entre elle aussi dans la légende rock avec un accompagnement nerveux et spontané, révéré par toutes les générations suivantes de rockers (« Good Rockin’ Tonight », « Milk Cow Blues Boogie »).

 

Encoreplus? Plus d’Elvis? Vous n’y pensez pas! (Allez quand même jeter une oreille à Bill Haley & His Comets, Shake, Rattle & Roll et à Johnny Burnette & The Rock’n’Roll Trio, Rock’n’Roll Trio.)

e9782754046442_i0005.jpg

The Platters, The Platters (1956)

Tony Williams (chant), Paul Robbi (chant), Zola Taylor (chant), David Lynch (chant), Alex Hodge (chant), Herb Reed (chant).

Produit par The Platters.

1. Only You (And You Alone) 2. Hey Now 3. I Need You All the Time 4. Maggie Doesn’t Work Here Anymore 5. You Made Me Cry 6. Tell the World 7. Voo-Vee-Ah-Bee 8. Give Thanks 9. Shake It Up Mambo 10. Love All Night 11. I’ll Cry When You’re Gone 12. Roses of Picardy.

Le rock vocal en groupe – Associé à la guitare électrique et, pour ses premières années, au piano, le rock était aussi dès le milieu des années cinquante affaire de chant et de chant seul (ou presque). De nombreux groupes de chanteurs noirs, spécialisés dans les harmonies vocales savamment entrelacées, ont ainsi donné au rock une autre dimension, plus mélodique, qui annonçait la « soul » et la « pop » de la décennie suivante. Le plus célèbre d’entre eux était les Platters, originaires de Californie, qui alignaient les hits, comme le fameux « Only You (And You Alone) », marqués par la voix vibrante de leur chanteur principal Tony Williams, capable, dans de courts instants comme en suspension, de conclure un titre d’une note haute exceptionnellement puissante – et inoubliable. À l’ombre de ce titre fantastique, onze autres titres permettent d’apprécier toute la subtilité du plus grand des groupes vocaux noirs (« Maggie Doesn’t Work Here Anymore », « Voo-Vee-Ah-Be »).

 

Encoreplus? The Penguins, Cool, Cool Penguins; The Coasters, The Coasters.

e9782754046442_i0006.jpg

Gene Vincent, Gene Vincent & His Blue Caps (1957)

Gene Vincent (chant), Cliff Gallup (guitare), Paul Peek (guitare rythmique), Willie Williams (guitare rythmique), Jack Neal (contrebasse), Dickie Harrell (batterie), The Jordanaires (chœurs).

Produit par Ken Nelson.

1. Red Blue Jeans and a Ponytail 2. Hold Me, Hug Me, Rock Me 3. Unchained Melody 4. You Told a Fib 5. Cat Man 6. You Better Believe 7. Cruisin’ 8. Double Talkin’ Baby 9. Blues Stay Away from Me 10. Pink Thunderbird 11. I Sure Miss You 12. Pretty, Pretty Baby.

 

Le rockabilly voyou – Ce rockabilly, c’est une branche du jeune rock’n’roll, plus proche de ses racines country, aux caractéristiques marquées : un chant hoqueté, comme essoufflé, une contrebasse dont on fait claquer les cordes pour obtenir un effet percussif en l’absence de batterie, et… de l’écho (sur la voix et les instruments), beaucoup d’écho! Le chanteur Gene Vincent, « beau gosse » comme il se doit, avait littéralement vampirisé le genre avec son irrésistible « Be Bop a Lula », dont le chant saccadé, bientôt associé à son nom, semblait exprimer d’irrépressibles pulsions hormonales; quant au charisme (indispensable pour devenir une idole des jeunes !), même avec Elvis Presley en grand concurrent, Vincent en avait à revendre avec sa mèche graisseuse et son énigmatique posture sur scène, jambe tendue rejetée sur le côté (les suites d’un accident de moto, qui lui a occasionné de grandes douleurs toute sa vie). Avec ce deuxième album, traversé des solos impressionnants du guitariste Cliff Gallup (« Cat Man »), Vincent aligne douze titres en forme de best of d’un rock trouble, moite (« Red Blue Jeans and a Ponytail »), souvent porteur d’une menace sourde (« You Told a Fib »), sans s’interdire de dévoiler une face plus sensible (« Unchained Melody »).

 

Encoreplus? Carl Perkins, Dance Album; Dale Hawkins, Oh! Suzy-Q.

e9782754046442_i0007.jpg

Jerry Lee Lewis, Jerry Lee Lewis (1957)

Jerry Lee Lewis (chant, piano), Roland Janes (guitare), J.W. Brown (basse), Jimmy Van Eaton (batterie).

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin