//img.uscri.be/pth/36b2675220b91b0eb7a590f9f39ca0df932c62c4
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Salsa, une danse aux mille couleurs

De
120 pages
La salsa, en voilà une danse qui recèle beaucoup de facettes : un art de se mouvor qui puise sa beauté dans un patrimoine gestuel qui s'est constitué au fil du temps pour créer ce que l'on pourrait nommer aujourd'hui "l'expression salsera". Ce livre retrace sa longue histoire, tout en couleurs, en analysant le contexte d'apparition des mouvements qui la composent, l'évolution dont ils ont fait l'objet et la philosophie dont ils s'imprègnent, apportant ainsi une définition de la salsa en termes de danse.
Voir plus Voir moins

SALSA
Une danse aux mille couleurs

Univers Musical Collection dirigée par Anne-Marie Green
La collection Univers Musical est créée pour donner la parole à tous ceux qui produisent des études tant d'analyse que de synthèse concernant le domaine musical. Son ambition est de proposer un panorama de la recherche actuelle et de promouvoir une ouverture musicologique nécessaire pour maintenir en éveil la réflexion sur J'ensemble des faits musicaux contemporains ou historiquement marqués.

Déjà parus Leiling CHANG, Gydrgy Ligeti. Lorsque le temps devient espace. Analyse du Deuxième livre d'études pour piano, 2007. Georges SAUVÉ, Antonio Sacchini 1730-1786, 2006. Éric LECLER, L'opéra symboliste, 2006. Roland GUILLON, La New Wave, un jazz de l'entre-deux, 2006. Paul FUSTIER, La vielle à roue dans la musique baroque française :Instrument de musique, objet mythique, objet fantasmé ?, 2006. Eric HUMBERTCLAUDE, Pierre Souvtchinski, 2006. Robert GUILLOUX, Maxime Dumoulin, 2006. Jean-Philippe HEBERLE, Michael Tippett, ou l'expression de la dualité en mots et en notes, 2006. Bertrand RICARD, Lafracture musicale, 2006. Gabriel CASTILLO FADIC, Musiques du .dme siècle au sud du rio Bravo: images d'identité et d'altérité, 2006. Ana STEF ANOVIC, La musique comme métaphore, 2006. Mara LACCHÈ (dir.), L'imaginaire musical entre création et interprétation, 2006. Philip GAREAU, La musique de Morton Feldman ou le temps en liberté, 2006. Mutien-Omer HOUZIAUX, Sur la prononciation gallicane du latin chanté, 2006. Virginie RECOLIN, Introduction à la danse orientale, 2005. Blandine CHARVIN, Clara Schumann, 2005.

Claire Hertz

SALSA
Une danse aux mille couleurs

Préface de Saul Escalona

L'HARMATTAN

(Ç)

L'HARMATTAN,

2007 75005 Paris

5-7, rue de l'École-Polytechnique;

http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattanl@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-0283 1-9 EAN : 9782296028319

A celui qui m'a rappelé que le bœuf est lent mais que la terre est patiente et que la vie a plus d'imagination que n'en portent nos rêves...

REMERCIEMENTS

Certaines personnes ont fortement contribué à l'aboutissement de ce projet. Certaines méritent une reconnaissance particulière. Mes premiers remerciements vont donc à Maguy Albet pour avoir rendu possible la publication de cette recherche ainsi qu'à Saul Escalona qui a investi une grande partie de son temps à donner une meilleure lisibilité et fluidité à ce travail en y apportant les corrections nécessaires ainsi que son œil d'expert. Par ailleurs, nos nombreux échanges ont été à nouveau source d'inspiration et d'encouragement pour moi. Merci à Vu « Déjà Vu» Do-Quang et Guy Legrand pour avoir été présents dans les moments serrés au niveau du timing comme c'est souvent le cas dans ce genre de travail, merci donc pour m'avoir permis de donner un aperçu de ce que je nomme "l'expression salsera". Je remercie également José Tome pour son aide dans la recherche d'une couverture, Nicolas Mure pour ses conseils en informatique et Alain Hertz pour son soutien en traduction anglaise. Mes remerciements s'adressent également à l'école Abanico pour m'avoir permis de visionner leurs nombreuses

vidéos; à Rodolfo Hechavarria Fournier, Ivan Martinez et Farid Ferchach pour s'être prêtés au jeu des interviews ajoutant ainsi du piquant au contenu; à Marine Tronc et Tassadit Bouzeboudja pour m'avoir prêtée leur travaux de recherche; à Christian Rolland du site UltraDanse.com pour le prêt des schémas du pas de base du mambo et l'autorisation à les reproduire. Enfin, merci à toute l'équipe de Salsabor pour les deux magnifiques années que j'ai passées en leur compagnie me donnant ainsi la motivation nécessaire pour conduire à bien ce projet.

ON DANSE...

Vacilon que rico vaci/on, cha cha cha que rico cha cha cha..., vaci/on que rico vaci/on, cha cha cha que rico cha cha cha... Le temps d'une danse..., c'est ce qu'i! a fallu à Claire Hertz pour comprendre que les pas de la salsa portoricaine ne sont autres que ceux du mambo des années Palladium. Partant d'un travail universitaire, elle nous fournit ici un large éclairage de ce qu'est la salsa, en termes de danse. Elle a suivi l'évolution de la danse sur le sol cubain et new-yorkais depuis la rumba, le danzon, en passant par le mambo, le son, le cha-cha-cha, etc., pour nous mener aux différents styles qui font fureur aujourd'hui auprès des passionnés de salsa. Mais peut-on analyser la danse avec une lecture historique? Certes, la chanson française a connu des heures de gloire ainsi que les bals populaires de l'après guerre laissaient éclater l'enthousiasme des multitudes; ce qui autrefois fut un besoin immédiat pour réunir les gens, aujourd'hui l'est pour les fédérer autour d'une communauté de valeurs, comme le dit si bien Claire: la salsa n'est ni portoricaine, ni new-yorkaise, ni blanche, ni noire, ni représentante de la fête pas plus que de la révolte, etc. Elle est tout cela à la fois selon le moment de son évolution sur lequel on s'attarde,' elle est, par définition, l 'histoire de cette évolution. Dit d'une autre manière: le casino,

12

Expression

salsera

la salsa portoricaine, la salsa LA, la salsa-mambo" on 2 "... sont des noms qui servent à désigner la salsa en générale, elle est adaptée au style de chacun. Il n'existe qu'une seule salsa, dansée différemment selon le lieu et les styles des artistes.

Certes encore, le besoin de danser nous rappelle que danser, danser en couple implique parfois des figures codifiées, dont la danse actuelle trace la frontière entre ce que nous avons appris et l'improvisation. Les images de danse sont ainsi superbes lorsqu'elles célèbrent la gaieté voire rapprochent les individus et permettent d'accéder aux expériences interdites. Dans ce sens, une histoire de danse est pleine de mouvements comme le signale Hertz: on construit un personnage dansant qui se manifeste avec une verdeur affectée s'imprégnant dans l'univers salsero. v ous y trouverez dans cet ouvrage, par ailleurs, un complément à Ma salsa défigurée, livre qui porte un regard différencié sur l'apprentissage ou l'univers salsero, décrivant une salsa sans âme. Ici, Claire apporte la qualité de la passion pour la danse, clé nécessaire pour comprendre cette mouvance. On pourrait lui reprocher de n'avoir su exploiter plus le réel, à inventer et préparer l'avenir mais, réjouissons-nous de trouver chez Claire Hertz cette passion de la danse salsa, acquis majeur de pouvoir montrer que les traits non conventionnels sont au détour. C'est cela donc, une Salsa aux mille couleurs... Encore une danse...

SatilEscALONA*

* Auteur de La salsa, un phénomène défigurée (éd. L'Harmattan).

socioculturel

et de Ma salsa