//img.uscri.be/pth/099a742e1d2c72027cbe826ef57f1527a4791d76
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Nouveaux regards sur les pratiques culturelles

De
250 pages
Comment appréhender des pratiques culturelles sans cesse changeantes ? De nouvelles approches combinant des démarches quantitatives et qualitatives sont proposées ici sur des objets aussi variés que la visite muséale, les trajectoires des spectateurs de théâtre, les "carrières" de festivaliers, les "chèques culture" et la "culture de la gratuité", la création littéraire et la lecture, le recours à des outils cartographiques, le tatouage ou encore l'usage détourné des graffitis.
Voir plus Voir moins
NOUVEAUX REGARDS SUR LES PRATIQUES CULTURELLES
Contraintes collectives, logiques individuelles et transformation des modes de vie
Logiques Sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collectionLogiques Sociales favoriser entend les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques. Dernières parutions Bernard FORMOSO,Lidentité reconsidérée. Des mécanismes de base de lidentité à ses formes dexpression les plus actuelles, 2011. Isabelle LOIODICE, Philippe PLAS, Núria RAJADELL PUIGGROS (sous la dir.de),formation tout au long de la vie, UnUniversité et partenariat européen de mobilité sur les thèmes de léducation des adultes, 2011.Maxime QUIJOUX, Flaviene LANNA, Raúl MATTA, Julien REBOTIER et Gildas DE SECHELLES (sous la dir. de),Cultures et inégalités. Enquête sur les dimensions culturelles des rapports sociaux, 2011. Nathalie GUIMARD et Juliette PETIT-GATS,Le contrat jeune majeur. Un temps négocié, 2011. Christiana CONSTANTOPOULOU (sous la dir. de),Récits et fictions dans la société contemporaine, 2011.Raphaële VANCON,Enseigner la musique : un défi, 2011. Fred DERVIN,Les identités des couples interculturels. En finir vraiment avec la culture?, 2011. Christian GUINCHARD,Logiques du dénuement. Réflexions sociologiques sur la pauvreté et le temps, 2011. Jérôme DUBOIS (sous la dir. de),Les usages sociaux du théâtre en dehors du théâtre, 2011.Isabelle PAPIEAU,La culture excentrique, de Michael Jackson à Tim Burton, 2011. Aziz JELLAB,Les étudiants en quête duniversité.Une expérience scolaire sous tensions,2011. Odile MERCKLING,Femmes de limmigration dans le travail précaire, 2011.
Sous la direction de André Ducret et Olivier Moeschler NOUVEAUX REGARDS SUR LES PRATIQUES CULTURELLES
Contraintes collectives, logiques individuelles et transformation des modes de vie
Cet ouvrage est publié avec laide de la Société académique vaudoise (SAV) et du Département de sociologie de lUniversité de Genève que nous remercions pour leur soutien, ainsi que tous les auteurs pour leur contribution à cet ouvrage et Bruno Péquignot, directeur de collection, pour sa confiance.
© LHarmattan, 2011 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-55557-0 EAN : 9782296555570
SOMMAIRE DE QUELQUES ENJEUX La sociologie à lépreuve des « pratiques culturelles  et vice-versa André DUCRETet Olivier MOESCHLER 9 « Mesurer  les pratiques culturelles : les enjeux épistémologiques et idéologiques des choix méthodologiques Laurent FLEURY 23 LES GRANDES ENQUETES : DETTES ET CRITIQUES Lévolution des résultats et des méthodes des enquêtes sur les publics sous lil du sociologue : trente ans détudes du Centre Georges Pompidou à Paris Alain QUEMIN 47 Vers un changement de paradigme dans létude des « pratiques culturelles  ? Retour sur la première enquête nationale depuis vingt ans en Suisse Olivier MOESCHLERet Stéphanie VANHOOYDONCK 61 Sociologie de la gratuité. Musées et monuments en France : la mobilisation inattendue des visiteurs Jacqueline EIDELMANeBetîtnoCEROUX 79 NOUVELLES APPROCHES, NOUVEAUX OBJETS Des spectateurs sous influence : pratiques culturelles et sociabilités Aurélien DJAKOUANE 101 Regards croisés sur les pratiques de visite des musées : le cas de Besançon Olivier THEVENIN 121 5
La consommation culturelle comme processus de construction identitaire : lexemple du programme 20 ans/20 francs à Genève Mischa PIRAUDet Luc GAUTHIER 137 Expérience des uvres et carrières damateurs. Pour une analyse du temps long des pratiques culturelles Nathalie MONTOYA 151 Lindividuation par les pratiques de lecture : (en)jeux de classe et de genre Viviane ALBENGA 163 Loutil cartographique – une approche transversale pour analyser la place de phénomènes culturels dans la société et leurs effets sur le territoire Frédéric LAMANTIA 179 Dos aux graffitis. De la culture visuelle du soi artistique Andrea GLAUSERet Michael GAUTIER 197 De létude des tatoués à celle des tatoueurs. Les apports dun retournement de la focale sur lanalyse dune pratique Valérie ROLLE 211 Pour une sociologie des expériences littéraires. Enquête sur les parcours de romanciers parisiens du XXIesiècle Léonor GRASER 227 Les auteurs 241 English Abstracts 243 6
D
E
Q
U
E
L
Q
U
E
S
E
N
J
E
U
X
L A LO C I O L O G I E A SE P R E U V ED E S U L T U R E L L E SR A T I Q U E S CP  V I C E E T-V E R S AAndré DUCRETet Olivier MOESCHLER
Lanalyse des « pratiques culturelles  représente un défi pour la sociologie : sans cesse changeantes et sélargissant notamment via les nouvelles technologies – dans le contexte dune société elle-même en mutation –, elles tendent à échapper aux théories et concepts élaborés pour les saisir et, par là, les questionnent. Mais linverse est également vrai : lanalyse des « pratiques culturelles  se fait toujours dans un environnement intellectuel et institutionnel particulier, dont les implications souvent peu discutées risquent de formater, voire de limiter leur observation. Notre contribution retrace les dettes et critiques à légard des grandes enquêtes passées et pointe quelques-uns des enjeux qui caractérisent la mesure des « pratiques culturelles . Elle présente également les divers textes qui composent cet ouvrage, lesquels proposent des approches et terrains souvent inédits en renouvelant létude dun objet dont les contours comme lanalyse savèrent plus controversés et incertains quil ny paraît. Nombreuses sont aujourdhui les recherches empiriques et publications scientifiques qui portent sur ce quil est convenu de nommer les « pratiques culturelles . Ces dernières font régulièrement lobjet denquêtes statistiques au niveau local, national, voire international. Des musées, des théâtres, des bibliothèques comme des chaînesderadiooudetélévisionsansoublierInternetontrecoursau sondage, au questionnaire ou à toute autre forme de recueil de données. Mais ces pratiques dites « culturelles , dont le spectre ne cesse de sélargir avec les outils de diffusion et, surtout, de création numérique qui, désormais, pénètrent et distendent la sphère privée, font également lobjet de travaux qui, toujours plus nombreux, procèdent dune approche dinspiration plutôt monographique ou qualitative. Du quantitatif de qualité, du qualitatif en quantité : chacun fera son marché dans une production scientifique en expansion, laquelle pose à la sociologie de nombreuses questions de méthode comme de fond dès linstant où tout choix de méthode est intimement lié au débat théorique, voire idéologique autour des pratiques culturelles et de leur mesure.
9
Car au-delà des implications purement techniques, le choix dopter pour telle méthode ou tel outil dinvestigation renvoie, en réalité, à une dispute qui demeure vive au sein de la discipline face à un objet de recherche pour le moins sensible et souvent considéré – ainsi que le rappelait Pierre Bourdieu en introduction àLa distinction (1979) – comme relevant de la sphère du désintéressement : objet tour à tour trop futile ou, à linverse, trop conséquent pour être disséqué par la science. Ainsi voit-on sopposer diverses thèses qui vont de la contrainte jamais démentie quexerceraient divers déterminants sociaux (classe, genre, génération,) sur ces pratiques culturelles à leur caractère toujours plus dispersé et individualisé sous limpact de nouveaux modes de vie. Tantôt le « milieu social  est au cur de linvestigation, tantôt le regard sociologique porte plutôt sur les cas individuels, les « marges statistiques , les trajectoires personnelles, les profils différenciés, les préférences hybrides. Faits et constats issus de la recherche sur le terrain sont invoqués à lappui de lune ou lautre thèse selon léchelle dobservation choisie ou la démarche empirique mise en uvre, tandis que la controverse fait rage entre les tenants dune sociologie au pluriel et dautres, qui lui préfèrent le singulier. Ou encore, entre celles et ceux qui soutiennent une explication monorime de ces pratiques et leurs adversaires, qui optent à linverse pour un faisceau déléments explicatifs.
Prendre la mesure des  pratiques culturelles  Dans les sociétés occidentales, le temps libre et les loisirs tendent à occuper une place de plus en plus importante, parfois au détriment du travail et des formes traditionnelles de solidarité. Pour bon nombre dindividus, les pratiques culturelles jouent dès lors un rôle croissant pour ce qui est de la construction et de laffirmation de leur identité aux yeux des autres. Une telle évolution ne va pas nécessairement dans le sens dune distinction avérée entre des classes sociales (Bourdieu, 1979) que leur mode de vie différencierait toujours plus nettement dès linstant où lon voit également émerger de multiples différences qui saffinent entre milieux sociaux, territoires et sous-groupes plus restreints – quand ce processus ne conduit pas, tout simplement, à faire de lindividu comme tel un « être distingué  en raison de trajectoires professionnelles et personnelles toujours plus panachées (Lahire, 2004). Moyen dexpression de soi dans une société dite « postindustrielle ,
10