//img.uscri.be/pth/122d80319e8dc5c5763d7d814876102d7a75bc9c
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Performance et psychanalyse Expérimenter et (de)signer nos vies suivi de

De
234 pages
Qu'est-ce que la performance ? Difficile de définir cette forme d'art qui, à son apogée dans les années 70, trouve son origine dans le futurisme et Dada au début du XXème siècle, pour se prolonger dans les "arts résiliens " au XXIe siècle. Parce que la performance, art expérimental, intermédia, vivant, fait sauter nos repères. Parce qu'art critique, impertinent, dissident, elle est réfractaire à toute théorie. Plutôt que de rejeter ce qui nous heurte, pourquoi ne pas écouter ce que cela peut nous transmettre, quitte à repenser les acquis, à revisiter l'esthétique ébranlée et à lui inventer d'autres chemins ?
Voir plus Voir moins
Cécile Croce
Performance et psychanalyse
Expérimenter et (de)signer nos vies
Suivi de
Le Moi en jeu
Réflexions annexes à la question du processus de création en partage à travers six exemples
Préfaces de Bernard Lafargue et Gérard Ostermann
Performance et psychanalyse Suivi de Le Moi en jeu
Mouvement des savoirs Collection dirigée par Bernard Andrieu  L’enjeu de la collection est de décrire la mobilité des Savoirs entre des sciences exactes et des sciences humaines. Cette sorte de mobilogie épistémologique privilégie plus particulièrement les déplacements de disciplines originelles vers de nouvelles disciplines. L’effet de ce déplacement produit de nouvelles synthèses. Au déplacement des savoirs correspond une nouvelle description. Mais le thème de cette révolution épistémologique présente aussi l’avantage de décrire à la fois la continuité et la discontinuité des savoirs : un modèle scientifique n’est ni fixé à l’intérieur de la science qui l’a constitué, ni définitivement fixé dans l’histoire des modèles, ni sans modifications par rapport aux effets des modèles par rapport aux autres disciplines (comme la réception critique, ou encore la concurrence des modèles). La révolution épistémologique a instauré une dynamique des savoirs. La collection accueille des travaux d’histoire des idées et des sciences présentant les modes de communication et de constitution des savoirs innovants. Déjà parus Marie-Florence ARTAUX,La maison sur la tête, Écriture et position clinique en art-thérapie,2015. Dana DUMOULIN,Le supplice de tantale, Apprivoiser la recto-colite hémorragique,2014. Edmond DESBONNET,Ma gymnastique des organes, 2014. Matthieu QUIDU (dir.),Les Sciences du sport en mouvement, Innovations théoriques en STAPS et implications pratiques en EPS, 2014. Françoise LABRIDY,Hors-corps, Actes sportifs et logique de l’inconscient, 2014. Gérard FATH,Essai sur la laïcité postchrétienne, 2012. Benoit GRISON,Bien-être / Être bien ?, 2012. Matthieu QUIDU (dir.),Les Sciences du sport en mouvement, Innovations et traditions théoriques en STAPS, 2012. Isabelle JOLY,Le corps sans représentation. De Jean-Paul Sartre à Shaun Gallagher, 2011. Yannick VANPOULLE, Epistémologie du corps en STAPS, 2011. M. G. IGUALADA,Anarchisme, traduit et préfacé par Guillaume DEMANGE, 2010, Denis LELARGE,L’Encyclopédie sociale d’Otto Neurath, 2009. Henri VIEILLE-GROSJEAN,De la transmission à l’apprentissage : contribution à une modélisation de la relation pédagogique, 2009. Gérard FATH,Laïcité et pédagogie, 2009. Antoine ZAPATA,: Agir au service de valeursPratiques enseignantes , 2009.
Cécile Croce Performance et psychanalyse Expérimenter et (de)signer nos vies Suivi de Le Moi en jeu Réflexions annexes à la question du processus de création en partage à travers six exemples Préfaces de Bernard Lafargue et Gérard Ostermann
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06037-8 EAN : 9782343060378
«J’aime les calculs faux – car ils donnent des résultats plus justes». (Jean Arp, in Marc Dachy,Dada, la révolte de l’art, Paris, Gallimard, 2005, p. 19) «L’hommequi se déplace modifie les formes qui l’entourent». (Jorge Luis Borges,Fictions, Paris, Gallimard, 1965, p. 23, coll. Folio)
PRÉFACE 1 Bernard Lafargue Analyser la performance au risque de la psychanalyse et la psychanalyse au risque de la performance, tel est le parti pris du très beau livre de Cécile Croce. Si la performance est une figure de l’art, qui atteint son apogée dans les années 70, elle plonge ses racines dans les « exercices –askêsis–» que les philosophes hindous ou grecs, mais aussi les religieux, montraient à leurs impétrants ; sans oublier les arts ou rituels de la vie quotidienne. Seedbed, la vidéo-performance de Vito Acconci se masturbant sous le plancher de la galerie Illona Sonnabend de New York (15-29 janvier 1972) devant des spectateurs avertis, rappelle « l’exercice » de Diogène demandant à Alexandre de changer de place pour qu’il puisse poursuivre sa masturbation au soleil. De nombreuses performances de Gina Pane évoquent les transverbérations sousraptusSainte Térèse d’Avila et de nombreuses de performances d’Ana Mendieta ou Beuys, un chamanisme plus ou moins dionysiaque. La liste de ces performances hors-limites serait infinie. Comment définir cet « art vivant » qui flirte avec l’exercice sportif, philosophique ou religieux, la transe mystique, dionysiaque ou chamanique, la folie, les provocations dada, alogistes, surréalistes ou Fluxus et les arts du spectacle ? De nombreux livres ont échoué à le faire ; d’autres ont opté pour le catalogue ou la monographie. Le pari et le coup de génie de Cécile Croce, est d’aborder la performance comme un « art borderline ». L’auteur distingue trois axes : agressif et ludique, en acte ou en image ; spectaculaire ou intimiste, formant un schéma en étoile qui, en retour, l’invite à ouvrir son prisme psychanalytique de départ à une philosophie du jeu (Caillois) et de l’auto-design (Shusterman), poursuivant une approche qu’elle a initiée dansPsychanalyse de l’art 2 symboliste pictural .s’attache ici à dévoiler «Cécile Croce la réalité psychique» des performances en se mettant à leur diapason par un processus
1 est professeur des Universités en Esthétique et Histoire de l’art àBernard Lafargue l’Université Bordeaux Montaigne, critique d’art, responsable de l’axe Design, scénographies, figures de l’urbanité du Laboratoire MICA, fondateur et directeur deFigures de l’art, revue d’études esthétiques. 2 Croce C., 2004.Psychanalyse de l’art symboliste pictural. L’art, une erosgraphie, éd. Champ Vallon, coll. L’Or d’Atalante.
9