Exposition

De
Publié par

En photographie, obtenir une image "correctement" exposée relève d'un savant dosage entre les trois notions clés qui régissent l'exposition : l'ouverture de diaphragme, la vitesse d'obturation et la sensibilité ISO. Dans ce guide pratique illustré, l'auteur et photographe Jeff Réveil donne toutes les clés pour combiner ces paramètres du triangle d'exposition afin de maîtriser la lumière et de prendre les bonnes décisions pour réussir vos clichés. Mais plus qu'un simple manuel technique sur la mesure de la lumière, cet ouvrage montre aussi comment l'exposition peut devenir un élément capital de créativité en photographie.



Suivez les conseils délivrés dans ce guide pratique illustré.




  • Apprenez comment l'appareil photo interprète la scène et analyse la quantité de lumière pour exposer correctement.


  • Familiarisez-vous avec les différents modes d'exposition et utilisez celui qui est le plus adapté au résultat recherché.


  • Interprétez l'exposition de vos images grâce à l'histogramme.


  • Découvrez les meilleurs trucs et astuces pour obtenir de belles photos d'action, de paysage, de portrait mais également des images en basse lumière.


  • Assimilez d'autres critères importants, comme la composition, la mise au point, la profondeur de champ, etc.


  • Mettez en pratique toutes les connaissances acquises grâce à des exercices à la fin de chaque chapitre.




  • L'exposition


  • Le posemètre


  • Les modes de prise de vue


  • Voir la lumière


  • Le mouvement


  • La photographie de portrait


  • La photographie de paysage


  • La photographie en lumière disponible


  • Composition et créativité


  • Techniques avancées


  • Pour aller plus loin

Publié le : jeudi 28 juillet 2011
Lecture(s) : 111
EAN13 : 9782212026962
Nombre de pages : 290
Prix de location à la page : 0,0105€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Exposition Jeff Revell
Pratique photo
L’auteurEn photographie, obtenir une image « correctement »
exposée relève d’un savant dosage entre les trois notions Photographe professionnel depuis
clés qui régissent l’exposition : l’ouverture de diaphragme, plus de 25 ans, Jeff Revell est
la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO. Dans ce fort d’une longue expérience dans
les domaines de la photographie guide pratique illustré, l’auteur et photographe Jeff Revell
paysage, de voyage et la photographie donne toutes les clés pour maîtriser ces paramètres du Expositionurbaine. triangle d’exposition afn de maitriser la lumière et de
prendre les bonnes décisions pour réussir vos clichés. Auteur d’un blog très populaire
Mais plus qu’un simple manuel technique sur la mesure (revellphotography.com/blog),
de la lumière, cet ouvrage montre aussi comment dans lequel il partage son travail, Pratique photo
l’exposition peut devenir un élément capital de créativité alimente des discussions et publie
en photographie. des tutoriels sur les techniques de
photographie numérique, il donne
également des cours et organise
Suivez les conseils délivrés dans ce guide pratique superbement des formations un peu partout
illustré ! dans le monde.
• Apprenez comment l’appareil photo interprète la scène
et analyse la quantité de lumière pour exposer correctement.
Une fois la photo dans la boîte,
• Familiarisez-vous avec les différents modes d’exposition et utilisez montrez-la ! Rejoignez le groupe
celui qui est le plus adapté au résultat recherché. Flickr de l’ouvrage
(fickr.com/troups/composition_• Interprétez l’exposition de vos images grâce à l’histogramme.
fromsnapshotstogreatshots)
• Découvrez les meilleurs trucs et astuces pour obtenir de belles et partagez vos images !
photos d’action, de paysage, de portrait mais également des images
en basse lumière.
• Assimilez d’autres critères importants, comme la composition,
la mise au point, la profondeur de champ, etc.
• Mettez en pratique toutes les connaissances acquises grâce
à des exercices à la fn de chaque chapitre.
Code éditeur : G13251
ISBN : 2-212-13251-9
19,90 e 9 782212 132519
EYROLLES
Jeff Revell
Pratique photo
CompositionExposition Jeff Revell
Pratique photo
L’auteurEn photographie, obtenir une image « correctement »
exposée relève d’un savant dosage entre les trois notions Photographe professionnel depuis
clés qui régissent l’exposition : l’ouverture de diaphragme, plus de 25 ans, Jeff Revell est
la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO. Dans ce fort d’une longue expérience dans
les domaines de la photographie guide pratique illustré, l’auteur et photographe Jeff Revell
paysage, de voyage et la photographie donne toutes les clés pour maîtriser ces paramètres du Expositionurbaine. triangle d’exposition afn de maitriser la lumière et de
prendre les bonnes décisions pour réussir vos clichés. Auteur d’un blog très populaire
Mais plus qu’un simple manuel technique sur la mesure (revellphotography.com/blog),
de la lumière, cet ouvrage montre aussi comment dans lequel il partage son travail, Pratique photo
l’exposition peut devenir un élément capital de créativité alimente des discussions et publie
en photographie. des tutoriels sur les techniques de
photographie numérique, il donne
également des cours et organise
Suivez les conseils délivrés dans ce guide pratique superbement des formations un peu partout
illustré ! dans le monde.
• Apprenez comment l’appareil photo interprète la scène
et analyse la quantité de lumière pour exposer correctement.
Une fois la photo dans la boîte,
• Familiarisez-vous avec les différents modes d’exposition et utilisez montrez-la ! Rejoignez le groupe
celui qui est le plus adapté au résultat recherché. Flickr de l’ouvrage
(fickr.com/troups/composition_• Interprétez l’exposition de vos images grâce à l’histogramme.
fromsnapshotstogreatshots)
• Découvrez les meilleurs trucs et astuces pour obtenir de belles et partagez vos images !
photos d’action, de paysage, de portrait mais également des images
en basse lumière.
• Assimilez d’autres critères importants, comme la composition,
la mise au point, la profondeur de champ, etc.
• Mettez en pratique toutes les connaissances acquises grâce
à des exercices à la fn de chaque chapitre.
Code éditeur : G13251
ISBN : 2-212-13251-9
EYROLLES
Jeff Revell
Pratique photo
CompositionExposition
Pratique photo
pdt_exposition.indd 1 07/06/11 15:36Chez le même éditeur
éditions eyrolles et éditions Vm
S. Roberts, l ’art de l’iPhonographie, 2011, T. Seray, Photographier la mer et la voile –
160 pages Guide pratique, 2007, 200 pages.
A. Juniper, D. Newton, 100 trucs et astuces pour R. Bouillot, le langage de l’image (avec B.
flmer avec son refex, 2011, 176 pages Martinez), 2006, 200 pages.
P. Hince, 100 plans d’éclairage pour la photo de I. Guillen, A. Guillen, la photo numérique sous-
eportrait, 2011, 260 pages marine, 2 édition – Guide pratique, 2006,
194 pages + CD-Rom.L. Excell, J. Batdorff, D. Brommer, R. Rickman,
S., Composition – Pratique photo, 2011, l
270 pages marine – Guide expert, 2005, 230 pages.
P. Barret, Photo culinaire, 2011, 148 pages. T. Legault, Astrophotographie, 2006, 160 pages.
A.-L. Jacquart, Composez, réglez, déclenchez !,
2010, 160 pages Traitement de l’image numérique
E. Delamarre, Profession photographe
S. Kelby, M. Kloskowski, Photoshop elements 9 eindépendant, 2 édition, 2011, 260 pages.
pour les photographes, 2011, 432 pages.
J.-M. Sepulchre, Apprendre à photographier en
M. Evening, J. Schewe, retouches et enumérique, 3 édition, 2011, 132 pages.
photomontages avec Photoshop Cs5, 2011,
E. Balança, Photographier la nature, 2011, 478 pages + DVD-Rom.
160 pages.
M. Evening, Photoshop Cs5 pour les
G. Blondeau, e en macro, photographes, 2010, 726 pages + DVD-Rom.
e2 édition – Guide pratique, 2010, 224 pages.
M. Evening, lightroom 3 pour les
G. Aymard, Photo d’architecture, 2010, , 2010, 570 pages.
130 pages.
G. Theophile, lightroom 3 par la pratique,
C. Domens, R. Fasseur, S. Lacroix, Photographie de 2010, 224 pages.
voyage – Guide pratique, 2009, 170 pages.
V. Gilbert, Camera raw par la pratique,
F. Hunter, S. Biver, P. Fuqua, manuel d’éclairage 2010, 200 pages.
photo, 2009, 240 pages.
L. Berg, Photo de portrait, 2009, 164 pages.
S. Dosda, Apprendre à photographier en noir
et blanc, 2009, 168 pages.
eE. Balança, Photographier les animaux, 2
édition – Guide pratique, 2009, 192 pages.
C. George, Flashs et photo numérique, 2008,
160 pages.
B. Bodin, C. Bruno, Photographier la montagne –
Guide pratique, 2008, 166 pages.
C. Harnischmacher, Fabriquer ses accessoires
d’éclairage photo, 2007, 104 pages.
C. Lamotte, S. Zaniol, Photojournalisme –
Guide pratique, 2007, 200 pages.
pdt_exposition.indd 2 07/06/11 15:36Exposition
Pratique photo
Jeff Revell
Adapté de l’anglais par Gilles Theophile
pdt_exposition.indd 3 07/06/11 15:36Éditions Eyrolles
61, bd Saint-Germain
75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com
Authorized translation from the English language edition entitled Exposure: From
stSnapshots to Great Shots, 1 edition, by Jeff Revell (ISBN 978-0321-74129-5), by Pearson
Education, Inc, publishing as PeachPit Press, Copyright © 2011 by PeachPit Press.
All rights reserved. No part of this book may be reproduced or transmitted in any form
or any means, electronics or mechanical, including photocopying, recording or by any
information storage retrieval system, without permission from Pearson Education, Inc.
French language edition published by Editions Eyrolles.
Traduction autorisée de l’ouvrage en langue anglaise intitulé Exposure: From Snapshots
st to Great Shots, 1 edition, de Jeff Revell (ISBN 978-0321-74129-5), publié par Pearson
Education, Inc, sous la marque PeachPit Press, © 2011 PeachPit Press.
Tous droits réservés. Aucune partie de l’ouvrage ne peut être reproduite, sous quelque
forme et par quelque moyen que ce soit, électronique ou traditionnel, sans l’autorisation
de Pearson Education, Inc.
Édition en langue française publiée par les éditions Eyrolles.
erLe code de la propriété intellectuelle du 1 juillet 1992 interdit en effet
expressément la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants
droit. Or, cette pratique s’est généralisée notamment dans les établissements
d’enseignement, provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point
que la possibilité même pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles et de
les faire éditer correctement est aujourd’hui menacée.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire
intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans
autorisation de l’Éditeur ou du Centre Français d’Exploitation du Droit de Copie, 20, rue
des Grands-Augustins, 75006 Paris.
© PeachPit Press, 2011, pour l’édition en langue anglaise
© Groupe Eyrolles, 2011, pour la présente édition, ISBN 978-2-212-13252-6
pdt_exposition.indd 4 07/06/11 15:36Dédicace
Pour mon petit ange Elizabeth, un cadeau du ciel.
Et pour ma belle-sœur Rae. Merci d’être là !
00.indd 3 07/06/11 16:59exposition
Remerciements
En avril 2009, je fêtais la publication de mon premier livre de la série From Snapshots
1to Great Shots , et en distribuais des exemplaires à tous mes amis. Tout le monde m’a
soutenu dans ce projet, et plus particulièrement mon ami Mike. Il disait que mes livres
resteraient un excellent moyen d’apprendre la photographie, même si on en retirait tout
ce qui concerne des modèles particuliers d’appareils photo. J’ai gardé cette remarque à
l’esprit en pensant, qu’un jour, je pourrais utiliser certains passages à l’intention de ceux
qui ne possèdent aucun des appareils que je décris dans cette série. J’ai toujours pensé que
la clé pour des photos réussies venait de la pratique plutôt que du matériel lui-même. En
fait, je suis convaincu qu’on peut faire de bonnes images, quel que soit le modèle ou le
type d’appareil photo, tout simplement parce que les principes de base restent les mêmes.
J’en ai discuté avec mon éditeur, Ted Waitt, et nous nous sommes mis d’accord pour déve-
lopper cette nouvelle série de livres comprenant également Composition – Pratique photo.
Alors un grand merci à tous ceux qui ont soutenu ce projet et qui m’ont aidé à le mener à
bien.
1. Titre de la collection de l’édition originale américaine. (NdT)
IV
00.indd 4 07/06/11 16:59sommaire
Sommaire
1. L’exposition 1
Défnition 6
Calcul de l’exposition 10
Surexposition et sous-exposition 12
Exposition correcte 13
Exercices 15
2. Le posemètre 17
Mesurer la lumière 22
Modes de mesure 24
L’importance de l’histogramme 28
Indicateurs d’écrêtage 30
Balance des blancs 30
RAW ou JPEG ? 32
Exercices 35
3. Les modes de prise de vue 37
Mode Programme 42
Mode Priorité vitesse 44
Mode Priorité ouverture 46
Mode Manuel 49
À propos des modes automatiques 51
Exercices 59
V
00.indd 5 07/06/11 16:59exposition
4. voir La Lumière 63
Types de lumière 68
Qualité de la lumière 75
Direction de la lumière 77
Exercices 80
5. Le mouvement 83
Arrêtez-vous un instant ! 88
Immobiliser avec le mode Priorité vitesse 91
Isoler le sujet avec le mode Priorité ouverture 94
Utiliser l’automatisme ISO à bon escient 95
Conserver le point 97
Anticiper l’action avec la mise au point manuelle 99
Prise de vue en rafale 100
Effet de mouvement 102
Quelques astuces 104
Exercices 106
6. La photographie de portrait 109
Mode Portrait 114
Mode Priorité ouverture 115
Modes de mesure pour le portrait 118
Verrouiller l’exposition 119
Faire le point sur les yeux 120
Portraits noir et blanc 122
Améliorer les tons chair 123
Déboucher les ombres avec le fash 124
Portrait en action 126
Astuces pour le portrait 126
Exercices 135
VI
00.indd 6 07/06/11 16:59sommaire
7. La photographie de paysage 137
Un trépied pour des images nettes 142
Le choix d’une sensibilité ISO optimale 144
Le choix de la balance des blancs 145
Utiliser un Style d’image 147
Dompter un ciel lumineux 148
Paysages en noir et blanc 150
Lumière dorée 153
Faire le point 154
Technique de mise au point 156
Effet d’eau vaporeux 157
Un mot sur la composition 160
Techniques avancées 165
Exercices 174
8. La photographie en Lumière disponibLe 177
Augmenter la sensibilité : la solution de simplicité 182
Utiliser les très hautes sensibilités 184
Opter pour un stabilisateur optique 185
Faire le point en basse lumière 187
Réaliser des poses longues 189
Utiliser le fash intégré 190
Compenser l’exposition au fash 192
Réduire les yeux rouges 194
Synchro deuxième rideau 195
Flash et refets 198
À propos des fashs externes 198
Exercices 200
VII
00.indd 7 07/06/11 16:59exposition
9. Composition et Créativité 203
Profondeur de champ 208
Angles 211
Point de vue 213
Motifs 214
Couleurs 214
Contraste 217
Lignes de force 218
Diviser le cadre 218
Cadre dans le cadre 220
Exercices 222
10. teChniques avanCées 225
Précision de la mesure Spot 230
Exposer un lever ou un coucher de soleil 231
Mode Manuel 233
Éviter les refets parasites 236
Présence du soleil dans le cadre 237
Macrophotographie 238
Balance des blancs personnalisée 239
Rafales pour une photo réussie 239
À travers un obstacle 240
Zoomer en cours de déclenchement 241
Exercices 243
VIII
00.indd 8 07/06/11 16:59sommaire
11. pour aLLer pLus Loin 245
Filtres 246
Trépieds 250
Déclencheurs à distance 253
Accessoires de macrophotographie 253
Flashs 255
Diffuseurs 256
Sacs photo 256
Autres accessoires 258
Conclusion 260
index 262
IX
00.indd 9 07/06/11 16:59exposition
Introduction
1La série From Snapshots to Great Shots comprend à l’heure actuelle six ouvrages consa-
crés à des modèles précis d’appareils photo. Je ne peux malheureusement pas en écrire un
pour chaque boîtier disponible sur le marché ; en revanche, je me suis inspiré de certains
des meilleurs passages pour les rassembler dans ce livre. Si vous possédez déjà l’un de mes
autres ouvrages, celui-ci vous paraîtra familier et ne vous sera pas très utile. En revanche, si
ce n’est pas le cas, alors ce livre est fait pour vous.
J’ai fait de mon mieux pour que le lecteur y trouve de bonnes bases pour apprendre la
photographie et, de ce fait, améliorer ses images. Si vous n’êtes pas encore tout à fait
convaincu, je vous invite à lire la série de questions-réponses ci-dessous.
Le contenu du livre convient-il à tout type d’appareils photo ?
Vous y trouverez beaucoup d’informations utiles mais, pour en tirer pleinement proft,
vous devrez assimiler certaines techniques. Les modes automatiques fonctionnent bien,
mais ce livre s’intéresse plus particulièrement aux réglages, comme la vitesse d’obturation
ou la sensibilité ISO. Pour profter pleinement de son contenu, vous aurez besoin d’un
refex ou, tout au moins, d’un compact haut de gamme.
Toutes les fonctions d’un appareil photo sont-elles couvertes ?
Non, uniquement celles qui vous aideront à prendre de meilleures photos. Il est pour ainsi
dire pratiquement impossible de présenter en détail toutes les fonctions d’un appareil
photo. Mon souhait a été d’écrire quelque chose qui vous permette à la fois de comprendre
le fonctionnement de votre refex, et les principes qui apporteront réellement un plus à la
qualité de vos images.
De temps en temps, je mentionnerai des fonctions qui ne portent pas forcément le même
nom sur votre appareil photo, comme le mode Priorité à la vitesse. Par exemple, si vous
avez un Canon, ce mode est estampillé Tv, pour Time value (valeur de temps). Le principe
reste pourtant le même pour tous les boîtiers. Je me suis efforcé d’utiliser un maximum de
termes génériques mais, parfois, vous devrez trouver les correspondances avec la termino-
logie employée par le fabricant de votre appareil.
Ce livre peut-il remplacer le manuel de mon appareil photo ?
La notice détaillera la manière d’utiliser ou d’activer telle ou telle fonction, mais elle ne vous
expliquera pas comment et dans quel cas concret vous devrez vous en servir. Si vous voulez
améliorer votre pratique de la photographie, vous devez comprendre le fonctionnement de
votre matériel et dans quel cas utiliser telle ou telle fonction. Par conséquent, le manuel n’est
pas le plus adapté à la pratique, mais il reste le document de référence pour la description
détaillée de votre boîtier. En fait, vous devriez l’utiliser comme complément de ce livre.
1. Titre de la collection de l’édition originale américaine. (NdT)
00.indd 10 07/06/11 16:59introduction
Que puis-je espérer apprendre dans ce livre ?
J’espère que vous y apprendrez à faire de belles photos. Mon but, et la structure de ce
livre va dans ce sens, est de vous aider à comprendre les fondements de la photographie
et de tout ce qu’il faut pour faire de bonnes images. À partir de là, vous pourrez mettre en
pratique ce que vous avez appris sur l’exposition, selon les différents cas et situations. En
utilisant votre appareil et en suivant ce qui est écrit dans ces pages, vous apprendrez tout
ce qu’il faut savoir sur l’ouverture, la vitesse d’obturation, la sensibilité ISO, les objectifs,
la profondeur de champ, et bien d’autres concepts de la photographie. Vous y trouverez
également de nombreuses illustrations, avec des légendes, les réglages de prise de vue et
des explications, ce qui vous permettra de comprendre de quelle manière les notions fon-
damentales vous serviront à produire des photos de qualité. De plus, vous découvrirez le
fonctionnement de votre boîtier et comment tirer parti de toutes ses possibilités.
Qu’en est-il des exercices ?
À la fn de chaque chapitre, vous trouverez des suggestions d’exercices pratiques, pour
mettre en application tout ce que vous aurez lu et appris. Très franchement, se servir d’un
appareil photo est bien plus amusant que de parcourir des pages, et le but de ces exercices
est également de vous distraire un peu.
Puis-je lire les chapitres dans le désordre ?
Oui et non. Non, parce que les quatre premiers vous enseignent les bases des techniques
d’exposition, et ce sont ces bases sur lesquelles vous allez bâtir votre propre expérience de
la photographie. Ensuite, oui, vous pourrez lire les autres chapitres au gré de vos envies,
puisqu’ils sont consacrés à des situations ou des types de prises de vue particuliers. Vous
pourrez passer du portrait au paysage, en faisant un détour par la photo d’action. Tout
dépend de ce que vous recherchez. Mais vous pouvez également suivre scrupuleusement
l’ordre des chapitres. À vous de choisir.
Et quoi d’autre ?
Une dernière chose avant de vous plonger dans le premier chapitre. Le but de ce livre
est de vous aider à faire de bonnes photos avec votre refex numérique. Prenez le temps
d’apprendre les bases, puis mettez-les en pratique. La photographie, comme bien d’autres
disciplines, demande qu’on y consacre du temps. Je suis photographe depuis 25 ans et
j’apprends encore tous les jours. Ne perdez jamais de vue que ce n’est pas l’appareil qui
fait de belles photos, mais bien la personne qui l’utilise. Amusez-vous, acceptez vos erreurs
et sachez en tirer parti. En peu de temps, vous deviendrez quelqu’un qui réalise de belles
photographies.
XI
00.indd 11 07/06/11 16:59e x p o s i t i o n
1
400 ISO
1/800 s
f/5,6
220 mm
XII
01.indd 12 07/06/11 17:00L’exposition
Apprendre les bases
Le modèle de votre appareil photo n’a aucune importance, pas plus
que sa marque ou son type. Le but est toujours le même : créer une
image correctement exposée. Mais qu’est-ce que cela signife vrai-
ment ? Et comment savoir si l’appareil fait bien son travail ? Dans
un premier temps, il faut comprendre ce qu’est l’exposition et vous
familiariser avec les réglages pour obtenir un bon résultat. C’est que
nous allons aborder dans ce premier chapitre.
01.indd 1 07/06/11 17:00Une analyse de l’image
En me promenant sur le front de mer du vieux centre d’Alexandria, en Virginie, je suis
tombé sur ces deux perroquets, que leur propriétaire avait installés à l’extérieur. Le ciel
commençait à se couvrir, mais cela n’a pas freiné mes ardeurs, bien au contraire : j’allais
prof ter d’une lumière plus douce. L’arrière-plan lumineux risquait de tromper la cellule
de mon appareil photo, mais quelques secondes me suff rent pour trouver le réglage
approprié et obtenir une photo bien exposée.
L’arrière-plan ne
présente plus aucun
détail et fournit un
contraste saisissant
avec le sujet.
2
01.indd 2 07/06/11 17:00c h a p i t r e 1 : l ' e x p o s i t i o n
Le fond lumineux
faussant la cellule
de l’appareil photo,
En raison d’une j’ai surexposé pour
profondeur de champ compenser.
restreinte, l’oiseau
placé à l’arrière est
moins net, mais
le résultat reste
acceptable.
L’ouverture
a permis
d’estomper
le fond et de
mettre en
valeur les
volatiles.
400 ISO
1/80 s
f/6,3
125 mm
3
01.indd 3 07/06/11 17:00Une analyse de l’image
Je visitais un marché de Kuala Lumpur en prenant quelques photos de-ci
de-là. Il y avait foule et j’avais du mal à obtenir une image qui me satisfasse
réellement. En prenant un chemin détourné, je suis tombé sur ce discret
petit autel de prière f xé à un mur. J’aimais bien les couleurs, le contraste
avec le mur et la végétation, et je savais que j’avais trouvé là quelque chose
de particulier. S’il y a une leçon à tirer de cette expérience, c’est qu’il ne
faut pas avoir peur de sortir des sentiers battus.
La scène étant sombre, la cellule
de l’appareil tentait de tout
éclaircir.
Ma distance par rapport au sujet,
très courte, imposait une ouverture
de f/8 pour que tous les éléments
soient nets.
L’endroit étant très ombragé,
j’ai augmenté la sensibilité ISO.
4
01.indd 4 07/06/11 17:00c h a p i t r e 1 : l ' e x p o s i t i o n
En général, je ne
compose jamais
mes images avec
le sujet centré
mais, dans ce
cas, cela semblait
fonctionner.
1 600 ISO
1/60 s
f/8
85 mm
5
01.indd 5 07/06/11 17:00e x p o s i t i o n
Défnition
L’exposition est un processus au cours duquel la lumière réféchie par le sujet est captée par
la surface sensible de l’appareil – le capteur électronique – pour une durée donnée. L’ou-
verture du diaphragme et le temps de pose dépendent de la sensibilité du capteur. La juste
combinaison de la vitesse d’obturation, de l’ouverture et de la permet d’obtenir
une image correctement exposée. Le lien entre ces différents facteurs peut être représenté
sous la forme de ce qu’on appelle le « triangle de l’exposition ».
Chaque pointe du triangle correspond
à l’un des composants essentiels d’une
exposition correcte (fgure 1.1).
ISO• ISO : le réglage de sensibilité du cap-
teur de l’appareil photo.
• Ouverture : le diamètre de l’ouver-
ture du diaphragme, qui régule la
quantité de lumière entrant dans
Exposition l’appareil photo.
correcte
• Vitesse d’obturation : détermine la
durée d’exposition du capteur à la Vitesse
Ouverture
d’obturationlumière.
Si vous savez à quoi correspondent les
pointes du triangle, vous saurez com-
ment obtenir une exposition correcte en
combinant ces trois paramètres.
Figure 1.1 En combinant les trois réglages
Voici comment cela fonctionne : le de base de la photographie – sensibilité
capteur de l’appareil est doté d’une ISO, ouverture et vitesse d’obturation – vous
sensibilité donnée (sa sensibilité par rap- obtiendrez une exposition correcte.
port à la lumière), appelée « ISO ». Pour
obtenir une exposition correcte – ni trop
faible, ni trop forte – l’objectif règlera l’ouverture du diaphragme de façon à réguler la
quantité de lumière entrant dans l’appareil. Le a une ouverture circulaire
variable, dont le diamètre dépend du réglage choisi. Ensuite, le rideau de l’obturateur
s’ouvrira un certain temps, également en fonction du réglage du temps de pose, et laissera
les rayons lumineux atteindre la surface du capteur suffsamment longtemps pour que
celui-ci puisse enregistrer une image.
Modifer l’un des réglages implique qu’on fasse de même avec les autres, de manière réci-
proque. Si vous laissez plus de lumière entrer dans l’appareil, en ouvrant le diaphragme,
vous devrez, en compensation, augmenter la vitesse d’obturation. Si ce dernier est ouvert
plus longtemps, l’ouverture devra être diminuée pour restreindre la quantité de lumière.
Pour mieux comprendre tous les éléments clés de l’exposition, nous allons les étudier plus
en détail.
6
01.indd 6 07/06/11 17:00c h a p i t r e 1 : l ' e x p o s i t i o n
ISO
Nous avons brièvement évoqué le terme ISO et ce qu’il signifait, mais que vous inspire-t-il
réellement ? En fait, il s’agit du point de départ des réglages d’exposition pour une photo
réussie. Le terme ISO est l’abréviation de International Standards Organization et remonte
au temps de la pellicule argentique. En effet, il existait deux moyens d’identifer la sensibi-
lité du flm, soit avec la valeur ASA (American Standards Association), basée sur une échelle
arithmétique, soit avec la valeur DIN (Deutsches Institut für Normung) basée, quant à elle,
sur une échelle logarithmique. Pour simplifer les choses, notamment pour le marché inter -
national, les fabricants de flms ont adopté le système ISO.
Pourquoi cette petite leçon d’histoire ? Tout simplement parce que les appareils numé-
riques se basent sur cette interprétation de la sensibilité. Cette dernière diffère quelque
peu de celle que nous utilisions pour le flm, mais les valeurs ISO permettent d’obtenir des
résultats similaires en ce qui concerne l’exposition. L’échelle de valeurs ISO a une progres-
sion arithmétique dont le point de départ est la sensibilité la plus basse possible. À chaque
fois que le chiffre double, la sensibilité du capteur augmente d’autant. La plupart des appa-
reils numériques actuels ont une plage de sensibilités ISO qui s’étend de 50 à 126 000 (bien
que la plupart des appareils n’aillent pas au-delà de 6 400 ISO). La possibilité de changer
de sensibilité à la prise de vue offre au photographe une souplesse exceptionnelle pour
déterminer l’exposition.
Comme avec le flm argentique, la meilleure qualité d’image est obtenue avec la sensi-
bilité ISO la plus basse. C’est également la valeur qui exige la plus grande quantité de
lumière. En augmentant la sensibilité de l’appareil, vous aurez besoin de moins de lumière
pour bien exposer, mais la qualité d’image déclinera proportionnellement (fgure 1.2).
Pourquoi ? Tout simplement à cause de l’amplifcation du signal en provenance du capteur.
Elle a pour effet de réduire le rapport signal/bruit et, plus la sensibilité est élevée, plus il y
a de bruit numérique dans l’image. Le bruit des appareils récents est particulièrement bien
corrigé, grâce aux avancées des techniques de traitement du signal et de réduction du bruit
mais, dans certains cas, il peut encore poser problème.
Ce qu’il faut retenir, ici, c’est que la sensibilité ISO sert de base pour déterminer la quan-
tité de lumière nécessaire à une exposition correcte. Si vous sélectionnez une sensibilité
peu élevée, vous obtiendrez une meilleure qualité d’image, à condition de disposer de
beaucoup de lumière. Si vous sélectionnez une sensibilité élevée, il vous faudra moins de
lumière, mais le prix à payer sera une certaine dégradation de la qualité d’image.
7
01.indd 7 07/06/11 17:00e x p o s i t i o n
800 ISO
1/30 s
f/4
24 mm
Figure 1.2 Pour prendre cette photo à main levée, il a fallu une sensibilité élevée, ce qui se
traduit également par une augmentation du bruit dans l’image.
Désactiver le réglage ISO automatique
Le réglage ISO de l’appareil photo permet de déterminer la sensibilité du capteur à la lumière.
Pouvoir la modif er à sa guise, alors qu’auparavant il fallait choisir un f lm ayant une sensibilité
donnée, est l’un des plus grands progrès apportés par la photo numérique. Pour photogra-
phier par faible lumière, il n’y avait pas d’autre choix que de changer de pellicule, même si le
nombre maximal de poses n’était pas atteint. De plus, il fallait emporter plusieurs types de f lm.
Aujourd’hui, il suff t de tourner un bouton pour changer la sensibilité ISO.
Cette souplesse est appréciable, mais il ne faut pas oublier que la sensibilité a également un
effet sur la qualité d’image. Plus la valeur est élevée, plus il y aura de bruit dans l’image. Votre
but étant de faire des photos de la meilleure qualité possible, c’est à vous d’effectuer les bons
réglages et de faire en sorte que l’appareil fonctionne selon vos besoins. Lorsque vous déballez
un appareil neuf et que vous l’allumez, il y a de fortes chances que la sensibilité ISO soit réglée
en mode automatique. Si vous voulez travailler aux valeurs les plus basses, vous devrez vous
passer de l’automatisme et régler la sensibilité manuellement.
Le réglage adéquat dépend de la lumière ambiante. Par beau temps ou pour des scènes très
éclairées, choisissez les valeurs les plus basses, par exemple 100 ou 200 ISO. Au fur et à mesure
que la lumière baisse, augmentez la sensibilité. Par temps couvert ou à l’intérieur, 400 ISO est
une valeur appropriée. Pour les scènes de nuit, ou avec très peu de lumière, il faudra monter à
1 600 ISO, voire plus. Pour une qualité d’image optimale, rappelez-vous de toujours photogra-
phier à la sensibilité la plus basse possible en fonction de la lumière ambiante.
8
01.indd 8 07/06/11 17:00c h a p i t r e 1 : l ' e x p o s i t i o n
Ouverture
L’ouverture du diaphragme permet de contrôler la quantité de lumière entrant dans l’appa-
reil photo. Grâce aux lamelles du diaphragme, le diamètre de l’ouverture peut être modifé
pour laisser passer plus ou moins de lumière. Le le plus grand, pour un objectif
donné, est appelé « ouverture maximale », et peut être déterminé en divisant la longueur
focale par le diamètre de l’ouverture. Le chiffre obtenu est la valeur du diaphragme, déf-
nie par f-number ou f-stop en anglais, et communément appelé « diaph » en français. Si
le diamètre de l’ouverture diminue, la valeur du diaphragme augmente. Cela peut sem-
bler confus au premier abord, mais une de est, tout simplement, une
fraction exprimée sans le numérateur. Enfn, à chaque fois que ce chiffre augmente, la
quantité de lumière est divisée par deux par rapport au chiffre précédent, coïncidant avec
une ouverture plus grande du diaphragme.
Pas facile à assimiler, n’est-ce pas ? Pour vous aider, imaginez que vous devez arroser votre
jardin avec un tuyau de 4 cm de diamètre. Supposons que votre tuyau est percé et que vous
vous rabattez sur un autre dont le diamètre est de 2 cm : il vous faudra plus de temps pour
distribuer la même quantité d’eau. Dans le cas d’objectifs, nous serions passés d’un modèle
f/1 à un modèle f/2.
Vous vous demandez probablement pourquoi, puisqu’on parle de doublement des valeurs,
les chiffres du diaphragme semblent si abscons : f/2,8, f/5,6 ou f/11. Tout simplement parce
qu’il s’agit de fractions basées sur le diamètre de l’ouverture du diaphragme. Souvenez-
vous qu’en augmentant le chiffre, on laisse passer moins de lumière car le diamètre de
l’ouverture du diaphragme diminue.
D’où vient le terme « f-stop » ?
Vous aurez probablement remarqué, en vous promenant sur des sites Web anglo-saxons consa-
crés à la photographie, ou dans des magazines, le terme « f-stop », « f-number » ou « stop ».
Bien avant l’existence du diaphragme à lamelles, les photographes utilisaient de simples lames
percées insérées dans l’objectif. Avec une lame percée d’un petit trou, on pouvait « stopper »
une partie de la lumière avant qu’elle n’atteigne la surface sensible. Chaque lame était iden-
tifée par un chiffre, obtenu en divisant la longueur focale de l’objectif par le diamètre de
l’orifce. Le terme « f-stop » ou « stop » a été transposé aux bagues de diaphragme crantées sur
les objectifs, dès leur apparition. Quand un photographe a besoin de réduire ou d’augmenter
l’exposition, il lui sufft de tourner la bague jusqu’au « clic » suivant ou précédent, pour fermer
ou ouvrir le diaphragme d’un cran. De nos jours, le terme « f-stop » – « diaph » en français – est
employé à toutes les sauces pour régler l’exposition, non seulement pour l’ouverture, mais
également pour la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO. Ne soyez donc pas surpris d’en-
tendre un photographe dire : « Mon objectif était grand ouvert, mais j’avais besoin de gagner
deux diaphs. J’ai donc augmenté d’un diaph la sensibilité et diminué d’un diaph également la
vitesse d’obturation. »
9
01.indd 9 07/06/11 17:00e x p o s i t i o n
Vitesse d’obturation
Nous venons d’apprendre que la valeur ISO détermine la sensibilité de l’appareil photo et
que l’ouverture se charge de réguler la quantité de lumière. Il ne nous reste plus qu’à nous
pencher sur un dernier réglage, celui de la durée de l’exposition du capteur à la lumière,
qu’on effectue en en choisissant la vitesse d’obturation. Chaque appareil est équipé d’un
obturateur constitué de deux rideaux indépendants qui se déplacent verticalement, devant
le capteur. En pressant le déclencheur, le premier rideau va se déplacer verticalement,
exposant ainsi le capteur ; au-delà d’un certain temps, le deuxième rideau va masquer le
capteur, terminant ainsi l’exposition. C’est la durée de ce processus qu’on appelle « vitesse
d’obturation ».
Les vitesses que vous allez employer étant des fractions de seconde, elles seront plus faciles
à assimiler que les ouvertures de diaphragme. La majorité des appareils photo ont des
vitesses d’obturation s’étalant de 30 s à 1/8 000 s. À chaque changement de la vitesse
d’obturation, on double ou on diminue de moitié le temps d’exposition du capteur. Concrè-
tement, passer de 1/125 de seconde à 1/250 signife que la durée de l’exposition sera deux
fois moindre. À l’opposé, passer de 1/60 de seconde à 1/30 permet de doubler le temps
d’exposition.
Calcul de l’exposition
Nous savons enfn l’essentiel sur la sensibilité ISO, la vitesse d’obturation et l’ouverture, il est
donc temps de les faire travailler de concert pour voir de quelle manière elles intera gissent
et comment les modifer selon les besoins. Mais, auparavant, intéressons-nous au calcul de
l’exposition. Pas de panique : il n’y a rien de vraiment compliqué, mais c’est important.
Lorsqu’on photographie une scène, la lumière réféchie par le sujet entre dans l’objectif et
atteint le capteur pour une durée établie par le temps de pose. Cette durée et la quantité
de lumière dépendent de l’éclairage de la scène et de la sensibilité du capteur. Afn de
déterminer l’exposition, l’appareil photo est équipé d’une cellule qui mesure la quantité
de lumière qui passe à travers l’objectif. Ensuite, l’exposition est calculée en tenant compte
de cette lumière et de la sensibilité, et c’est là que les diffcultés commencent : il n’y a
pas de réglage parfait et universel, car une même exposition peut être déterminée par
plusieurs réglages différents mettant en œuvre un certain nombre de couples ouverture/
vitesse d’obturation. Vous étiez prévenu : ce n’est pas toujours simple.
10
01.indd 10 07/06/11 17:00c h a p i t r e 1 : l ' e x p o s i t i o n
Vous trouverez ci-après une liste de réglages réciproques qui permettent d’obtenir la
même exposition. Nous utiliserons une règle qui établit, dans le cas d’un jour ensoleillé,
qu’on peut utiliser une vitesse d’obturation équivalente au chiffre de la sensibilité ISO à
f/16 pour obtenir une exposition correcte.
Pour simplifer, nous emploierons une sensibilité de 100 ISO.
Valeurs d’exposition réciproques à 100 ISO
Ouverture 2 2,8 4 5,6 8 11 16 22
Vitesse 1/8 000 s 1/4 000 s 1/2 000 s 1/1 000 s 1/500 s 1/250 s 1/125 s 1/60 s
En utilisant n’importe lequel de ces couples ouverture/vitesse d’obturation, vous obtien-
drez le même résultat en ce qui concerne l’exposition. Notez qu’à chaque fois que l’on
ouvre le diaphragme d’une valeur, on double la vitesse d’obturation.
Valeurs d’exposition réciproques à 200 ISO
Ouverture 2 2,8 4 5,6 8 11 16 22
Vitesse – 1/8 000 s 1/4 000 s 1/2 000 s 1/1 000 s 1/500 s 1/250 s 1/125 s
Cette fois, nous avons doublé la sensibilité, ce qui permet d’exposer deux fois moins long-
temps. L’ouverture maximale a également été réduite de f/2 à f/2,8 car, en fonction de
l’appareil photo, vous ne pouvez pas toujours utiliser de vitesse d’obturation supérieure
à 1/8 000 s.
Dans ce cas, pourquoi ne pas utiliser un réglage de f/16 et 1/250 de seconde ? Pourquoi
s’encombrer de tous ces chiffres alors que ce réglage permet d’exposer correctement ?
Parce que l’ouverture et la vitesse du diaphragme ont une infuence sur d’autres aspects de
l’image, que vous devez également apprendre à maîtriser, pour que celle-ci soit conforme
à vos attentes.
11
01.indd 11 07/06/11 17:00e x p o s i t i o n
Surexposition et sous-exposition
Si on part du principe qu’il y a exposition correcte, il faut aussi s’attendre au contraire. C’est
ce qu’on appelle les images « surexposées » ou « sous-exposées ».
La surexposition se produit lorsque trop de lumière atteint la surface sensible. Elle peut
être due à une ouverture trop grande ou un temps de pose trop long. L’image obtenue
semble trop lumineuse, avec des hautes lumières écrêtées, c’est à dire proches du blanc pur,
sans détails exploitables (f gure 1.3).
400 ISO 400 ISO
1/1 000 s 1/4 000 s
f/4 f/4
85 mm focale 85 mm
Figure 1.3 L’image à gauche est surexposée, les hautes lumières sont écrêtées, et,
globalement, elle est beaucoup trop claire. En diminuant l’exposition de deux diaphs,
l’image est plus dense et il y a beaucoup plus de détails dans les zones lumineuses.
La sous-exposition, quant à elle, se traduit par un assombrissement général, avec des
ombres denses contenant peu de détails. Cela se produit lorsque le capteur ne reçoit pas
suff samment de lumière pour enregistrer tous les tons, dans le cas d’une ouverture trop
petite ou d’un temps de pose trop bref (f gure 1.4).
12
01.indd 12 07/06/11 17:00c h a p i t r e 1 : l ' e x p o s i t i o n
400 ISO 400 ISO
1/320 s 1/80 s
f/6,3 f/6,3
125 mm 125 mm
Figure 1.4 L’image de gauche est trop sombre et les ombres sont dépourvues de détails.
En rallongeant le temps de pose, j’ai éclairci les ombres et les perroquets sont bien plus
lumineux et colorés.
Exposition correcte
Si une image trop sombre est sous-exposée et une image trop claire surexposée, comment
être certain de ce qu’est une exposition correcte ? C’est une question assez diff cile, mais
savoir y répondre vous aidera à devenir un meilleur photographe. Il existe en fait deux
réponses à cette question, et elles sont toutes les deux parfaitement justes. La première a
un rapport avec le posemètre de l’appareil photo et sa manière d’interpréter la scène. Dès
que vous pointez l’appareil et que vous pressez le déclencheur à mi-course, celui-ci entre
en action. Il évalue immédiatement les zones claires et sombres de l’image et calcule l’ex-
position en tenant également compte de la sensibilité. Nous reviendrons plus en détail sur
les cellules et les posemètres dans le chapitre suivant.
La deuxième façon de savoir si l’exposition est correcte repose entièrement sur le résultat
que vous voulez obtenir. En tant que photographe, c’est à vous de décider si la photo doit
être sombre ou claire. Il s’agit de votre propre interprétation, que vous développerez avec
l’expérience. C’est pour cette raison qu’il faut comprendre ce qu’est l’exposition et com-
ment la manipuler pour obtenir les résultats escomptés. Dès que vous y serez parvenu, vous
pourrez bâtir votre propre vision des choses, et non pas compter exclusivement sur celle
imposée par votre appareil photo.
13
01.indd 13 07/06/11 17:00

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le pouvoir des gentils

de editions-eyrolles

J'arrête la malbouffe !

de editions-eyrolles

J'arrête de... stresser !

de editions-eyrolles

suivant