NATURE sauvage

De
Longtemps, la mer a été perçue comme une étendue aux capacités de régénérescence illimitées. Aujourd’hui, nous savons que c’est un espace fragile, aux ressources épuisables.
Pourtant, l’océan reste un fantastique vivier d’histoires, d’inspirations et de sensations. Nous devons inventer un nouvel art de vivre et de faire vivre la mer, basé sur des valeurs fondamentales tels le respect, la solidarité et l’ouverture.

Nous dépendons tous de la mer, mais son avenir dépend aussi de nous tous.

Les océans assurent les échanges vitaux de la planète, à l’instar des forêts qui en sont les poumons.

Des populations importantes d’animaux marins, poissons ou mammifères, sont soumises à une pression élevée de la part des activités humaines.

Au nombre de facteurs de stress figurent, entre autres, certaines techniques de pêche, l’urbanisation, la pollution, les collisions avec les navires ou les activités, mal contrôlées, d’observations des cétacés.



Essayons juste de rester vigilants…
Publié le : dimanche 1 février 2015
Lecture(s) : 5
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782350739991
Nombre de pages : 120
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Requîn baeîne,Rhincodon typus Djîboutî, Mer Rouge
Et sî es pus bees rencontres étaîent tout sîmpement cees que ’on désîre ?
Une vérîtabe îmmersîon au cœur de a vîe, une rencontre avec e peupe de a mer, du pus dîscret au pus împosant de ses habîtants : voîcî e voyage auque a nature nous învîte. Du pancton transucîde aux mammîFères puîssants et majestueux, en passant par es murènes sensuees et es îmaces gracîes, du grîs Froîd des requîns à a débauche de coueurs des poîssons cowns, tout cea au mîîeu des coraux, ces scuptures composées par a nature et e temps. Tandîs que d’autres créatures étranges sembent hésîter entre e mînéra et ’anîma, œuvres sans auteur, îdéaes de douceur et de déîcatesse. Même e sabe îmmacué s’étîre harmonîeusement au i de ’eau pour créer des cerces mystérîeux. Une sensuaîté de ’espace, comme seue ’exceptîonnee nature peut nous ’ofrîr. Une Fascînatîon quî révèe ’harmonîe. Des énergîes rayonnantes nous enveoppent et nous pîncent e cœur car on y ressent caîrement a Luîdîté de toutes choses. J’aîme à a proue du bateau quî me berce, caresser es poîssons de mes yeux ébouîs par a surFace étînceante du soeî îninî ou quand ’astre puîssant s’estompe un peu à a poupe, j’aîme quîtter a journée ocre d’un soule apaîsant. Au zénîth, j’aîme me cacher à ’ombre des paysages habîés par e soeî, sans Faîre e moîndre bruît.
6
Me taîre des sons quî m’entourent pour mîeux apprécîer ’îninîe puîssance des sîences, ganés au bord des chemîns amîs. J’aîme aussî à Lâner sous es arbres, ceux où s’entremêent es Leurs et eurs parFums. Me cacher sous un abrî sîmpe quand e vent Féroce hure au dehors. J’aîme cette terre où es montagnes s’envoent au oîn et se croîsent parFoîs. J’aîme es océans, e beu de notre panète. J’aîme a gace îninîe quî me réchaufe e cœur. Quand enin, Face à moî, un phare me Faît des cîns d’œî de bonheurs dans a nuît banche, j’aîme ces beautés venues d’aîeurs quî sembent d’încessantes transîtîons entre e maîntenant et ’onîrîque.
a mer, î Faut savoîr a regarder, maîs égaement Fermer es yeux pour ’écouter, a goûter et sentîr a Fraîcheur de ses embruns sur notre peau. Apprécîer aussî ses coueurs vîves ou pastes.
Soyons caîrs : Je ne suîs pas un photographe « noîr et banc ».
« On a tout essayé sauf l’amour ! »
7
Théodore Monod
Grand cachaot,Physeter macrocephalus– Îe Maurîce, Océan Indîen
8
Baeîne à bosse,Megaptera novaeangliae– AFrîque du Sud, Océan Indîen
Baeîne à bosse,Megaptera novaeangliae– Antarctîque
10
Baeîne à bosse,Megaptera novaeangliae– Antarctîque
11
Dauphîn commun,Delphinus delphis– AFrîque du Sud, Océan Indîen
Baeîne à bosse,Megaptera novaeanglia– Antarctîque
12
Poîsson une,Mola mola– Marseîe, Mer Médîterranée
13
14
Otarîe à Fourrure,Arctocephalus gazella– Antarctîque
15
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Surprises sous-marines

de les-presses-litteraires

Les contes de Paris

de les-presses-litteraires

Transes digitales

de les-presses-litteraires

suivant