//img.uscri.be/pth/8eedd01d8a1696a3eb63a5c297233f722e477b04
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,03 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Production cinématographique et parti unique

De
122 pages
Publié par :
Ajouté le : 01 janvier 1992
Lecture(s) : 269
EAN13 : 9782296263536
Signaler un abus

Producrioncmém~o~ph~ue et PartiUnique

LE cINÉMA

À L'HARMATTAN

CINÉMA D'AFRIQUE (co-édition avec O.I.C.C.)

n 0 1 : BACHY(Victor) : La Haute-Volta et le Cinéma
n° n° n° n° BACHY (Victor) : Le Cinéma au Mali BACHY (Victor) : La Côte-d'Ivoire et le Cinéma VIERY (Paulin) : Le Cinéma au Sénégal OTTEN (Ryk) : Le Cinéma au Zaïre, au Rwanda et au Burundi n° 6 : BALOGUN (F.) : Le Cinéma au Nigeria n° 7 : G.E.S.C.A. : Camera Nigra. Le discours du film africain. BERGERON(Régis) : Cinéma Chinois 1949-1983 (3 tomes) DALLET (Sylvie): Guerres révolutionnaires: Histoire et Cinéma (co-édition avec les Publications de la Sorbonne)
GARDIES André: Cinéma tf Afrique noire francophone

2 3 4 5

: : : :

-

l'espace noir. Heike HURST et Heiner GASSON: Tendres ennemis 100 ans de cinéma franco-allemand. SHAKIR NOURI: A la recherche du cinéma irakien toire, infrastructure, filmographie (1945-1985).

- his-

REVUE CINÉMACTION
n° 16 : Cinéma Paysan n° 17 : Jean Rouch, un griot gaulois nOS 18 - 19 : Images d'en France (Cinéma régions II)
nOS 21

n 0 20 : Théorie du Cinéma

-22 : Graines

n° n° n° n°

23 24 25 26

de Cinéastes : Idéologie du montage : Cinéma de l'Emigration (III) : Années 60-80, Vingt ans d'Utopie au cinéma : Cinémas Noirs d'Afrique

Sébastien KAMBA

PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET PARTI UNIQUE
L'exemple du Congo

L'Harmattan
5-7 rue de l'Ecole-Polytechnique 75005 - Paris

L'auteur

Né le 25 Décembre 1941 à Brazzaville, Sébastien Kamba fait ses études à Brazzaville, puis Boko et Sibiri. A Sibiti, en 1958, il prépare le concours national pour l'entrée à la prestigieuse Ecole Nonnale de Dolisie où, à cette période, l'élite du pays est fonnée. Il fait partie des élèves choisis et poursuit ses études secondaires jusqu'en 1962 en étant titulaire du Brevet Elémentaire. Son stage pédagogique, qui le préparerait normalement à la carrière d'instituteur, il le termine au Studio Ecole de l'OCORA (Office de Coopération Radiophonique) à Maisons-Laffitte en France. Breveté de l'école dans la filière opérateurs de prises de vues en 1964, il revient à Brazzaville où il assume pendant plusieurs années les fonctions de Chef Caméraman à la Télévision Congolaise. Depuis, fonctionnaire de l'Etat Congolais, il est affecté à divers postes dirigeants dans des seIVices audiovisuels publics. Dès le début de son activité professionnelle, il élargit son champ à la réalisation de films dont la plupart ont rapporté des prix dans l'arène internationale, à l'Est aussi bien qu'à l'Ouest et en Afrique. En 1979, il est admis au concours de l'INA (Institut National de l'Audiovisuel à Paris) dont il ressort deux ans après avec le Diplôme d'Enseignement des Arts et Techniques Audiovisuels dans la spécialité Directeur de la Photographie. TI s'est marié le 28 Août 1968 avec Christine Watta. TIa 7 enfants.
Photo de couverture: Tournage du [ùm «Brazzaville et l'Histoire». @ L'Harmattan, 1992 ISBN: 2-7384-1258-0

-

la légende

A mes parents décédés: Dzobo Véronique Mabiala Alexandre Moukoko André Pouombo Albertine Kamba Daire A ma femme: Kamba Christine et nos enfants.

A mes grands amis: H. Risz E.R. Okoula

«Lorsqu'on a chassé un mal, il faut encore suffisammentde vigilanceet de compétence pour qu'un autre mal ne vienne pas prendre sa place.»

INTRODUCTION

«Histoire du Cinéma Congolais»? A la réflexion, je ne voyais pas très bien, qui pourrait s'intéresser à un listing de titres, de créateurs et de faits bruts. C'est souvent ce que font les spécialistes venant de l'extérieur. C'est compréhensible, eux-mêmes n'arrivent pas à saisir l'essence de ce qui se passe. Puis, très souvent, ils se sentent mal à l'aise devant des comportements moraux négatifs. TIétait donc temps d'écrire une telle «Histoire du Cinéma» cette .

fois vue de l'intérieur.

TI y a plus. Si l'on parle aujourd'hui de l'Histoire de nos pays, que ce soit du cinéma ou d'autres sujets, on est obligé de s'insérer dans le grand mouvement vers la démocratie qui secoue notre continent. Or, «glasnost» dit-on en URSS, et c'est bien de transparence qu'il s'agit quand on parle de plus de démocratie. Sans transparence, l' existence de plusieurs partis ne veut rien dire. Ce ne sera qu'une autre manière pour une minorité de politiciens d'accaparer les richesses d'une nation. C'est que les combines, les détournements, les vols ne peuvent proliférer que dans l'ombre. Braquez un spot dessus et c'est fini, les rats se sauvent! Mais attention: ils se terrent en attendant des circonstances meilleures pour revenir à l'attaque. Ce qu'il fallait donc montrer dans cette «Histoire du Cinéma Congolais», c'étaient les œuvres, bien sûr, mais denière le produit de leur labeur, les heurs et malheurs des cinéastes pour y parvenir. Pour ce qui est des malheurs, on a mentionné ci-haut l'action véritablement criminelle de beaucoup de responsables. Mais il y a aussi l'aspect des

9

relations avec le Pouvoir. Ici, il fallait montrer dans les détails qu'il y avait de sa part une incompréhension permanente de la signification du cinéma et au-delà, de la communication. Je dis bien incompréhension et non pas mauvaise volonté. On lira dans les lignes qui suivent qu'il y a eu des échecs et des succès pour le Cinéma Congolais. Ce qu'il fallait montrer, ce sont les conditions requises pour réussir un cinéma de valeur dans nos pays. Ces conditions ne sont pas aussi inaccessibles qu'on semble le penser. Les talents sont là, il faut leur donner leur chance, mais cela à bon escient. Espèrons que nos nouvelles autorités démocratiquement élues seront capables d'apprendre et d'appliquer la leçon contenue dans cette «Histoire du Cinéma Congo-

lais».

10

LE CADRE

LE CADRE GEOGRAPHIQUE ET HUMAIN
Avec 342.000 km2, le Congo est un pays plus grand que l'Italie. TI se trouve à cheval sur l'équateur, allant de 30 Nord à 4,50 Sud, des profondes forêts vierges au côtes de l' Atlantique. Sa population de 2 millions d'habitants se concentre pour trois quarts dans la partie sud, entre Brazzaville, la capitale au bord du fleuve Congo, et Pointe Noire, la capitale économique au bord de l'Atlantique. Le chemin de fer Congo-Océan, en ouvrant des possibilités de développement économique, est à l'origine de cette concentration de populations. Le pays a toujours été assez riche en matières premières. Mais à la fm de la décade 1970-1980, la production pétrolière se multiplie. En 1990, le PNB est monté à 950 dollars par tête, partant de 150 dollars le jour de l'Indépendance. Pourtant, depuis 1984, le pays est frappé de plein fouet par la crise économique D'autant plus douloureusement que les salaires ont été gelés jusqu'au début 1991. Brazzaville compte environ 650.000 habitants, Pointe Noire 350.000 habitants. Un autre tiers des Congolais se répartit entre des villes comme Dolisie, NKayi et Lutété dans la plaine du Niari. La population est donc très urbanisée. La population a été évangélisée très tôt. La première église bâtie en dur, bâtisse d'origine européenne la plus ancienne du pays, a été construite en 1892 à Linzolo. Au-

11

jourd'hui, l'Eglise Catholique occupe toujours la première place, mais les églises protestantes et surtout les nouvelles Eglises apparues dans le pays, comme les Kimbanguistes ou les Matsouanistes, ont de nombreux adhérents.

LE CADRE HISTORIQUE Le début du Congo en tant que pays connu à l' extérieur sous ce nom peut être situé en 1880 avec l'arrivée de Savorgnan de Brazza et son traité avec Makoko le Roi des Batéké. Avec la Conférence de Berlin 1885/86, le Moyen Congo Français, partie de l'Afrique Equatoriale Française avec le Gabon, le Centrafrique et le Tchad, était reconnu en tant qu'entité tenitoriale par les puissances internationales. En 1904, Brazzaville est devenue capitale de l'AEF. Depuis les années 30, le Moyen Congo produisait de plus en plus d'employés subalternes pour l'administration coloniale de l' AEF. En Octobre 1940, De Gaulle fait de Brazzaville la capitale de la France Libre. Le Noir Félix Eboué, originaire de Cayenne, est nommé Gouverneur Général de l'Afrique Equatoriale Française, seul morceau de l'Empire Français a avoir rallié la France Libre, après deux mois de luttes internes qui ne se sont terminées en faveur de De Gaulle qu'avec l'aide des Belges de Léopoldville, de l'autre côté du fleuve. En 1960, le Congo obtenait son indépendance. Trois ans plus tard, l'Abbé Fulbert Youlou, premier Président de la République, qui voulait tranquillement installer son parti unique avec syndicat unique et tutti quanti unique, fut balayé par le soulèvement général d'une population qui tenait à la diversité. Lui succédait un régime sous tutelle du Mouvement National de la Révolution, soupçonné à l'étranger d'être communiste. En fait, c'était une alliance de tendances très diverses.

12