Rue des arts

De
Publié par

Les arts de la rue ou les arts dans l'espace urbain possèdent désormais une légitimité. Quant au street art, il voit désormais ses productions exposées dans les galeries d'art contemporain. La particularité du déploiement des œuvres dans l'espace public est marquée par son hétérogénéité. Ces textes constituent les jalons d'une recherche sur plus de quinze ans, mêlant analyse théorique et critique esthétique.
Publié le : samedi 15 août 2015
Lecture(s) : 9
EAN13 : 9782336389240
Nombre de pages : 174
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Martine Maleval et JeanMarc Lachaud
RUE DES ARTS Productions artistiques et espace urbain
Préface de Christian Ruby
Série Arts Vivants OUVERTUREPHILOSOPHIQUE
Rue des arts
Collection « Ouverture philosophique » SérieArts vivants (co-dirigée par Jean-Marc Lachaud, Professeur à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, et par Martine Maleval, Maître de Conférences à l’Université de Lorraine) La sérieArts vivantsa pour objectif de publier des ouvrages individuels ou collectifs, affirmant des partis pris esthétiques et artistiques critiques. Les champs privilégiés concernent : - le développement de pratiques transversales, qui bousculent les repères établis et les normes à partir desquelles était jusqu’alors appréciée et évaluée la création scénique, qui effacent les frontières reconnues tant entre les arts qu’entre ceux-ci et d’innombrablespetitesformes et, qui facilitent le déploiement d’un art scéniquehors limites; - la représentation et la mise en scène de corpsindisciplinaires, qui s’insurgent contre les conventions dominantes et fomentent d’intempestifs débordements salvateurs, en bricolant sans modèles pré-établis et en dérobade constante, de troublantes et de provocatrices figures en tension ; - les rapports complexes entre esthétique et politique, les nouvelles formes d’engagement et l’analyse de démarches, d’œuvres et de spectaclesradicaux qui, refusant la logique de la domination et la soumission aux aliénations contemporaines, participent à l’émergence d’uneesthétique de l’émancipation.Dernières publications Manuel NORVAT,Le chant du divers,Introduction à la philopoétique d’Édouard Glissant(2015) David BRUNELLa photographie vue de dos. Une aventure spéculaire(2015)Martine MALEVALSur la piste des cirques actuels(2014) Cécile BOËXCinéma et politique en Syrie 1970-2010(2014) Marc JIMENEZ (Dir)L’Art entre fiction et réalité(2014) Cyril IASCI!Le corps qui reste. Travestir, danser, résister (2014) Ayse Melis TEZKANVidéo et Identité. Pratiques d’artistes au Brésil, en France et en Turquie(2014)
Martine Maleval et Jean-Marc Lachaud Rue des arts
Productions artistiques et espace urbain
Préface de Christian Ruby
Des mêmes auteurs Jean-Marc Lachaud Walter Benjamin. Esthétique et politique de l’émancipation, Paris, L’Harmattan, 2014.Art et aliénation, Paris, Presses Universitaires de France, 2012.Pour une critique partisane, Paris, L’Harmattan, 2010.Marxisme et philosophie de l’art, Paris, Anthropos, 1985.B. Brecht, G. Lukács, questions sur le réalisme, Paris, Anthropos, 1981 ; seconde édition revue et augmentée, Paris, Anthropos / Economica, 1989.Martine Maleval Sur la piste des cirques actuels, Paris, L’Harmattan, 2014. Archaos, cirque de caractère, Arles, Actes Sud, 2010. L’Émergence du nouveau cirque,1968-1998, Paris, L’Harmattan, 2010. Jean-Marc Lachaud et Martine Maleval Mimos, éclats du théâtre gestuel, Paris, Écrits dans la Marge, 1992. © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07106-0 EAN : 9782343071060
Sommaire Faire (de l’) art dans les lieux publics Préface deChristian Ruby 9 Avant-propos 13 Théâtre et rue en France des années 1970 à aujourd’hui 15 Dans le sillage de Mai 68, l’engagement théâtral 31 Théâtre de rue : de l’engagement politique à l’interpellation 45 Le théâtre de rue au risque de l’institutionnalisation et de l’instrumentalisation 61 Chimères et utopies au détour de la rue 71 L’insolite éphémère : l’espace public perturbé 89 Au coin d’une rue, soudain, l’imprévisible… 97 Lestreet art115au féminin : une dimension érotique ? Eclairages d’artistes131 Ilotopie, collectif fauteur de troubles 133 Metalovoice, la fureur de l’insolence 143 Nicolas Frize, un compositeur engagé 151
7
Faire (de l’) art dans les lieux publics
Dira-t-on, ainsi que le propose Nathalie Heinich à propos de 1 l’art contemporain , que les arts de la rue sont devenus un « paradigme », puisqu’il ne s’agit plus uniquement d’œuvres, mais aussi d’une administration entière, de revues destinées à les légitimer, de compétences acquises et transmises dans des centres de formation, de médiations, de villes garantes, de festivals et lieux de dépôt d’une mémoire, etc. ? Sans doute vaut-il mieux s’abstenir de suivre cette voie si la conséquence risque d’être de figer les arts qui se font dans la rue dans un moule, de laisser croire que tout art critique est dissout et que le public est formaté à cette aune.
D’ailleurs – croisant eux aussi témoignages historiques, enquêtes précises sur les institutions, interprétations philosophiques, dans ces travaux accomplis de 1970 à nos jours –, Martine Maleval et Jean-Marc Lachaud donnent à cet objet artistique et esthétique tout à la fois une vigueur et une dynamique qui se substitue fort bien aux platitudes habituelles le concernant.
Injustement, le discours convenu enrôle les arts de la rue dans la recherchedude la communauté. Il loue les vertus sens politiques de l’esthétisation des lieux publics par ces arts, et fait de la ville, de la rue ou de la place publique le point focal d’une identification du principe politique à la simple police des mœurs opérant par son pouvoir esthétique. Chacun constate fort aisément que cette police esthétique vise uniquement la mise en ordre du corps social, en plaçant les lieux urbains, les places publiques – pourtant les seuls lieux où une certaine visibilité
1 Nathalie Heinich,Le paradigme de l’art contemporain. Structures d'une révolution artistique, Paris, Gallimard, 2014.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.