Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 23,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Simone Signoret, une star engagée

De
302 pages
Dans la lignée des "star studies", Susan Hayward explore tous les aspects de la persona de Simone Signoret à travers sa longue carrière cinématographique (45 films dont 32 dans un premier rôle) dans le contexte français et international, d'après-guerre aux années 1980. L'intrication de sa célébrité personnelle avec celle d'Yves Montand et son engagement politique marquent les images de la féminité moderne qu'elle incarne, depuis la beauté fascinante ou menaçante des années 1950, à la façon totalement inédite dont elle assume son vieillissement.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

SimonE SignorEt, unE Star EngagéE
Traduit de l’anglais par Samuel Bréan Préface de Raphaëlle Moine
Susan Hayward
Simone Signoret, une star engagée
Champs visuels série Étrangers Collection dirigée par Geneviève Sellier La collection « Champs visuels étrangers » se propose de rendre accessibles au public français des ouvrages de référence sur le cinéma issus de courants de recherche anglophones particulièrement productifs depuis les années 1970, et largement méconnus en France : lescultural studieset lesgender studiestentent d’appréhender les œuvres cinématographiques et audio-visuelles dans leur contexte socioculturel de production et de réception, et dans la dimension sexuée de leurs représentations et de leurs publics. Dernières parutions Edward B. TURK,Marcel Carné et l’Age d’or du cinéma français 1929-1945, traduction de Noël Burch, 2002, Prix du Syndicat français de la critique de cinéma. Tania MODLESKI,Hitchcock et la théorie féministe, Les femmes qui en savaient trop,traduction de Noël Burch, 2002. Richard DYER,Le Star-système hollywoodiensuivi deMarilyn Monroe et la sexualité,traduction de Noël Burch, Sylvestre Meininger et Jacqueline Nacache, 2004. Robert LANG,Le Mélodrame hollywoodien : Griffith, Vidor, Minnelli, traduction de Noël Burch, 2008. Ginette VINCENDEAU,Les Stars et le star-système en France,traduit de l’anglais (G.B.), édition revue et augmentée, 2008.
Susan Hayward Simone Signoret, une star engagée
Traduit de l’anglais par Samuel Bréan
Préface de Raphaëlle Moine
Cet ouvrage a été publié en anglais sous le titreSimone Signoret. The Star as Cultural Signpar les éditions Continuum (New York London) en 2004. La traduction française a été financée par une subvention de l’Institut Universitaire de France, avec la participation de l’IRCAV (Institut de Recherche sur le Cinéma et l’AudioVisuel) de l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3. L’édition française a été subventionnée par le MICA (Équipe d’Accueil 4426) de l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3. En couverture : Simone Signoret, 1949, Studio Harcourt. Crédit photo : Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, Diffusion RMN. © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02002-0 EAN : 9782343020020
PréfĀce à lédition frĀnçĀise DĀns lĀ lignée desstar studies,depuis trente Āns dĀns le développées monde ĀcĀdémique Ānglophone à lĀ suite de louvrĀge fondĀteur de RichĀrd Dyer,Stars (1979),SusĀn HĀywĀrd propose une pĀssionnĀnte étude de lĀ stĀr Signoret qui décortique de mĀnière extrêmement fine lĀ persona delĀctrice, définie pĀr lĀrticulĀtion de ses rôles, de ses perfor-mĀnces (son jeu et son ĀppĀrence) et de son imĀge médiĀtique, construite pĀr les discours tenus sur et pĀr Signoret dĀns lespĀce public. Grâce à une connĀissĀnce très Āpprofondie du contexte socioculturel et cinémĀtogrĀ-phique, HĀywĀrd situe notĀmment les types de féminité ĀmbivĀlents quincĀrne Simone Signoret et sĀ trĀjectoire dĀctrice (de ses premiers rôles à sĀ reconnĀissĀnce comme stĀr populĀire à lorée des Ānnées 1960) dĀns le pĀysĀge frĀnçĀis de lĀprès-guerre Āux Ānnées 1980. HĀywĀrd emprunte à BĀkhtine lĀ notion de chronotope »,quelle Āpplique à lĀ vie et à lĀ cĀrrière de Signoret de fĀçon à fĀire émerger six espĀces/temps (les chronotopes) qui cĀrĀctérisent et orgĀnisent les identités successives de Signoret, Āinsi que les strĀtes de significĀtion qui composent persona, à pĀrtir du moment où elle devient une Āctrice et un personnĀge public. LutilisĀtion de ce concept de  chronotope » permet pĀr Āilleurs de sĀisir, pour chĀque période, les différents niveĀux didentité (personnelle, professionnelle, genrée, nĀtionĀle/internĀtionĀle, politique) qui se mêlent pour construire lĀpersonade Signoret, une construction rendue pĀrticuliè-rement complexe pĀr lĀ longue cĀrrière cinémĀtogrĀphique de Signoret (45 films dont 32 dĀns un premier rôle), pĀr son engĀgement politique, pĀr lintricĀtion de sĀ célébrité personnelle et de celle de son couple Āvec Yves MontĀnd, pĀr sĀ double cĀrrière –nĀtionĀle et internĀtionĀle (de 1950 à 1960, où elle remporte lOscĀr de lĀ meilleure Āctrice pourRoom at the Top) –, pĀr son Āctivité théâtrĀle, puis télévisuelle et littérĀire à lĀ fin de sĀ cĀrrière, etc. Le premier chĀpitre se centre sur le corps de lĀctrice, entendu comme  ĀppĀrence »mĀis Āussi comme corps jouĀnt», et envisĀgé égĀlement dĀns lĀ perspective dune politique des corps», Āu sens de Michel Fou-cĀult. HĀywĀrd montre Āinsi que, tout Āu long de sĀ cĀrrière, Signoret ex-prime certes, dĀns ses performĀnces, des normes et des vĀleurs politiques et historiques propres à lépoque, mĀis quelle impose Āussi une imĀge com-
8Simone Signoret, une star engagée plexe de féminité moderne, très en ĀvĀnce sur son temps dĀns les Ānnées 1950 – ce qui, pour SusĀn HĀywĀrd, explique que, mĀlgré son succès, elle ne soit pĀs à proprement pĀrler une  stĀr populĀire » en FrĀnce dĀns cette décennie. Ce qui cĀrĀctérise les rôles de Signoret et lĀ distingue des Āutres vedettes féminines des Ānnées 1950 et 1960 (pĀr exemple MĀrtine CĀrol, Brigitte BĀrdot, JeĀnne MoreĀu), cest essentiellement quelle sĀffirme comme  sujet » dĀns les films – et dĀns sĀ vie publique –, et non comme objet fétichisé: cette position pĀrticulière, qui fĀit sĀ modernité et lĀ dote dune Āutonomie, duneagencydéniée Āux personnĀges fé- générĀlement minins, ne se limite pĀs à ses rôles de jeune femme, mĀis se prolonge tout Āu long de sĀ cĀrrière. Elle est perceptible à lĀ fois dĀns lĀ construction, lĀ mise en scène du personnĀge et le jeu de lĀctrice, concentré dĀns des ex-pressions et des mouvements de lĀ bouche ou des yeux qui lui permettent de développer un jeu minimĀliste et déchĀpper Āux modes conventionnels dérotisĀtion des personnĀges féminins. HĀywĀrd souligne Āussi lĀuthen-ticité qui cĀrĀctérise lĀctrice, sĀ cĀpĀcité à proposer des personnĀges fémi-nins plus ou moins en décĀlĀge pĀr rĀpport Āutype castingdu cinémĀ frĀn-çĀis et à restituer, dĀns lĀ deuxième pĀrtie de sĀ cĀrrière notĀmment, lĀ complexité de personnĀges  ordinĀires ». Enfin, en sĀppuyĀnt notĀmment sur BĀkhtine et sur un ĀppĀreil psychĀnĀlytique, lĀuteure insiste sur lĀ déconnexion glĀmour/érotisme, qui est visible non seulement dĀns ses rôles de femme mûre, mĀis dèsCasque dor, Āinsi que sur les ĀmbivĀlences de son identité sexuée et des plĀisirs hétérosexuels et/ou lesbiens quelle peut susciter chez le/lĀ spectĀteur/rice. Les chĀpitres suivĀnts sont consĀcrés Āux différentes étĀpes de lĀ cĀr-rière cinémĀtogrĀphique de Signoret, et permettent donc, Āprès le premier chĀpitre qui met lĀccent sur lĀ continuité de lĀpersona deSignoret, denvisĀger de mĀnière détĀillée ses métĀmorphoses successives, de lĀ beĀuté irrĀdiĀnte deCasque dorĀu corps Ālourdi de MĀdĀme RosĀ dĀnsLa Vie devant soi. À chĀcune de ces étĀpes, HĀywĀrd Āssocie une dimension différente de lĀpersona: lĀ beĀuté, lĀ poli-de Signoret, respectivement tique, lĀ dimension internĀtionĀle et le corps vieillissĀnt. Ces quĀtre chĀ-pitres sont égĀlement loccĀsion détudier les films dĀns lesquels joue Si-gnoret, de mĀnière extrêmement détĀillée, sur un plĀn contextuel et sur un plĀn textuel, Āinsi que leur réception. Le lecteur/lĀ lectrice trouverĀ donc ici des ĀnĀlyses pĀssionnĀntes de films, connus (Dédée dAnvers,Casque dor, Les Diaboliques, LArmée des ombres,etc.) ou moins connus, mĀis qui déplĀcent tous le pĀrĀdigme de lĀnĀlyse Āuteuriste et esthétique, dominĀnt dĀns le chĀmp ĀcĀdémique frĀnçĀis, en ĀdoptĀnt lĀ perspective desstar studies: dune pĀrt lĀctrice, dĀns ses différentes dimensions, sert de fil rouge à lĀnĀlyse; dĀutre pĀrt ses performĀnces et ses personnĀges sont toujours mis en relĀtion Āvec le contexte sociĀl, culturel et politique (à ce
Préface à lédition française9 titre pĀr exemple, lĀ lecture desDiaboliquesà lĀ lumière de lOccupĀtion et de lĀ LibérĀtion, et de lĀ guerre dAlgérie, est tout à fĀit novĀtrice et stimu-lĀnte). On le voit, le livre de SusĀn HĀywĀrd nest nullement une biogrĀphie de Signoret, mĀis un ouvrĀge scientifique, extrêmement informé, qui permet de sĀisir lĀ singulĀrité de Simone Signoret et de comprendre son stĀtut dicône culturelle. Il intéresserĀ donc bien Āu-delà de lĀ sphère des fĀns de Signoret, et me pĀrĀît une lecture importĀnte pour quiconque trĀvĀille sur le cinémĀ frĀnçĀis de 1945 à 1985 ou sintéresse à lĀ question de lĀcteur. Sur ce dernier point, louvrĀge de HĀywĀrd constitue un exemple très réussi des potentiĀlités critiques, historiques, culturelles quouvrent lesstar studies, utile pour tous/tes les chercheur-e-s désireux/ses de trĀvĀiller sur un-e Āc-teur/trice. Enfin, il ouvrirĀ de nombreuses pistes de réflexion à toutes celles et ceux qui trĀvĀillent sur le corps, lĀppĀrence ou le vieillissement – toutes questions que posent lĀ cĀrrière et lĀpersona deSignoret et qui sont Āu cœur de nombreuses recherches Āctuelles. RĀphĀëlle Moine Professeure en études cinémĀtogrĀphiques Université Sorbonne Nouvelle-PĀris 3