APPEL À LA JEUNESSE AFRICAINE

De
Publié par

Si la jeunesse est l'avenir du monde, la jeunesse africaine mérite qu'on lui tende la main. Que fait l'Afrique pour sa jeunesse ? Que fait le monde et surtout l'Europe pour les jeunes d'Afrique en cette ère de mondialisation ? La jeunesse d'Afrique cumule tous les handicaps. A la faillite politique des aînés s'ajoute le poids de structures sociales et culturelles sclérosantes. Or l'évolution est au prix de cette remise en cause. C'est à cet éveil qu'il faut convier la jeunesse africaine. L'aide internationale à l'Afrique sous sa forme actuelle est-elle adaptée aux besoins réels de ce continent ? Pourquoi l'Afrique sombre-t-elle, quand l'Asie et l'Amérique latine émergent ?
Publié le : lundi 1 janvier 2001
Lecture(s) : 58
Tags :
EAN13 : 9782296242814
Nombre de pages : 144
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

APPEL À LA JEUNESSE AFRICAINE
Comment se fait-il que l'Afrique aidée par la France ne progresse pas?

Collection Études Africaines

Dernières parutions

Félix YANDIA,La métallurgie traditionnelle du fer en Afrique centrale, 2001. Facinet BÉAVOGUI, Guinée et Liberia xvr -.xx siècles, 2001. Richard MBOUMA KOHOMM, Cameroun: Ie combat continue, 2001. Alain GONDOLFI, Autrefois la barbarie, 2001. A.C. LOMO MYAZHIOM, Mariages et domination française en Afrique noire (1916 - 1958), 2001. A.C. LOMO MY AZHIOM, Sociétés et rivalités religieuses au Cameroun sous domination française (1916 -1958),2001. Célestin BLAUD, La migration pour études, 2001 Y. E. AMAÏZO, Naissance d'une banque de la zone franc: 1848-1901, 2001. A.Y. SAWADOGO, Lè;'président Thomas Sankara, chef de la révolution burkinabé, 2001. Côme KINA TA, Les ethnochefferies dans le Bas-Congo français: collaboration et résistance. 1896-1960., 2001. Théophile OBENGA, Pour le Congo-Brazzaville: réflexions et propositions, 2001. Derlemari NEBARDqUM, Contribution à une pensée politique de développement pour le Tchad, 2001. Fulbert Sassou ATTISSO, La problématique de l'alternance politique au Togo, 2001. Jacques COLAS, Une case à Molimé, 2001. Abdou HAMANI, Les femmes et la politique au Niger, 2001. Barnabé Georges GBAGO, Le Bénin et les Droits de l'Homme, 2001. Paulette ROULON-DOKO, Cuisine et nourriture chez les Gbaya de Centrafrique, 2001. Edouard ETSIO (coord.), Congo 2000 : état des lieux, 2001.

Tidiane DIAKITE

APPEL À LA JEUNESSE AFRICAINE
Comment se fait-il que l'Afrique aidée par la France ne progresse pas?

L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) CANADA H2Y lK9

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budape~ HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

Ouvrage du même auteur

L'Afrique malade d'elle-même (Éditions Karthala)

2001 ISBN: 2-7475-1054-9

@ L'Harmattan,

« L'homme peut être libre sans être grand, mais aucun homme ne peut être grand s'il n'est pas libre »
Gibran

Avant-propos

L'idée d'écrire ce livre résulte de circonstances fortuites. Les réflexions contenues dans les lettres reçues de jeunes du Mali faisant état de leurs préoccupations du moment sont en partie à l'origine de ce texte. Ces réflexions suscitaient des réponses de ma part qui ne furent pas toutes envoyées sous forme de lettre. Il s'agit surtout d'interrogations nées en moi à partir de l'exposé du mal vivre de ces jeunes. Quelques thèmes sont récurrents dans leurs lettres. L'état désastreux de l'école et de l'enseignement, l'impossibilité pour eux de faire les études sérieuses qu'ils auraient souhaitées et le sentiment que personne ne s'en préoccupe. La mauvaise volonté des hommes politiques et leur incompétence à résoudre les problèmes réels du pays. L'empire exercé par certaines traditions qui, ne prenant pas en compte leurs besoins réels, les étouffent. S'ensuit le sentiment d'un horizon fermé, sans perspectives, celui d'une vie sacrifiée; tout ceci débouchant naturellement chez eux sur le désir d'évasion vers d'autres horizons prometteurs, l'Europe principalement. A partir de leurs réflexions et de leurs doléances, j'ai

10 essayé dans ce livre, de les réconcilier avec eux-mêmes en ouvrant quelques perspectives pour les jeunes comme pour les moins jeunes, parents, gouvernants, enseignants, appelant chacun à son devoir. Tout ce qui peut tendre vers l'épanouissement de ces jeunes dans leur pays natal doit être entrepris sans délai. L'idée d'écrire ces pages m'a été également inspirée par un constat: celui que les Maliens en général manquent de psychologie, ce qui se traduit par une forme d'ostracisme à l'égard des jeunes. Les réflexions suscitées par ces lettres de jeunes m'ont amené à écrire plus d'une fois à quelques autorités du pays, notamment au Ministre de la Culture, sans recevoir de réponse. Mon intention étant de pouvoir participer à une large réflexion associant les Ministres de la Culture, de l'éducation et de l'emploi. La culture parce que c'est le point nodal, à la fois levier et pivot, le vecteur de tout développement. La culture, l'éducation et la formation constituent le triptyque indissociable du développement et du progrès par lequel passent l'épanouissement de la jeunesse, sa réconciliation avec ellemême et avec les autres. Ces silences ou ces refus successifs m'ont inspiré c,es pages que je dédie à la jeunesse malienne en particulier et à la jeunesse africaine en général à laquelle je m'adresse par dessus la tête de ceux qui sont restés sourds. Un pays qui tourne le dos à sa jeunesse signe son arrêt de mort. Mais, ce texte est surtout un s.o.s. lancé comme une bouteille à la mer en faveur de la jeunesse africaine, une jeunesse en danger à l'intérieur comme à l'extérieur du continent et qui a besoin d'aide et de repères, afin d'échapper aux sirènes de l'immigration clandestine, de se construire et s'épanouir.

T.D.

Chapitre

I

DEMOCRATIE ET LIBERTE CONDITION DU PROGRES

DES OBSTACLES PUISSANTS AU DEVELOPPEMENT

Lettre du 23 mars 2000
«Aujourd'hui, je tiens à te dire quelques maux parmi ceux que nous subissons ici à l'école et qui sont très importants pour nous. Je te dis qu'aujourd'hui nous n'étudions plus ici au Mali. Depuis les événements de 1991 jusqu'aujourd'hui, la situation scolaire se détériore du jour au lendemain. Et c'est notre génération qui en fait les frais. Ici, dans le primaire, on a adopté un système qui fait passer les élèves en classe supérieure avec 2 ou 3 sur 20 de moyenne. En plus de cela, dans les universités, nous sommes confrontés à toutes sortes de problèmes. Entre autres le manque de bibliothèques universitaires, le manque de documents fiables, l'absence de professeurs de qualité, la mauvaise foi des professeurs. Pas de bourse aux fils de pauvres, pas de campus universitaire, pas de dispensaire ou d'hôpital pour les élèves et étudiants, pas de moyens de transport pour atteindre les établissements scolaires. Nous sommes confrontés à toutes sortes de problèmes. Et c'est à nous de trouver des solutions adéquates. Depuis trois mois nous ne partons pas à l'école... Aujourd'hui même, l'opinion publique

14 internationale est déjà avertie... Il paraît que les bacheliers maliens ne sont plus acceptés automatiquement dans les universités européennes notamment en France et en Allemagne parce que leur niveau trop faible par rapport à celui des bacheliers de ces pays ne leur permet pas de suivre l'enseignement dispensé dans ces universités. .. »

Karim *

Sélim* : Tu vis dans un pays pauvre, classé parmi les dix pays les plus pauvres du Globe selon les normes de certains organismes internationaux dont la Banque mondiale: classement effectué sur la base du Produit National Brut et du Produit Intérieur Brut. Mais cette pauvreté ne saurait justifier l'état déplorable de l'enseignement et le peu d'intérêt porté au sort des élèves et étudiants dans ce pays. Karim: Pourquoi le Mali est-il si pauvre? Sélim: Que le Mali soit si pauvre n'est pas en soi un mal absolu. Mais qu'il ne décolle pas ou s'appauvrisse d'année en année, voilà le mal. La bonne question me semble la suivante. Pourquoi le Mali qui est pauvre et s'enfonce chaque jour un peu plus dans le sous-développement néglige-t-il à ce point son école et la substance vive du pays, et comment en est* Karim incarne tous les jeunes correspondants maliens et la synthèse des échanges épistolaires avec l'auteur. Sélim: pseudonyme de l'auteur. Professeur en France.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.