Apprenons l'ewe

De
Publié par

Publié le : samedi 1 janvier 1994
Lecture(s) : 82
Tags :
EAN13 : 9782296292147
Nombre de pages : 224
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

APPRENONS L'EWE

MIASR~

EVEGBE

Volume 7

APPRENONS L'EWE
MIASR5 EVEGBE

Volume 7

Jacques ROl'iGIER

A vec la collaboration de TSEVI K. Ewonuku et ANIKA Kodzo

Éditions L'Harmattan 5-7, rue de l'École POlytechnique 75005 Paris

@ L'Harmattan,< 1994 ISBN: 2-7384-2671-9

Mes remerciements et ma profonde reconnaissance vont à ceux qui ont apporté leur contribution à l'élaboration de ce 7e volume de "MiasrQ Euègbè", et en particulier aux informateurs et traducteurs TSEVI K. Ewonuku et ANIKA K~dzo, tous deux mem~ bres du Comité de Langue Ewé, qui ont pris une part importante à la composition des textes et ont suivi régulièrement mes travaux, et à Monsieur FIAGX Kwasi, président de l'Académie Ewé, qui a bien voulu contrôler l'ensemble de l'ouvrage.

-

2

-

NUS~SR~ BLAASIEKE VJ ASIEKELIA
AHOW:>W:> (1)

1.

Là dèk~nua (2), srQto (3) qèsiaqè (àtsu àl0 àsi), ne vi gbagbè àlo kùku an5 wo dômè eye wogbe wo n~èwo (4) hg la, àmè èvèlia qo lawo àhôkonuwo godode lè v5vQ na tàgb~gbegbled5 (5) là àmè kemè fe ku mègbe tà. Avlèsi qo lawo qe dùkomè se dzi Nyonù xoxo siwo Dôdzi gbe va yi (6) la hg dzè àhôw5w5f~. 'se la mè, eye eyàe nye nusi te qe edzi ~uto be wôano wo xà eye woawo àhô la qe du ahabob5 (7) no tèfe qèka ~lèti lègbèè
àtQ SOJJ (8).

2. 3.

4.

Do Qgo na k5nu sià la, àmètsitsi àqewo tsona
lè kufomèa mè yinà qe nukàla (9) gbo hena srQ kuku la fe didiwo nyanya.

5. 6.
7.

Lè ema nù la,
nuw51a (10) gbo.

Axolu

kple

Tèko

yi qe Afo, ekpo emè

Afe kù tsi yo madziki-tre (11) la,
~èyi~i didi àqe hegb15 be
Mèyo Sôdzi
:

fe ijoli vè xoxo.

8. 9.

Mià ~utowo mibia nyàè. Axolu be : "Sôdzi,

qe edzi be mahà (12). 10.
la <\i be "àà"

srQwo èt5àwo

mieva bia wc ge be nèlQ nawo àhô la qe du

Gbè sese aqe la mè.

si menye Sèdzi
lè X:J si tutu

àlo Axolu to ô
:Qutsù ètQàwo lè

11.

Ke nukà wo ge miàlâ (13) ?

-

3

-

LEÇON

99

VEUVAGE
1. Selon la coutume, tout époux (homme ou femme) même divorcé, ayant eu de son mariage des enfants vivants ou morts, est tenu, sous peine d'aliénation mentale, de pratiquer le rite du veuvage en cas de décès de son partenaire~ Avlessi se devait de se conformer de son pays. (...)
Ce qui l'ennuyait terriblement,

2.
3.

à la loi
d'afem-

c'était

voir à vivre
mois, avec

côte à côte,

durant cinq longs
les anciennes

ses co-épouses,

mes que Sodzi avait répUdiées et qui tombaient, elles aussi, sous le coup de la loi
du veuvage.

4.

Avant de faire pratiquer cette coutume, les anciens de la famille éplorée consultent d'abord un devin avant de connaître les désirs de l'époux décédé. A cet effet, Aholou et Téko allèrent chez le charlatan Afo (...). Afo remplit d'eau sa calebasse magique, regarda longuement et dit:
J'ai déjà Posez-lui fait ven~r l'esprit de Sodji.

5. 6.
7.

y

8.

des questions

vous-mêmes.

9.

Sodji, fit Aholou, tu consens à ce que
sent ensemble l'épreuve Non! répondit

nous venons demander si tes trois femmes subisdu veuvage. une voix qui n'était

10.

sèchement

ni celle de Sodji, ni celle d'Afo, mais qui résonna tout près dans la case même où étaient les trois hommes.'

-

4

-

12.

Avlèsi

qèqe kô nawo

k~nuawo

!

13.
14'.

Ke nyonù èvè màmlEawo la, minyà wo ne woadzo yi wa'femè.
Ne mienyà wa la, woadzè àètàuà.

15 .

Ekà wa.

------------------------------------------------DZESIDEDEWO (1) àhôwowo : fait de pratiquer vage (àhô). (wo) le veu-

"àhô" signifie veu, "le veuvage"

à la fois "un veuf", "une veuou "la plainte funèbre".

"Dès le décès, toutes les femmes de la famille se lamentent bruyamment. En signe de deuil, elles se détressent les cheveux, quittent leurs boucles d'oreilles et autres bijoux. Puis elles se rasent
la tête.

Au décès de l'homme marié, son épouse fait le deuil par des lamentations et des gestes qu'on pourrait dire rituels: mains jointes pointées vers le haut (je suis seule désormais, traquée par la mort), mains au-dessus de la tête (qui pourvoira à mes besoins 1), index sur les lèvres (je n'ose dire mot), bras croisés sur la poitrine et mains sur les épaules (je suis à la merci de tous), mains sur les épaules d'autrui (qui me protègera ?), en piétinant le sol et en se frappant les cuisses (j'aimerais mieux mourir moi aussi), en traînant les fesses par terre (c'est la désolation), assise en silence, le menton entre les mains et les coudes sur les genoux (méditation) "
.

(D'après P. Ametozion, fascicule sur les ouvrages su Togo, cité parR. Pazzi dans "L'Hom-

-

5

-

11. 12. 13. 14.
15.

Alors, comment devons-nous nous y prendre? Qu'Avlessi seule fasse les cérémonies! Quant aux
chez elles.

deux autres femmes, renvoyez-les renvoyons, elles deviendront

Si nous les folles.

Tant pis pour elles.

------------------------------------------------me - Eue, p.291) Aja, Gen, Fon et son Univers",

"Après la plainte funèbre, la veuve s'enferme dans la case du conjoint où elle vit pour une période de quelques semaines (ou de quelques mois) en pagne blanc ou noir selon les clans9 Pour que son mari défunt ne vienne pas la déranger, la coutume veut qu'elle mette de la poudre de charbon dans sa nourriture et qu'elle tienne à la main, quand elle sort, un petit bâton pour éventuellement se défendre. A la sortie de cette réclusion, son veuvage se prolonge encore pour quelques temps où elle continue dlen porter les signes tout en commençant
d'envisager
(P.

de nouvelles
p.292)

noces

(Cf. Nuk,

p.205)".

Arnetozion,

x5 àhà qè àhà

àhôsi
(2) dèkonu

être veuf marier la femme du frère défunt veuve (femme (-si) de la plainte funèbre) coutume
pays (d~»

(cérémonie (konu) du

- 6 -

(3 )

srQto

époux,

épouse

(celui

ou celle

qui a (-to) une femme un mari (srQ» (4) Wogbe wo noèwo.

ou un

Ils se sont séparés. Ils ont divorcé. (Ils se sont refusés)
répu-

gbe srQ
gbe

se séparer, divorcer, dier sa femme
refuser, vouloir répudier,

ne

pas

(5) tàgbogbegbl~do

: maladie

mentale

(maladie (do) du dérangement (gbegblë, de "gble" être abîmé, être détraqué) chez (gbo) la tête (tà»
ç

(6) "va yi" indique ici qu'un certain temps s'est écoulé depuis la répudiation.
,(7) âhabobo : pour s'asseoir et il s'asseoir a (et il se baissera, restera à terre) no ànyi

"âha-" est le futur du verbe auxiliaire "hé-" "hé-" (être consécutif, et il...). Le deuxième "a" est en fait la marque de futur du deuxième
verbe "bobo". "âhabobo" s'analyse donc en
e +
:

à

+ he
+ Verbe

+

à

+ bobo
+ Verbe) (se baisse.r)

(il + Futur

+ Futur

Comparez avec:
Eva hebobo no ànyi. Il vint s'asseoir. (Il vint et il s'assit) (8) On aurait pu utiliser le verbe "didi". En disant "lègbèè" (traî.nant), nous ajoutons une charge supplémentaire pour faire ressortir com-

-

7

-

bien les quatre mois ont paru longs. Toutefois, la nuance est déjà rendue par l'emphase que l'on met sur "SOIJ" où le "IJ" est allongé plus que d'ordinaire. On devrait écrire "SOIJI]" (Cf. 81,15 et 87,25) mais une telle orthographe n'est pas usitée. Un autre moyen le tout appuyé
propriés.

de traduire cette emphase con-

sisteraità dire "... lÇlèti qèka, qèka àtg SOIJ",
par des gestes et une mimique ap: devin (celui qui (-la) les choses (nu))

(9)

nukàla

prédit

(kà)

(10) nuwola

choses (nu)) (11) (12) madziki bia be ... mah~
(emprunté

: charlatan, agent (celui qui (la) fait (wo) les .
: magique

au français)
si ...

: demander

(13) Reconnaissez-vous là l'intentionnel qui peut traduire le simple futur, l'obligation ou l'intention?

Mielè nu wo ge.
Le complément d'objet

: Nous

ferons

qc.

Nous devons faire qc.
(nukà) venant en tête,

le groupe sujet-verbe se déplace (Nukà wo ge mielè ?) et le verbe locatif "lè" se met au futur et prend la forme "-àla" (Cf. 83,6). De plus, la phrase étant interrogative, le ton de la syllabe finale devient descendant (Nukà wo ge miàlâ ?).

-

8

-

DJDEASIWO 1.1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. Qutsù sià xc àhô. SrQà ku lè lorifôku aqe mè. SrQto èvêàwo no wo noèwo kpom lolQtoè. Lê fè àqewo mègbe la, Abra kple Kodzo gbe wa noèwo. Wadàà tàgbogbegbl~dowo lè x5 sià mè. Miqè àsi dàlidodo lè mègbea ! Miyi qàkpona nukàla be wôàkpo tsomè na mi. Biê sè be ayi àsimè egbèà ? Euli alesi woàte Qui. Yesùyi àdzoge lè dzôgbè. Enye nublanui be mèkkpo nu sià o. Kodzovi no ko na gbQ la. Woqua ~è kple ànyo siàwo. Nyonù gèqèwo qèà àkotà futlù. Akotà nyui aqe lè nyonùvi sià si. Rho àkotà qe dzI.

2.1. 2. 3. 4. 5.

Eyi Atakpamè âhadà gbe lè eqokui QU hafi miànya alesi Qgogbea lano (1). Eyi wo gbo ahasè wote nyàwo ava gb15 na mi (2). WamevQna ku ahado kpo àlQdodo o. Nukà gblom nèlè âhatso gble mia domè. Elè wa dômè âhanya wofe nuwènàwo.

EXERCICES

9

-

1 .1. 2.
3 4 5
6
.

Cet homme est veuf. Il a perdu sa femme dans un accident de voiture. Les jeunes époux se regardaient amoureusement. Quelques années plus tard, Abra et Kodjo divorcèrent.

.

Les malades mentaux

sont traités dans

.

cet établissement. Arrêtez de chuchoter dans le fond! On va voir le devin pour qu'il nous prédise l'avenir. Demande-lui s'il va au marché aujourd'hui. Il se débattit autant qu'il put. Jésus se retira dans le désert. Il est dommage que tu n'aies pas vu ça. La chèvre avait une clochette au cou. Ces bracelets en fer sont utilisés pour
la danse.

.

7. 8. 9.

10.

11. 12. 13.

Beaucoup de femmes restent la poitrine nue. 14. Cette jeune fille a une belle poitrine. 15. Il "gonfla la poitrine.

2.1.
2 .

.

Il

est allé

à Atakpamé pour
ce que

se faire
l'avenir

soigner,

on verra bien

lui réserve.

Il est allé chez eux les écouter et il viendra nous en rendre compte. 3 . La peur de la mort ne nous empêche pas
de dormir. (Proverbe)

4.

Qu'est-ce que tu es encore en train de raconter pour mettre la discorde entre nous? 5 . Il vit parmi eux pour apprendre à connaître leurs coutumes.

-

10

-

3.1. 2. 3. 4. 5.

ElQà nyà lègbèè gb5gblo. Kà lègbèè lè.k~ na gbQ sià. Mo didi lègbèè la ti à_è. Qkèkè èt~ SOQ wozo 80. Nu gbegble SOQ ka wowonà.

4.1. 2. 3. 4. 5.

Nukà qù ge miàl! ? Afikà yi ge woàla yètro mè ? Nyà ka gblo ge 8à1a na w6 ? Agbàlè ka flè ge aiàll ? Hukà na ge wôàlaè ?

5.1. 2.
3. 4. 5.

Eva va emè gbè qèka.

Ava va a.à be
tèfe (3).

qèviwo laxo qe tsitsiàwo

Ava va hana kOnuawo tète kpDkpo. Mèdi be ne wôàva kpl~ X3 mè name - Egàkpoè kpo Qkèkè siàvo .èà ?
- £,

evana va

woà d~

kplià

gbèsiagbè

kloe. ------------------------------------------------DZESIDEDEWO (1)
sera.

Litt.

:

...

comment le devant (=l'avenir)

(2) Litt. ... et il les, viendra nous dire.
:

écoutera

leurs paroque les en-

(3) Litt. : Il viendra dedans fants prendront la place des vieux.

- 11 -

3'.1. 2 . 3 . 4.

Il aime

les longs discours.

5.

La corde de cette chèvre est très longue. Un long chemin fatigue. Ça fait bien trois jours qu'ils marchent. Il ne fait que des dégâts.

4.1. 2. 3. 4. 5.

Qu'allez-vous manger? Où vont-ils aller dans l'après-midi? Qu'irai-je leur dire? Quel livre allons-nous acheter? Que .va-t-il lui donner?

5.1. 2.
3. 4. 5.

C'est arrivé un jour. Un jour viendra où les jeunes prendront la relève. Il sera là pour assister aux cérémonies. Je voudrais qu'elle vienne balayer la

chambre.

'

- Est-ce que tu l'as vu ces jours-ci? - Oui, il vient travailler avec moi presque tous les jours.

-

12

-

NUXEXLB

(Dziyiyi)

AUATSE FE VI

1. 2 3.
4.. 5.
6.. 7. 8.. 9 ..

Hyn:> I
-

Dàsikpea, togbuiwo newoè kaka be ne dzi

bim w61èà, ne megàbi dzi ke Ô4 Ne dùà ye (1) lè eblèma, àmèà netro lè y6mè nê, be àmè qe meblènà àmè ô. (...) Togbui new5è kaka afemè nefa. Ne edzi via, neno àgbè. Via megàle do nÊ o. Nusi dz~ qe dzinyèà, eyà megàkp~è ke ô
.

100.
Fifia, midô va yi ~go viqe (2). No nyà gblom.
P àpa

Nyàwoe, 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16.

nyèe qè nyonù,

mèdè vi dzi ge

sedzi Auàtsevi (3). Egbè Qkèkèà dzi, mègb~nà tà lù ge na via. Tà mieva lùa qè, milui lè fàfa dzi (4). Nyà si hynoà kè nù gblo la, eyà dzi miàtso <to (5). Nyonùà tso àgblèmoa, nefa nÊ. Ne etso àsimoa, àsià nenyo. Ne nyè Qut~ mètso àgblèmoa, nenyo.

Ala ne àsim~a, nenyo !

-

13

-

LECTURE

(Suite)

LE FILS D'AUATSE

1.

1er prêtre - Dasikpé, que les ancêtres fassent que la colère qui brûle dans son coeur n'y
brûle plus.

2.
3.

Si c'est quelqu'un du village qui la trompe, qu'il s'en éloigne car on ne doit pas tromper son prochain.

(...) Que l'Ancêtre
soit en paix.

fasse que sa maison

4 . 5 .

6. 7.

8.

S'il a un enfant, qu'il vive. Qu'il ne soit pas malade. Ce qui m'est arrivé, qu'on ne plus. Maintenant, avancez un peu. Parle.

le voie

9.

Le père

10. 11. 12. 13.
14.

15. 16.

- En véritél moi, je me suis marié et le premier fils que j'ai eu est un fils d'Auatsé. Aujourd'hui, je suis venu pour raser la tête au petit. Si nous lui rasons la tête, rasons-la lui en paix. Ce que le prêtre vaudou a dit, nous devons le respecter. Si la femme prend la route du champ, qu'elle lui soit bonne. Si elle prend la route du marché, que le marché soit bon. Si moi-même je prends la route du champ, qu'elle soit bonne. Si c'est celle d~ marché, qu'elle soit bonne!

- 14 -

17. 18. 19. 20. 21. 22. 23.

He Hukpati nekpo mia gbo (6) ! He eyi sùkua, to neuù nÊ, neny! nu. Amè àqe medzènà hy yomè vo buna ô (7). Nusi mekp~ lè àfemèà, ne nyèmagàkp~è ke o.
Fàfa qàgbè miakp~ 100. ijkumè nedzè ànyi (8) na mi lè àfeamè.

Hyno I
- (...)

Nyè, Togbuiwo fe zikpui dzi mèbe

egbl~ se (9).

24.
25. 26.

Hyn5 II
-

Gb5hawoe

lè eblèm.

Woblè wa kaka va qe wo mè (10). Hyno I - Misèà ? Dàsikpe, va là !
aè àtia lè Qkumè (11). Mikpo nyuie.
(12).

27. 28. 29. 30. 31.

Ne egble Qdia, enyona l.fètro
Fifia nyà àqeke melè a. Ke bô~ mile Qku qe mià noèwo Eye miewo nuawo vo.

Quti.

------------------------------------------------DZESIDEDEWO
(1) (2) (3) Litt. Litt. Litt.
:

Si c'est le village qui
...

:

vous sortez, venez, allez en je suis allée pour enfanter
-

avant un peu.
:

...

(forme intentionnelle) uatsé.

et ai enfanté un fils d'A-

Rappelons que la particule "se-" de "sedzi" est équivalente à "hé-" qui indique la consécution d'une action (et ou puis) (Cf. 105.3) (4) lIèlèu est une image d'énonciation. On pourrait le traduire par '''alors'' car ici est sous-entendue une condition (Cf. 70.2).

17. 18. 19. 20.

15

-

21. 22.
23.

Que Nukpati nous écoute! S'il va à l'école, que ses oreilles s'ouvrent, qu'il soit intelligent. Celui qui suit le vaudou ne se perd pas. Ce que j'ai vu dans ma maison, que je ne le revoie plus. Que nous ayons la paix et le bonheur. Que la sérénité vienne pour notre maison
( . . . ) .

1er

prêtre

24. 25. 26. 27. 28. 29. 30. 31.

(...).

Moi

qui suis

sur le trône

des

ancêtresl je dis loi.

qu'elle a transgressé la

2e prêtre - C'est tout un groupe qui la trompe. Ils t'ont trompé jusqu'à t'entraîner.
1er prêtre - C'est compris? Dasikpé, viens ici! Libère-toi de ce qui te tourmente. Faites bien attention. Si la matinée est gâchée, la soirée est

belle.

.

Maintenant, il n'y a plus de problèmes. Mais vous dev.ez vous respecter mutuellement. Et nous avons terminé la cérémonie.

------------------------------------------------(5)
nous

Litt.

:

La parole
pour direl

que

le prêtre

vaudou

ouvre la bouche
lever.

sur cela nous devons

tso qe ... dzi:
wi) qe nyà dzi

respecter (qc) (se lever sur ...)

faire décidé
(faire

comme

il

a été

sur la parole)

-

16

-

(6)

kpo...

gbo

écouter, regarder, surveiller, faire attention à !

Kpo mia gbo

Ecoute-nous! Regarde-nous!

Wàe lè egbo kpom! (C'est toi
chez lui)

Surveille-le!
Fais attention à lui!

qui es en train de regarder
suivre (Cf. L 26) (tomber derrière)

(7)

dzè yomè yomè yomèdzèdzè yomèdzèla yomèdzènu

arrière, derrière, après suite, succession, imitation successeur, disciple suite, conséquence

Wono dùkplàla fe nyà yomè. Ils soutiennent le président. (Ils restent derrière la parole du président) (8) Litt. :
fjkumè

Que le visage tombe ...
figure, visage, façade

Ce terme entre dans de nombreuses expressions:
Nyèmekpo àmè àqeke fe fjkumè à.

Je n'ai vu personne. (Je n'ai vu le visage de personne)
Efe ijkumè blù. Il est fou.

(Son visage s'est troublé)
Efe ijkumè ko.

Il est intelligent. Il est poli.

Il a repris ses esprits. (Son visage est pur)

-

17

-

Eqo ijkumè vevie. Il fait sérieux. (Il a mis un visage important)
Ekpo àmè fe ijkumè. Il est partial.

(Il a vu
personne)

le visage

de la

Ese

ijkumè.

Il ne se laisse pas distraire (ni intimider) (Il a durci le visage)
mielè. Nous l'attendons. Il nous fait attendre. (Son visage nous sommes en train de regarder) transgresser voir tort
(abîmer

Eyà fe ijkumè kpom

(9)

gble se

la loi, a-

la loi)

(10)

Litt.

:
:

jusqu'à

venir

parmi

eux.

(11) (12)

Litt. Litt.:

Enlève le morceau de bois
figure.
... elle embellit l'après-midi.

de la

(ou: améliore)

- 18 -

NUS~SR~

ALAFA

DEKALIA

KUHA

(1) BUBU ADI

1.

Ne eyi hi, nets~

dè (2).

2.
3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

Miva sè qa ! (3) Midzrèso yi dzèsu.
Ts~nagàtsi (4) menyo o.

Ku wù fiàvo, Midzrèso Ts~nagàtsi Agbègbo Ayà

evù gjvo.

hj yi dzèsu. menyo o. qoa,

nù, mèdzo

(5) mè mètsi. nyè hi màdzo là ànyi. nù qa.

Zàbùgà, Mèqi

tsà be makp~

Lômè'gbo

11.
12. 13. 14.

Yawoqagbè, mèdzo yi àsi to.
Mèyi bia Hidzrèso tà sè (6) yi dzèsu. ete Qùmè (7) o.

Wogbl~ Nàbàdzi

nam be Hidzrèso yi dzèsu, mékp~

15. 16. 17.

Gbèuè be yè hâ yèfà àvi. Dùà katA tu dù ak~è là yè dzi. Wobe nu veve aqe NO yè (8).

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.