//img.uscri.be/pth/10ff9bdd86a87f30530fa60c3dd9e646c8947478
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 21,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

CALLIGRAPHIE

De
128 pages
"Le graphisme de Métoui m'a particulièrement ému, m'a paru se distinguer par une aisance, une fluidité, une élégante pureté que je ne chercherai pas à analyser ici. Simplement si l'œuvre d'art reflète, de façon complexe et délicate certes, toute la personnalité de l'artiste, il faut en conclure que la personnalité de Lassaâd Métoui sait tirer de sa richesse une quintessence subtile et forte, souple aussi, qui ne peut que séduire tout amant des formes capable de ressentir ce qui se cache derrière leur trace visible au cœur du monde sensible"… (extrait du texte de Maxime Rodinson).
(en noir et en couleur, broché/format
Voir plus Voir moins

Calligraphe
Écritures croisées CD L'Harmattan, 2000
5-7, rue de l'École-Polytechnique
75005 Paris — France
L'Harmattan, Inc.
55, rue Saint-Jacques, Montréal (Qc)
Canada H2Y 1K9
L'Harmattan, Italia s.r.l.
Via Bava 37
10124 Torino
ISBN : 2-7384-8637-1 Lassaâd Métoui
Calligraphe
Écritures croisées
Textes de
Jack Lang
Sapho
Maxime Rodinson
Henri Philibert
Yvon Eurieult
L'Harmattan e me définis comme un architecte des mots. Un j équilibriste. J'essaie aussi de poétiser les lettres, d'en
restituer toute la plastique.
Est-ce que j'y parviens ?
— * —
j e m'inscris dans une tradition en reprenant le
travail qui s'est réalisé depuis des siècles, à partir
des règles établies dans l'art de la maîtrise du geste
et du souffle et que je simplifie au possible.
Grâce au calame, j'y emploie une précision que je
travaille et travaille sans cesse et qui donne à cet art un
aspect d'une complexité croissante.
En traçant, je recherche comme un point d'ancrage à
mon exil. Trouverai-je un jour ma demeure ?
— * —
£ 'art de la calligraphie milite en faveur du
brassage des cultures ; il est porteur de tolérance
et d'ouverture.
Comme à Babylone ou à Carthage, tout est mélange et
diversité.
— *— e suis heureux que la France découvre aujourd'hui
l'art de la calligraphie et l'inscrive dans son jpatrimoine comme un art à part entière. On peut
espérer que cette reconnaissance pourra perdurer car elle
garantit l'existence de soi et des autres.
Oui, l'art peut sauver. Sous son aspect foisonnant et
polyvalent, il oppose un défi aux fractures de nos sociétés
modernes aveuglées par le fanatisme et tous les
dogmatismes idéologiques qui annulent l'homme, pour le
remplacer par... rien. Par du virtuel ! « Malheur à la nation
qui professe de nombreuses croyances mais ignore la foi »
écrivait le grand poète libanais Gibrân.
L'art qui unit la science, la philosophie, l'écriture est un
rempart contre ce qui sépare l'homme de lui-même et
l'éloigne du sacré.
e monde du rêve est pour moi très important
— dans une époque où, injustement, l'on exige de £ ne point rêver du tout mais d'être plutôt
compétitif. Sans rêve, il n'y aurait pas de réalité, ni
d'espace, ni de liberté. Il n'existerait même pas d'art du
tout ! C'est le rêve qui crée la réalité. En se souvenant
d'elle. Mais à quand remonte ce souvenir ? Ici le sage ferme les
yeux et poursuit son rêve.
— Ce —
j..../ out artiste est un passeur, un pont suspendu
entre deux rives. Pour moi : l'orientale et
l'occidentale. Nous ne sommes jamais seuls au
monde ; la gémellité est notre identité.
- 4:t - £ 'art possède sa propre alchimie et nous travaillons
en aveugle, comme un archer qui tire dans le noir
au sein de la grande nuit cosmique.
Nous ne savons pas où le signe nous porte, et cette non-
connaissance me fait explorer ses différentes potentialités
en me situant à l'écoute du rythme de l'univers auquel je
donne forme.
Le signe est pareil à l'amour : il est à la fois multiple,
partout et nulle part. Il est volage et possède plusieurs
masques. En arabe, le mot "amour" se dit de soixante
façons...
Pareil à un géologue, je fouille le signe dans une sorte de
communion avec lui, voire d'extase.
- * - e ne tiens pas le calame ; c'est lui qui dirige
tout. j
— 4:: —
l faut garder en ses mains la rose jusqu'à l'ivresse
et s'éblouir du nuage sur l'herbe avant que le vent I ne les emporte.
Le vent de la mort, la poussière de l'oubli.
— Ce —
insi, travaillant hors du temps, il m'est
possible d'atteindre l'universalité. Tout artiste 4.1 est un exilé.
Je laisse ce texte inachevé en espérant qu'un autre
poursuivra cette partition énigmatique.
Lassaâd Métoui, 1999
Revue Rémanences Métissage lio Bonheur