CÔTE D'IVOIRE : QUELLE ISSUE POUR LA TRANSITION ?

De
Publié par

Le 24 décembre 1999, les militaires ivoiriens mettaient fin au règne d'une oligarchie prédatrice qui saignait l'économie de leur pays. Chassée avec fracas de l'arène politique par la grande porte, l'ivoirité y est revenue par la fenêtre. Aux première heures de sa prise de pouvoir, le général Robert Guéi promettait de s'éclipser au profit des civils après avoir balayé la maison ivoirienne. La liesse des premiers jours du coup d'Etat a désormais fait place à une inquiétude et une incertitude grandissantes. Alors, quelle issue pour la transition ?
Publié le : vendredi 1 septembre 2000
Lecture(s) : 234
Tags :
EAN13 : 9782296418332
Nombre de pages : 145
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Côte-d'Ivoire:

quelle issue pour la transition?

@ L'Harmattan, 2000 ISBN: 2-7384-9483-8

Arsène OUEGUI GOBA

Côte-d'Ivoire:

quelle issue pour la transition?

L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris - FRANCE

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y lK9

Mes sincères remerciements à Monsieur Ernest DUHY, pour la pertinence de ses observations.

J'exprime toute ma gratitude à Madame Dominique MOUGENOT -VALLIN pour ses encouragements et pour tout ce que cet ouvrage lui doit.

Je remercie également Patrice AGBO pour ses précieuses remarques.

A la mémoire de Louise OUEGUI Bouazo, ma sœur cadette trop tôt disparue.

A toutes les victimes de l'arbitraire, d'où qu'elles soient.

A ma fille Romane OUEGUI Zêh.

A ma Mère et à mon Père qui m'ont donné le sens du devoir et de la probité. Et à toute ma famille, sans oublier tous mes amis, les petits comme les grands.

SOMMAIRE
Avant propos. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ...
............................................

9
Il

Introduction.

Houphouët-Boigny:
du pouvoir.

conquête & exercice 13 15 37 41 46 49 57
59

...............................................

. Houphouët-Boigny: conquête du pouvoir........ . Houphouët et l'exercice du pouvoir .... ......

. Le miracle économique et ses limites. . . . . . . . . . . ..
. La parenthèse Ouattara ou le mythe de
la compétence. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..

.

B

e'

.' d ze, Ie nouveau

maztre..

A

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....

La France en Afrique: rupture ou continuité?

. Les relations franco-africaines,
auj ourd

hier et

'hui . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. La France en Afrique: le renouveau attendu. . ..
Propositions pour reconstruire. . .. . . . . . . . . . . . . . . . . .. . Le nouvel échiquier politique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ,. . L es mesures economzques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les mesures de santé publique. . . . . . . . . . . . . . . .. . . . .

78 85 88 108 122 125 128
141

. Les mesures concernant la presse, lajustice et , Ia Iazczte.............................................. ;/1 . R eJ "exzons sur I 'zvozrzte..., . . . . . . . . . . . . . . . . 0. . 0. 0. . ..
00 0 0 0 0 0

Conclusion.

. . . . . . . . . . . 0. 0. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

AVANT-PROPOS

L'idée d'écrire ce livre ne m'est pas venue par hasard. Au cours de mes différentes lectures sur les questions politiques, j'ai souvent été frappé par l'hermétisme, sinon l'ésotérisme du langage et des concepts utilisés par les auteurs. Dès lors, je n'ai pas trouvé impertinent de me demander si, en définitive, les politologues et autres analystes en Sciences Sociales n'écrivaient pas, chacun, pour d'abord prouver à ses pairs sa capacité à créer des concepts nouveaux. Cette surenchère intellectuelle a fini par faire des Sciences Politiques, un domaine inaccessible aux non-initiés. N'est-ce pas après tout, le propre de toute science? Or, de mon point de vue, la politique est une chose trop sérieuse pour que sa compréhension reste limitée à quelques privilégiés. Aussi, pour tenter de rompre cette confidentialité de la littérature politique, ai-je décidé de la rédaction de cet ouvrage qui ne prétend être ni un manuel sur l'Histoire politique de la Côte-d'Ivoire, ni un traité d'Economie politique. Sa particularité et sans doute son intérêt résident dans le fait que son auteur n'est pas un spécialiste de l'analyse politique. Néanmoins, son refus de s'enfermer dans sa chapelle l'a poussé à poser, avec un langage qu'il s'est efforcé de rendre simple, un regard naïf et innocent sur les causes profondes des événements politiques survenus ces derniers temps

en terre ivolnenne, et sur leurs conséquences futures, pour essayer de les rendre accessibles à nombre de ceux qu'ils interpellèrent. A l'heure du suffrage universel, les citoyens ont le droit si ce n'est le devoir, de comprendre un tant soit peu ce qui se prépare dans l'arène politique, pour que le moment des élections venu, leur choix soit éclairé. Dans les pays comme les nôtres où l'analphabétisme et sa version édulcorée, l'illettrisme, n'ont pas fini de sévir, le soucis de l'auteur se révèle encore plus actuel. On pense trop souvent dans le monde du savoir, que chacun ne doit se mêler que de ses affaires. L'auteur en appelle par conséquent à l'indulgence des spécialistes de l'analyse politique, pour lui pardonner son intrusion dans leur domaine réservé.

10

INTRODUCTION Le 24 décembre 1999, l'armée ivoirienne mettait fin, contre toute attente, au règne du Président Konan Bédié. Cette chute semblait signer la fin de plus de 40 ans de régime houphouétiste, régime gangrené du sommet à la base par la corruption, le tribalisme, le népotisme, en somme par tout ce qui constitue la vilenie habituelle des républiques bananières. Avec ce coup d'Etat, les militaires mettaient ainsi fin à une quasi-exception, dans une Afrique post-coloniale où putschs et guerres civiles rythment habituellement la vie politique. Pour comprendre les raisons qui ont conduit à ce coup de force tardif, un voyage à l'origine de l'houphouétisme s'imposait, car il s'avère difficile, pour ne pas dire impossible, de vouloir faire connaître les dessous très peu reluisants de ce système, sans insister sur le parcours politique d'HouphouëtBoigny son fondateur, cet homme qui se posa en chantre de la paix et du dialogue, croyant ainsi berner l'opinion internationale alors qu'il violait les Droits de l'Homme et piétinait les libertés individuelles. Contrairement à une certaine habitude, la France n'intervint pas pour rétablir Monsieur Bédié dans ses fonctions présidentielles. Ce pays qui s'était pourtant donné pour mission de civiliser le continent noir allait, par ses pratiques, le déstabiliser

comme aucune autre puissance n'en fut capable. Son attitude face aux événements du 24 décembre annonce-t-elle enfin la rupture tant attendue, pour ainsi dire, une ère nouvelle dans les relations franco-africaines? Quant au geste de l'armée nationale, sera-t-il une simple péripétie dans l'Histoire politique de notre pays ou, au contraire, s'agit-il d'une révolution qui conduira au renouveau démocratique et à l'avènement de la nème République que tout le peuple réclame? La Côte-d'Ivoire n'est évidemment pas un scandale géologique comme la République Démocratique du Congo (ex-Zaïre), mais elle possède déjà des infrastructures comme peu de pays en sont pourvus en Afrique au sud du Sahara. Si la nouvelle donne politique se traduisait par un vrai changement démocratique, ce pays aurait toutes les chances de jouer, dans un avenir pas très lointain, un rôle prépondérant dans le décollage économique de la sous-région, voire de l'Afrique, ceci à condition que les militaires tiennent leur promesse de rendre le pouvoir aux civils et que les élections se passent dans la transparence. Sinon, que se passerait-il si tel n'était pas le scénario?

12

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.