DICTIONNAIRE DES CONQUISTADORS DE MEXICO

De
Publié par

L'étude des Conquistadors de Mexico est indispensable pour appréhender l'émergence de la société coloniale dans l'Amérique espagnole. La consultation de l'ensemble des archives espagnoles, mexicaines et des sources disponibles du XVIè siècle a permis l'élaboration de ce dictionnaire, qui recense 1172 individus. Ce travail livre l'ensemble des données réunies sur ces hommes, qu'elles soient généalogiques, sociales, économiques, culturelles, etc.
Publié le : lundi 1 juillet 2002
Lecture(s) : 694
Tags :
EAN13 : 9782296238152
Nombre de pages : 634
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

DICTIONNAIRE DES
CONQUIST ADORES DE MEXICO

Collection Recherches et Documents -Amériques latines dirigée par Denis Rolland, Pierre Ragon Joëlle Chassin et Idelette Muzart Fonseca dos Santos

Dernières parutions

ROJAS Paz B., ESPINOZA Victor C., URQUIETA Julia O., SOTO Heman H. Pinochet face à lajustice espagnole, 1999. CHEVS, Enfants de la guerre civile espagnole, 1999. GRESLE-POULIGNY Dominique, Un plan pour Mexico-Tenochtitlan, 1999. ROLLAND Denis, Mémoire et imaginaire de la France en Amérique latine, 1999. BOSI Alfredo, Culture Brésilienne: une dialectique de la colonisation, 2000. ROUX Jean-Claude, Les Orients de la Bolivie, 2000. CHARIER Alain, Le mouvement noir au Venezuela, 2000. ALMEIDA de Paulo Roberto, Le Mercosud, 2000. BENOIT Sébastien, Henri Anatole Coudreau (1855-1899),2000. ZAVALA José Manuel, Les Indiens Mapuche du Chili, dynamiques interethniques et stratégies de résistance, XVIIIe siècle, 2000. CROUZET François, BONNICHON Philippe et ROLLAND Denis (sous la direction de), Pour l'histoire du Brésil. Hommage à Katia de Queiros Mattoso, 2000. NA VARRETTE William, La chanson cubaine (1902-1959) textes et contexte, 2000. PERRONE-MOISÉS Leyla et RODRIGUEZ MONEGAL Emir, Lautréamont. Une écriture transculturelle, 2001. D'ADESKY Jacques, Racismes et antiracismes au Brésil, 2001. LIENHARD Martin, Le discours de esclaves de l'Afrique à l'Amérique latine, 2001. HERZOG Taman, Rendre lajustice à Quito, 1650-1750,2001. HOSSARD Nicolas, Aimé Bonpland, 1773-1858, médecin, naturaliste, explorataur en Amérique du Sud, 2001. FERNANDES Carla, Augusto Roa Bastos Écriture et oralité, 2001. DUROUSSET Éric, À qui profitent les actions de développement? La parole confisquée des petits paysans (Nordeste, Brésil), 2001.

@L'Hannatlan,2001 ISBN: 2-7475-1007-7

DICTIONNAIRE DES
CONQUIST ADORES DE MEXICO

Ber~lL

GRUNBERG

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) CANADA H2Y lK9

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3

1026Budapest
HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

Du même auteur

EDITION

DE TEXTES:

Hernan Cortés, La conquête du Mexique, Paris, FM- La Découverte, édition, 458p. (introduction, notes et cartes).

1982, 2e

Bernai Diaz dei Castillo, Histo,.re véridique de la conquête de la Nouvelle Espagne, Paris, FM- La Découverte, 1980, 2 volumes, 260 et 268p. (introduction, choix de textes et cartes).
OUVRAGES:

L'Univers des conquistadores. Les hommes et leur conquête dans le Mexique du XVIe siècle, Paris, L'Harmattan, 1993, 415p. Histoire de la conquête du Mexique, Paris, L'Harmattan, 1995, 286p.

L'Inquisition apostolique au Mexique. Histoire d'une institution et de son impact dans une société coloniale (lJ2l-lJll), Paris, L'Harmattan, 1998, 237p.

INTRODUCTION

Un sujet sur les conquistadores de Mexico ne semble plus guère d'actualité. D'abord parce que l'on pense que tout a été dit sur le sujet, ensuite parce que ce thème est trop souvent connoté. Il «comporte indubitablement, une très grande charge émotionnelle, véritable piège pour l'historien, tenté d'embrasser les thèses qui valorisent l'exploit individuel de l'homme, le génie de l'Espagne, ou celles qui reprennent la Iryenda negra, qui recouvre toute la colonisation hispanique»1. Cependant l'étude de ce groupe d'hommes - le premier à avoir affronté, dans le Nouveau Monde, des peuples arrivés à un haut degré de civilisation - n'a jamais réellement été entreprise. Certes, les textes officiels, émanant des autorités coloniales ou des chefs des entreprises de découvertes et de conquêtes, et les récits de quelques conquistadores ont servi de base à une histoire de la conquête. Mais les historiens ne se sont point penchés sur les acteurs de la conquista.Aussi, pour combler cette lacune, malgré les difficultés de l'entreprise, nous avons tenté une approche à la fois quantitative, objective et qualitative, en partant des faits concrets, c'est à dire en recueillant l'ensemble des données accessibles concernant chaque conquistador. Définir un conquistador de Mexico ne pose pas de problème particulier: il s'agit de tout homme libre qui a débarqué au ~v1exiqueentre 1517 (expédition de F. Hernandez de Cordoba) ~t le 13 aoÙt 1521 (date de la chute de Mexico-Tenochtitlan). Cette définition concorde avec celle du président de la seconde Audience de Mexico, pour qui un conquistador de Mexico est tout homme qui était en Nouvelle Espagne avant la chute de Mexico2. La couronne gardera la même définition: « Nous déclarons comme premiers découvreurs de la Nouvelle Espagne les premiers qui entrèrent dans cette province au moment de sa découverte, et ceux qui gagnèrent et reprirent la ville de Mexico, avec notre capitaine général et découvreur Don Fernando Cortés, Marquis deI Valle»3. Les actes du Cabildo de Mexico garderont, eux aussi, la même définition
B. Grunberg, L'Univers des conquistarkJres. Les homl1Jes et leur conquête dans le Mexique du XVIe siècle) Paris) L'Hannattan) 1993) p.15. 2 Carta de Sebastian Ramirez de Fuenleal a Carlos V (10/7/1532), in: CDIA) tome XIII) pp.224- 230. 3 «Declaramos par primeras descubridores de la Nueva Espana a los que primera entraron en aquella provincia quando se descubrio) y a los que se hallaron en ganar) y recobrar la Ciudad de México) sien do nuestro capitan general) y descubridor Don Fernando Cortés) Marques del Valle») cédule du 1/5/1543) faite à Barcelone; cf. Recopi/acÙ;n de leyes de los reynos de /as lndias) l

du conquistador, qualifié dans les premières années de la colonie de «premier conquistadoD)l. La réalisation de ce dictionnaire repose sur une nécessité, apparue progressivement tout au long de notre recherche: il n'existait aucun ouvrage qui recensait l'ensemble des conquistadores de Mexico, voire de Nouvelle Espagne. Certes, au début du siècle, parut le Dicccionan.ode Francisco A. de Icaza, qui n'était, en fait, que la transcription (aisée) d'une liste de conquistadores et de colons du Mexique, tirée des archives, élaborée aux environs de 1547 mais très incomplète2. Manuel Orozoco y Berra proposa également une liste de conquistadores de Mexico, de Nouvelle Espagne, du Yucatan, du Chiapas et du Guatemala, à partir des sources connues à la fm du XIXe et du début du xxe siècle, sources qu'il ne citait point et qui étaient, semble- t- il, très souvent de seconde main; il dénombrait 1141 conquistadores de Mexico. Un premier essai d'un dictionnaire des conquistadores de Mexico, de Nouvelle Espagne et de Nouvelle Galice fut entrepris par Victor M. Alvarez (114 7 conquistadores); cet ouvrage méritoire fut cependant victime de ses sources: trop nombreuses omissions, confusions dans les homonymies, erreurs manifestes dues à de mauvaises transcriptions, non utilisation des archives de Séville, de Puebla, etc. Ce dictionnaire ne pouvait donc constituer une base sérieuse pour notre étude. A la différence de toutes les réalisations précédentes, nous nous sommes fondés non seulement sur les quelques listes rencontrées aux Archives Générales des Indes de Séville (Patronato Real: 20,1,1 + 56,2,1, Audiencia de México: 96,4 + 1064, Justicia : 223, Bibliothèque de l'Escorial), que nous avons retranscrites selon les originaux3, mais surtout sur les Informations de Mérites et de Services (Informacionesde Men'tosy Servieios)que les conquistadores, leurs descendants ou leurs ayants droit rédigèrent pour faire valoir leurs droits ou demander des récompenses pour les services rendus à la couronne. Ces documents\ rédigés entre 1524 et 1627, sont très difficilement déchiffrables, si bien que la plupart des historiens se sont fondés sur les quelques transcriptions de listes, faites ça et là, mais souvent entachées d'erreurs. Nous avons donc dépouillé plusieurs milliers de folios, qui forment plus de 350 Informacionesde Men'tosy Servicios(certains conquistadores en faisant établir plusieurs à des dates différentes) . Nous avons fait usage essentiellement des archives espagnoles et mexicaines. Nous avons également exploité les protocoles des archives des notaires de Mexico et de Puebla, les grandes ~ollections classiques élaborées entre le milieu du XIXe et le début du xxe siècle, les divers documents d'archives publiés dans le Boletin deiAGN ou par divers éditeurs, De plus, nous avons utilisé toutes les chroniques des conquistadores et celles des «historiographes» du
Madrid, 1681, livre IV, titre 6, loi 1.
I 2 3 4 «Primero conquistador», cf. Actas de cabildo de la ciudad de México, Archives Toutes Générales des Indes (Séville), Audiencia 1524- 1528.

de México, 1064

ces listes se trouvent

à la fin du dictionnaire. à l'Archiva Historico dei Instituto Nacional de Antropo-

TI existe certaines copies logia e Historia de Mexico.

de ces Infonnations

6

XVIe siècle. Nous y avons ajouté les apports des travaux récents de Peter Gerhard, B. Boyd Bowman, etc., quand ils nous semblaient indiscutables. Nous présentons donc dans ce dictionnaire 1172 conquistadores de Mexico, pour un total que nous évaluons à près de 21001. Cela nous permet d'inscrire et de défmir, dans un cadre strict, une étude fondée sur 1172 individus connus (soit environ 56% des conquistadores de Mexico). Il faut cependant noter qu'entre la première présentation des résultats de nos travaux (1992) et le présent dictionnaire, notre liste est passée de 1212 individus à 1172, soit un taux

d'erreur de près de 2% par rapport à l'ensemble des conquistadores de Mexico.
Si la marge est faible, il n'en demeure pas moins qu'elle traduit les difficultés de l'élaboration d'un tel ouvrage2. L'analyse de ces données et l'étude de ces hommes par rapport au temps Q'Espagne du début du XVIe siècle), à l'événement Qa conquête de Mexico), nous ont permis d'aboutir à la connaissance de leur univers: la façon dont ils ont vécu leur conquête, leur motivation, leur implantation et leur vie dans ce nouveau monde. Si l'étude de l'événement d'après les sources originales du XVIe siècle et la description proprement dite de l'univers des conquistadores ont déjà été publiées3, il restait à présenter le pilier central de notre travail: le dictionnaire des conquistadores, qui constitue la base de données. Ce dictionnaire livre donc l'ensemble des données réunies sur les conquistadores de Mexico, qu'elles soient généalogiques, sociales, économiques, politiques, culturelles, etc.; chaque information est toujours suivie d'une annotation entre crochet indiquant sa/ses source(s).

1 2

B. Grunberg,

Histoire de la conquêtedu Mexique, Paris, L'Harmattan,

1995, p.150.

Les résultats livrés dans nos deux premiers ouvrages n'ont pas changé pour autant, car les erreurs commises touchent essentiellement des individus qui n'apportaient que fort peu de renseignements à notre base de données. A titre de comparaison, si nous prenons les deux transcriptions de la Carta dei Ejercito de Cortés, elles laissent apparaître non seulement des lacunes mais surtout de nombreuses erreurs: celle de J. Garcia Icazbalceta (d'après, il est vrai, une copie de l'original) contient 15% d'erreurs manifestes (faux noms, faux prénoms, oublis) et celle fournie par la CDIA (tome XXVIII) comporte 220/0 d'erreurs, par rapport à notre propre transcription (établie sur l'original de l'AGI). 3 B. Grunberg, L'Univers des conquistadores.!Js hommes et leur conquêtedans le Mexique du xvr siècle, Paris, 1993 et Histoire de la conquêtedu Mexique, Paris, 1995. 7

LISTE DES ABRÉVIATIONS
pour ks dates pour la monnaie a1500: avant 1500 $ :pesos c1500 : vers 1500 g : grams p1500: après 1500 t: tomines mvs: maravédis

UTILISÉES
pour ks pages

pour ks ongines N : natif H : habitant (vecino) FH : fils d'habitants FHH: fils d'habitants+habitant

sv: suivant v : verso rv:recto-verso

Abréviations
3C AG AGI AGN ALV AMP APS AUDGUAT AUDMEX BAGN BDDC BDDCms BN BNP BVf CAB CAL CCNG CDCOR CDHE CDIA CDIHHA CDHM CDlU

bibliograPhiques1
F. Fernandez del Castillo, TRES CONQUISTADORES Francisco de Aguilar, RELACION BREVE ARCHIVO GENERAL DE INDIAS (Séville) ARCHIVO GENERAL DE LA NACION (Mexico) V.M. Alvarez, DICCIONARIO DE CONQUISTADORES ARCHIVO MUNICIPAL DE PUEBLA CATALOGO DE LOS FONDOS AMERICANOS DEL ARCHIVO DE PROTOCOLOS DE SEVILLA AGI, AUDIENCIA DE GUATEMALA AGI, AUDIENCIA DE MEXICO BOLETIN DEL ARCHIVO GENERAL DE LA NACION B. Diaz deI Castillo, HISTORIA VERDADERA (tome II) B. Diaz del Castillo, HISTORIA VERDADERA (tome I) AGN, section BIENES NACIONALES Bibliothèque Nationale de Paris, Fonds mexicains B. Vazquez de Tapia, RELACION DE MERITOS ACTAS DE CABILDO DE LA CIUDAD DE MEXICO AGN, section CALIFORNIA CRONICAS DE LA CONQUIST A DEL REINO DE NUEVA GALICIA CEDULARIO CORTESIANO COLECCION DE DOCUMENTOS PARA LA HISTORIA DE ESPANA COLECCION DE DOCUMENTOS INEDITOS RELATIVOS AL DESCUBRIMIENTO, CONQUIST A y ORGANIZACION DE LAS ANTIGUAS POSESIONES DE AMERICA COLECCION DE DOCUMENTOS INEDITOS PARA LA HISTORIA DE HISP ANO- AMERICA COLECCION DE DOCUMENTOS PARA LA HISTORIA DE MEXICO COLECCION DE DOCUMENTOS INEDITOS RELATIVOS AL DESCUBRIMIENTO, CONQUIST A y ORGANIZACION DE ULTRAMAR CEDULARIO CUBANO

CEDCUB
1

Les références complètes de chaque ouvrage utilisé se trouvent dans la bibliographie ci- dessous; pour pennettre une recherche plus rapide dans les différents documents, nous avons adopté une classification des références: les chiffres romains indiqueront soit les tomes, soit les livres ou décades, soit les chapitres; les chiffres arabes, suivant les premiers chiffres romains, indiqueront les chapitres et les seconds les sous- chapitres ou paragraphes, s'il y a lieu. 8

CEDGUAT CEDMEX CER CI CONT CONTRAT CPI CRO/MX CUEVAS DC DOR DPAD DUR ELEGIAS EPNE FLO GOD GOM GOM/IND HC HER HIST HJ IC INDIF INQ IXT IXTIXIII JD JUST LANDA LC LOH LT LVPU MAYO MC MEND MER MOT NCDHM NOB/CI NOB/HA OV OTTE

CEDULARIO GUATEMALA CEDULARIO MEXICANO F. Cervantes de Salazar, CRONICA DE LA NUEVA EspANA CARTAS DE INDIAS AGI, section CONT ADURIA AGI, section CONTRAT ACION CATALOGO DE PASAJEROS A INDIAS H. Alvarado Tezozomoc, CRONICA MEXICA YOTL DOCUMENTOS INEDITOS DEL SIGNO XVI J. L. Martinez, DOCUMENTOS CORTESIANOS B. Dorantes de Carranza, SUMARIA RELACION A. Davila Padilla, HISTORIA DE LA FUNDICION Diego Duran, HISTORIA DE LAS INDIAS J. de Castellanos, ELEGIAS DE VARONES ILUSTRES DE INDIAS F. del Paso y Troncoso, EPISTOLARlO DE NUEVA EspANA CODEX DE FLORENCE D. de Godoy, RELACION F. LOpez de Gomara, HISTORIA DE LA CONQUIST A F. LOpez de Gomara, HISTORIA GENERAL DE LAS INDIAS H. Cortés, CARTAS A. de Herrera, HISTORIA GENERAL AGN, section HISTORIA AGN, section HOSPITAL DE JESUS F. A. Icaza, DICCIONARlO AUTOBIOGRAFICO DE CONQUISTADORES AGI, section INDIFERENTE GENERAL AGN, section INQUISICION F. de Alva Ixtlilxochid, OBRAS HISTORICAS F. de Alva Ixdilxochid, XIIIe RELATION J. Diaz, ITINERARIO AGI, section JUSTICIA D. de Landa, RELACION DE LAS COSAS DE YUCATAN B. de Las Casas, HISTORIA DE LAS INDIAS G. Lohmann Villena, LOS AMERICANOS EN LAS ORDENES NOBILARlAS EL LIBRO DE LAS TASACIONES EL LIBRO VIEJO G. Fernandez de Recas, MAYORAZGOS DE NUEVA EspANA MEMORIAL DE LOS CONQUISTADORES G. de Mendieta, HISTORIA ECLESIASTICA INDIANA AGN, section MERCEDES T. de Motolinia, HISTORIA DE LOS INDIOS DE LA NUEVA EspANA NUEVA COLECCION DE DOCUMENTOS PARA LA HISTORIA DE MEXICO NOBILARlO DE CONQUISTADORES S. Montoto de Sedas, NOBILARlO HISPANO-AMERICANO DEL SIGLO XVI G. Fernandez de Oviedo, HISTORIA GENERAL E. Otte, NUEVE CARTAS DE DIEGO DE ORDAZ 9

OYB PALV P PGN PGS PMA PNE PR
PROT
/"MX

M. Orozco

y Berra,

LOS CONQUISTADORES

DE MEXICO

P. de Alvarado,RELACIONES P. Gerhard, A GUIDE TO THE HISTORICAL GEOGRAPHY OF NEW SPAIN P. Gerhard, THE NOTH FRONTIER OF NEW SPAIN P. Gerhard, THE SOUTHEAST FRONTIER OF NEW SPAIN P. Martyr Anghiera,DE ORBE NOVO F. del Paso y Troncoso, PAPELES DE NUEVA EspANA AGI, section PATRONATO REAL

PROT

/PU

PUGA RAM RC REM RENC RES RES/ AL RSC SAUER TAP TLA TLAT TIER TOR TORO TEZ TEZ/2 VINC ZOR ZUM

A. Millares Carlo,J. I. Mantecon, INDICE Y EXTRACTOS DE LOS PROTOCOLOS DEL ARCHIVO DE NOTARIAS DE MEXICO P. Boyd Bowman, INDICE Y EXTRACTOS DEL ARCHIVO DE PROTOCOLOSDEPUEBLA V. de Puga, PROVISIONES, REALES CEDULAS, INSTRUCCIONES CODEX RAMiREZ REALES CEDULAS A. de Remesal, HISTORIA GENERAL DE LAS INDIAS RELACION DE LAS ENCOMIENDAS DE INDIOS HECHAS EN NUEVA EspANA SUMARIO DE LA RESIDENCIA TOMADA A DON FERNANDO CORTES PROCESO DE RESIDENCIA CONTRA PEDRO DE ALVARADO RELACION SECRETA DE CONQUISTADORES C. O. Sauer, COLIMA OF NEW SPAIN A. de Tapia, RELACION D. Munoz Camargo, HISTORIA DE TLAXCALA ANNALES HISTORIQUES DE TLATELOLCO AGN, section TIERRAS Juan de Torquemada, MONARQUIA INDIANA A. Toro, LOS JUDIOS EN LA NUEVA EspANA H. Alvarado Tezozomoc, CRONICA MEXICANA H. Alvarado Tezozomoc, CRONICA MEXICA YOTL AGN, section VIN CULOS Y MAYORAZGOS A. de Zonta, RELACION DE LA NUEVA EspANA J. Garcia Icazbalceta, DON FRAY JUAN DE ZUMARRAGA

Remarques sur la transcnption des noms L'orthographe des prénoms (nombres) et des noms (apellidos)n'est pas fixe au XVIe siècle. Pour garder une certaine cohérence, il a donc fallu les «f1ormaliseD>. On trouvera ainsi Hernandez à la place de Fernandez, Hernando pour Fernando, Suarez pour Juarez ou Xuares, Juan pour Xoan, Jerez pour Xeres, Mejia pour Mexia, Ojeda pour Hojeda, Crist6bal pour Xrist6bal, Jiménez pour Giménez ou Ximénes, Vergara pour Bergara, Caicedo pour Caycedo, etc. Lorsque le nom connaît une variante importante (ou lorsqu'il s'agit d'une erreur commise par un auteur), celle-ci figure sous la rubrique «alias». 10

SOURCES IMPRIMÉES
1) Acosta Gorge de), Histoire natureUe et morak des Indes occidentaks, traduction

J.

Rémy-

Zéphir, Paris, Payot, 1979, 405p. 2)Actas de cabildode la ciudad deMéxico, Mexico, 1889-1906, 54 vols. 3) Aguilar (Fray Francisco de), Relacion brevede la conquista de la Nueva Espana, édition, introduction et notes par J. Gurria Lacroix, Mexico, V.N.A.M., 1977, 225p. 4) Alcala (Fray Jeronimo F1max, 1980.
5) Alva Ixtlilxochid

de), La relacionde Michoacan, édition de F. Miranda, Morelia,
de), Obras historicas (Historia de la nacion chichimeca, Sumaria et

(Fernando

relacion de las cosas de la Nueva Espana, Compendio historico dei reino de Texcoco), édition

introduction

par E. O'Gorman,

Mexico, V.N.A.M.,

1975,2 vols., XVII+566+539p.

6) Alvarado (pedro de), Relacioneshechaspor Pedro deAlvarado a Hernando Cortés, Madrid, B.A.E., 1946, n° XXII, pp.457-463. 7) Alvarez (Victor M.), Diccionan'o de conquistadores,Mexico, Cuadernos de Trabajo deI Departamento de Investigaciones, 1975, 2 vols. dactylographiés, 612p. 8) Anghiera (pierre Martyr), De orbenovo. ~s huit décades,traduction et notes de P. Gaffarel, Paris, Ernest Leroux éditeur, 1907, 755p. 9) Annaks Historiques de Tlatelolco,in: G. Baudot, Récits aifèques, op. cit., pp.153-166. 10) Argensola (Bartolomé Leonardo de), La conquista de México, introduction de

J.

Ramirez Cabanas, Mexico, Pedro Robredo, 1940, 381p. Il) Baudot (Georges), Todorov (fzvetan), Récitsaifèquesde la conquête, textes choisis et présentés par ..., Paris, Seuil, 1983, 413p. 12) Benzoni (Girolamo), Historia dei nuevomundo [= De orbe novo, 1ère édit. Venise 1565], édition de M. Carrera Diaz, Madrid, Alianza, 1989, 350p.
13) Boyd Bowman (peter), Indicegeobiografico cuaranta mil pobladoresespanoks de América de en el siglo Xl/I, tome I (1493-1519), Bogota, Instituto Caro y Cuervo, 1964, LXVII +275p., tome II (1520-1539), Mexico, Editorial Jus, 1968, XXXIV+611p. 14) Boyd Bowman (peter), Indicey extractos dei archivodeprotocolosde Puebla de los Angeks, México (1538-1556), Madison, 1988, 53p.+4 microfiches. 15) Cabeza de Vaca (Alvar Nunez), Naufragios (Relacionde lajornada que hizo a la Florida con el adelantado Panfilo de NanJae~. Comentan;os, Madrid, B.A.E., n° XXII, 1946, pp.517-599. 16) Cardenas (Luis de), Memorial de Luis de Cardenas contra Cortés,in: C.D.HM., pp.25-27; idem in: DC/III,18-20). tome II,

17) Carta de Indias, Madrid, B.A.E., 1877, 3 volumes. 18) Carta del ~ercito de Cortés al emperador,in: C.D.HM., tome I, pp.427-436; idem in: C.D.IA. tome XXVIII, pp.480-496; idem in: DC/I,156-163. 19) Castellanos Guan de), Ekgias de varonesilustres de Indias, Madrid, BAB, 1944, 567p. 20) Castillo (Cristobal deI), Migracion de los mexicanosalpais deAnauac. Fin de su dominacion y noticias de su cakndario. Fragmentos histon'cossacadosde la obra escritaen kngua nauatlpor Cristobal del CastiDoafines del sigloXl/I, rence, 1908, pp.43-107. traduction de F. del Paso y Troncoso, flo-

11

21)

Catalogo de los jondos americanos dei archivo de protocolos de Sevilla, Madrid,

3 volumes, de

1930-1932

[= tomes X, XI, et XIV de la C.D.I.H.HA].
sous la direction

22) Catalogo depasajeros a Indias durante los siglos XT/I, XT/II Y XT/III,

C. Bermudez Plata, Séville, C.S.I.C., volume I (1509-1534), 1940. 23) CedularioCortesiano, ompilation de B. Arteaga Garza et G. Perez San Vicente, c Mexico, Editorial Jus, 1949, XXII+363p.
24) Cervantes de Salazar (Francisco), Crrinica de la Nueva Espana, introduction res Carlo, Madrid, B.A.E., n° CCXLIV- CCXLV, 1971, 441 +312p. 25) Chimalpain Quauhdehuanitzin
documents originaux, édition de

A. Milla-

J. de

(Francisco de San Anton), Troisième relation et autres Durand- Forest, Paris, L'Hannattan, 1987, 271 p. de Mariano

26) Clavijero (Francisco Javier), Historia aniigua de México, introduction Cuevas, Mexico, Porma, 1974, XXXVII+621p. 27) Codex Aubin, in: G. Baudot, Rédts aztèques..., op. dt., pp.169-173. 28) Codex de Florence,in: G. Baudot, Rédts aifèques..., op. dt., pp.47-149. 29) Codex Ramirei; in: G. Baudot, Rédts aifèques. . ., op. dt., pp.179-194.
30) C.D.I A.

= Colecdon

de document

os ineditos

relativos

al descubrimiento,

conquista

y

organisadon

de las antiguasposesionesdeAmérica y oceania,sacadosde los archivosdei reinoy muy espedalmente del de Indias, édition de J. F. Pacheco, F. Cardenas et L. Torres de Mendoza, Madrid, 1864-1884,42 vols.

31) C.D.I.H.HA.

ColeccÙ5n document s ineditos para la historia de Hispano- América, de o Madrid, Compaiiia Ibero-Americana de Publicaciones, 1927-1937, 16 vols.

=

32) C.D.I.U.= ColeccÙ5ne documentosineditos relativos al descubrimiento,conquistay organizad don de las antiguasposesionesde ultramar, Madrid, 1885-1932, 25 vols. 33) C.D.H.E.= vols. ColeccÙ5ne document spara la historia de Espana, Madrid, 1842-1895, 112 d o

34) Colon (Cristobal), Textosy document s completos,édition de C. Varela, Madrid, Alianza o Editorial, 1989, 553p. 35) Conquistador
notes et étude

anonyme, Relation écritepar un gentilhomme de Fernand Cortés, traduction, critique de J. Rose, Grenoble, Editions J. Millon, 1986, 166p. M. H. Sanchez-Barba, Mexico,

36) Cortés (Heman), Carias y documentos,introduction Porma, 1963, XXIII+614p.

37) Cronicas de la conquista del reino de Nueva Galicia en tem.ton:o de la Nueva Espana, Mexico, 1963. 38) Cuevas (Mariano), Documentos ineditos dei sigloXT/I para la historia de México, Mexico, Porma, 1975 [1914]. 39) Davila Padilla (Fray Agustin), Historia de la fundadon y discursode la provinda de Santiago de México de la orden depredicatores,Mexico, Editorial Academia Literaria, 1955, XXVII +662+27p. 40) Diaz auan), Itinerario de la armada dei rey cato/icoa la isla de Yucatan, en la India, en el ano 1518, en la que lue por comandantey capitan general Juan de Grijalva, édition de G. Vazquez, in: La conquistade Tenochtitlan, Madrid, Historia-16, 1988, pp.31-57. 41) Diaz del Castillo (Bernal), Historia Verdadera de la conquista de la Nueva Espana, 3 vols., Chiapas, M. A. Porma, 1992; cf. aussi Historia Verdadera de la conquista de la 12

Nueva Espaiia, édition critique par C. Saenz de Santa Maria, Madrid, C.S.I.C., 1982, 2 vols., XXXVII+687+91p. 42) Documentos cornsianos, édition de J.L. Martinez, Mexico, FCE, 1990-1992, 4 vols., 528+409+ 365+ 532p. 43) Documentos ineditos relativos a Hernan Cortésy su familia, Mexico, Publicaciones A.G.N., tome XXXVII, 1935.
noticias individuales de /os descendientes legitimos de conquistadores y primeros pobladores

deI

44) Dorantes de Carranza (Baltasar), Sumaria relacÙJn las cosasde la Nueva Espaiia, con de
espano-

les, édition de José Maria de Agreda y Sanchez, prologue de Luis Gonzalez ObregOn, Mexico, Imprenta del Museo Nacional, 1902, VlI+493 p. 45) Duran (Fray Diego), Histoire des Indes de Nouvelle Espagne et deslies de la Terre Ferme, in: G. Baudot, Récits aifèques..., op. cit., pp.241-355; édition espagnole: Historia de las Indias de Nueva Espaiia e is/as de la tierrajirme, édition A.M. Garibay K, Mexico, Porrua, 1967,2 vols., XLVlI+341 +641p.+63 planches. 46) Encinas (Diego de), Cedu/arioindiano, Madrid, 1945-46. 47) Fernandez de Oviedo (Gonzalo), Historiageneraly natural de las Indias, édition, introduction et notes J. P. de Tudela Bueso, Madrid, B.A.E., n° CXVII+CXVIII+ CXIX+CXX+CXXI, 1959, CLXXV+317+452+435+443+495p.+15 planches. 48) Fernandez de Recas (Guillermo S.), Mqyora7gos de Nueva Espana, Mexico, UNAM, 1965, 509p. 49) Fernandez del Castillo (Francisco), Tres conquistadoresypobladoresde la Nueva Espaiia, Cristobal Martin Millan de Gamboa, Andrés de Tapia, Jeronomi LOpeiJ paléographie et notes de ..., Mexico, P.A.G.N., tome XII, 1927, VII +359p.

50) Garcia (Genaro) et Pereyra (Carlos), Documentosneditos0 muy ramspara la historia i de
México, Mexico, 1867-1920, 37 vols. 51) Garcia Bravo (Alonso), InformacÙJnde men'tosy serviciosde Alonso Garcia Bravo alarifè que trazo la ciudad de México, introduction de M. Toussaint, Mexico, Imprenta Universitaria, 1956, 130p.
52) Garcia Icazbalceta Icazbalceta Qoaquin), Qoaquin), Coleccirin de document ospara la historia de México, Mexico,

Parma, 2 volumes, 1980 [1858-1866]

.

53) Garcia
54) 55) 56) 57)

Nueva coleccirinde document os para la historia de México,

Mexico, 1886-1892, 5 vols. Garcia Icazbalceta Qoaquin), Don Frt:!J uan de Zumtirraga rimer obispo arzobispode J p y México,Mexico, Parma, 4 vols, 1988 [1881]. Gay Qosé Antonio), HistoriadeOaxaca,Mexico, Parma, rééd. 1982. Gerhard (peter), A guide to the historical eography New Spain, Cambridge, Camg of bridge University Press, 1972, IX+476p. Gerhard (peter), The southeast frontier of New Spain, Princeton, Princeton University Press, 1979, XI +213p.

58) Gerhard (peter), The northfrontier of New Spain, Princeton, Princeton University Press, 1982, XIV +454p. 59) Godoy (Diego de), &clacirin hechapor Diego de Godoy a Hernando Cortés,Madrid, B.A.E., n° XXII,1946, pp.465-470. 13

60) Herrera y Tordesillas (Antonio de), Historiai general de los hechosde los casteUanos /as en is/asy tierrafirme delmaroceano, Madrid, 1601-1615,4 vols. 61) Icaza (Francisco A.de), Diccionario autobiogroficode conquistadores pobladores de Nueva y Espaiia, in: Bibtioteca de FacsimilesMexicanos, n02- 3, Guadalajara Oalisco), Edmundo Avina Levy Editor, 1969,2 vols, XCI+258+357p. 62) Illescas (Gonzalo de), Historia pontificaly catotica,en /a cual se contiene/as vidasy hechosde todos /os sumospontifices romanos... [1ère édition 1565], in: B. Argensola, La conquista deMéxico, Mexico, 1940, pp.267-332. 63) Inflrmaciones sobre Jeronimo de Aguilar 1946. el conquistador y pnmer lengua, Mexico,

64) Jovio (paulo), E/ogios 0 vidas brevesde /os cavaUeros ntiguosy modernos,ilustres en va/or de a guerra que estan al vivopintados en el museo de Pau/o Jovio.. ., traduction de G. de Baeza, Grenade, 1568 [cité in: F. LOpez de Gomara, Historia de /a conquista,tome II, Mexico, 1943, pp.321-334]. 65) Konetzke (Richard), Coleccionde document spara /a historia de /aformacion socialde Hispao noaméncana 1493- 1810, Madrid, C.S.I.C., 1953,5 vols. 66) Landa (Fray Diego de), Re/adon de /as cosasde Yucatan, introduction Mexico, Porma, 1973, XIX + 252p. A.M. Garibay K,

67) Las Casas (Fray Bartolomé de), Historia de /as Indias, édition J. P. de Tudela Bueso, Madrid, B.A.E., tomes XCV- XCVI, 1957-1961, CLXXXVIII+502+617p. 68) Leon-Portilla (Miguel), Le crépusculedes Aztèques. Ridts indigènesde /a conquête,Paris, Castennan, 1965, 267p. 69) Leon- Portilla(Miguel), L'envers de /a conquête,Lyon, Fédérop, 1977, 179p. 70) Ellibro de /as tasadones de pueblos de /a Nueva Espaiia, siglo XVI, Mexico, A.G.N., 1952, XIV+677p. 71) lienzo de Tlaxca/a, Antiguedades Mexicanas, Mexico, Oficina de la Secretaria de Fomento, 1892, 2 vols. (cf. aussi: D. Munoz Camargo, Historia de T/axcala, op. dt.). 72) Lockart Games), Berdan (Frances), Anderson (Arthur J. O.), The t/axca/an aetas. A compendium of the recordsof the cabildo of T/axca/a (1545-1627), Salt Lake City, Univ. of Utah Press, 1986, 156p. 73) Lohmann Villena (Guillenno), Madrid, C.S.I.C., 1947, 2 vols. Los Americanos en /as ordenesnobilarias (1529- 1900),

74) LOpez de Gomara (Francisco), Historia de /a conquista de México, introduction et notes par J. Ramirez Cabanas, Mexico, Editorial Pedro Robredo, 1943, 2 vols., 350+366p. 75) LOpez de Gomara (Francisco), Historia general de /as Indias, Barcelone, Ed. Orbis, 1984. 76) LOpez de Villasenor (pedro), CortiUa vi~a de /a nobilisima dudad de Pueb/a [1781], Mexico, Imprenta Universitaria, 1961, 484p. 77) Mendieta (Fray Jeronimo XLV + 790p. de), Historia Ec/esiastica Indiana, Mexico, Porma, 1971,

78) Millares Carlo (A.), Mantecon O. I.), Indicey extractos de /osprotoc%s dei archivode nota-

rias deMéxico D. F. (tome I: 1524-1528, tome II: 1536-1538, 1551-1553), Mexico, 14

El Colegio de México, 1945-1946,2

vols., 475+398p.

79) Montezuma (Diego Luis de), Corona mexicana 0 historia de /os nueveMontezumas, édit. de Lucas de la Torre, Madrid, Biblioteca Hispana, 1914. 80) Montoto de Sedas (Santiago), Nobilatio hispanoamericanodel sig/oXVI, [= C.D.I.H.HA., tome 11]. Madrid, 1927

81) Morales Padron (Francisco), Teon.ay !eyesde la conquista, Madrid, Ed. Cultura Hispanica del C.I.C., 1979, 542p. 82) Motolinia (Fray Toribio de Benavente), Historia de /os indios de la Nueva Espana, édition de G. Baudot, Madrid, Castalia, 1985, 405p.
83) Munoz Ouan Bautista), Historia del nuevo mundo, introduction et notes de

J. Alcina

Franch, Mexico, Aguilar Editor, 1975, 373p. 84) Munoz Camargo (Diego), Historia de Tlaxcala, édition et notes par A. Chavero, Mexico, Ed. Innovacion, 1978, VII +278p. +48 pl. 85) O'Gonnan (Edmundo), F.C.E., 1970, 1061p. Guia de las aaas de Cabildo de la ciudad de México, Mexico,

86) Obregon (Baltazar de), Historia de /os descubninientos antiguosy modernos de Nueva Espana, escritapor el conquistador... ano de 1584, édition de Mariano Cuevas, Mexico, Porma, 1988, XIX+321p. 87) Ochoa de Lejalde Ouan), Probanza hecha en la viUaSegura de la Fronterapor J. Ochoa de Lejalde en nombrede H. Cortés,in: C.D.HM., tome I, pp.411-426. 88) Orozco Y Berra (Manuel), Histon.a antiguay de la conquistade México, Mexico, Porma, 1970, 4 vols., 486+503+453+610p. 89) Orozco Y Berra (Manuel), Los conquistadores deMéxico, Mexico, 1938, 103p. 90) Otte (Enrique), <<Nueve cartas de Diego de Ordas», Historia Mexicana, XIV, 1 et 2, Mexico, 1964, pp. 103-129+321-338. 91) Paso y Troncoso (Francisco del), Epistolatio de Nueva Espana, Mexico, Antigua Libreria Robredo, 1939-1942, 16 vols. 92) Paso y Troncoso (Francisco del), Papelesde Nueva Espana, Madrid, 1905, 10 vols. 93) Paz y Melia (Antonio), Nobilatio de conquistadoresde lndias, Madrid, Sociedad de Bibliofilos Espaiioles, 1892, 335p. + 50 pl.
94) Pomar 95) Prescott Ouan Bautista), (William RelacÙJn de Tezcoco, introduction et notes par

J. Garcia Icaz-

balceta, Mexico, 1975, XX +69p.
Hickling), Histon.a de la conquista de México (con un bosquejo preliminar de la civilizacÙin de /os antiguos mexicanos y la vida dei conquistador Hernando Cortés), Mexi-

co, Parma, 1970, 770p. 96) Procesode residenciacontra Pedro de Alvarado y N uno de GUiflldn, publié par I. Rayon, Mexico, 1847, 304p. 97) Puga (Vasco de), Provisiones, cedulas,instrucciones para el gobierno de la Nueva Espana, Madrid, Ediciones Cultura Hispanica, 1954, 218 Es. 98) RecoPilacion !eyesde las lndias (reproduction de l'édition de 1791), Madrid, Universide dad Complutense, 1998, 3 vols., 660+613+825p. 99) Relacion secreta de conquistadores,édition de M. Gonzalez-Leal, najuato, 1979, 126p. 15 Université de Gua-

100)RelacÙJnde /as encomiendasde Indios hechasen Nueva Espalia a /os conquistadoresypobladores de eUa,alio de 1564, Mexico,). POmla e Hijos, 1955. 101)Reladon deMichoacdn, édition de L. Cabrero, Madrid, Historia-16, 1989, 203p. 102)Remesal (Fray Antonio de), Historia general de las Indias occidentales particular de la y gobernacion de Chiapa y Guatemala, édition et introduction par C. Saenz de Santa Maria, Madrid, B.A.E., n° CLXXV, 1964, 487p. 103)SahagUn (Fray Bernardino de), Codex de F/orence,in: G. Baudot, Récits a:(!èques..., op. cit., pp. 47- 149; édition espagnole: Historia general de la cosasde Nueva Espalia, édition A. M. Garibay K, Mexico, Porma, 1969, 4 vols., 387+337+367+380p.+ 28 planches. 104) Sauer (Carl), Colima of New Spain in the sixteenth century,Berkeley, Univ. of California Press, 1948, 103p. 105)Schafer (Ernesto), Indice de la coleccion document s ineditos de Indias, Madrid, 1946de o 1947, 2 vols., 570+527p. 106)Sepulveda Quan Ginés de), Historia del nuevo mundo, édition de A. Ramirez de Verger, Madrid, Alianza Editorial, 1987, 231p. 107)Solis y Rivadeneira (Antonio de), Histona de la conquista de México, poblaciony progresos de la Amén"ca septentrional,conocidaor el nombre de Nueva Espalia, Mexico, Porma, p 1973, 395p. 108)Spores (Ronald) [compilateur], Coleccionde documentosdei Archivo General de /a Nacion para /a etnohistoria de /a Mixteca de Oaxaca en el sig/oXVI, Nashvile, Vanderbilt University, 1992, 113p. 109)Suarez de Peralta Ouan), Tratado dei descubrimientode /as Indiasy su conquista,édition de Giorgio Perissinotto, Madrid, Alianza, 1990, 268p. 110) Sumano de la residenciatomada a don Fernando Cortés, gobernadory capitan general de /a Nueva Espalia, y /os n"tos sacrijicios costumbresde /os indios;y de /os virreyes..., édition y y paléografiée de l'original par I. LOpez Rayon, Mexico, Garcia Torres, 1852-1853, 2 vols., 457+509p. Ill)Tapia (Andrés de), &lacion de a(gunas cosasde las que acaecieron almuy ilustre seliordon Hernando Cortés marques dei valle, desde que se determino ir a descubrirtierra en la tierra jirme delmar oceano,in: La conquista de Tenochtitlan, édition de Gennan Vazquez, Madrid, Historia-16, 1988, pp.61-123. 112)Tezozomoc (Fernando Alvaro), CrrinicaMexicqyot4 traduction Leon, Mexico, U.N.A.M., 1975, XXVII+189p. et introduction A.

113)Tezozomoc (Hernando Alvaro), CrrinicaMexicana, annotée par M. Orozco y Berra, Mexico, Porma, 1975, 712p. +16 planches. 114)Toro (Alfonso), Losjudios en la Nueva Espalia (Seleccion document s del sig/oXVI, corde o respondientesalramo inquisicion), Mexico, F.C.E., rééd. 1993, 373p. 115)Torquemada (Fray)uan de), Monarquia Indiana, introduction Mexico, Porma, 1975, 3 vols., XXXIII + 768+623+634p. par M. Leon-Portilla,

116)Tovar Quan de), Codex Ramire~ in: Hernando Alvarado Tezozomoc, CronicaMexicana, annotée par Manuel Orozco y Berra, Mexico, Editorial Porma, 1975, VIII + 712p., cf. pp.93-149

16

117)Vazquez de Tapia (Bernardino), Relaciôn de metitosy serviciosdel conquistadorBernardino Vdzquez de Tapia, introduction et notes de J. Gurria Lacroix, Mexico, V.N.A.M., 1972, 147p. 118)La vida colonia4Mexico, Publicaciones del A.G.N., tome VII, 1923, 383p. 119) Los vi~es espanoks en Amén.ca durante elgobierno de la casa de Austna. México, édit. de L. Hanke, Madrid, B.A.E., n° CCLXXIII, 1976, 333p. 120)Wright (David) [compilateur], Qumtaro en el sigloXVI. Fuentes documentakspnmanas, Queretaro, Ediciones del Gobiero del Estado de Querétaro, 1989, 428p. 121)Zavala (Silvio A.), La encomiendaindiana, Mexico, Porma, 1973, 1043p. 122)Zorita (Alonso de), Relaciôn de la Nueva Espana, édition de E. Ruiz Medrano, W. Ahrndt,J.M. Leyva, Mexico, Conaculta, 1999,2 vols., 882p.

17

A
[1] ABARCA, Pedro de (? - 1539) (N- FHH- Calatayud, Saragosse); fils de Juan Abarca et de Maria Gonzalez

. Il

partit pour les Indes en septembre

1513 [CPI/1531];

c1518,

il se trouvait

à

Cuba, d'où il passa en Nouvelle Espagne avec Cortés [AUDMEX/96,3,f.3RSC/31]. C'est l'un des deux P. de Abarca de la Carta dei tjercitode Cortés, conquistador de Mexico OUST/223,f.19v]; il pacifia Tepeaca et suivit Sandoval à Veracruz [AUDMEX/96,3,f.3]. Après la chute de Mexico, il participa aux conquêtes de la Nouvelle Espagne et du Guatemala (avec le bachelier Sotomayor) [AUDMEX/96,3,fs.3-4- DOR/158]. . Il fut l'un des fondateurs de Santiago de Guatemala, où il était inscrit comme vecino,dès le 29/7 / 1524 [REM/I,3,p.83]. En avril 1539, il était tenientede corregidor de Guazpaltepeque OUST/258]; il mourut peu après [RSC/31- PR/56,2,1,f.19]. Il était considéré comme un hombredepoco arte [AUDMEX/96,4= EPNE/XV,842]; il n'eut que de petits corregimientost alguaci/a~os [RSC/31]. e . Sa veuve, remariée avec Maese Juan Amézquita, mourut a1547 [IC/652]. Ses deux ftlles, Ana et Beatriz Pérez Abarca, âgées respectivement de 11 et 9 ans en 1547, résidaient en Nouvelle Espagne et percevaient une rente en tant que filles de conquistadores [RSC/51- IC/274]. En 1554, leur rente s'élevait à 200$ [PR/ 20,5,15,fs.1v+2v= CDIA/XIV,204+207- MC/451]. En 1556, elles firent établir son IMS [AUDMEX/96,3]. En 1558, Ana avait épousé Luis Mejia et Beatriz, Gonzalo de Lean [CDIHHA/I,225-28]. Le ftls de cette dernière, Manuel Abarca (de Lean), vécut à Coyoacan [DOR/158- MC/451]. . Encomienda:Il avait reçu Tonameca (funameca), qui lui fut cependant ôtée par la seconde Audience sous prétexte que «tout ce qu'il avait fait était peu de chose» [AUDMEX/96,3,f.4]. Probablement partagea-t-il cette encomienda avec Diego de Ocampo [PG/124]. . NB: Un Pedro de Abarca de la Casa Real vint à Saint-Domingue avec C. Colomb en 1493 [LC/I,83]. [2] ABARCA, Pedro de (? - c1521) P. de Abarca de la Carta del e.jercito Cortés, conquistador de Mexico de OUST /223,f.20], il fut probablement tué par les Aztèques lors du siège de leur capitale car on ne trouve plus aucune trace de lui après 1521.

. Second

Conquistador de Mexico, il fut probablement tué par les Aztèques lors du siège de leur capitale car on ne trouve plus aucune trace de lui après 1521 OUST/223,f.21 v]. . NB: Un Pedro de Adalama a un terrain à Mexico c1529 [CDIA/ XXIX,473].

.

[3] ADALAMA,

Juan (? - c1521)

[4] AGUAYO, Lorenzo de (? - c1520) (N- Portillo,Valladolid); fils de Martin de Aguayo et de Catalina de Ledesma . Ce ftis d'hidalgo participa à la conquête de Mexico, où il trouva la mort c1520 [IC/476]. . Il avait deux frères: Diego Aguayo participa, avec C. de Olid, à la conquête des Higueras, où il mourut [IC/476- ALV/6]; Antonio Aguayo partit en Floride avec Narvaez, puis vint en Nouvelle Espagne et prit part à la conquête de Nouvelle Galice avec N. de Guzman; doté d'encomiendas,il s'établit à Purificaci6n, où il vivait encore en 1547 [IC/476+1187- ALV/5].

. NB:

Pedro de Aguayo (N- Cordoue) passe avec Narvaez en Floride, puis

arrive en Nouvelle Espagne en 1532 et pacifie le Panuco [IC/1275]; il sera regidor et alcaldemayorde Puebla [AMP/IV]. [5] AGUIDELA, Juan de (? - c1521) [aliasJ. de AGUNDELA]

.Conquistador de Mexico, il fut probablement tué par les Aztèques lors du siège de leur capitale car on ne trouve plus aucune trace de lui après 1521
OUST/223,f.22v]. .NB: Antonio de Agudelo (N- Benalcazar) et son fils Alonso de Agudelo (NSéville) arrivent en Nouvelle Espagne c1526 [IC/650+651].
[6] AGUILAR, Alonso de (a1500

- p1526)

.Le 23/2/1520, à Puerto de Guanicuanico, il signe la lettre de soutien à D. Velazquez [PR/15,10,fs.35v+36= CDIA/XXXV,128+130], avant de s'embarquer, probablement, avec Narvaez. Il pourrait s'agir du bachelier A. de Aguilar, qui semble cependant être arrivé avec Alderete; chirurgien et médecin, il fut conquistador de Mexico, du peiiol de Suchitepeque, de Nouvelle Espagne, d'Oaxaca, du Chiapas et soigna les blessés [PR/77,2,13,II,fs.3-4+21]. .Ce médecin, qui vécut au Chiapas, avait épousé Marina, une Indienne de Tepeaca, dont il eut au moins une fille; il avait aussi un ftls naturel, Luis Sanchez de Aguilar [PR/77,2,13,f.2v]. . Encomienda: Elle était située au Chiapas; sa femme et sa fille en héritèrent [PR/77,2,13,II,f.1]. .NB: Un homonyme (N- Burguillos) ne vint en Nouvelle Espagne que c1523, épousa la ftlle du conquistador Leonel de Cervantes [IC/375], fut alcalde de Mexico, témoigna dans la résidence de Cortés [CDIA/XXVIII,317] et obtint un terrain à Mexico en 1529 [CDIA/XXIX,473]. Il témoigna en 1537 dans l'IMS d'Alonso de Villanueva [PR/55,4,3,fs.2-5]. Peut-être est-ce lui qui fut nommé factor c1523 [CDIA/XXVI,69]. En 1525, à Mexico, un Alonso de Aguilar signa un témoignage dans l'IMS d'Antonio de Villaroel; il déclara être passé en Tierra Firmeavec Pedrarias de Avila c1514 [PR/54,2,1,f.5]. [7] AGUILAR, Francisco de (c1479 - 1571) .11 est à Cuba en 1518, passe en Nouvelle Espagne avec Cortés [AG/63- JUST/ 223,f.21v], pourchasse les responsables de la mort de Escalante, aux côtés d'A. 20

de Tapia et des envoyés de Motecuhzoma [AG/83]; il participe à l'expédition contre Narvâez [AG/84-85]; garde du palais aztèque, il est blessé pendant la conquête [AG/87]. Il se rend de Coatzacoalcos à Veracruz, puis au Panuco [AG/ 101]. . Après la conquête, il reçoit un grand repartimientoet fait fortune; il possède la venta qui porte son nom entre Veracruz et Mexico [DPAD/38- BDDC/205]. En 1525, il est vecino de Veracruz et doit rembourser 25$ à Lorenzo Genovés [PROT/MX/45]; le 10/10, il obtient un sitio e tie"a entre Medellin et Veracruz; le 1/12, il demande une caballen.apour faire face au dépeuplement de sa venta (située à 2 lieues de celle de San Juan) et aux frais engagés dans l'aménagement de certaines routes [CAB]. En 1527, Diego de Aguilar lui doit 265$ [PROT/MX/ 715]. En 1529, il demande à Fray Domingo de Betanzos l'autorisation de devenir dominicain. C'est, semble-t-il, lors d'une attaque indienne qu'il a eu la "révélation" et s'est dépouillé de tous ses biens, y compris de son encomienda,dont il libère les Indiens réduits en esclavage. En 1544, il se trouve au monastère Santo Domingo de Mexico; dans Ie Parecerde /osfrailes de Santo Domingo de Nueva Espana sobre repartimiento, il se montrera favorable au repartimientoperpétuel, qu'il juge bénéfique aussi bien pour les Indiens que pour les Espagnols [CDIA/VII,532541]. En 1568, il poursuit son action missionnaire [CDIA/V,475].

. Il

exercera

sa mission

évangélisatrice

dans les communautés

indiennes,

mon-

trant le bon exemple chrétien [CDIA/V,462], notamment à Oaxtepec, où il sera padre vican.o;là, pour avoir interdit aux femmes de s'asseoir dans la grande chapelle, il est souffleté par le vice-corregidor,il ne veut pas répliquer à l'insolent, se rend à Mexico pour demander à ses supérieurs un châtiment exemplaire mais meurt en route, à Ixtapalapa. c1536, il a commencé à souffrir de la goutte et cette maladie ne le quittera plus, si bien qu'à la fm de sa vie, il ne pourra plus écrire et subira un épouvantable martyre. Il décède en 1571, après de longues souffrances [DPAD/II,38,pp.486-89]. C'est au début des années 1560 qu'il entreprit la rédaction de sa relation, à la demande de certains religieux [AG/63]. . Encomienda: Elle devait se situer dans la région de Jalapa de la Feria, où il avait son auberge. .NB: Son origine n'est pas établie: peut-être s'agit-il de celui de Palencia [CPI/ 1509] ou celui de Badajoz, qui passe avec son frère Juan aux Indes en 1512 [CPI/893], voire un autre, non répertorié. Bernal Diaz ne le cite que comme Alonso de Aguilar. Fray Diego Durân fait mention du témoignage d'un conquistador qui devint moine [DUR/72+74] et qui pourrait être Francisco de Aguilar. Le conquistador Franciscode Aguilar, el del carbon,vivant en 1558, fait référence à Fray Francisco de Aguilar [AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,833]. On trouve des homonymes en Nouvelle Espagne [PROT /MX- PG/112+271 +322- EPNE/ IX,485- PROT/PU/II,53]. En 1556, l'un deux obtient une estancia à Tecamachalco [MER/IV,f.295v], en 1563, une estanciaà Tequila [MER/VII,f.152] et, en 1567, une caballen.aà Tecamachalco [MER/IX,f.8v]. .Bibliographie: Fray Francisco de Aguilar, RelacÙ;nbrevede la conquistade la Nueva Espana, édition de Jorge Gurria Lacroix, Mexico, D.N.A.M., 1977.

21

[8] AGUILAR, Garcia de (c1497 - p1570) [aliasG. de AGUILERA] (N- Villafranca, Badajoz); fils de Gonzalo Garcia et de Constanza Gonzalez Jaramillo ell fait partie de l'expédition de Grijalva [PR/55,1,7,f.3+ 62,1,5,f.1+ 63,1,16,f.1]. Le 23/2/1520, il signe une lettre de soutien à D. Vehizquez avant de s'embarquer avec Narvaez [PR/15,10,fs.35v+36= CDIA/XXXV,128+130]; il participe aux conquêtes de Mexico, de Nouvelle Espagne et du Guatemala UUST/223,f.19PR/55,1,7,fs.3-4+ 62,1,5,fs.1-4+ 63,1,16,f.1- IC/81- RSC/42- AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,833+ XV,841]. Il est l'un des 12 membres de la «fratrie de Tapia» [PR/55,1,7,f.4- DOR/95+p.154]. epeut- être est- ce lui que l'on retrouve vecinode Santiago, le 29/7 /1524 et à la fm des années vingt [REM/I,3+16]. Le 31/7/1527, le Cabildo de Mexico lui donne un solar [CAB]. ell est l'un des fondateurs de Puebla, dont il sera alcaldeordinaire en 1534, 1536, 1547, 1555 [AMP/III,42+167+ V,171+ VII,51- LVPU/38+296-98+388-89]; il y résidera jusqu'à sa mort. eEn 1533, il obtient un terrain pour une huerta [AMP/111,6] et «18 pies de laplaza publica para hacerunosportales» [AMP/111,1+VI,37]. En 1534, on lui demande, ainsi qu'à Juan Bernal, de payer les fermages des ventas de Tecoaca et de Tangatepeque [AMP/111,59]. En 1536, il est présent lors de la pose de la première pierre de l'église de Puebla [AMP/111,207]; il reçoit un solar qu'il échangera l'année suivante contre un autre [AMP/III,209+226]; en 1537, l'Audience lui en donne un autre [AMP/III,248] et il en reçoit encore un en 1539 [AMP/IV,181]. En 1537 et en 1547, il est tenedordes bien des défunts [AMP/111,168+ V,172]; dès 1535, il est regidor[AMP/III,109+ IV,138+ 207]. En 1538, il est diputado de la cofradiade Nuestra Seiioria [AMP/IV,8]. En 1540, il hypothèque avec sa femme, Maria de Ayala, une huerta et une haciendadans la vallée d'Atlisco pour le prêt de 1.010$ que lui a remis A. Valiente et la garantie d'un remboursement annuel de 101$ [PROT / PU/I,14+16+17]. En 1546, il achète 4 tapisseries et 2 tentures à Jeronimo de Leon pour 197$ 2t 6g [PROT/PU/I,271+330]. En 1547, il est envoyé auprès du

vice-roi, avec des regidores de Puebla, pour demander des instructions sur le repartimiento général [AMP/V,179].En 1548, il est nommé alcalde mesta[AMP/ de
V,229]; il signe un contrat avec Sebastian Rey: ce dernier s'occupera du troupeau de vaches et de juments de son estancia(dans la vallée d'Ozumba, à Cuyoacan) pour un salaire de 50$; il possède des maisons à Puebla [PROT/PU/I,509+518] probablement dans la rue royale [AMP/VI,83]; en 1549, il a une venta à Ozumba avec A. Valiente et Gonzalo BIas; il emprunte 1.000$ à Francisco de Ordufta et s'engage à lui rembourser 100$ par an [PROT/PU/I,585-86+609+629]. En 1551, il possède des mines à Teguacan [PROT/PU/ II,68]. En 1553, il a des maisons et des boutiques à Puebla et des terrains dans la vallée d'Atlisco [PROT/PU /11, 302+343]. En 1554, il obtient une caballen'ade tierra sur la route de l1axcala à Tepeaca [AMP/VII,28]; c'est probablement celle pour laquelle il débourse 40$ [PROT/PU /11,498+512]. En 1555, propriétaire de plusieurs maisons, il donne procuration à son gendre pour qu'il s'occupe de ses affaires et recouvre le tribut de son encomiendaPROT /PU /11,481+552+603a+607+619+648+679+688-89+701 + 716]. En 1556, il est alcalde de la Santa Hermandad [AMP/VII,80]; il obtient un 22

tornillo de agua et une terre à Atlisco [AMP/VII,84+102]; il a un solar sur la route de Cholula [PROT/PU/II,935]. En 1555, il a reçu une caballen'ade tie"a à Tepapayeca et, en 1560, 2 moulins à eau à Totomochuacan [MER/IV,f.222+ V, f.l05v]. En 1561, âgé de 64 ans, vecinode Puebla, il signe sa déclaration pour l'IMS d'A. Garcia Bravo [PR/83,4,5,fs.65-67]. En 1566, il signe dans celle d'Alvaro de Sandoval [PR/67,1,1,fs.28-29]. En avril 1570, il reçoit des solares[AMP/ X,107]; il adresse une lettre au roi pour obtenir la rémunération de ses services: il se plaint de l'avoir vainement attendue en Nouvelle Espagne pendant 50 années et rappelle ses conquêtes, ses blessures et sa mauvaise santé [EPNE/XI,639]. Il meurt au début des années soixante-dix. Il a fait établir son IMS en 1533, 1559 et 1560 [PR/55,1,7+ 62,1,5+ 63,1,16]. -Cet hidalgo [PR/55,1,7,f.6v] est marié à Maria de Ayala depuis c1531 [LVPU/ 52= EPNE/III,151- IC/81- PR/62,1,5,f.l]. Leur ftIle Juana, née c1535, probablement à Puebla [lC/B1], épouse Felipe de Arellano [PR/63,1,16,f.5v]; leurs enfants sont Alonso (Carlos?) de Arellano et Juan Ramirez de Arellano, alcalde mCfYorDOR/95+ MC/445]. [ - Encomienda: Il partage 19ualtepec avec Sebastiin de Grijalva [PR/55,1,7,f.6] et Ayosuchiquizala avec Francisco de Terrazas (elle est peu rentable) [LT/574-78IC/81- PG/130]; elle lui fournit, en 1548, vêtements, miel, cire et l'entretien de 200 esclaves indiens qu'il a dans les mines [LT/574]; elle lui rapporte 500 à 600$ [PR/62,1,5,f.13+ 63,1,16]. De 1548 à 1565, le tribut sera modifié [LT/574-78RENC/16]. Mais, comme elle est située dans la région d'Oaxaca, il demande un échange avec une autre encomienda,proche de Puebla [IC/81]. En 1560, 19ualtepec et Suchiquizala appartiennent à Francisco de Terrazas et Garcia de Aguilar; elles leur versent un tribut de 2.000$ en maïs, cire et miel [EPNE/IX,485,p.7]. Aguilar revendiquera sans succès Teciutlan, Atempaque et Zuizimilco [PR/63,1, 16]. Dans les années 1570, son encomienda passe à sa fille [DOR/93- MC/445]. -NB: Un homonyme est écrivain à Saint-Domingue dès 1513 [CDIA/I,115], alguacilmqyor [CDIA/I,515] et vecinode Saint-Domingue en 1526 [CDIA/XXXVII, 374+ XL,186].
[9] AGUILAR, Hernando de (a1495 - a1554) (Leon) -Il prit part à la découverte de la Nouvelle Espagne avec Hernandez de Cordoba, puis y retourna avec Narvaez [IC/I07- )UST/223,f.19v- PR/20,1,1= EPNE/XIV,818- PR/56,2,1 + 61,2,2,f.6- RSC/33+43]. Au cours de la conquête de Mexico, il aida notamment les forgerons à battre le fer lors de la construction des brigantins [BDDC/136+140]. Il prit part à la conquête de la province zapotèque avec Rengel [BDDC/169], puis se distingua au Honduras, aux côtés de Cortés, par son agilité et son endurance à la fatigue [BDDC/178- IC/I07]. -C'était un bon laboureur [RSC/33]. Il est corregidor e Teucacoalco en 1537 et d 1539, de Macuilsuchil et Teutitlan en 1540-43 OUST/258], de Teozacoalco en 1544 [MER/II,f.239] et de Texupa en 1546 OUST/258]. -En 1542, il est vecinode Oaxaca; on lui concède un sitio de estanciaà Chichicapa [MER/I,252,f.120]; En 1547, corregidor t vecinode Oaxaca, il est marié, père de 3 e

23

enfants et se plaint de ne pas avoir été récompensé [IC/107]. Il obtient 200$ pour compenser la perte de son encomiendaau profit de la couronne [AUDMEX/ 96,4= EPNE/XV,872] et de petits offices de corregidor d'a(guacil [RSC/33]. Il et témoigne pour l'IMS de Gabriel Bosque (mais la signature est celle de Martin de la MezquitaQ [PR/61,2,2,fs.6rv]. .11 a épousé une indienne [RSC/33]. Mort a1554, il laisse une femme et trois enfants, qui perçoivent une rente de 300$ [PR/20,5,15,f.4= CDIA/XIV,212]. . Encomienda: Malgré l'absence d'indication précise [LT/442-44- PG/72], on sait que son encomienda revint à la couronne [PR/20,1,1]; il semble s'agir de Chichicapa, où il possédait une estancia [MER,I,252,f.120]. Au début des années 1540, il n'avait pas d'encomienda[RSC/42]. .NB: Un homonyme (son ftls?) reçoit une huerta à Oaxaca en 1563 [MER/VI, £33]. [10] AGUI~ Jeronimo de [la lengua] (1489 - 1531) (N- &ija, Séville) .Parent du licencié Marcos de Aguilar, il a été ordonné diacre à Ecija et sait lire et écrire [CER/II,26- LC/III,117- TOR/IV,9- BDDC/29- ZOR/452+562-63]. En 1509-10, il est en Tierra Firme avec Nicuesa et Balboa; en 1511, en route pour Saint-Domingue, il fait naufrage au sud de la Jamaïque, sur le navire de Francisco Nino; il monte avec les survivants (15 hommes et 2 femmes) dans une chaloupe, qui dérive avant d'arriver au Yucatan. Les Indigènes les sacrifieront tous, excepté Gonzalo Guerrero et lui-même. Il ne devra son salut qu'à une fuite auprès d'un cacique, qui le réduira en esclavage. .Or, depuis le voyage de Hernandez de Cordoba, Cortés est informé de la présence de deux Espagnols au Yucatan. Il envoie un messager pour leur dire de le rejoindre au Cap Catoche (il leur adressait aussi de la verroterie pour le rachat de leur liberté); Cortés y laisse Diego de Ordaz, à la tête d'un brigantin et de 20 soldats, avec pour mission de l'attendre une semaine mais Aguilar arrive trop tard; une tempête oblige Cortés à retourner à Cozumel; averti, Aguilar repart en direction de l'île sur un canoë indien. Andrés de Tapia, envoyé à sa rencontre par Cortés, le prend d'abord pour un Indien, jusqu'au moment où Aguilar crie «Diosy Santa Maria y Sevil!a».Dès lors, incorporé à la troupe de Cortés, il servira d'interprète, grâce à sa connaissance de la langue du Yucatan. Après l'arrivée de Dona Marina, qui connaît le nahuatl et la langue du Yucatan, Cortés, par le truchement de Aguilar, pourra dialoguer avec ses interlocuteurs mexicains [LC/III, 119+121- TOR/IV,10+16- OV/XXXII,4+ XXXIII,l +4- PMA/4,6- BDDC/29-CER/ II,27-29+32+34+36+ 111,1 +3+15+26+29+ IV,l +8+ V,14-15- GOM/12+25-26+35+ 44+48+59+66- LANDA/III+IV- IXT/79+196+198- BVT/27- AG/66- RAM/135+ 140- 3C/189+195- HER/II,4-8- DOR/99- CDIA/VII,286+ VIII,15+ XIV,37+ XX, 212+ XXVII,301-445, etc.- PR/72,1,14,fs.2+6- JUST /223,f.18- DC/II,231-32- ZOR/ 469-70+526]. A Cholula, Aguilar entend les habitants parler de leur piège [OV/ XXXIII,45]. Après la riposte des Espagnols, au nom de Cortés, il fait jurer obéissance aux Cholultèques; avec Dona Marina et Orteguilla, il demande à Motecuhzoma la permission de construire une chapelle [TOR/IV,39+48+72]. En septembre 1520, il signe une probanza contre D. Velazquez et Narvaez [PR/180,2, 24

fs.14v-16] et est témoin dans celle de J. Ochoa de Lejalde [CONW/3-35= DC/I, 120]. Cortés le nomme regidorde Segura de la Frontera; il sera confinné dans ses fonctions par la couronne, en 1523 [HER/II,10+16- RES/II,181]. eEn 1525, il signe un témoignage dans l'IMS de Juan de Burgos [AUDMEX/ 203,4] et dans celle d'Antonio de Villareal [PR/54,2,1,fs.2v-3]; le 28/11/1525, il obtient un solar,qu'il échange le 19/1/1526 [CAB]. En 1527, vecinode Mexico, il donne une procuration à J. de Jara pour un recouvrement de 165,5$ auprès de F. de Las Casas [PROT /MX/95] et signe une dénonciation pour blasphème contre Pedro de Ircio [INQ/I,18,f.68]. En 1528, vecinode Mexico, il donne une procuration à H. Sanchez de Ortigosa pour un recouvrement de 115$ auprès de D. de Aguilar [PROT /MX/1052]. En avril 1529, il comparaît comme témoin dans la résidence de Cortés et dans celle de P. de Alvarado; il apparaît comme un ennemi de Cortés, qualifié de «hombrede ba;a suertey manera» [CDIA/XXVII,301445- DC/II,288]; âgé de 40 ans, il est syphilitique [RES/II,178-201= DC/II,64-72RES/ ALV/168-69]; il avait obtenu un regimientoperpétuel mais Cortés dissimula la provision royale car il ne voulait pas de regidorperpétuel [CDIA/XXVII,16DC/II,108]. Il est encore vecinode Mexico en 1529 [EPNE/I,75- CDIA/XXVI,360 +451 + XXVII,16+43+153+224+444, .. .]. Il meurt de la syphilis probablement en 1531 [BDDC/205- LT/303]. Il avait des maisons à Mexico [ZUM/III,220]. ell a vécu en concubinage avec une Indienne de Topoyanco, Elvira Toznenetzin, dont il a un fus (probablement mort jeune) et une fuIe, Luisa de Aguilar [DOR/99]; celle-ci épousera le conquistador Cristobal Doria (N- Segura), venu en Nouvelle Espagne en 1525 [IC/713]; en 1584, elle est veuve, a 3 fuIes et 3 fus et demande une aide de 300$ [InformacionesobreJeronimodeAguilar, pp.45sv]. s e Encomienda: Malila et Molango (Meztitlan) lui sont assignées par Estrada en 1526 [PG/184]; la même année, il obtient Sochicoatlan [PG/243]. En 1531, elle revient à la couronne (car il n'a pas d'héritier légitime) [PR/182,40,f.336v+346LT/303]. eBibliographie: J. Ignacio Davila Garibi: Aventuras deJeronimode Aguilar, Guadalajara, 1913 (2e édit.). InformacionessobreJeronimo de Aguilar el conquistador primer y lengua,Mexico, 1946. [11] AGUILAR, Juan de (? - a1558) [aliasJ. AGUILAR DE CAMPO] (N- Aguilar de Campo, Palencia); fils de Pedro de Solorzano et de Mari Diaz Saldaiia ell était à Cuba en 1520. Il vint avec Diaz de Aux et prit part à la conquête de Mexico, de Nouvelle Espagne, du Michoacan, de Colima, de Zacatula, de y opetzinco, de la côte sud et de Morin [IC/131- RSC/43- HIST /XLI,1,1,f.6vDOR/117- AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,833]. Lors de la conquête du Michoacan en 1522, il servit comme fantassin, sous les ordres de C. de Olid et perçut une solde de 20$ OUST/223,f.341]. ell s'installa à Colima dont il fut probablement l'un des premiers habitants. En 1532, il était alcaldede Colima [HIST/XLI,1,1,f.6v]. eEn 1547, vecinode Colima, il est marié et père de six fus et une fuIe [IC/131]. En 1558, il est déjà mort; son ftls vit à Colima [EPNEjXIV,833]. Panni ses 25

enfants, on trouve Cristobal, Juan de Aguilar; on lui connaît deux gendres: Juan de la Bayen et Pedro de Zavallos [DOR/117].
8

Encomienda:

Dans les années trente, il possède avec Manuel de Caceres Xicot-

lan, Cuautecomatlan, Xonacatlan avec 150 Indiens [IC/13l- HIST /XLI,1,1,£6vPG/80], ce qui lui paraît insuffisant. Dans les années 1560, son encomiendapasse à son flis Cristobal Solorzano [pG/80]. 8NB: En 1527, un homonyme (?) achète quelques marchandises à Francisco Morales; en 1528, il est à Mexico et achète pour 142$ de vin à Garcîa Gonzâlez et, vecinode Mexico, il donne procuration à Hernando de Ergueta [PROT/MX/ 852+1680+1704]; en 1536, vecinode Mexico, il est en procès avec Cristobal de Monresin, donne procuration à Juan de Baeza et, l'année suivante, vecinode Mexico, il a un litige avec le clerc Diego Dîaz [PROT/MX/1884+2110+2419]. Un homonyme, hidalgo et antiguo conquistador pacificadorde Nouvelle Espagne y et du Jalisco, est vecinode Santiago de Guatemala, marié à Beatriz de Ortigosa, père de Inés de Aguilar [PR/85,1,4+ 87,2,4,fs.32v-33- AUDGUAT /52- PGS/106+ 126- EPNE/V,133+139]. [12] ALAEJOS, Juan de (? - p1547) (N- Alaejos, Valladolid); fils de Alonso Manjarras et de Maria de Castejon
8

Arrivé à Saint-Domingue c1517, il passe à Cuba, puis, avec le groupe de Juan

Ponce, part à la conquête de Mexico et de Nouvelle Espagne; il suit P. de Alvarado au Guatemala. Il sera encore conquistador de Nouvelle Galice et participera à la répression de divers soulèvements [IC/1117- RSC/86]. 8En 1528, vecinode Mexico, il s'associe, pour une durée de 6 ans, au conquistador Cristobal de Maeda pour rechercher notamment de l'or; ils mettent en commun tous leurs indiens, leurs esclaves, leurs troupeaux, etc. [PROT/MX/1335]. 8En 1547, vecinode Guadalajara, il est marié, vit dans le besoin [IC/1117] et a 2 enfants; il perçoit une indemnité [RSC/86]. Sa flile a épousé Juan de Santiago (N- Talaveruela), arrivé en Nouvelle Espagne c1536 [IC/1212]. 8Encomienda: Il obtient Yagualica (=Agualican) qu'il vend à Cristobal Ramera [PGN/79]; c1542- 47, il n'a plus d'encomienda [RSC/86- IC/117]. c1548, il dispose d'Aguacara et de Chiamoche [PNE/I,53- PGN/271]. [13] ALAMILLA, Francisco de (? - p1543) [aliasSebastian de ALAMILLA] 811vint avec Narvaez [PR/54,7,1,f.5v] ou un peu plus tard quand Cortés était à Tepeaca [RSC/35- PR/20,1,1]; il participa aux conquêtes de Mexico, de Nouvelle Espagne et du Panuco [PR/56,2,1- AUDMEX/96,4= EPNE/XV,841 +842]. Avec Francisco Montano, il descendit dans le cratère du Popocatepetl [PR/ 54,7,1,f.6]. 811 habitait le Panuco qu'il semble avoir quitté a1529 [EPNE/I,76,p.145]. En 1531, âgé de plus de 25 ans, il signa un témoignage pour l'IMS de Francisco Montano [PR/54,7,1,fs.5v-7]. Il fit de même pour l'IMS de Gaspar de Garnica en 1533 [PR/77,2,10,fs.13-15] et pour celle de Garcîa de Aguilar en 1534 [PR/55,1,7, fs.16-17]. Il avait un corregimiento moyen [RSC/35]: il était corregidor e Pochutitlan d 26

en 1536, de Teutalpa et Ystepec entre 1539 et 1542 OUST/258]. Après la perte de son encomienda,il perçut une rente de 250$ [AUDMEX/96,4= EPNE/XV,872]. En 1543, il obtint du vice-roi une indemnité de 172$ 2t 2g pour la perte de ses maisons (situées sur la chaussée qui partait de San Francisco) en vue de la création de l' t!Jido de Mexico; il obtint l'autorisation de se rendre à Saint-Domingue [MER/ II,fs.55+ 59]. 8Ce fus de charpentier [EPNE/XV,841] épousa Isabel Pacheco, [IC/1114RSC/35], dont il eut un fus, Juan de Alamilla lMER/II,158,£59]. Il mourut entre 1543 et 1546 et sa veuve se remaria avec Antonio Pérez [IC/1114]. Encomienda: Elle pouvait se situer au Panuco; il en fut dépouillé, probablement à la fm des années 1520 [EPNE/XV,872]. 8NB: Un Sebastian Alamilla rejoignit Cortés à Tepeaca, participa à la bataille de Mexico et fut vecinode Mexico [PR/20,1,1=EPNE/XIV,818]. Il s'agit, probablement, d'une erreur de prénom et d'une confusion avec Francisco de Alamilla ce que semblent confinner certaines sources [RSC/35- PR/56,2,1- AUDMEX/96,4].
8

[14] ALAMINOS, Anton de (? - p1522) (N- Palos, Huelva); fils de Anton de Alaminos et de Leonor Rodriguez 811passa en Nouvelle Espagne avec son père. Peut- être regagna-t-ill'Espagne avec lui, vers la fm de 1519. Plus tard, tous deux se plaignirent de Cortés à la cour et ils obtinrent chacun 1.000$ de rente [BDDC/205]. [15] ALAMINOS, Anton de (c1475 - p1522) (H- Palos, Huelva) 8Mousse de Colomb en 1502 lors de la découverte de Veragua [LC/III,96HER/IV,p.160], il participe, en 1513, à l'expédition de J. Ponce de Leon en Floride [HER/II,2,18]. 8En 1517, il est le chef pilote de l'expédition de Hernandez de Cordoba et sera blessé à la gorge en Floride [BDDC/6- TOR/IV,3- PMA/IV,l- OV/XVII,3- LC/ 111,96+109- GOM/8- CER/II,l- HER/II,2,17- HC/6+8- CDIA/XXVII,302+305HJ/271,13- ZOR/434]. En 1518, chef pilote de la flotte de Grijalva, il reconnaît le Yucatan, qu'il prend pour une île [BDDC/8- TOR/IV,7- PMA/IV,3- OV /XVII, 8- LC/III,110-11- CER/II,2-4+11- HER/II,3,1- GOM/8- HC/8- CDIA/XII,161 + 189+200+ XXVIII,20- HJ/271,13]; il aura quelques différends avec Grijalva [OV/ XVII,10]. 8Cortés le choisit à son tour comme chef pilote de son expédition [BDDC/28TOR/IV,7- PMA/IV,6- OV /XXXIII,l- LC/III,116- CER/II,21- GOM/8- HER/II, 4,16- CDIA/XI,436- HJ/271,13]. Arrivé à San Juan de Ulua, Cortés l'envoie explorer la route septentrionale, en compagnie de Francisco de Montejo; Alaminos ira jusqu'au Panuco avant de faire demi-tour [BDDC/40- TOR/IV,18- PMA/ IV,7- CER/III,7- GOM/29- ZOR/474- HER/II,5,6]. Le 26/7/1519, sur ordre de Cortés, il fait voile vers l'Espagne sur le meilleur navire de la flotte, avec les procureurs Puertocarrero et Montejo; il arrive à Séville en octobre 1519 [CER/ 111,20-BDDC/53- TOR/IV,22+24- LC/III,123- OV/XXXIII,l- ZOR/488- GOM/ 40- HER/II,5,14- HJ/271,13- CDIA/XI,436sv+ XII,155+165sv+ XXXV,16+21 +32]. A Mexico, âgé de 47 ans, il signe un témoignage, le 5 mai 1522, lors de l'arrivée 27

de C. de Tapia [HJ/271,13= DC/I,221-24]. -c1505, il épouse Leonor Rodriguez qui lui donnera plusieurs enfants, dont 2 ftIles et un ftIs homonyme [AGSjCCj184,47] Plus tard, son ftIs et lui iront se plaindre de Cortés et obtiendront une rente de 1.000$ [BDDC/205]. Il possédait un so/arà Mexico [CAB/15/4/1524]. -Bibliographie: Jesus Varela Marcos, «Anton de Alaminos: el piloto del Caribe», Congreso de Histon.a del descubnmiento,tome II, Madrid, 1992, pp.49-113. [16] ALANIS, Jeronimo de (a1490 - p1527) [aliasGonzalo de ALANIS] -Ecrivain et notaire à Saint-Domingue en 1514 [CDIA/I,135], il est à Santiago de Cuba en 1520 [CDIA/XXXV,93+97+131sv]. Le 23/2/1520, il enregistre la lettre de soutien à D. Velazquez et Narvaez [PR/15,10,f.36= CDIA/XXXV,131] puis se joint à Narvaez pour aller en Nouvelle Espagne [RES/II,143]. D'août à octobre 1520, il est écrivain à Segura de la Frontera [PR/180,2,f.27- CDHM/I, 411- CONW/3-3S= DC/I,116+128+147] et à Veracruz en février 1521 [CDIA/ XXVI,297]. -Il retournera à Cuba après avoir prélevé et détourné beaucoup d'or [RES/II,83]. En 1527, vecinode Santiago (Cuba), il est écrivain du Cabildo [CDIAjXIV,458-60+ XXXVII,499+S08+S18- CDIU/I+IV]. [17] ALANIS, Pedro de (? - p1522) -Conquistador de Mexico OUST/223,f.20] et de Nouvelle Espagne, il participe, en 1522, à la conquête du Michoacan avec C. de Olid; il sert alors comme arbalétrier dans la troupe de J .R. de Villafuerte et perçoit une solde de 30$ OUST / 223,f.338v]. [18] ALARCON, Francisco de (? - c1521) .Conquistador de Mexico, il fut probablement tué par les Aztèques lors du siège de leur capitale car on ne trouve plus aucune trace de lui après 1521 DUST/223,f.21v]. [19] ALAVES, Melchor de (c1492 - c1564) [aliasM. de ALANES /M. GALVES] (N- Teruel, Teruel); fils de Pedro Alavés et de Teresa (Constanza) GOmez Marin - Arrivé en Amérique en 1517 [CPI/2451], il prit part aux expéditions de Grijalva et de Cortés [IC/89- AUDMEXj96,4= EPNE/XIV,833] mais il est aussi classé avec les hommes de Narvaez [RSC/42]. Lors de la conquête de Mexico, il fut de ceux qui allèrent chercher l'or que Cortés avait demandé à Cacamatzin, roi de Texcoco [CER/IV,40- HER/II,9,1]. Il participa aux conquêtes de Nouvelle Espagne, du Panuco, d'Oaxaca (avec Orozco), de Tututepec et de Tehuantepec (avec P. de Alvarado), du Guatemala et de Cuzcatlan, probablement avec P. de Alvarado et de Coatlan (avec Peralmindez Chirino) [ICj89- PR/66,2,9,f.l + 68,1,8, III,f.4+ SS,4,6,f.8v]. -En 1525, il signe à Mexico dans l'IMS de Francisco Flores [AUDMEX/95,fs.l0 28

-12] puis~ en 1528 et 1534~ pour Marrin LOpez [PR/57,1,1,fs.6+ II,fs.4v-5v+ 63,1, 15,VII,fs.5rv]. Il est probablement l'un des premiers vecinosd'Oaxaca~ d'où~ en 1531~ il signe un témoignage dans l'IMS de Bartolomé de Astorga [PR/54,7,2, fs.11v-12v]. Il fait de même en 1537 pour Alonso Cano [PR/55,4,6,fs.8v-9v]~ en 1558 (âgé de 65 ans) pour Gabriel Basque [PR/61,2,2,fs.5v-7], puis en 1562, (âgé de 70 ans environ) pour A. Garcia Bravo [PR/83,4,5,fs.87-89v]. 8Marié à Maria de Salas~ fille du conquistador Juan Rodriguez de Salas [PR/ 66,2,9,f.2+ 68,1,8,III,f.1- IC/89], il est père de 10 enfants en 1547 [IC/89]: l'aîné~ Miguel de Alavés~ est né en 1537~ probablement à Oaxaca [PR/66,2,9+ 68,1,8]; un autre fils~ Francisco de Alavés~ épousera Juliana Ramirez (soeur du veedor royal) [PR/ 68,1,8,III,fs.1 +4- MC/450]. Il décède c1564 de mort naturelle [BDDC/ 205]. Dès 1565 sa famille entreprend de faire son IMS et fait établir ses origines: «si saben que le dicho Melchor de Alavés Cnstiano vi~o e hidalgo noton.oe de limpieza
generacÙ;n, sin macular dejudio, moro ni confeso nipenitenciado por la sancta Inqulsicion e por tales hidalgo e cnstianos vi~os y de limpieza generacion sony fueron abidos sus padres»

[PR/66,2,9,f.2v]. Une seconde IMS sera faite en 1567 [PR/68,1,8]. - Encomienda: Il obtient Patlagustlaguaca~ située près de Yanhuitlan (Anguitlan) [PG/285], mais ilIa juge insuffisante pour son entretien; au milieu des années 1540, il ajoute même qu'elle ne lui rapporte plus rien car ses Indiens ont été décimés par la peste [IC/89]. En 1560~ il est toujours encomendero e Patlagustlad guaca~ qui verse un tribut de 390$ sous forme d'argent, de maïs, de blé et de poules [EPNE/IX,485,p.22]; en 1564~ son encomiendaest classée dans la catégorie «poca» [RENC- MC/450]. Son fils Francisco en héritera a1567 [PR/68,1,8,1II,f.1] et, jusqu'à la fin du siècle, il en restera le détenteur [EPNE/XIII,745,p.39]. [20] ALBA, Juan de (c1495 - p1561) -Cité comme témoin, en 1561~ dans l'IMS de Francisco Sanchez, il est âgé de 66 ans et vecinode Santiago de Guatemala; il déclare avoir participé à la fm de la prise de Mexico puis être parti avec P. de Alvarado à la conquête de Tututepec et de Tehuantepec [PR/64,1,6,f.18-19v]. Il a été~ a1541, vecinode Santiago de Guatemala [REM/I,16]. -Ce tailleur, vecinode Mexico, obtient un solar le 22/2/1526 [CAB]. En 1527~ il signe une dénonciation pour blasphème contre Pedro de Ircio [INQ/I,18,f.68]. -NB: Un homonyme fut procurador de causas à Mexico [PROT/MX/192+493 +1550. ..]. [21] ALBERCA (? - c1520) [aliasALBERZA] (N- Villanueva de la Serena, Badajoz) -Il n'est cité que par Bernal Diaz~ qui indique son origine et sa mort au combat (probablement c1520) [BDDC/205]. Sans doute vint- il avec ce dernier, qui semble bien le connaître~ et fit- il partie de l'expédition de Cortés. [22] ALBUQUERQUE, Francisco de (? - c1521) .Conquistador de Mexico~ il fut probablement tué par les Aztèques lors du 29

siège de leur capitale car on ne trouve plus aucune trace de lui après 1521 OUST/223,f.18v].

[23] ALCANT~

Juan de (? - p1552)

(H- Alcantara, Caceres) 811est probablement l'un des deux J. de Alcantara arrivés en Amérique en 1517 [CPI/2568+2723]. Venu avec Narvaez, il participe aux conquêtes de Mexico, de Nouvelle Espagne, de Tututepec, du Guatemala (avec P. de Alvarado) OUST/ 223,f.19- PR/ 55,2,2,fs.20v-21v].

8Le 29/7/1524, il est vecino Santiago [REM/I,3].En 1526, il part avec Mazade
riegos pacifier les Chiapas [REM/V,13] et, en 1528, il reçoit un solar à Villareal (Chiapas) [REM/V,14]. En 1547, vecinode Villareal, il signe un témoignage dans l'IMS d'Alonso GOmez Hidalgo [PR/55,2,2,fs.20v-21v+40v-41v] et fait de même, en 1552, dans celle de Francisco Paez Marroqui [PR/82,3,1]. 8NB: Un homonyme (?) sert comme fantassin, sous les ordres de C. de Olid, au Michoacan, en 1522 OUST/223,f.339]; en 1536, âgé d'une trentaine d'années, il témoigne dans le procès de A. Anguiano [INQ/XXXVI,1,fs.42rv]. Un homonyme est carrier à Mexico en 1527 [PROT /MX/812] et, en 1566, à Puebla [AMP/X,9].

[24] ALCANT~

Juan de [elviejo] (a1480 - 1520)

(H- Alcantara, Caceres) 8Le surnom de ce conquistador laisse penser qu'il était âgé. C'est sans doute pour cette raison que Cortés le laissa à Veracruz. En juin 1520, en compagnie de deux soldats, il partit chercher le butin entreposé à Tlaxcala pour les conquistadores demeurés à Veracruz mais les Mexicains le tuèrent avec ses compagnons à Zacatami ou à Xalacingo, [BDDC/124+128-29+134]. 8NB: Il arriva en Amérique en 1511 [CPI/197] ou en 1517 [CPI/2568+2723].

[25] ALDERETE, Julian de (a1489 - c1522)
(N- Tordesillas, Valladolid)
8

Ancien serviteur de l'évêque de Burgos, J. Rodriguez de Fonseca [CER/V,106-

TOR/1,103], il arriva à Saint-Domingue en 1509, avec Diego Colomb [CER/V, 71]. A la fin de 1520, il monta une expédition pour rejoindre Cortés. Il n'eut pas de mal à trouver des hommes car la rébellion des Indiens de la Côte des Perles avait provoqué alors un reflux des Espagnols vers Saint-Domingue et une partie d'entre eux vint le rejoindre. Il arriva en Nouvelle Espagne début mars 1521, en qualité de trésorier royal [CER/71- ZOR/586], avec un navire, des soldats, une grande quantité d'armes et de poudre, et diverses marchandises; mais, surtout, il apportait à Cortés, qu'il rejoignit à Texcoco, la nouvelle de la disgrâce de D. Velazquez et de Fonseca [BDDC/143-45- TOR/IV,85- EPNE/I,51]. 8 Il prit une part active au siège de Mexico comme cavalier et se distingua par sa dextérité à l'arbalète. Ce lieutenant de C. de Olid fut à l'origine de la défaite de Xochimilco en juin 1521: sa précipitation et son inexpérience lui firent oublier de combler les fossés sur la chaussée qui menait à Mexico et, lors de la contreattaque mexicaine, un bon nombre de soldats ne purent se retirer à temps et 30

furent tués ou sacrifiés [BDDC/152- TOR/94-96- IXT/XIII,257+471- HER/III,l, 20- CER/113+149+166- ZOR/598-600]. Il fut de ceux qui parlementèrent avec Cuauhtémoc [AG/97]. Il semble que les partisans de D. Velazquez et de Narvaez l'entraînèrent dans la conjuration de Villafana: lors de la messe, il devait jeter un voile à la tête de Cortés et le poignarder. Le complot échoua mais impliquait tant d'hommes importants, dont Cortés avait besoin pour vaincre les Mexicains, qu'il ne fit exécuter que Villafana et ignora les autres participants [CER/V,106- HER/III,3,16- ZOR/592]. Après la chute de Mexico, Alderete persuada Cortés de torturer le souverain aztèque pour retrouver l'or mexicain [TOR/l03- CER/VI,2- GOM/146- ZOR/602+605- HER/III,2,8- CDIA/XXVIIIIXT/XIII,484]. En décembre 1521, il était à Coyoacan [CDIA/XXVI,35]. Pour le récompenser (ou l'acheter), Cortés lui donna 3.000$ [RES/l,53]; il était devenu un membre assidu à la table de jeu de Cortés et de P. de Alvarado [RES/I,51CDIA/XXVI,408sv]. Il signa la 3e relation de Cortés [HC/III,202- OV/XXXIII, 33] et, avec les membres du Cabildo de Mexico et les hommes les plus influents, il signa même la lettre d'éloge que Cortés donna à ses procureurs (A. de Avila et A. Quiiiones) [BDDC/159]. Le 19/5/1522, c'est lui qui contrôla l'enregistrement de l'or et des bijoux que Cortés envoyait à l'empereur (sur le navire Santa Maria de la Rabida) par l'entremise de ses procureurs [CDIA/XII,253-68+354-61]. Il fut chargé de tenir le livre de comptes [CONT/657]. Il fut partisan d'accueillir Cristobal de Tapia mais les menaces de Cortés l'en empêchèrent [RES/l, 365+396]. eJusqu'en 1522, il occupa le poste de trésorier royal [CDIU/I,117sv- HC/V,316RES/I,83+208- RES/ALV/73- CDIA/XXVII= DC/II,256]. Il devait rendre des comptes lors de l'arrivée des officiers royaux [GOM/169]; or, comme il devenait de plus en plus encombrant, Cortés l'expédia en Espagne en même temps que le trésor qu'il adressait à Charles Quint [HC/V,316- BDDC/169]. Mais, en route pour La Havane, il mourut des suites d'une intoxication alimentaire provoquée par une salade [RES/I,441-42+ 11/137- CDIA/XL,28S]. Diego de Soto prit sa succession [RES/I,127]. [26] ALEMAN, Gaspar (? - p1528) ell participe à la conquête de Mexico [JUST/223,f.20v] et probablement à celle de Nouvelle Espagne et du Guatemala. eLe 18/3/1528, il est vecinode Santiago de Guatemala [REM/I,16]. e Encomienda: Il possède Ysquine, Ystapa et Ocotenango, dont son ftls héritera [AUDGUAT/128]. eNB: Le licenciado Aleman (N- Lepe), en Nouvelle Espagne a1536, est le mari de la veuve de Alonso de Mendoza (venu avec Garay en 1523) [IC/395]; Juan Aleman (N- Hozenploze, Allemagne) part en Floride à la recherche des rescapés de l'expédition de Narvaez; il est c1530 en Nouvelle Espagne; vecinode Puebla, il a épousé la veuve du conquistador Francisco de Quevedo [IC/317].

[27] ALMEST~ Alonso de (? - p1522) [aliasA. de la MESTA]
31

(N- Séville, Séville) ell participe au siège de Mexico [BDDC/20S]. En 1522, sous la direction de C. de Olid, il (ou son homonyme) prend part comme fantassin à la conquête du Michoacan et perçoit une solde de 20$ OUST/223,f.339]. Il sera tué par les Indiens [BDDC/205]. eNB: Un Juan de Almesta et son frère (N- Séville), arrivés après la chute de Mexico, participent à la conquête du Michoacan OUST/223,f.341], de Colima, de Morin et du Jalisco [IC/1161].
[28] ALMODOVAR, Antonio de (a1485 - p1536) [aliasA. GUTIERREZ DE ALMODOVAR] (N- Almodovar deI Campo, Ciudad Real) e Avec Cortés, il arrive en Nouvelle Espagne en compagnie de son [ùs, Alvaro Gutiérrez, et de ses deux neveux [BDDC/20S- PR/83,4,5,fs.40v+46+80+84v- IC/ 272- DOR/ll]. eEn septembre 1528, il est à Mexico et donne procuration à sa femme, peu avant le départ de celle-ci pour la Nouvelle Espagne; elle doit laisser à sa [ùle la maison et les vignes qu'il possède à Almodovar deI Campo [PR/83,4,5,fs.31v +40- PROT /MX/1567]; le mois suivant, il envoie une autre procuration à sa femme pour qu'elle puisse recouvrer tout ce qu'on lui doit en Espagne [PROT / MX/1630] et il achète à J. de Paredes un solar et une partie d'une maison à Mexico [PROT/MX/1698]; le 16/10/1528, il obtient un solar à Mexico [CAB]. En 1536, il doit 1$ 2g à Gabriel de Valmaseda [PROT /MX/1978]. ell eut 4 enfants: Alvaro Gutiérrez, conquistador de Mexico; Antonio Gutiérrez, qui vint en Nouvelle Espagne probablement après la chute de Mexico, épousa la veuve du conquistador Diego de San Marrin, Maria Corral, arrivée en Nouvelle Espagne c1527, mais qui mourut a1547 sans descendance [IC/360]; Marta Nunez, qui épousa le conquistador A. Garcia Bravo c1530 [PR/83,4,S,f.29]; Leonor Gutiérrez, qui épousa c1536 Pablo de Vargas (N- Estepa, arrivé en Nouvelle Espagne c1526) [IC/272- RSC/Sl] et reçut, en 1554, 100$ en qualité de [ùle de conquistador [PR/20,5,15,fs.5rv= CDIA/XIV,216]. Ses petits- [ùs furent Antonio de Almodovar, Alonso Rodriguez del Vado, Gaspar Garcia de Castaneda, Antonio de Vargas, Martin Ceron, Luis de Vargas [DOR/ll]. e Encomienda: Il obtint Mizquiaguala (.Mesquiguala qui, malgré l'avis de P. Gerhard, semble différente de Mexquila, attribuée à Pablo de Retamales [PG/ 296- PROT /MX/975]) [PR/83,4,5,fs.36+43]. Elle passa à son fùs Alvaro [PR/83,4, 5,f.36] puis à son gendre, Pablo de Vargas, qui, vers 1547, en était le corregidor [IC/272]. En 1547, cette encomiendaappartenait à sa veuve et à sa belle-fille, Maria Corral, qui s'était remariée avec Juan de Vargas [IC/360]. [29] ALMODOVAR, Diego de (? - a1547) ell vint avec Cortés [IC/189- RSC/46] et participa à la conquête de Mexico [AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,33], puis à celle de Nouvelle Espagne [IC/189]. e Au début des années 1540, il ne détenait pas d'encomienda[RSC/46]. Il mourut a1547. Mari de Violante Nunez, il eut un fils homonyme, qui fut conquistador 32

de Yopetzinco et du Chiapas et qui, en 1547, était vecinode Mexico [IC/189AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,833]. eNB: Un homonyme était à Puerto de Navidad en 1542, prêt à partir avec R. GOmez de Villalobos [CDIU/II,53]. Un autre homonyme (N- Almodovar del Campo) arriva en Nouvelle Espagne c1530, participa à l'expédition de Cortés en Californie; il avait épousé la fdle du conquistador Anton LOpez [IC/690]. Un autre (?) possédait des mines en 1549 [BN/137+146+155+167+168].
[30] ALMODOVAR, Juan de (? - a1530)

ell participa à la conquête de Mexico OUST/223,f.22- BDDC/205] et probablement à celle de Nouvelle Espagne. ell dut mourir au milieu des années 1520. Il laissa un fds, qui vécut en Nouvelle Espagne [MC/447]. [31] ALMONTE, Pedro de (? - a1534) [aliasJuan ALMONTE] (Almonte?, Huelva?) ell se joint à Narvaez et signe la lettre de Puerto de Guanicuanico (Cuba) le 23/2/1520, avant son embarquement pour la Nouvelle Espagne [PR/15,10, fs.35v+36=CDIA/XXXV,128+131]; il vient avec Elvira Hernandez, femme du conquistador J. Coronel qui, à son arrivée au Mexique lui donnera une jument pour récupérer sa femme [CDIA/XXVII,528= DC/II,290]. Après la bataille de Mexico, il prend sans doute part à la conquête de Nouvelle Espagne. eEn novembre 1525, vecino de Mexico, il donne procuration à J. de la Torre pour le recouvrement des sommes que lui doit Luis Marin [PROT/MX/20S]. Il est déjà mort en 1534 [CDIA/XXVII,568]. eNB: Il est parfois cité avec le prénom de Juan [CDIA/XXVII,442-43+ XXVIII, 102+227]. Un homonyme (?) est maestre à Saint-Domingue c1509 [CDIHHA/X, 152]. Un Rodrigo de Almonte, vecinode San Luis en 1531, âgé de plus de 35 ans, signe un témoignage en faveur de Cortés [DC/III,216-19].
[32] ALONSO, Andrés (? - p1528) [alias A. ALONSO DE MALAGA] (Malaga?, Malaga?)

eConquistador de Mexico et de Nouvelle Espagne comme son homonyme OUST/223,f.20], il participe à la conquête du Michoacan avec C. de Olid en 1522 et reçoit 20$ pour avoir servi comme fantassin OUST/223,f.340v]. eEn août 1527, vecinode Zacatula, il s'associe à Jacome Ginovés pour rechercher de l'or dans les mines de Zacatula; les deux partenaires fourniront chacun 30 esclaves indiens et le matériel nécessaire [PROT /MX/702]. En novembre 1528, son beau-père, l'orfèvre Anton Méndez, lui réclame la dot de sa ftlle, Isabel Vazquez [PROT /MX/1766]. [33] ALONSO, Andrés (? - p1534) ell est conquistador de Mexico et de Nouvelle Espagne OUST/223,f.20]. 33

8En 1533, il a une propriété à Puebla, reçoit une huerta et une terre à Atlisco [AMP/111,5+8+33]. En 1534, sa femme, une Indienne, est décédée; il est alors vecinode Puebla [LVPU/54= EPNE/III,151,p.139]. Il meurt probablement peu après. 8NB: Un homonyme (N- Zamora) est cordonnier à Puebla en 1553 [PROT/PU/ II,305]; un autre est écrivain en Nouvelle Galice en 1533 [CDIA/XV,323-25]. [34] ALONSO, Hernando (a1468 - 1528) [aliasH. ALONSO HERRERO] (N- Niebla, Huelva) 8En 1514, forgeron à Puerto Real, il reçoit trois nabon'as [CDIA/I,188]. De SaintDomingue [TORO/41], il passe à Cuba, où il se joint certainement à Cortés. Sa femme Isabel de Ordaz vient probablement avec Narvâez mais elle mourra avant la chute de Mexico et sera enterrée à Cholula ou Tepeaca [TORO/43]. Il participe à la construction des brigantins sous les ordres de Martin LOpez; après la chute de Mexico, il prend part aux conquêtes de Nouvelle Espagne et du Panuco [PR/54,3,3,f.5]. 8Le 15/3/1524, il exerce toujours son métier de forgeron à Mexico; le 15/4, il reçoit un solar, le 29/3, il vend de la viande à la ville. Il semble se spécialiser dans ce commerce; le 3/10/1525, au cours des enchères sur l'adjudication d'un contrat d'approvisionnement pour le marché de la viande, il baisse son offre; le 17/11, il a un solarà côté de celui de Villagran [CAB]. En 1525, vecinode Mexico, il possède un troupeau de 300 porcs dans l'encomiendade F. Villegas au Michoacân et, avec ce dernier, engage G. Sanchez pour l'entretien de leurs troupeaux; il vend des maisons au tailleur A. Navarro pour 530$, reçoit une procuration de A. Pérez pour recouvrer 90$ auprès du muletier A. Romero et délivre une quittance de 75$ à A. Caidona [PROT/MX/31+250+299+300]. Le 27/4/1526, il reçoit un suertede tierrapara una huerta à côté d'une huerta qu'il a achetée à Bartolomé Gonzâlez [CAB]; il signe un témoignage pour l'IMS d'Alonso de Avila [PR/54,3,3,f.5]. En 1527, vecino de Mexico, il donne pouvoir au muletier G. Martin pour un recouvrement de 174$ auprès de J. de Yepes et à A. Hernandez de Salamanca; il doit 100$ à J. de Villafana et, avec son associé, l'armurier Anton Bravo, il doit 2.000$ à G. Ramirez pour l'achat de 11 bêtes de somme, leur équipement et 20 esclaves indiens chargés du transport de l'or du Michoacan; il est l'héritier et l'exécuteur testamentaire de R. Garcia de Valderrama; il prend J. Martin à son service dans son encomiendat G. Ramirez lui donne proe curation pour un recouvrement de 47$; F. Diaz lui doit 240$ et lui-même est redevable de 40$ 4t au mineur J. de Veas [PROT/MX/474+572+600+661+664+ 867+870+874+881 +894]. Le 7/5/1527, Mexico lui adjuge le marché de la viande [CAB]. En 1528, il donne procuration à B. LOpez puis à G. LOpez, A. Caicedo et à son neveu, Cristobal Rodriguez, qu'il emploie comme mineur; avec B. LOpez et G. de Llerena, il doit 1.730$ à Cortés pour l'achat de 40 bouvillons et 190 porcs; il achète un cheval à A. de Godoy pour 80$; il s'associe à N. LOpez de Palacios Rubios pour l'extraction de l'or dans les mines du Michoacan: il y fournira de 100 à 200 esclaves indiens avec l'outillage nécessaire et son associé 34

pourvoira à leur entretien [PROT /MX/1005+1055+1141 +1151 +1259+1450]; en mars, il a un différend avec J. Coronel au sujet des biens de H. Lopez (tenedor des biens des défunts) [DC/I,487]; le 9/3/1528, en compagnie de son associé Bartolomé de Morales, il présente devant le Cabildo ses offres pour la viande de boeuf et de porc, qui seront acceptées pour les années 1528-29 [CAB]. -Peu de temps après, il sera poursuivi par l'Inquisition comme judaïsant; soumis à la torture, il avouera mais il semble avoir été l'objet d'une dénonciation de la part d'un concurrent, désireux de s'approprier les adjudications fort rentables du marché de la viande. Le 17/10/1528, il sera brûlé pour hérésie avec Gonzalo de Morales [INQ/LXXVII,25- TORO/20-47- PROT /MX/1695]. - Après avoir perdu sa première femme (Isabel de Ordaz), ce sexagénaire se remarie avec une certaine Ana, qui décédera peu après; puis il épousera Isabel Ruiz de Aguilar (on trouve, à tort, Beatriz [MC/457]), la «très belle fuIe» du tailleur Diego de Aguilar, dont il aura une fuIe, Beatriz [TORO/43]; il semble avoir eu un fus métis, qui sera rebaptisé [TORO/34]. Sa veuve se remariera avec J. Pérez de la Gama et retournera à Séville, en compagnie de sa fuIe Beatriz [TORO/29+34+43]. -Encomienda: Il partageait Guaniqueo avec Marcos Ruiz (Rodriguez) [LT/196PROT/MX/894- PG/345]; il possédait également Actopan avec J. Gonzalez Ponce de Lean [PG/44] et Pungaravato (qui avait d'abord été attribuée à Juan Velazquez) qu'il partageait avec Pedro Bazan [PG/136]. -Bibliographie: C.R.G. Conway, «Hernando Alonso, a Jewish Conquistador with Cortés in Mexico», Publications of the Amen.can Jewish Histon.calSocie!), 1928, XI, pp.9-31. A. Wiznitzer, «Crypto- Jews in Mexico during the Sixteenth Century», Publicationsof theAmen.can Jewish Histon.calSocie!), 1960/61, LI, pp.168-214. -NB: Un homonyme (N- Cordoue) n'arriva en Nouvelle Espagne qu'en 1540 après avoir servi la couronne à Oran [IC/773]; un autre H. Alonso (N- Palos) vint en Nouvelle Espagne en 1523, fut conquistador de Coatzacoalcos, Xicalango, Tonala, Zapotèques, Mixes, Xaltepec et Tiltepec, fut un des premiers vecinos de San Ildefonso et épousa la fuIe du conquistador P. Hernandez de Rodas [IC/1164]. En 1542, un H. A. obtient l'autorisation de porter des armes à Tasco [MER/I,64,f.31]; les officiers royaux doivent lui verser 50$ [MER/I,318,f.147]. [35] ALONSO, Luis (? - c1520) -Ce conquistador intrépide, qui maniait très adroitement et fmement l'épée, fut tué par les Mexicains probablement lors de la Noche Tn.ste. Comme Bernal Diaz semble bien le connaître, sans doute vint-il en Nouvelle Espagne avec Cortés [BDDC/205]. -NB: Un homonyme flamand en Nouvelle Espagne c1533 pacifie le Jalisco; en 1547, vecinode Compostela, il détient l'encomiendade Totorane [IC/ 1193]. [36] ALONSO, Rodrigo (? - p1521) -Probablement arrivé avec Narvaez, ce conquistador de Mexico revint à Cuba avant la fm du siège; là, en juillet 1521, il fut cité comme témoin [CDlA/XXXV, 318+437+524= DC/I,195]. 35

-NB: De nombreux homonymes participèrent à la conquête du Michoacan DUST /223]. Un autre (N- Trigueros), en Nouvelle Espagne c1534, est vecino de Mexico en 1547 [IC/785]; un autre, R. A. de Molina (N- Molin), en Amérique c1506 fut conquistador de Puerto Rico, de Tie"a Firme, du Honduras et du Guatemala; il arriva en Nouvelle Espagne c1525 [IC/774].
[37] ALONSO DE VILLANUEV~ Hernan [elmanquülo] (a1490 - p1560) [aliasHernando AWNSO /Hernando de VIILANUEVA] (N- Burguillos, Badajoz); fils de Gonzalo Hernandez et de Leonor Rodriguez - Arrivé dès 1512 pour servir l'évêque de Puerto Rico [CPI/792], il retourna en Espagne puis repartit en Amérique en 1513 [CPlj1537]; écrivain, il vint avec Narvaez et participa à la conquête de Mexico et de Nouvelle Espagne [PR/20, 1,1= EPNE/XIV,818- RSC/33]. Lors de la conquête de Mexico, comme il ne tenait pas son rang, il reçut dans le bras un coup de lance d'Alonso de Avila, qui le rendit manchot; il fut surnommé el manquillo [BDDC/46- TOR/IV,21+72]. -Vecino et écrivain de Mexico entre 1525 et 1526 [PROT/MX/120+224+819+ 1063- RES/II,22+201 +205+279- CDIA/XXVIII,304sv+ XXIX,51], il fut nommé procureur de Mexico, le 3/2/1526 [CAB]. C'est probablement lui qui signa des témoignages dans les IMS de Martin LOpez en 1528 et en 1534 [PR/57,1,1,fs. 9rv+II,7v-8+ 63,1,15,VII,fs.7v-8]. Par la suite, il fut vecinoet écrivain d'Oaxaca [PR/20,1,1] puis partit au Pérou. Alors qu'il se trouvait là-bas, l'évêque d' Oaxaca maria sa femme à Diego de Leiva (vecinod'Oaxaca); quand il revint, il réclama sa femme mais celle- ci avait eu un enfant de D. de Leiva et ne voulait plus de lui; en 1542, il était âgé, manchot et boiteux. Malgré l'annulation du mariage de Leiva, il retourna au Pérou [EPNE/XV,867,pp.130-31- RSC/33]. - Encomienda: En 1560 (mais était-il de retour du Pérou?), il était le détenteur de Chichicastepec, qui payait un tribut de 84$ en haricots, maïs et poules [EPNE/ IX,485,p.38]. [38] ALONSO ROLDAN, Pedro (a1485 - c1521) (N- Moguer, Huelva) -Capitaine et pilote du navire que Bastidas (Alderete) envoya au secours de Cortés, il vint avec ses fils Rodrigo et Ginés Simôn; il mourut probablement lors du siège de Mexico [IC/176]. - Avant de partir en Amérique, il s'était marié avec Inés Alonso Liximano. Cette dernière semble être restée dans la péninsule [IC/176]. [39] ALVARADO, Francisco de (? - c1521) (Badajoz?, Badajoz?) -En 1510, c'est probablement lui le vecinode Puerto Rico, qui obtint une caballen.a de tie"a [CEDCUB/235]. Conquistador de Mexico, il fut probablement tué par les Aztèques lors du siège de leur capitale car, après 1521, on ne trouve plus aucune trace de lui DUST/223,f.20]. -NB: Un homonyme, vec£no Puebla, possède un solar à Puebla en 1540, vend de des maisons à P. Diaz de Aguilar pour 195$, en 1549 [AMP/V,223- PROT /PU /1, 36

617+627+641]; on le retrouve vecinode Puebla de 1552 à 1556 [PROT/PU/II,278 +758+937-40]. Un autre homonyme part avec R. GOmez de Villalobos aux Philippines; une lance lui transperce la jambe; il fera la relation de son voyage c1548 [CDIA/V,207+ XIV,158]. [40] ALVARADO, Gomez de (c1500 - p1552) (N- FH- Badajoz, Badajoz); fils de GOmez de Alvarado et de Leonor de Contreras 8Fils de GOmez de A. et de Leonor de Contreras [PROT/MX/903], frère des autres conquistadores (pedro, Jorge, Gonzalo et Juan), il arrive en Amérique c1517 [CDIA/XXIX,386]. Vecino de Trinidad (Cuba), il se joint à Cortés en 1518, avec ses frères [BDDC/21 +42- JUST /223,f.18- HER/II,3,13- TOR/IV,6]; après la chute de Mexico, il participe à l'expédition de Tututepec et à la guerre contre les Chontales [BDDC/162- REM/I,l- EPNE/XI,654,p.111]; il conquiert le Guatemala en 1524 [PALV/461-62- OV/XXXIII,43]. 8En 1526, il est de ceux qui accueillent L. Ponce de Leon [BDCC/191]. En 1527, il prend A. Bolteador à son service ainsi que la jeune Grégoria (à la demande de son tuteur, Gaspar d'Avila); le 1/1/1528, il est regidorde Mexico [CAB] et, vecinode Mexico, il donne une procuration à son cousin F. de Chavez (vecinode Badajoz) pour qu'il recouvre tout ce qui lui revient, à la suite de la mort de ses parents [PROT /MX/372+858+903]. Il est à Mexico en 1529 [CDIA/ XXVIII,363+430+489]. En 1531, à Mexico, âgé d'une trentaine d'années, il témoigne en faveur de Cortés [CDIA/XXIX,386-89= DC/III,179-80]; il signe un témoignage pour l'IMS de Bernardino de Santiago [PR/54,7,3,fs.9-10]. 811est au Pérou c1534, puis au Chili, où il se bat contre les Araucans [CDIA/III, 168+174+ XX,262+416+ XLII,420]. Partisan de Diego de Almagro, il participe à la bataille de Salinas (6/4/1538), est à Lima en 1542 et, le 16/9/, sort indemne de la défaite de Chupas. Il part fonder la ville de Leon de Guanuco, reçoit un repartimiento,dont Francisco Pizarro le dépouille peu après. Il ira rejoindre La Gasca en 1547 et sera capitaine de cavalerie [CDIA/VII,522]. En 1550, il part à la conquête des Chachapoyas [CDIA/XVII,474]. En 1551, il reçoit l'autorisation de faire la découverte et la conquête de la province de Homagua [CDlA/XIX, 52]. En 1552, il est dans le camp des loyalistes [CDIA/III,271]. Il veut partir à la recherche de l'Eldorado mais les autorités de la colonie l'en empêchent [CDIA/IV,216]. Il meurt p1552 [OV/XLVIII,4-5+14+17-18+ XLIX, 10+13]. 811 est marié et père d'au moins un garçon et une fille, Isabel Alvarado, qui épousera le conquistador Guillén de La Loa [IC/182]. 8 Encomienda:Il reçoit Tonala mais en sera vite dépossédé; avant son départ pour le Pérou, il en demandera la restitution [CDIHHA/I,49-56]. c1560, Guayacocotla est aux mains de son flls et de sa f1l1eIsabel [PG/133]. Au Pérou, il obtient Pocona [CDIA/IV,110]. [41] ALVARADO, Gonzalo de (c1496 - p1539) (N- FH- Badajoz, Badajoz); fils de GOmez de Alvarado et de Leonor de Contreras 8Né c1496 [RES/ AL/161], il est peut-être aux Indes c1517; vecinode Trinidad (Cuba), il se joint à Cortés avec ses frères [BDDC/21 +42- HER/II,3,13- TOR/ 37

IV,6- ZOR/579]. A Tabasco, il est capitaine d'une compagnie [CDlA/XXVI l, 329= DC/II,235]. C'est probablement lui qui signe sur la Carta dei gercitode Cortés sous le nom incomplet «Gonzalo de Al...» OUST/223,f.19v]. Eclaireur de Cortés, il combat contre Narvaez dans le bataillon de Sandoval [fOR/IV,65CER/IV,80+83- HER/II,10,2]; il a la charge de l'artillerie Guin 1520) [CER/IV, 97] et combat lors du siège de Mexico [CDIA/XXVII,32]; en août, il témoigne dans la probanza de J. Ochoa de Lejalde [PR/180= DC/I,120]. En 1522, il participe à l'expédition de Tututepec [BDDC/161- REM/I,1]; il prend momentané-

ment la succession de Rengel au poste d'alcalde mt:!Y0r (ou regidor) e Veracruz et d reçoit Cristobal de Tapia [BDDC/158- RES/AL/54]. En 1524, il prend part à la
conquête du Guatemala; il est commandant de l'artillerie [BDDC/164- PALV/ 461-62- OV /XXXIII,43]; puis il conquiert le Honduras avant de partir pacifier Naco et sa vallée [PR/58,1,4,fs.1-2]. Il passe pour l'un des favoris de Cortés qu'il soutient contre C. de Tapia ce qui lui vaut le grade de capitaine et des encomiendas [CDIA/XXVII,373+507+ XXVIII,54+168- DC/II,254]. eLors de la fondation de Santiago de Guatemala, il est nonuné alguacilflJt:!Y0r, il est veano de Santiago et occupe la même fonction le 23/8/1526 [REM/I,2+4]; Diego de Ocana demande qu'on le nomme capitaine du Guatemala [CDIA/XIII, 354]. Il est regidorde Mexico, le 4/1/1527; le 8/2/1527, le Cabildo de Mexico lui donne un solar [CAB]; vecinode Mexico, il s'associe à R. de Almonte et donne procuration à P. Rodriguez de Escobar pour qu'il réside dans son encomiendaet y recouvre le tribut en son nom [PROT /MX/720-21]; le 15/5/1528, vecino de Mexico, il reçoit une huerta et le 16/10/1528 un solar [CAB], il règle quelques affaires et s'associe àJ. Rodriguez de Villafuerte [PROT/MX/1107-8+1135+1167 +1702]. Encore inscrit comme veano de Santiago p1528 [REM/I,16], il signe à Mexico, en juin 1529, son témoignage pour le jugement de résidence de son frère Pedro [RES/ AL/160-63]. De 1536 à 1539, il est vecinoet alcaldede Gracias a Dios (Honduras) [CDIA/II,261 + XIII,507+ XV,7]. Bernal Diaz affirme qu'il est mort à Oaxaca [BDDC/203+205]. En 1548, on fait établir son IMS [PR/58,1,4].
e Encomienda:

Il possède la province de Teposcolula, les villages de Pochutla et

Tonameca et la province de Tutepeque a1531; il a des mines d'or [LT/354PROT /MX/721 +1702- PG/286- CDIA/XXVII,373= DC/II,254]. Il partage Acatenango (Guatemala) avec Pedro de Ceballos [AUDMEX/128]. En 1536, son frère P. de Alvarado lui donne Taloa et Pirracra (Honduras) [CDIA/XV,7]. eNB: Bernal Diaz dit qu'il a consacré des mémoires à la conquête du Guatemala [BDDC/164] [42] ALVARADO, Jorge de (c1500 - 1540) (N- FH- Badajoz, Badajoz); fils de GOmez de Alvarado et de Leonor de Contreras ell est peut-être à Saint-Domingue en 1512 avec son frère Pedro. Il participe à la fm de la conquête de Cuba, s'établit à Trinidad, puis se joint à Grijalva avant de repartir, avec ses frères, en Nouvelle Espagne aux côtés de Cortés [PR/55,3,1, 1,£.9+ 67,1,2,£s.3v-4- AUDMEX/96,4=EPNEjXIV,833IC/178- RSCj45- AG/66HER/II,3,13- TOR/IV,6- BDDC/21 +42- 3C/53- ZOR/579- DOR/80]. Eclaireur de Cortés, il l'accompagne contre Narvaez, arrête Carrasco et, sous les ordres de 38

attaque les troupes de Narvaez [fOR/IV,64- CER/IV,80+83+94HER/II,10,2]. Lors du siège de Mexico, il seconde son frère Pedro comme capitaine d'infanterie, se distingue avec Andrés de Tapia lors de la poussée vers Tacuba [PR/55,3,1,I,fs.9v-10+ 67,1,2,fs.4v-5- TOR/IV,88+97- GOM/139- BDDC/ 150- ZOR/597+600- CER/IV,105+151 +156+171-72- IXT/XIII/ 471- IXT/256]. Cortés lui donne une partie de l'or (dont une partie du quint royal), pour qu'il le répartisse entre ses compagnons [CDIA/XXVIII,234]. En octobre 1520, à Segura de la Frontera, il témoigne dans la probanza de J. Ochoa de Lejalde [CDHM/I, 411-20= DC/I,153-54]. 8En décembre 1521, lorsqu'arrive C. de Tapia à Cempoala, il est regidorde Veracruz [CDIA/XXVI,36+50sv- CDHM/I,452-53= DC/I,210]. Le 31/1/1522, il part pour Tututepec en passant par Oaxaca [REM/I,1- IC/178- HC/III,198]. En septembre 1523, il est à Santiesteban deI Puerto [CDIA/XXVI,80]; il repart avec son frère, le 6/12/1523. Le 12/1/1524 il est à Tehuantepec, puis remonte vers Soconusco et se dirige vers Utatlan et le Guatemala [HC/IV,226- IC/178- GOM/ 159- BDDC/161- PALV/461-62- OV/XXXIII,43]. 8De retour à Mexico, il ne se joint pas à l'expédition de Cortés au Honduras; il s'oppose aux agissements du Factor, qui veut le faire arrêter, mais il parvient à se réfugier avec A. de Tapia au monastère de San Francisco; le Cabildo lui ordonne de se rendre, sous peine de perdre tous ses biens, et l'accuse de trahison; mais il rassemble les partisans de Cortés, qui le nomment capitaine, et avec tous ses hommes, il fait une sortie contre le Factor et arrête ce dernier [BDDC/185+188TOR/V,4]. Le 29/1/1526, le Cabildo le nomme tenientede /as atarazanas et, le 26/ 6/1526, regidorde Mexico [CAB- RES/I,397- CDIA/XXVI,227+239]. Il est panni ceux qui accueillent Luis Ponce de Leon à Mexico [BDDC/191], puis il repart au Guatemala pour continuer la pacification de cette province, pendant que son frère Pedro est en Espagne [BDDC/193]; le 26/8/1526, il est élu lieutenant gouverneur et capitaine général à Santiago; il sera reconduit dans ses fonctions l'année suivante et deviendra alcalde et vecino de Santiago [REM/I,4+9+14+16AUDGUAT/40,1]. Le 5/9/1526, il est témoin dans la requête de M. de Aguilar qui demande à Cortés de renoncer à ses pouvoirs [DC/I,387-90] et écrit une lettre à son frère Pedro lui précisant qu'il n'obéira pas aux ordres de M. de Aguilar [CDIA/XIII,359- CDHM/I,524-37= DC/I,398]. Le 27/9/1527, le Cabildo lui donne une huerta et, le 31/7/1528, un emplacement pour construire une maison et établir une bergerie aux confms de la cité [CAB]. 8En 1531, il succède à Estrada dans le poste de trésorier de Mexico [EPNE/II, 114,p.192+ 119+ III,173,pp.209-10- CDIA/XII,521]. En 1536, vecinode Mexico, il signe son témoignage en faveur de C. Martin de Gamboa [3C/53-56]; représentant de son frère Pedro, il vend à F. Maldonado des maisons sises rue de l'hôpital, pour 1.400$; il transmet également une procuration à F. de Sierra et G. de Cordoba; en 1537, vecinode Mexico, il doit 2.000$ à L. de AguIla puis s'acquitte de cette dette [PROT/MX/1847+1849-50+1994+2277]. En 1540, il s'en va en Espagne pour demander la récompense de ses services, mais il meurt à Madrid la même année [BDDC/203+205- EPNE/IV,195,p.5]. 8 Au début de la conquête, il a épousé Lucia Xicotencatl (fille d'un des grands 39

Sandoval,

chefs tlaxcaltèques et soeur de la femme de Pedro de Alvarado)~ dont il a eu des enfants. Il s'est remarié avec Luisa de Estrada~ fdle du trésorier Alonso de Estrada~ dont il a eu un fds Gorge) et 2 fdles: Leonor, qui épousera Juan de Villafana, et Isabel, femme de Juan Alonso Altamirano [IC/178- PR/55,3,1,11+ 58,1,5+67,1,2,fs.5v-6- AUDMEX/96,4=EPNE/XIV,833RSC/45- OV/XLI,3- RES/ 1,47- DOR/80]. En 1541~ ses deux fdles seront épargnées par le cataclysme qui ravage Santiago [CDIA/III,379+387]. Son fds Jorge, né à Mexico, se mariera avec Catalina de Carvajal [PR/55,3,1,III,f.2v]; ils auront un fds Gorge)~ qui deviendra chevalier de Santiago en 1584 et gouverneur du Honduras [LOH/ 1,27]. Il avait une estanciadans la région de Puebla [AMP/X,23]. -Ses IMS ont été établies entre 1536 et 1617 [PR/55,3,1 + 67,1,2+ 76,2,3+ 77,2,2+ 82,1,1+ 87,1,1]. - Encomienda: Il obtient Guaquechula (vallée d' Atlisco) qui passe à son fds et rapporte, en 1560, 2.000$ sous forme de maïs, blé, argent, naguas,etc. [PR/67,1, 5,f.5- PG/56- EPNE/IX,485,p.16+ XIV,821,p.93- MER/II,685]. Il a également Tequecistlan [PR/55,3,1,11,£13] et Tepapayeca (dont son fds est le détenteur au début des années 1540) [PR/67,1,2,f.5- PG/l60- EPNE/XIII,745,p.37+ XIV,821, p.93- MER/II,685]. Après 1531~ il obtient la moitié de Guaspaltepec (Cozamaloapa), qu'il doit restituer sur ordre de la couronne [PG/86- EPNE/IX,485,p.20]. En 1526~ Estrada lui donne Soconusco mais N. de Guzman la lui ôte en 1530 pour l'attribuer à la couronne; en 1536, il demande à l'Audience de la lui restituer [PR/55,3,1,III,f.2- PGS/166- EPNE/IX,485,p.20]. P. de Alvarado a été le premier possesseur de Chietla et de Sochimilco mais, au début des années 1530, elles passent à Jorge [IC/178- EPNE/I,146- LT/304- PG/ll0+245]. Au Guatemala~ il a la moitié de Texutla Q'autre partie appartient à Pedro de Ceballo) [PR/ 55,3,1,11-AUDGUAT /128]. [43] ALVARADO, Juan de [el tMjo] (a1490 - c1524) (FH- Badajoz, Badajoz); fils de GOmez de Alvarado - Arrivé aux Indes c1512 [CPI/369], vecinode Trinidad en 1518 [BDDC/21], il se joignit à Cortés avec ses frères pour la conquête de Mexico [BDDC/42- HER/ II,3,13- TOR/IV,6]. Avec eux, il pacifia la région sud en 1522 [REM/I,l]. -Ce conquistador, surnommé <devieux» ou <debâtard» [BDDC/21], mourut en mer alors qu'il allait chercher des chevaux à Cuba et mettre en sûreté les biens qu'il possédait dans l'île [BDDC/203+205] probablement c1524, puisqu'on ne le retrouve pas avec Pedro, Jorge, GOmez et Gonzalo, lors de la conquête du Guatemala. -NB: Un homonyme (N- Badajoz), arrivé en Nouvelle Espagne c1524, fut un conquistador de Nouvelle Galice et l'un des premiers colons de Granada; en 1531, il signe un témoignage qui précise qu'il a environ 25 ans et a été conquistador du Jalisco avec Francisco Cortés [HJ/409,7= BAGN/VIII,550]. Il avait l'encomiendade Tiripetio [IC/519- ALV/52- EPNE/III,15S- ...]. Il Y eut aussi un J. de Alvarado <dejeune», qui fut vecinode Guatemala [BDDC/203].

40

[44] ALVARADO, Pedro de (c1485 - 1541) [aliasP. de ALVARADO MES lAS y CONTRERAS] (N- FH- Badajoz, Badajoz); fils de GOmez de Alvarado et de Leonor de Contreras 8«11avait environ trente-quatre ans quand il partit pour notre campagne. D'une taille bien prise, il avait les formes élégantes, le visage gai et le regard affable. Sa grâce était telle que les Indiens mexicains lui donnèrent le surnom de Tonatiuh, qui veut dire le "Soleil". Il était très agile et bon cavalier, généreux et de conversation aimable. Il s'habillait avec propreté et élégance, employant pour cela de riches étoffes, et il portait au cou une chaînette en or avec un médaillon. . .; un de ses doigts était orné d'une bague avec un beau diamanb>. [BDDC/206]. Il devait son surnom de Tonatiuh à son teint blanc et à ses cheveux roux éclatants [BDDC/80- TLAT/169- TLA/192- AUB/81- CER/VI,32]. Selon B. Vazquez de Tapia, il fut dévoué corps et âme à Cortés [RES/I,43].
8

Arrivé à Saint-Domingue, avec Diego Colomb, probablement en 1512 [RES/

AL/l], il passe à Cuba, où il est tJecino Trinidad en 1518, et se joint à l'expédide tion de Grijalva; mais, avec Alonso de Avila, il manifeste son opposition aux objectifs de Grijalva qui, avant la fm de son exploration, le renvoie à D. Velazquez avec le butin, les malades et les blessés, sur le Tn'nidad (ou le Santiesteban), qui doit être réparé à Cuba [BDDC/8+14+15- TOR/IV,4-6- GOM/5-7- OV/ XVII,8+11+17-19- PMA/IV,3- LC/III,109+113-14- CER/II,2+10-11+14- 3C/53HER/II,3,1 +10- ZOR/436+438+467- EPNE/I,49b,p.4i- CDIA/XII,176+ XXVII, 376sv= DC/II,225+ 1,205]. Il part avec ses frères, sous le commandement de Cortés, qui le nomme capitaine d'un des 11 navires Qe Santiesteban) [JUST/223, £17v- HER/II,3,13+4,6- CER/II,20+22- LC/115- ZOR/459- TOR/IV,6-7- GOM/8 +12- PMA/IV,6- BDDC/21 +28+42- AG/65]. Il arrive à Cozumel avant Cortés [RES/AL/23- GOM/18-19- TOR/IV,8- BDDC/25] et semble avoir volé les indigènes [RES/ AL/ 42-43+51- BDDC/25]. Il explore le Tabasco et est le premier à entrer dans le fleuve qui portera ensuite son nom [CER/II,33- GOM/24]. Après la fondation de Veracruz, il est élu regidoret nommé capitaine pour les entradas [HER/II,5,7- TOR/V,1- CER/III,8- BDDC/42]. Il sauve Mora, coupable d'avoir volé une poule à un Indien, en coupant la corde qui aurait dû le pendre [CDIA/VII,288+ XX,215]. 8 A Tlaxcala, Xicotencatl offre sa fille Luisa (fechquiluatsin) à Cortés, qui la donne à P. de Alvarado, alors célibataire [BDDC/77- TOR/IV,37- EPNE/XIII, 795- HER/II,6,11- TLA/192]. Cortés lui confie une ambassade auprès de Motecuhzoma mais, à Istapalapa, les Aztèques l'éconduisent [CER/III,52]. A Cholula, il avertit Cortés du piège tendu par les Indiens [CER/III,55]. A Mexico, il est le gardien de Motecuhzoma, joue avec lui et participe à un trafic de cacao [CER/ IV,27-28+44- TOR/IV,52- HER/II,8,5+9,3]. A son arrivée en Nouvelle Espagne, Narvaez met sa tête à prix pour 5 marcs d'or [GOM/98- CER/IV,60]. 8En partant en expédition contre Narvaez, Cortés le laisse à Mexico avec le butin et une centaine d'hommes (Alvarado dit 80), les malades et ceux dont il se défie, et lui confie la garde de l'empereur [RES/I,41 + II,48- TOR/IV,63- CER/ 111,63+65-68- ZOR/570- GOM/101- RES/AL/36- HER/9,1]; la célébration d'une grande fête aztèque déclenchera le massacre du grand temple (20 jours après le départ de Cortés), qui fera près de 400 morts mais, à son retour, Cortés ne le 41

punira point [BDDC/126- IXT/XIII/453- RAM/143- TLAT/153-54- CER/IV,91+ 101-2- ZOR/576-82+587 RES/I,42+ II,13- GOM/103-4- TOR/IV,66- OV/XXXIII, 13+54- RES/ AL/52+66-68+70- HER/II,10,8- CDHM/I,452-53= DC/I,185-86+ 207-8]. Il tente d'opérer une sortie pour desserrer l'étreinte des Mexicains [CER/ IV,111]; lors de la Noche Tnste, il commande l'arrière-garde [fOR/IV,71- CER/ IV,120- GOM/110] et, blessé, ne doit son salut qu'à un saut extraordinaire par dessus un canal (cet endroit portera désonnais le nom de "Saut d'Alvarado"), bien que Bernal Diaz doute de cet exploit [BDDC/128- CER/IV,122- TOR/IV, 71- RESj AL/ 53+68-69]. 8En septembre 1520, alcaldeordinaire de Veracruz, il signe une probanza contre D. Velazquez et Narvaez [PR/180,2,fs.24v-25v- DC/I,145-46] et en octobre, témoigne et signe dans la probanzade J. Ochoa de Lejalde [PR/180,2- CDHM/I, 411-20= DC/I,128+154]. Lors du siège de Mexico, Cortés lui confie un des trois corps de son année, qui sera basé à Tacuba et composé de 150 fantassins, 30 cavaliers, 18 arbalétriers et fusiliers, 8.000 Tlaxcaltèques et 2 canons; Pedro aura pour lieutenants son frère Jorge, Gutierre de Badajoz et Andrés de Monjaraz [BDDC/150- HC/III,150- TOR/IV,88- PMA/V,8- IXT/256- IXT/XIII/ 461- OV/ XXXIII,22- ZOR/594-601- GOM/131- HER/III,1,13- CER/IV,113]; il se dispute avec Olid lors de l'installation du campement [fOR/III,89- CER/IV,114]. Il se distingue au cours de l'attaque mais sa précipitation dans la conquête du grand marché de Tlatelolco lui vaut d'essuyer un grave revers; il vengera cet échec par la prise du grand temple de Uitzilopochtli [BDDC/150-55- TOR/IV,98-99GOM/138- CER/147-48+184]. 8 Après la chute de Mexico, il est alcaldeet procureur de Mexico; Cortés l'envoie au-devant de C. de Tapia à Cempoala, fm décembre [RES/II,55- BDDC/158CDHM/I,452-53= DC/I,210]. Il part à Tututepec fm janvier 1522, avec ses 4 frères, à la tête de 200 hommes, 40 cavaliers et 2 canons. Il passe par Oaxaca, qu'il pacifie avec Orozco, puis arrive à Tututepec, soumet durement cette province, se livre à de nombreux abus et engage la colonisation [BDDC/161- HER/III, 3,11+17- GOM/150- CER/VI,31- RES/ AL/15+31- REM/I,1- IXT/XIII/ 482- OV / XXXIII,33- PMA/VIII,5]. Il dirige aussi la conquête des Chontales [EPNE/XIV, 836,p.161+ 840,p.195]. Capitaine au Panuco, il est envoyé par Cortés pour contrer Garay et arrête Gonzalo Dovalle [RES/AL/45+49+76-77- BDDC/162CDIA/XXVI,79]. Il part le 6 ou le 13/12/1523 pour conquérir le Guatemala avec 300 fantassins, 120 arbalétriers ou fusiliers, 135 cavaliers, 4 canons et de nombreux auxiliaires indiens; il passe par Tehuantepec, Soconusco, Quetzaltenanga; il est blessé d'une flèche dans la jambe, à Caltipan [HER/III,5,8-10- IXT / XIII/487-90- TLA/253- ZOR/606- OV/XXIX,21- REM/I,2- GOM/158-59- CER/ VI,32- PALV- CDIA/XII,269+272+371]. Il fonde Santiago de Guatemala [REM/l, 2]. En 1525, il veut retourner à Mexico mais le Factor et le Cabildo le lui interdisent [BDDC/185- REM/I,4- CDIA/XIII,40]. De retour à Mexico en 1526, il est nommé gouverneur des arsenaux et vit dans la forteresse [BDDC/193]. En juillet 1526, il reçoit Luis Ponce de Leon avec Cortés [GOM/188]. 811s'embarque pour l'Espagne, en février 1527 [REM/I,8]; il est nommé chevalier de Santiago, reçoit le titre de gouverneur et de capitaine général du Guatemala (cédule de Burgos du 18/12/1527) et perçoit 562.500 mvs [REM/I,9]. Il 42

épouse Francisca de la Cueva, qui décède en abordant à Veracruz (1530); il se remariera peu après avec sa belle-soeur Beatriz (après avoir reçu l'autorisation du pape, bien que le mariage avec Francisca ait été consommé) [BDDC/196REM/I,9- TOR/III,34]. En 1529, il signe un témoignage dans l'IMS d'Alvaro Gallego [PR/54,6,4,f.8]; il est condamné par la première Audience à payer une grosse somme d'argent pour avoir laissé ses soldats jouer à des jeux prohibés [REM/IV,S]. Arrivé à Mexico, il a des démêlés avec les dirigeants de Nouvelle Espagne car il reste très favorable à Cortés [GOM/195] et il envoie en Espagne B. Vazquez de Tapia pour demander une copie de ses pouvoirs [CAB/29/1/ 1529]. En 1531, ses relations avec F. de Montejo sont tendues; il fait construire 3 navires à Iztapa (Guatemala) pour se lancer à la découverte des îles des épices (pacifique) mais l'Audience de Mexico s'oppose à son projet [EPNE/II,91,p.60+ 101,p.113+ II,114+120+ 111/127+136- CER/III,6-7]. En 1532, il reçoit les capitulations sur la découverte des îles du Pacifique [CDIA/XXII,307-24]. Les nouvelles de la conquête du Pérou vont modifier ses projets. ell monte une expédition, qui part de Puerto Posesiôn (Nicaragua) avec 11 navires, débarque à Puerto Viejo [PR/118,5+ 185,9-JUST/1501- AUDGUAT/39+ 45,2- OV/XL VI,20], fait la traversée de la Cordillère des Andes et arrive à Quito (1534). Il ne s'entend pas avec Almagro, qui l'empêche de prendre Quito (mai 1534). Le 1/1/1535 à Rimac, en présence de F. Pizarro, Almagro lui donne 100.000$ en échange de ses hommes, de ses navires et des équipements, et contre la promesse de renoncer à tout établissement au Pérou [PR/118,5+ OV/ XLVI,17+20- BDDC/203- CER/III,7- TOR/III,34- HER/V,6,1- GOM/IND/12627]. En son absence, des troubles éclatent au Guatemala [AUDGUAT/41,38]; en avril 1535, il y est revenu. eEn 1536, il est de retour à Mexico, où il possède des maisons, dont l'une est plus grande que la forteresse [CER/III,34- RES/I,47+120- PROT /MX/1847+ 1849-50+1963+2146- CD lA/XXVI I+XXVI11- DC/II,122+182-83]; il écrit à l'empereur pour lui rendre compte de son expédition péruvienne et de ses différends avec Pizarro et adresse des lettres au Conseil des Indes sur le gouvernement du Guatemala [CDIA/XXIV,211-49]. F. Pizarro lui écrit le 29/7 /1536, pour lui demander son aide contre les Indiens du Pérou [GOM/198] mais il est reparti pour l'Espagne, où, le 22/10/1538, à Valladolid, le roi le nomme gouverneur du Guatemala pour 7 ans. Il retourne aux Indes [CDIU/XI,425]; en 1539, il est à Saint-Domingue et songe à monter une nouvelle expédition dans le Pacifique [OV/XX,15+35]; de là, avec sa femme, il se rend au Honduras, où il négocie avec F. de Montejo: Alvarado lui donne Sochimilco, le Chiapas et 2.000$, contre une partie du Honduras; mais les relations entre les deux hommes restent très tendues [OV/XXXII,1 +8+ XLI,1- EPNE/IV,195]. Il rentre chez lui au Guatemala [OV/XXXI,10]. En juin 1541, alors qu'il porte secours à des Espagnols aux penoles de Nochiztlan Oalisco), son cheval tombe sur lui et il meurt à Purificaciôn, le jour de la Saint Jean [REM/IV,1- OV /XXIII,11 + XLVI,3- BDDC/ 203+205- CI/45- EPNE/IV /200]. eDe son union avec Luisa Xicotencatl naquit Leonor, qui épousa Francisco de la Cueva, cousin du duc d'Albuquerque, arrivé avec P. de Alvaradoen Nouvelle

43

Espagne en 1539 [PR/60,5,3,£2- BDDC/77+203- EPNE/XIII,795- OV/XLI,3TOR/III,34]. Beatriz de la Cueva lui donna une fdle et des fds: Pedro Q'aîné) s'en fut en Espagne (il disparut lors de son voyage) et Diego partit au Pérou~ où il périt lors d'une bataille. Beatriz de la Cueva mourut lors du cataclysme de 1541 à Santiago de Guatemala [BDDC/203- OV/XLI,3- TOR/III,34- CDIA/III, 378-80]. Son petit-fds~ Joseph de Alvarado obtint une rente de 5.000$ et ses encomiendas [MC/451]. Ses IMS furent réalisées entre 1556 et 1617 [PR/60,5,3+ 69,1,1+ 77,2,2+ 86,6,1+ 87,1,1]. -Conquistador contesté, il eut à répondre de diverses accusations lors de son jugement de résidence (1529). Il fut accusé d'avoir volé les Indiens de Cozumel~ d'avoir détourné du cacao (600 charges) et de l'or à Mexico, d'avoir torturé Cacamatzin pour lui extorquer son or [RES/ AL/36+52- ZUM/II,202]~ d'avoir continué à torturer des Mexicains après la chute de Mexico [RES/ AL/ 40+45]~ d'être le responsable du massacre de Mexico [RES/ AL/36-38+52+66-68], d'avoir pris de nombreuses concubines, dont certaines étaient femmes de caciques [RES/AL/59]~ d'avoir pendu sans procès deux Espagnols à Tututepec [RES/ AL/34], de s'être laissé acheter par des seigneurs indigènes [RES/AL/56], d'avoir brûlé de nombreux villages et Indiens au Guatemala [RES/ AL/33+57-59], d'avoir porté les insignes de chevalier de Santiago avant de les avoir reçus [RES/ AL/13+34], d'être un joueur invétéré [RES/ AL/53+69- ZUM/II,201]. Nufio de Guzman dit de lui qu'il «miente comomuy ruin caballero» [ZUM/II,243]. Malgré la véracité de certaines charges, Alvarado se disculpera [RES/ AL/ 62-82] et ne sera pas inquiété. On retrouve des accusations similaires dans le jugement de résidence de Cortés [RES/l,51 +50+96+108-9+172-73+198+233+350+ II,13+45]. Mais ses abus, notamment dans le gouvernement du Guatemala, se poursuivront, comme en témoignent les nombreuses accusations dont il sera encore l'objet [AUDGUAT/45,2- EPNE/III,136- CDIA/II,213+ XXIV,343+348]. Sa passion des jeux de dés et de cartes fait l'objet de nombreuses mentions [CDCOR/217PU GA/ 41-42- RES/l,51 +108- EPNE/I,76,p.145]. - Encomienda: Le plus beau fleuron est sans aucun doute Sochimilco, qu'il échange en 1539-40 à F. de Montejo contre une partie du Honduras~ mais comme la transaction n'est pas régularisée avant sa mort, le troc est caduc [PG/ 245- IC/178- EPNE/I,76,p.146+ LT/304- CDIA/II,245+255+257+ XIII,293-94BAGN/VlII,188-89]. En 1522, Cortés lui donne la province de Tututepec et Xalapa (Igualapa); Xalapa lui sera enlevée par N. de Guzman [IC/230] mais, en 1529, ce dernier confirme son encomiendade Tututepec [RES/AL/74+176]. Il obtient aussi Izucar [MER/I,186,f.86- EPNE/I,76,p.146- PG/160- IC/178] et Chietla pour quelques temps [PR/60,5,3]. Au Guatemala, il possède Quetzaltenango~ Atitlan, Tecpanatitan, Tecozistlan, Guazacapan, etc. [AUDGUAT/128JUST/296,2,f.22] ainsi que Tengusquin, Laxaman, etc., au Honduras [AUDGUAT /9+128] mais il ne peut toutes les garder. En 1538, il est encore à la tête de très

nombreuses encomiendas OUST/295,fs.510-11].
-Bibliographie: Angel de Altolaguirre y Duvale, Don Pedro deAlvarado, conquistador deI reino de Guatemala, Madrid, 1927; Adrian Recinos, Pedro de Alvarado, Conquistador de Mexico y Guatemala, Mexico, 1952; John Eoghan Kelly, Pedro de 44

A/varado conquistador, Washington, Kennikat Press, 1971 (1932); José Maria Garcia Aiioveros, PedrodeA/varado, Madrid, Historia 16, 1987. [45] ALVAREZ, Alonso (? - c1521) 8Conquistador de Mexico, il fut probablement tué par les Aztèques lors du siège de leur capitale car, après 1521, on ne trouve plus aucune trace de lui [JUST/223,f.18v]. 8NB: Alonso Alvarez de Espinosa (N- Villanueva de la Serena) arriva en Nouvelle Espagne en 1523, fut conquistador du Honduras avec Cortés, puis de Motin et du Jalisco; il s'établit à Compostela [PR/61,2,9- IC/1179+1206- ALV/ 54]. Un A. Alvarez fut procureur de la ville de Panuco [EPNE/I,65+78], un homonyme (?) tJecinode Mexico en 1536 [CAB/7/8/1536- PROT /MX/2042+ 2088], un autre corregidor e Ahuacatlan [EPNE/VI,39]. d [46] ALVAREZ, Juan (c1475 - p1521) (H- Vtllarrasa, Huelva) 8 Vecino de Villarrasa [CDIA/XXXV,318], il était arrivé aux Indes au début du siècle et passa à Cuba c1517 [CDIA/XXXV,442]. En 1519, il partit avec Cortés et fut son a/guaci/ à San Juan de Ultia [JUST/223,f.22- CDIA/XXXV,442sv]; il resta à Mexico avec Alvarado, quand Cortés partit à la rencontre de Narvaez [CDIA/XXXV,467-68]. 8En juin 1521, de retour à Cuba, ce vecinode Villarrasa témoigna à Santiago, notamment sur les événements de Mexico Guin 1520) en l'absence de Cortés; il était alors âgé de 45 ans environ et ne savait pas écrire [PR/180,2- CDlA/XXXV, 442-87- DC/I,195+207-8]. 8NB: Un homonyme portugais était présent au Mexique au début des années 1530 [AUDMEX/96,4= EPNE/XV,842]. [47] ALVAREZ, Juan [el manquülo] (a1495 - p1538) (N- Palos, Huelva) 811 fut l'un des pilotes de l'expédition de Hernandez de Cordoba [BDDC/6HER/II,2,17], puis de celle de Grijalva [BDDC/8- HER/II,3,1]. Il se joignit à
Cortés et pilota le navire de

J. Velazquez

de Lean

UUST/223,f.2Ov-

BDCC/30-

TOR/IV,18]. Cortés l'envoya, avec Francisco de Montejo, explorer la route septentrionale, suivie par Grijalva; il alla jusqu'au fleuve Panuco, où des courants contraires l'obligèrent à retourner à Sanjuan de Ultia [BDDC/40- HER/II,5,6]. 8En 1523, compromis avec Garay, comme d'autres pilotes, il partit pour les îles par crainte des représailles de Cortés [BDDC/205]. C'est probablement lui le maestrede navio, qui, parti de Nouvelle Espagne, arriva à Séville en 1537 [CDIA/ XLII,531]; en 1538, il était le pilote de la Santa Maria del Antigua, ancrée à San Juan de VItia [PROT/PU/I,1+2]. [48] ALVAREZ, Pedro (a1488 - p1528) (N- FHH- Séville,Séville);filsde Cristobalde Guiiionet de MariaFernandez 8En Amérique dès 1517[CPI/2321- APS/127], ce marin arrive avec Narvaez 45

[PRj54,5,1,f.12] et participe à la conquête de Mexico OUSTj223,f.21]. -En 1528, vecinode Triana, âgé de 40 ans environ, il témoigne dans rIMS de Pedro Gonzalez de Najera; il ne sait pas écrire [PRj54,5,1,fs.11v-12v]. -NB: Vn homonyme est vecinode Santa Marta en 1527 [CDIA/XXXVII,S02], veano de Santiago (Cuba) en 1529 [CDIA/XII,41-43], maestrede navio en Nouvelle Espagne en 1534 [CDIAjXLII,103]; un autre est alcaldeordinaire de Mérida en 1543 [CDIU/XIII,236]; un autre (N- Villaviciosa), arrivé en Nouvelle Espagne c1527, est vecinode Michoacan en 1547; j1 a épousé la veuve du conquistador de Tabasco, Francisco de Santaella [ICj898+ 1027]. [49] ALVAREZ CHICO, Francisco (a1490 - p1528) (N- Fregenal, Badajoz); fils de Garcia Alvarez Chico et de Inés de Terrazas .Né à Fregenal (vecinode Oliva), il s'embarqua pour l'Amérique avec son frère Hernando, en 1511 [CPI/203], mais ce dernier mourut lors de la conquête de Puerto Rico [ICj1330]. Il arriva en Nouvelle Espagne, en compagnie de son frère Rodrigo, avec l'expédition de Cortés; lors de la fondation de Veracruz, il fut nommé procureur général et alcaldeordinaire car il était «hombre de negocios» [CERjIII,8- HERjII,5,7- ZORj438- TORjV,1- CDIAjXXVI,6+14= DCjI,86+ 90]. Cortés le laissa à Veracruz, capitaine de 150 hommes, avec l'alguacilmqyorJuan de Escalante; lors de la rébellion d'Alméria, il resta à Veracruz tandis qu'Escalante allait à la rencontre des Indiens [CERjIII,23+26]; après la déroute des Espagnols, il adressa des lettres à Cortés indiquant que les troubles avaient été fomentés sur ordre de Motecuhzuma par Qualpopoca [CER/IV,26]; d'après le témoignage de J. Alvarez, il était procureur à Mexico avec Alvarado à l'époque du massacre du grand temple [CDIA/XXXV,467= DC/I,207]. Selon certains chroniqueurs, qui le confondent avec son frère Rodrigo, il aurait participé à l'attaque du camp de Narvaez [CERjIV,83- HERjII,10,3- TORjIV,65]. Cortés l'envoya à Saint-Domingue avec Alonso de Avila auprès des Hiéronymites pour justifier sa politique (notamment la conduite à tenir contre les Indiens qui refusaient de se soumettre après les sommations d'usage), ce qui lui permit de donner son poste à Andrés de Tapia [BDDCj136+213]; ce pourrait-être une confusion avec D. de Ordaz [CDIA/XXXV,312+375+438+483- DCjI,192]. .Alcalde de Veracruz, ce lieutenant de Cortés fut chargé de recevoir Cristobal de

Tapia à Cempoala fm décembre, puis de le renvoyer [RES/I,251+ II,15+55- DCj 1,210-CDHMj452-53-] mais, faute d'avoir pu ou su empêcher le débarquement de Tapia, il se vit traiter fort mal par Cortés [RES/I,347]. En 1528, il était à Saint-Domingue [PROTjMXj1640]. De santé fragile, il y mourut peu après
[BDDCj205].

[50] ALVAREZ CHICO, Rodrigo (a1490 - c1526)
(N- Fregenal, Badajoz); fils de Garcia Alvarez Chico et de -Venu avec son frère Francisco, il fut un homme de avec Montejo pour explorer une route septentrionale, Juan de Vlua [CERjIII,2- ZOR/448- HERjII,5,6Cabildo de Veracruz en août 1520, il signa, avec 46 Inés de Terrazas confiance de Cortés. Parti il revint peu après à San TORjIV,18]; membre du d'autres, une lettre pour

«défendre les habitants et la répartition du butin» [CDIA/XXVI,16= DC/I,90]. A Mexico, il fut affecté à la garde du palais où était emprisonné Moctezuma [CER/IV,27- HER/II,8,3- TOR/IV,50]; avec B. Vazquez de Tapia, il alla chercher l'or de Cacamatzin à Texcoco [CER/IV,40- HER/II,9,1- RES/ALV/35]. Il partit à la rencontre de Narvaez avec Cortés; il négocia avec J. Velazquez de Leon et Juan deI Rio au camp de Narvaez et prévint Cortés que Narvaez pensait le capturer lors d'une entrevue; il participa à l'attaque du camp de Narvaez aux côtés de Cortés rrOR/IV,65CER/IV,52+53+83GOM/99- RES/I,248CDIA/XXVII,352= DC/ II,245]. Il était veedorde lasfundiciones et détenait le poinçon pour l'or [DC/I,129+ II,258]. Il fut l'un des fondateurs de Segura de la Frontera rrOR/IV,77]. En septembre 1520, il signa dans une probanza contre Velazquez [CONW/38-82= DC/I, 129]; en août et octobre, il témoigna dans les probanzas de J. Ochoa de Lejalde [PR/180,2- CONW/3-35- CDHM/I,411-20= DC/I,120+154]. Lors du siège de Mexico, il servit sous les ordres d'Alvarado comme veedor[PR/180,2,f.5- RES/ AL/71- CDIA/XXVI,15+29+35+etc.+ XXVII, 212+352+513- RES/I,66+447- BVf/ 51- IC/1330]. .Cortés l'envoya coloniser la région au nord d'Acapulco (1522) et fonder la ville de Zacatula [EPNE/XV,860,p.84- SAUER/ 1-17]. Puis, il se trouva confronté à une importante rébellion, qui obligea Cortés à lui envoyer C. de Olid, mais il ne put réprimer un nouveau soulèvement malgré l'aide de Sandoval, et fut tué par les Indiens à Colima [BDDC/157+160+205]. Sa mort survint en 1526, alors qu'il venait d'être élu regidorde Mexico [CAB/1/1/1526]. Il possédait des maisons près de la rue royale [PROT/MEX/1690]. En 1527, son héritier était Francisco de Terrazas [PROT/MX/806] mais, en 1547, c'était son neveu Garcia Alvarez Chico [IC/1330]. . Encomienda: Bien qu'on n'en trouve nulle mention, son neveu affirme qu'il en possédait plusieurs, probablement dans la région de Zacatula ou de Colima [IC/ 1330]. .NB: Bernal Diaz le nomme à tort Juan Alvarez Chico. [51] ALVAREZ GALEOTE, Juan (c1489 - a1530) (N- Huelva, Huelva); fils de Gonzalo Galeote et de Isabel Diaz la Cordera . Vecino de Moguer, il participe à l'expédition de Juan de la Cosa [CDIU/VIII, 217]. Le 7/10/1519, âgé d'une trentaine d'années, vecinode Santiago (Cuba), il témoigne à La Havane (il ne sait pas signer) [CDIA/XII,177-81]. Il s'agit du frère des conquistadores Alonso et Anton Galeote; il participera aux conquêtes de Mexico OUST/223,f.22v], de Nouvelle Espagne, du Honduras et de la Nouvelle Galice [IC/140]. [52] ALVAREZ RUBAZO, Juan (? - p1533) (portugal) .Ce conquistador portugais participa à la conquête de Mexico, de Nouvelle Espagne et du Guatemala [BDDC/205]. .C'est peut-être lui qui, sous le nom de Juan Alvarez Portugués, était, en août 1526, vecinode Santiago de Guatemala [REM/I,4] et, en 1533, un des premiers 47

colons

et vecinos de Granada

(= Santa

Fe de la Laguna,

Michoacan)

[EPNE/III,

lSS,p.161]. Il décéda de mort naturelle [BDDC/20S]. 8NB: On trouve cependant la mention d'un «Juan Alvares, no es conquistador,es portuguéj» [AUDMEX/96,4= EPNE/XV,842]. [53] ALVARO (? - c1526) (N- Palos, Huelva) 8Né à Palos, ce marin participa à la conquête de Mexico et de Nouvelle Espagne. Il mourut, tué par les Indiens, dans l'expédition du Honduras (c1526); on disait alors qu'il avait eu 30 enfants avec des indigènes [BDDC/20S].

[54] ANGUIANO, Antonio (? - p1541)
(N- Anguiano, Logroîio) 811est né à Anguiano (comté de Najera) dans une famille de labradores.Vecino de Tolède au début du XVIe siècle [INQ/XXXVI,1,fs.131sv], il arrive aux Indes c1521, probablement juste avant la chute de de Mexico; conquistador de Nouvelle Espagne [IC/2S2], en 1522, il participe, comme cavalier, à la conquête du Michoacan, sous les ordres de C. de Olid, et reçoit 60$ OUST/223,f.338]. 8En novembre 1525, vecinode Santisteban deI Puerto (panuco), il doit 75$ à Alonso de Vitoria [PROT/MX/237]. En 1527, il est vecinode Mexico [PROT/ MX/499] et, le 11/01/1527, le Cabildo de Mexico lui donne un solar, le 2/07/ 1527, il est nommé alguacilde campo et traque les esclaves en fuite: il perçoit un salaire de 4$ pour chaque esclave noir et 0,5$ par Indien [CAB]; le 11/09/1527, Isabel Rodriguez lui doit 2$ pour les esclaves qu'il lui a ramenés [PROT /MX/ 763]. Veano de Mexico en 1536, il possède des parts dans les mines de Taxco et vend des esclaves indiens pour 1.500$ [PROT/MX/2028-29]. Entre 1534 et 1536, l'Inquisition le juge pour concubinage et polygamie (probablement sur plainte de sa seconde femme): il s'était remarié alors que sa première épouse (Mari Gutiérrez) vivait encore à Tolède; il se justifie en arguant qu'il aurait reçu une lettre d'un parent de sa première épouse qui lui aurait annoncé la mort de sa femme, ce qui lui permit d'épouser sa seconde femme; le mariage fut célébré par le curé Francisco Hernandez. Vecino de Mexico, il a alors des maisons dans la rue de Tacuba qu'il vendra pour 400$ (pour couvrir les frais de son procès); il signe maladroitement ses probanzas; syphilitique, il est dans la prison de l'Inquisition; en mars 1536, il a sa maison pour prison; il demande la miséricorde de l'inquisiteur; il sera condamné à la séparation, à une pénitence publique et à une amende de 200$ [INQ/XXXVI,1,fs.1-139+ XLII,9,fs.72-73]. En 1537, il doit 72$ 4t à Catalina Pérez [PROT/MX/2209]. Il meurt entre 1541 et 1546. 811 a épousé c1515, à Tolède, Mari Guriérrez et a vécu avec elle pendant une année; au Mexique, il vit avec une indienne puis, c1528, il épouse, dans la ville de Panuco, Leonor de Padilla (dont il aura 2 enfants), avant de s'installer à Mexico. En 1536, l'inquisiteur ordonne la séparation du couple [INQ/XXXVI,l]. Il se remarie avec Juana Ruiz, fille du conquistador Marcos Ruiz, qui, à sa mort, se remariera avec Llorente Jiménez (N- Yudes), qui a la charge de son ftls et de ses deux filles [IC/2S2- RSC/SO]. En 1547, sa ftlle naturelle Ana est mariée à 48

Juan Madaleno (N- Séville) [IC/895].

. Encomienda:

Pungaravato

a appartenu

successivement

à

J. Velazquez

de Salazar,

Hernando Alonso de Villanueva, à Pedro Bazan. c1529, N. Guzman et l'Audience lui en donnent la moitié, ainsi que Chacharando OUST/126,5]; en 1537, il est en procès avec J. Velazquez et, en 1541, avec P. Bazan pour la possession de Pungaravato OUST/135,2]. En 1547, elle a déjà été retirée à sa femme au profit de l'épouse de feu Pedro de Bazan [IC/252+424]. [55] ANGULO, Juan (a1490 - c1520) (N- San Uorente de Losa, Burgos); fils de Lope Alonso de Angulo et de Maria Saiz .Arrivé à Puerto Rico en 1511 [CPI/413], il est vecinode Yaquimo (Saint-Domingue) [CDIA/I,231 +233] en 1514, puis écrivain à Santi Spiritus (Cuba) en 1515 [CDIU/VIII,104+108sv] et vecinode La Havane avant de s'embarquer avec Cortés. Tué lors du siège de Mexico, il laisse un flis [BDDC/20S- HER/3,13TOR/IV,6- AUDMEX/96,4= EPNEjXIV,833]. [56] APARICIO, Juan (? - p1528) 811fut conquistador de Mexico OUST/223,f.20] et de Nouvelle Espagne. .En 1527, il devait 6$ 4t à Melchor GOmez et, l'année suivante,20$ 5t à Martin Rodriguez; il semble alors habiter Zacatula [PROT /MX/ 626b+964]. [57] ARACENA, Juan de (a1500 - p15S0) (N- Aracena, Huelva); fils de Heman Dominguez de Los Molinos et de Catalina Gutiérrez Teregila 811se trouvait à Saint-Domingue en 1517 puis rejoignit Cuba avant de passer en Nouvelle Espagne. Il était probablement présent lors de la conquête de Mexico, bien qu'il n'en fit pas mention, lui-même, si ce n'est en déclarant qu'il vint sur un navire du licencié Ayllôn (Narvaez) [IC/444] avant la chute de Mexico (peutêtre resta-t-il sur la côte); dans son IMS, on dit qu'il prit part à la conquête de Mexico aux côtés de Cortés [AUDMEX/96,31,f.4v]. Puis, il participa aux conquêtes de Nouvelle Espagne, des Chontales, du Guatemala (avec P. de Alvarado) jusqu'à Cuzacatlan, de Coatlan, des Zapotèques (avec D. de Figueroa) et des Mixes [IC/444- AUDMEX/96,31,f.5]. 8En 1533, il était vecinode San Ildefonso [EPNE/III,133,p.49]; en 1547, il Y vivait encore en compagnie de ses deux enfants illégitimes [IC/444]. Son fils, Hernando de Aracena, épousa la fille naturelle du conquistador Alonso de Ojeda et fut, lui aussi, vecinode San Ildefonso [AUDMEX/96,31,f.6]; il fit l'IMS de son père [AUDMEX/96,31]. En 1550, il obtiendra une caballen.ade tierraà Yacé (Yaci) [MER/III,f.194v] .
8

Encomienda: l détenait Cuescomaltepec, qui, à sa mort, revint à la couronne I

[AUDMEX/96,31,f.Sv- ICj444- PG/370]. [58] ARAGON, Juan de (a1500 - c1553) (Aragon?) 811 semble avoir participé à l'expédition de Hernandez 49

de Côrdoba [PRj70,1,1,

£17]. Il suivit Cortés et participa à la conquête de Mexico, de Nouvelle Espagne, d'Oaxaca (avec F. de Orozco), puis en compagnie d'Alvarado, il partit à Tututepec, reçut une flèche dans la gorge au pefio/ de Coatlan; il accompagna Alvarado au Guatemala et au Honduras [PR/59,3,3,fs.6-7v+ 60,1,1,fs.11-14v+ 81,2,1,fs.13637+ 83,4,1,II,fs.1-3- AUDGUAT /52]. ell fut l'un des premiers vecinosde Santiago de Guatemala [PR/60,1,1,f.15- REM/ 1,16]. Il signa de nombreux témoignages dans les IMS de P. Gonzalez de Najara [PR/59,1,3,fs.7-9+ 58,1,4,II,fs.4-5], A. Martin Granado [PR/59,3,5,fs.12v-13], Hernando de Illescas [PR/66,1,1,IV,fs.16-19+ 66,1,7,fs.12-16], Juan de la Muela [PR/ 66,2,3,fs.9-11], Juan Paez [PR/68,2,3,fs.9-13] et Sancho de Barahona [PR/70,1,1, fs.16-18]. Lui-même et ses descendants entreprirent des IMS entre 1551 et 1604 [PR/59,3,3+ 60,1,1+ 81,2,1+ 81,3,2+ 83,4,1]. ell était marié et avait des enfants [PR/59,3,3,f.8v+ 6O,1,1,£15v]. Il décéda de mort naturelle a1553 [BDDC/205- AUDGUAT/52]. eEncomienda: Il obtint Chipilapa, Yzuatlan, Zupelingo et Zacatec [PR/60,1,1, f.15+ 59,3,3,f.8- AUDGUAT /128], qui lui versaient un tribut de 600$ en cacao, mantas et legumes mais, par la suite~ on lui en ôta les 2/3 et son tribut passa à 200$ [PR/ 60,1,1,£ 15]. 8NB: Un homonyme, vecinode Moguer, âgé de plus de 70 ans, témoigna pour Pero Nino en 1557 [CDIA/XVI,469+489-93]; en 1560, un autre (?) homonyme obtient une caba/len'aà Cuasquesaloya [MER/V,f.54v]. [59] ARAGON, Pedro de (c1500 - p1554) (Aragon?) 811 vient avec Narvâez [RSC/32- PR/20,1,1= EPNE/XIV,818] et participe à la conquête de Mexico [PR/56,2,1- AUDMEX/96,2= EPNE/XIV/828+ XV,842], de Nouvelle Espagne et probablement à celle du Guatemala car il est vecinode Santiago dès 1524 [REM/I,3]. 8En 1528, ce forgeron est vecinode Mexico; il doit 83$ 4t à A. Cannona pour l'achat d'un cheval, et 50$ 4t à J. Bueno; en mai, il vend à P. de SepUlveda des outils de forgeron et 3 esclaves pour 300$ [PROT/MX/1020+1182+1373]. Ce forgeron marié à une Espagnole, à Oaxaca [AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,833RSC/32]~ obtiendra des comgimientosmoyens [RSC/32]; il est comgidor de Chichicapa et Tetiquipa entre 1539 et 1542 et de Macuilsuchil et Teutitlan en 1545 OUST/258]. Vecino d'Oaxaca~ il perçoit une rente de 250$ [AUDMEX/96,4= EPNE/XV,872], qui passe à 350$ en 1554 [PR/20,5,15,f.6= CDIA/XIV,218].
[60] ARAGONES, Hernando (a1500

- p1538)

[aliasHernando de ARAGON] (frujillo, Caceres) 8Venu avec Cortés [PR/77,1,3,f.3v], il participe aux conquêtes de Mexico, de Nouvelle Espagne, d'Oaxaca, de Tututepec, de Tehuantepec, de Coatzacoalcos [NOB/HA/27- PR/54,7,2,f.4- DOR/100]. 8En 1522, il est tJecino e Segura de la Frontera [PR/2,1,1]. En 1527, il doit 25$ à d A. de Escobedo et, en 1528, 408$ à Juan Cano [PROT /MX/760+1333]. En 50

1530, il reçoit ses armoiries [NOB/HA/26-27- PR/169,1]. En 1531, vecino d' Oaxaca, il signe un témoignage dans l'IMS de Bartolomé de Astorga [PR/ 54,7,2,fs.4-5v]. En 1538, par l'intermédiaire de Diego de Sanabria, il vend deux esclaves indiens pour 50$ [PROT /:MX/2464+2537]. Ses descendants font son IMS en 1582 [PR/77,1,3]. ell a épousé à Trujillo (Espagne) Bianca de Solis [PR/77,1,3,f.4]; il a de nombreux enfants [DOR/100- MC/446]. Son fds, Juan de AragOn, épousera Ursula de Grijalva, la fdle du conquistador Sebastiân de Grijalva; sa ftlle Madalena se mariera avec Pedro de Escobar [PR/77,1,3,f.3]. eEncomienda: Le 24/8/1522, Cortés lui donne Iztepec [PR/169]. Mais en 1531, la seconde Audience l'attribue à la couronne [LT/477-80- AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,828- EPNE/VI,355,p.174+ VIII,455,p.154+ 474,p.231]. [61] ARBENGA (a1500 - c1521) [aliasARUEGA / ARVENGA] (Levant) eCet artilleur levantin partit avec Cortés [BDDC/23+26- HER/II,3,13]. En compagnie de Mesa, il installa des canons sur les premiers brigantins qui naviguèrent sur la lagune de Mexico [BDDC/99]. Cortés le chargea de retourner les canons du camp de Narvaez contre les hommes de ce dernier [BDDC/122]; il mourut probablement lors de la bataille de Mexico.

[62] ARBOLANCHE (? - c1520) (Bilbao?,Biscaye?) eCe soldat très courageux fut tué par les Mexicains c1520 [BDDC/205]. Son nom laisse penser qu'il venait de Biscaye, peut-être de Bilbao, comme tous les autres Arbolanche connus.
[63] ARCOS, Juan de (a1500 - p1524) (palos, Huelva) ell est présent au Darien dès 1515 [CDIHHA/XIV,44]. Il prend part à la conquête de Mexico UUST/223,f.22v] et de Nouvelle Espagne. eLe 15/4/1524, il a un so/arà Mexico [CAB]. [64] ARCOS CERVERA, Gonzalo de (? - p1528) eC'est probablement lui qui est à Puerto Rico le 26/8/1519, sous le nom de Gonzalo de Los Arcos [CDIA/XXXIV,341]. Il participe à la conquête de Mexico et de Nouvelle Espagne UUST/223,f.22v]. eEn 1528, il est vecinoet pregonerode Mexico; il ne peut payer une dette de 60$ à D. deI Busto, du fait de sa syphilis, et il doit 13$ 6t à D. Hernândez pour l'achat de vêtements [PROT /MX/1015+1219]. Il meurt probablement c1530. [65] AREVALO, Alonso de (a1500 - a1547) (N- Berlanga, Badajoz); fils du /icenciadoedro de Arévalo et de Marina Temmo P eEn 1514, il est probablement tJecino e Saint-Domingue, où il reçoit des nabon.as d 51

[CDIA/I,73]. A Cuba, il reçoit de D. Velazquez un repartimiento,puis il part avec Grijalva. A son retour, il se joint à Narvaez [RSC/46- RIST /XLI,1,1,f.4v-5- PR/ 64,1,9,£44] ou Cortés, selon sa femme mais il est classé avec Narvaezl [IC/193PR/61,1,1,f.13]; il amène des chevaux et participe aux conquêtes de Mexico, de Nouvelle Espagne, du Michoacan, de Zacatula, du Jalisco, de Motin et de Milpa [IC/193]. Lors de la conquête du Michoacan, il sert comme cavalier sous les ordres de C. de Olid et touche une solde de 60$ OUST/223,f.338]. -En 1532, il est vecinode Colima [RIST/XLI,1,1,fs.4v-5]. En 1536, vecinode Colima, il signe un témoignage dans rIMS de J. Hernandez [PR/64,1,9,fs.42-46]. -Mari de Beatriz LOpez, il est père de deux enfants, dont Pedro de Arévalo [IC/193- RSC/46- PG/193]. D'une Indienne de Texcoco (baptisée Maria), il a une ftIle naturelle, Elvira de Arévalo, qui épousera le conquistador Diego Garrido [PR/61,1,1,f.13] mais, veuve c1543, elle se remariera avec Francisco Preciado (N- Molina), arrivé en Nouvelle Espagne c1530 et vecino,lui aussi, de Colima [IC/344+356]. - Encomienda: Dans les années vingt, il obtient Xolotlan qui comprend Anamila, Apapatlan, Cinacamitlan, Chapula, Chinayo, Loli, Miaguatlan, Tepenocantitlan, llaxinastla, Umitlan [PG/193+339]. En 1532, il possède Cholo (Cinacamitlan) [RIST/XLI,1,1,fs.4v-5]. En 1547, elle est à sa femme, qui n'en obtient pas plus de 120$ [IC/193] et au mari d'Elvira, qui en reçoit 40$ [IC/344- PG/192]; elle passera à son fus Pedro au début des années cinquante [PG/193]. -NB: Un homonyme est conquistador du Yucatan avec Montejo en 1527 [EPNE/I,72], regidoret vecinode Villareal en 1533 [CDIA/XIV,98sv+113].
[66] AREVALO, Antonio de (? - c1521) -Conquistador de Mexico OUST/223,f.22], il fut probablement tué par les Aztèques lors du siège de leur capitale car, après 1521, on ne trouve plus aucune trace de lui.

[67] AREVALO, Francisco (? - p1528) -Venu avec Narvaez [AUDMEX/95,1,1,f.7], il participe à la conquête de Mexico OUST/223,f.18v], de Nouvelle Espagne et du Guatemala. -En 1523, il signe dans une informacionde Gutierre de Badajoz [AUDMEX/95, 1,1,f.17]. En 1526 et 1528, il est vecinoet regidorde Santiago [REM/I,4+10+16]. -NB: En 1545, un homonyme est licenciado Puebla [AMP/V,53]. à [68] AREVALO, Melchor de (a1495 - p1522) (FH- Arévalo, Avila); fils de Gonzalo de Toledo et de Maria de Arévalo -Il arriva aux Indes dès 1513 [CPI/1493]. Bernal Diaz n'indique pas le prénom de ce soldat, qui ne participa ni au siège de Mexico (il resta probablement à San Juan de Ulua), ni à la conquête de Nouvelle Espagne, et qui fut vecinode Veracruz et décéda de mort naturelle [BDDC/205]. Il doit, en fait, s'agir de Melchor de Arévalo, conquistador marié à une Espagnole [AUDMEX/96,4= EPNE/ XV,842] -Sa veuve épousera Juan Valiente [PG/375- RENC/44], vecino et regidor de 52

Veracruz [PROT /MX/2558+2259+2596]. - Encomienda: Il possédait Chiconquiauco et Miaguatlan [PG/375]; en 1560, cette dernière versait un tribut de 50$ à sa veuve, remariée à Juan Valiente (EPNE/ IX,485,p.32]; Chiconquiauco, aux mains de J. Valiente, ne comptait plus que 150 tributaires totonaques [EPNE/XIV,821,pp.81-82]. [69] ARGUELLO, Juan de (? - 1519) (N- Leon, Leon) -Ce soldat, natif de Leôn, resta à Veracruz, sous les ordres de Juan de Escalante. Jeune et vigoureux, il était doté d'une grosse tête, d'une barbe noire frisée et d'un corps trapu; lors du soulèvement d'Almeria en novembre 1519, il fut capturé par les Indiens [BDDC/94+205- HER/II,8,1], qui le conduisirent vers Mexico mais, en cours de route, il mourut des suites de ses blessures. Les Mexicains coupèrent sa tête et la montrèrent à Motecuhzuma qui en fut si frappé qu'il ordonna de ne la déposer dans aucun temple de la capitale aztèque mais à l'extérieur de Mexico [fOR/IV,48] [70] ARIAS, Anton (? - p1523) -Il arriva après l'expédition de Narvaez et participa aux conquêtes de Mexico et de Nouvelle Espagne [AUDMEX/9S,1,1,f.4]. -En 1523, il signa un témoignage dans l'infOrmacionentreprise par Gutierre de Badajoz [AUDMEX/95,1,1,f.4]. Il dut mourir peu de temps après. [71] ARIAS DE AVILA, Gaspar (? - p1539) (Ségovie?,Ségovie?) -Il semble être venu avec Pedro Barba et avoir participé à la bataille de Mexico; par la suite, il prit part aux conquêtes de Nouvelle Espagne et du Guatemala (avec P. de Alvarado) [PR/ 55,6,3,f.3V+ 85,2,5,fs.3+53]. -En 1539, il signa un témoignage dans l'IMS de Francisco LOpez [PR/55,6,3, fs.3v-4]. Il vivait à Santiago de Guatemala; il partit réprimer un soulèvement indigène dans la ville de Trinidad [PR/85,2,5,f.4] -Cousin germain de Pedrarias Davila [PR/85,2,5,fs.4+S3], il épousa Juana Roblete; leur fdle, Isabel Arias de Avila, épousa J. Vazquez de Coronado [PR/85,2,5, f.3]. Ses descendants firent son IMS en 1609 [PR/85,2,5]. - Encomienda:Il avait été encomendero u Chiapas [EPNE/IX,532,p.245]. a [72] ARIAS DE AVILA, Pedro (? - p1528) [aliasPedrarias de AVILA /Pedrarias de AVILES] (Avila?,Avila?) -Le 23/2/1520, il signe la lettre de soutien à D. Velazquez avant de s'embarquer, probablement avec Narvaez, et de participer à la conquête de Mexico et de Nouvelle Espagne [PR/15,10,fs.35v+36= CDIA/XXXV,131]. -En 1527, vecinode Mexico, il reçoit une procuration (avec Alonso Cardenel) pour recouvrer 50$; Hernando de Tovar lui vend des maisons, près de la rue royale à Mexico, pour 200$ [PROT/MX/653+694]. En 1528, H. Garcia 53

Sarmiento lui doit 60$ et D. LOpez Pacheco 280$; il confie une procuration à A. Cardenel [PROT/MX/1010+1019+1029]. [73] ARIAS DE SOPUERTA, Pedro de (a1500 - p1524) (FH- Sopuerta, Biscaye); fils de Juan Arias et de Catalina Arias

-Arrivé aux Indes en 1516 [CPI/2158], il participe à la conquête de Mexico
[JUST /223,£20].

-En 1524, il est tenientede alguacilà Santiago de Cuba [CDIU/II,1 +50]. [74] ARMENTA, Pedro de (? - p1533) -Il arriva au même moment que Juan de Cabra (Camargo) et participa aux conquêtes de Mexico et de Nouvelle Espagne [PR/55,1,4,f.7v]. -En 1528, Cristôbal de Trujillo lui transmit une procuration pour divers recouvrements [PROT /MX/1506]. En 1533, il signa un témoignage dans l'IMS de Juan de Cabra [PR/55,1,4,fs.7v-8v]. [75] ARRIAGA, Antonio de (c1490 - 1533) (N-Berlanga, Badajoz) -Conquistador de Cuba en 1511, il est encomendero Saint-Domingue en 1514 à [CDIA/I,111]. Fort d'une recommandation royale [EPNE/I,48], il part avec Narvaez en 1520 [PR/58,1,6,f.3- RES/II,400]. Il participe aux conquêtes de Mexico, de Nouvelle Espagne, du Panuco, du Michoacan, de Zacatula, de Colima et de Yopetzinco [IC/216- RSC/48- PR/58,1,6,f.3+ 71,1,12,£4- DOR/10- AUDMEX/ 96,4= EPNE/XIV,833]. Il est capitaine à Mexico [IXT/257]; il sert comme cavalier au Michoacan, avec C. de Olid, et perçoit une solde de 60$ [JUST/223,f.338]. Cortés le nommejusticia de la province de Zacatula [PR/58,1,6, f.3]. - Vecino de Mexico, il reçoit un solar le 8/3/1524 et un autre le 4/11; le 13/1/ 1525, il obtient une huerta et, le 24/01/1525, un autre solar [CAB]. En 1525, vecinode Mexico, il achète des maisons à P. Sabiote pour 160$, il reçoit une procuration de J. de Valdivieso, en transmet une à A. de Maluenda pour un recouvrement de 250$ et signe comme témoin [PROT/MX/119+136+278+565]. Le 1/01/1526, il est nommé procureur mais, le 3/02/1526, il est astreint à la réclusion au monastère de San Francisco pour un délit commis avec d'autres conquistadores (Antonio de Carvajal et Juan Tirado) [CAB]; il sera arrêté par J. de Ortega, sur ordre de Estrada [RES/II,165- CDIA/XXVI,254+ XXVIII,317+326sv +XXIX,8+21+41sv]. Le 19/01/1526, il est autorisé à acheter de la terre aux Indiens [CAB]; il signe un témoignage dans l'IMS d'Alonso de Avila [PR/54,3,3, fs.8- 9]. Le 25/09/1528, il obtient du Cabildo un terrain pour élever des moutons à Tepeaquilla et, le 16/10, avec wspar de Avila, il reçoit un clos pour des vignes et des arbres à Tepeaquilla, à condition de l'acheter s'il appartient à des Indiens, et il obtient la permission d'avoir un troupeau à côté de sa huerta [CAB]. En 1529, âgé de 40 ans, il signe un témoignage dans la résidence de Cortés [RES/II,399+410] . -Il est l'un des premiers habitants de Granada (11ichoacan), où il possède des maisons et des solares[EPNE/III,155,p.161]. Il meurt en 1533 [LT/362]. Ses IMS 54

sont faites entre 1548 et 1610 [PR/58,1,6+ 71,1,12+ 72,1,6+ 76,2,9+ 85,3,4]. -Cet hidalgo, marié avec Ana Quintera depuis c1526 [PR/58,1,6,fs.2- 3- RSC/48], est père de quatre fdles [IC/216], dont 2 sont majeures et touchent une rente de 300$ [AUDMEX/96,4= EPNE/XV,872- RSC/48]; l'aînée, Catalina, épouse Jaime Rodas (ou Herades) [PR/71,1,12,fs.2+4- AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,833- DOR/ 10]; en 1554, elle perçoit une rente de 200$, comme ses soeurs Marta et Francisca, tandis qu'Ana n'obtient que 50$ [PR/20,5,15,fs.1v+2v+3v+5v= CDIA/XIV, 204+208+211 +217]; Maria de Arriaga épouse Francisco Munoz (N- Granja), arrivé en Nouvelle Espagne en 1533 [PR/72,1,6- IC/250- MC/451] et une autre fdle (Francisca ou Ana) est la femme de Juan Anton Branbila [IC/216- RSC/48]. - Encomienda:Dans un premier temps, il obtient Tepeapulco, Tenanpulco et l1azazalca mais, après le retour de Cortés du Honduras, ce dernier lui ôte toutes ses possessions, sauf l1azazalca (= Atazazalca) [PR/58,1,6,f.3v- JUST /130- PG/ 276+327]. TIazazalca lui donne des haricots, du maïs, du piment et du sel; à sa mort, elle revient à la Couronne [LT/362- PR/71,1,12]. - NB: Pedro Munoz de Arriaga, «fds de conquistador» du Memon.al [MC/ 451], pourrait-être le petit-fds du conquistador Antonio de Arriaga, fds de Marta de Arriaga et de Francisco Munoz. [76] ARRIAG~ Juan de (a1495 - a1564) (N- Berlanga, Soria); fils de Diego de Arriaga et de Maria de Licano -En 1514, il est vecinod'Ibonao ou de San Ildefonso (Saint-Domingue) [CDIA/I, 177]. Il s'embarque avec Cortés et participe aux conquêtes de Mexico, de Nouvelle Espagne, de Tututepec, de Coatzacoalcos et du Guatemala UUST/223,f.20IC/13- RSC/40]. -En septembre 1542, il possède une ferme et un troupeau à Guaxuapa [MER/l, 346,f.161]. En 1547, il est marié à une Espagnole et père de 2 fds et de 2 filles, mais il est si pauvre qu'il doit résider dans le village de Guaxuapa [IC/13]. Il est corregidor Tecomabaca en 1539-40 UUST/258] et de Tapazcolula (Oaxaca) en 1550 [MER/III,22] et meurt au début des années soixante [RENC/48]. - Encomienda:Au début des années trente, on lui attribue la moitié de Guaxuapa (Oaxaca), qui est de faible rapport, surtout en 1547, car il y meurt beaucoup d'Indiens [IC/13- EPNE/XIV,821,p.90- PG/129- LT/203]. En 1560, il est consi-

déré comme premier propriétairede cette encomienda, qui lui verse un tribut de
220$ sous fonne de maïs et d'argent [EPNE/IX,485,p.36]. c1564, il est déjà mort et Guaxuapa, classée en type «muypoc(J),est à son fils Juan [RENC/48]. [77] ARROYUELO (a1500 - c1521) (N- Olmedo,Valladolid) - Arbalétrier, natif de Olmedo, il fut tué par les Indiens dans la bataille de Mexico [BDDC/20S]. [78] ASENCIO, Pedro (? - p1558) -Venu avec Alderete (on le fait aussi venir avec Narvâez [RSC/32]), il prend part aux conquêtes de Mexico, de Nouvelle Espagne, d'Oaxaca, de Tututepec, 55

de Soconusco et du Guatemala~ où il est blessé [AUDMEX/203,20,fs.2-3- PR/55, 4,6,fs.5-6- NOB/HA/32-33- IC/442- PR/20,1,1= EPNE/XIV,818- AUDMEX/96,4 =EPNE/XIV,833+ XV,842- DOR/172]. 811 reçoit un blason en 1530-32 [PR/169,1- NOB/HA/32-33]. En 1531, il est alcaldemqyor et Pecino d'Oaxaca; il fait sa propre IMS [AUDMEX/203,20]; il reçoit une procuration de A. Martin de Jerez pour recouvrer 200$ [PROT/MX/1975]. En 1537~ il signe un témoignage pour l'IMS d'Alonso Cano [PR/55,4,6,fs.5-6v]. En 1542, il reçoit l'ordre de ne plus importuner les Indiens et les autorités lui suppriment son estancia de Yzutlan ou lyutla (Coatlan, Oaxaca) [MER/I,334, f.155v+457,f.213v].Ce laboureur [RSC/32]sera corregidor de Ocotlanen 1536-37, et 1541-43, de Mitla et Tacolula en 1539 et de Teucapotlan en 1545-46 OUST/ 258]. Il meurt p1558 [AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,833]. 8Marié à une Espagnole [RSC/32- AUDMEX/96,4= EPNE/XV,842], il perçoit une rente de 250$ [EPNE/XV,872- MC/445]. En 1554, ses enfants touchent chacun une rente: Teresa Hernandez (50$), Gaspar Asencio (100$), Maria Cornejo (100$) et Francisca Arriaga (100$) [PR/20,5,15,fs.3v+4+6= CDIA/XIV,211-12+ 219- MC/445]. Sa ftile, Inés Corneja, Pecinade San Ildefonso, est la femmme de Juan Becerra (né à Toro, venu en Nouvelle Espagne avec Luis Ponce) conquistador des Zapotèques, Mixes et Chontales; elle est veuve en 1547 [IC/442EPNE/XV,136- ALV/127]. En 1550, Juan LOpez de Salto, arrivé en Nouvelle Espagne en 1536, Pecinod'Oaxaca, est le mari d'une de ses ftlles [EPNE/XV / 868- DOR/172]. 8Encomienda: Il possède Tecuicuilco et Atepec [AUDMEX/203,20,f.10], dont il est très vite dépouillé au profit de Martin de la Mezquita [IC/94]. [79] ASTORGA, Bartolomé de (a1480 - c1540) (Astorga?, Leon?) 8Ce conquistador très âgé [BDDC/205] découvre la Nouvelle Espagne avec Grijalva , puis passe avec Cortés et participe aux conquêtes de Mexico (il dénombre 600 morts espagnols lors de la Noche Tnste [PR/54,7,2,II,f.2v]), de Nouvelle Espagne, d'Oaxaca (avec Orozco), de Tututepec (avec P. de Alvarado), de Tehuantepec, de Soconusco, du Guatemala, de Coatlan, puis de Camacacatlan (avec Mazariegos); il sera blessé [PR/54,7,2,II,fs.1-3+ 81,1,4,fs.8rv- IC/488+692NOB/HA/34-35- BDDC/205]. 8En 1530, Pecinod'Oaxaca, il reçoit ses armoiries [PR/169,1- NOB/HA/34-35]. En 1531, il fait son IMS [PR/54,7,2+ 81,1,4]. Il meurt c1540 [LT/526]. 811 est père de deux fùles: Maria de Astorga, la cadette, épousera Antonio de Villarroel (N- SahagUn), arrivé en Nouvelle Espagne en 1523 et vecinod'Oaxaca [PR/54,7,2,III,f.1- IC/488]; Isabel, l'aînée, sera la femme de Rodrigo Begil (NSiero), en Nouvelle Espagne depuis 1544, vecinod'Oaxaca, qui dit qu'il « se caso con ella con buenzelo depermaneceren esta ciudady con esperanza que le haxia Vuestra Magestad merced de se le encomiendarestos dospoblezueloj» et revendique, en 1548, pour lui et sa femme, les encomiendas son beau-père [PR/54,7,2,fs.1-2- IC/692]. de Encomienda: Il a reçu Tonaltepec et Zoyaltepec qui, en 1540, reviennent à la couronne [PG/286- PR/54,7,2- LT/525-27]. Elles lui fournissaient en 1536, des
8

56

serviteurs, des dindons, du miel, des vêtements, du cacao, du piment et du bois; elles devaient en outre lui donner de quoi planter 43 acres en maïs et en blé [PR/54,7,2,fs.1-2+ 111,£1]. .NB: Un Benito de Astorga fut vecinode Yaquimo (Saint-Domingue) en 1514 et reçut quelques nahan'as[CDIA/I,133+236]. [80] ASTURIANO,
(Asturies?)

Suero (a1500

- a1543)

.Conquistador de Mexico et de Nouvelle Espagne [IC/215- AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,833- RSC/38], il se joint à J. Rodriguez de Villafuerte lors de la conquête du Michoacan en 1522; il servira comme arbalétrier et recevra 30$ UUST/ 223,f.338v].

.c1534, il est un des premiers vecinosde Granada (Santa Fe de la Laguna) [EPNE/III,155,p.159+ 168]. En 1543 [RSC/48], il est mort et ses deux enfants mineurs (dont au moins un ftls [AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,833]) sont chez leur tuteur Andrés de Vargas (vecino Michoacan) et perçoivent chacun une de rente annuelle de 50$ [IC/215- RSC/48]; celle-ci leur est encore versée en 1554 [PR/20,5,15,f.1=CDIA/XIV,202]. [81] ASTURIAS, Pedro de las (a1495 - c1521)
[alias P. ASTURIANO] (Asturies?)

.En 1514, il est vecinode Salvaleon (Saint-Domingue) [CDIA/I,145]. Il sera conquistador de Mexico UUST/233,f.21] et sera probablement tué par les Aztèques lors du siège de leur capitale car, après 1521, on ne trouve plus aucune trace de lui. [82] AVILA, Alonso de (c1486 - c1534) [aliasA. AVILA Y BE NAVI DES] (N- Ciudad Real, Ciudad Real); fils de Alonso de Avila et de Elena de Villalobos . A. de Avila "était de bonne taille, d'un visage réjoui, d'une conversation expressive, claire et bien raisonnée, du reste très courageux. Il avait trente-trois ans quand il vint avec nous. Autre qualité: il était généreux avec ses camarades, mais hautain, désireux de commander et de ne pas obéir, et en même temps envieux. Il était si orgueilleux et turbulent, que Cortés ne pouvait pas le supporter" [BDDC/206].

. Arrivé

assez tôt aux Indes, il fut contadorà Saint-Domingue à l'époque de

Diego Colomb [aV /IV- CDIA/I,39+353+356.. .]. Jusque c1517, il résida avec sa femme, Elvira Guillén, à San Juan de la Magana (Saint-Domingue); il perçut les droits d'almojarifazcode 1516 et du premier trimestre de 1517 en tant que teniente de contador et il obtint le droit d'importer 6 esclaves noirs à Saint-Domingue [EPNE/I,36-37+39]. Il se joignit à l'expédition de Grijalva, à ses frais, et semble s'être opposé, avec Alvarado, aux buts de Grijalva [PR/54,7,6,f.4v- TOR/IV,4CER/II,2+10- PMA/IV,3- OV/XVII,8+10 - BDDC/8+16- GOM/7]. .11 acheta, pour le compte de Cortés, le navire de Hernando Martinez qui fit

57

partit de la flotte en partance pour le Mexique [CDHM/I,411-20= DC/I,152-53] et se joignit à Cortés [PR/54,7,6,f.4v- CER/II,20-21- BDDC/42- ZOR/438- OV/ XXXIII,l- TOR/IV,7- PMA/IV,6- LC/III,115], qui le nomma capitaine du plus petit navire [HER/II,3,10+ 4,6]. Il fut de ceux qui dirigèrent l'attaque contre les Indiens de Tabasco [TOR/IV,11- CER/II,32-33- ZOR/459- GOM/18-19]. Cortés le nomma contadorle 6/7/1519 [HC/I,32- CER/III,19- GOM/39- RES/I,66] et trésorier des biens du roi [CDIA/XXVII,35+389= DC/II,248] mais comme cet "homme de caractère" ne s'embarrassait pas pour dire ce qui lui semblait juste, Cortés dut se rattacher par des cadeaux et des promesses [BDDC/124]. Il reçut une Indienne à Cempoala [CER/IV,89]. Contrairement à certains qui le font regidor lors de la fondation de Veracruz [TOR/V,l- HER/II,5,7], il fut élu alcalde mayor [RES/II,9- PR/180,2= DC/I,120- CDHM/I,411-20= DC/I,154]; on Ie cite aussi comme alcaldeordinaire [CDIA/XXVI,5= DC/I,86+90]. Il blessa d'un coup de lance le bras d' Hernando de Villanueva, qui ne tenait pas son rang, et le rendit infinne [CER/IV,128- BDDC/46- TOR/IV,21 +72]. Il participa, dans la compagnie de Sandoval, à l'attaque du camp de Narvaez [CDIA/XXXV ,265+273+ 291- TOR/64-65- CER/IV,79+83- HER/II,10,1] et s'empara des provisions royales que Narvaez portait sur lui avant de l'arrêter avec D. de Ordaz [RES/II,143 +187- CDIA/XXXV,265+273+291+313+329+349+375+420+437+460+475+483= DC/I,192]. Lors de la Noche Triste, il fut capitaine de la garde de Cortés avec 70 ou 80 hommes [RES/II,9+48- AG/88], se mit au centre de la troupe et, avec G. Mejia, mit à part l'or du roi [BDDC/128- CER/IV,125]. Il fut capitaine dans la pacification des alentours de Mexico (Guaquechula) et l'un des fondateurs de Segura de la Frontera [TOR/IV,77- CER/V,17+24]. En septembre 1520, il était trésorier et il fit avec les autres officiers royaux une probanza contre D. Velazquez et P. Narvaez [PR/180,2,f.5= DC/I,129]. Infonné de la conspiration de Villafana, il refusa d'y prendre part [CER/V,107]. Après avoir séparé Olid et Alvarado sur l'ordre de Cortés, il participa au siège [CER/V,114+145+171TOR/IV,89]. Il témoigna dans les deux probanzas de J. Ochoa de Lejalde [PR/ 180,2= DC/I,120- CDHM/I,411- 20= DC/I,154]. Avant le siège, Cortés l'envoya à Saint-Domingue avec F. Alvarez Chico pour infonner les Hiéronymites de la justesse de ses actions et leur demander l'autorisation de marquer d'un "G" au visage les Indiens qui ne se rendraient pas après trois sommations; il fut de retour pour participer au siège [BDDC/136+157]; en réalité, il semblerait qu'il fut envoyé avec D. de Ordaz pour y acheter des chevaux, des annes et des vivres [CDIA/XXXV,312+375+ 438+483- DC/I,192]. 8 Après la chute de Mexico, il reçut 3.000$ de Cortés [RES/l,53]. En 1522, Cortés le nomma procureur, avec A. Quinones, avec pour mission de porter au roi sa part du butin; il partit avec trois caravelles; près des Açores, le corsaire français Jean Florin en captura deux mais Avila combattit vaillamment avant d'être pris. Il passera trois années de captivité en France, apprendra le français, puis sera échangé contre les chevaliers français capturés à Pavie (1525); de retour en Espagne, il sera récompensé par le roi, qui lui ordonnera de retourner en Amérique [CER/V,3-6- RES/I,259- GOM/147- HC/IV,238- BDDC/159+205- BVf/47OV/XXXIII,41- PMA/V,8+ VIII,4- IC/385- CDIA/V,555+ XII,255sv+ 361sv]. 8En juin 1527, il se trouvait à Séville avec F. Montejo, qui l'avait nommé 58

contadorde son expédition [EPNE/I,72]; fm 1527 et en 1528, il se trouvait à Saint-Domingue [PROT/MX/661+1005+1682+1687]. Il séjourna au Yucacin avec Montejo, puis au Honduras avec l'adelantado [EPNE/III,140,p.107- HER/ 111,10,7].En 1532-33, il était contadorau Yucacin [EPNE/II,101,p.114+ 111,141, p.120- OV/ XXXI,6+ XXXII,2- CDIA/XIV,97-128] et, en juin 1534, à Salamanca [EPNE/III,1S2,p.145- OV/XXXII,3]. Il fut lieutenant de J. Enriquez de Guzmân; il alla à Acatlan en suivant l'ancienne route de Cortés et arriva à Champoton; lieutenant de F. de Montejo, il partit près de Chetumal pour châtier un marin espagnol (Gonzalo), qui se comportait en mauvais chrétien, mais il ne le retrouva point. Il fonda Ciudad Real (car il était natif de cette ville espagnole) et lutta contre les Indiens de Cochua. Il dépeupla Chétumal, se rendit à Puerto Caballos puis à Campêche pour rejoindre Montejo. Il mourut c1534 après avoir montré son habilité dans cette partie des Indes [OV/XXXII,3-8]. 811épousa secrètement Elvira Guillen à Saint-Domingue [EPNE/I,36]. Il semble l'avoir laissée dans cette île avant de partir à Cuba. On ne lui connaît aucune descendance directe. Il possédait des maisons à Mexico dans la rue qui allait de l'archevêché à l'Hôpital de las Bubas [CER/IV,24]. Son neveu, Alonso de Avila Alvarado, devint regidorde Mexico [CER/V,74]; c'était le fus de son frère, Gil Gonzalez de Avila et de Leonor Alvarado [IC/385]. 8 Encomienda: Cortés lui donna Cuautitlan, qui incluait Huehuetoca, Xaltocan, Zumpango, Coyotepec, Tehuiloyuca, Tultepec [GIBSON/416-17- PG/127], et, peut-être, Totomeguacan [PG/221]. Il avait obtenu de la couronne une cédule qui interdisait à quiconque de lui ôter ses encomiendaspendant son absence et laissa leur gestion à son frère Gil Gonzalez de Benavides [EPNE/IV,199,pp.2122+ 212,p.48]. Mais son frère détenait une lettre de Estrada, qui lui donnait en secret la possession des encomiendas A. de Avila, avant même sa mort [EPNE/ de IV,213+237]; après 1534, Gil Gonzalez héritera de la plus grande partie, puis elles passeront à son fus Alonso après 1544 [IC/385- RENC/29- LT/149-50JUST /123,2- MER/II,f.277]. En 1560, Alonso possède Cuautitlan qui rapporte 3.400$ en blé maïs et poules, Xaltocan qui donne 600$ en argent et maïs, Zumpango qui verse 1.020$ en argent, Cuaymeo et Zarandacho qui fournissent 1.060$ en mantas et maïs [EPNE/IX,485,pp.12-13]. 8NB: Un homonyme (N- Tolède) est au Mexique en 1547 [IC/950]. Un homonyme, vecino de Mexico, est dénoncé comme judaïsant en 1537 [INQ/la,22, fs.34-35]. [83] AVILA, Alonso de (? - a1546) (N- Pueblo de Monltalban, Tolède) 811arrive en Nouvelle Espagne avec Alderete; il précise qu'il est venu avec sa propre caravelle, 30 Espagnols et 22 chevaux ainsi que des armes et du ravitaillement [PR/66,2,2,II,f.12- DOR/61]. Mais, souffrant, il ne participe pas à la conquête de Mexico. Il est à Mexico à l'époque de la capture de Cuauhtemoc. Il prendra part à diverses conquêtes de Nouvelle Espagne, dont celle du Panuco. Par la suite, il enverra, à ses frais, deux Espagnols participer à la conquête de Motin [IC/142- RSC/44- PR/54,3,3,f.2+ 66,2,2,II,f.12- EPNE/II,84,pp.22-23- AUD59

MEX/96,4 =EPNE/XIV,833].
.Le 2/5/1525, il est vecinode Mexico et on lui donne un solarentre sa maison et le monastère de San Francisco [CAB]; en novembre,J. Jiménez le charge de vendre les esclaves et outils qu'il possède dans les mines du Michoacan [pROT / MX/233]. Le 14/10/1526, il assiste avec sa femme et P. Sanchez Farfan au premier mariage catholique d'un indien [MOT/11,7,249]. En 1527, il reçoit de nombreuses procurations, est l'exécuteur testamentaire d'Alonso de Grado et d'Isabel Rodriguez, prend à son service Juan, un jeune orphelin en échange du gîte, du couvert et d'un salaire annuel de 44$ par an; il doit 100$ à J. de Cartagena [PROT/MX/ 472-73+513+523+559-60+604+606+ 722+732+758+763+804+877]. Le 14/8/1528, il obtient un autre solar [CAB]; il est l'héritier de Gonzalo Diaz (qui possédait des mines au Michoacan) et de J. Martinez; il reçoit et donne de nombreuses procurations; il possède aussi des mines et des troupeaux au
Michoacan, à Zacatula et Colima; pour 160$, il vend sa maison et un solar à J. de

Salamanca; A. LOpez de Ribera lui doit 100$, A. Montes 100$ (pour un cheval), S. Cabo 250$; il est désigné comme tuteur et curateur de Juanica, la fdle naturelle de Garcia Sanchez; avec F. de Santa Cruz et A. de la Cadena, il a affenné les dîmes de Mexico [PROT /MX/945+947-48+967+976-77+1070+1076+1126+ 1183+1195+1360+1428+1437+1456-57+1495-96+1518+1522+1538+1562+1686+ 1747+1762]. En 1536-37, il est l'exécuteur testamentaire d'A. Caicedo et, il donne procuration à B. de Flores [PROT/MX/2030+2346-47+2356]. En 1537, accusé d'avoir piétiné un crucifix, il fait l'objet d'une enquête de l'Inquisition visant à établir le bien-fondé de la dénonciation mais l'affaire n'ira pas plus loin [INQ/la,22,fs.33-35]. En 1542, il obtient une caballen.aet demie à Malacatepeque; il doit céder la moitié de Xuxupango à Gonzalo de Salazar [MER/I,104,f.52+ 197,£94]. Il est mayordomo de Mexico à l'époque d'Estrada, s'oppose à maintes reprises à Cortés; il s'est rendu au Michoacan et à Zacatula en qualité de justicia et a établi et signé un rapport sur les mauvais traitements qu'A. Caicedo avait fait subir aux Indiens [RES/I,121 +160+ II,36+74+250]. .En 1529, sa femme, Juana LOpez, âgée de 19 ans, témoigne dans la résidence de Cortés; à Mexico, elle avait vécu dans la maison de Cortés où elle servait la femme du conquistador [RES/II,250-51= DC/II,75]. Avila avait épousé cette fdle du conquistador Juan de La Palma, c1526, et laissa à sa mort (a1546) 11 enfants, dont Antonio de Avila, Francisco de Avila (page de Zumarraga [ZUM/ IV,16]), Antonia de Avila (qui épousera Gonzalo de Salazar [PR/66,2,2,III,f.7]) et Jeronimo de Avila [PR/66,2,2,II,fs.12+24+ 111,f.7-IC/142- DOR/16- AUDMEX/ 96,4= EPNE/XIV,833]; c1534, l'une de ses fdles épousa Cristobal de Paredes (N- Benavente), arrivé en 1530 en Nouvelle Espagne et vccinode Puebla [RSC/ 51- IC/262]. Il avait établi son IMS en 1526 [PR/54,3,3] et ses héritiers feront de même en 1565 [PR/66,2,2].

. Encomicnda:

Il possède

Malacatepec

et l1alchichilpa

[PR/66,2,2,f.18-

DOR/16-

IC/142- PG/175], qu'il conserve jusqu'à sa mort; il a aussi obtenu Cecasta et la moitié de Tepalcatepec, qui lui seront enlevées a1531; Tapalcatepec fournit 100 charges de maïs, 20 de haricots, 5 de sel, 2 de piment et les Indiens doivent pourvoir à la restauration des Espagnols de passage et leur fournir les porteurs

60

nécessaires (JUST/13O,£s.962+967+971- LT/347- PG/250].En 1560, son ftls Antonio possède TIalchichilpa (felchichilpa), qui lui verse un tribut de 1.050$ en blé et maïs [EPNE/IX,485,p.24]. (84) AVILA, Diego de (c1491 - p1521) (N- FH- Avila, Avila); fils de Vùlagutierra et de Leonor Hernandez -Le 28/6/1521, il signe un témoignage en faveur de D. Velazquez, dans lequel il indique que, natif d'Avila, il est venu aux Indes c1513, qu'il est âgé de 30 ans et qu'il est passé en Nouvelle Espagne avec Narvaez [CPI/1420- CD lA/XXXV, 325-80= DC/I,195]. Il est un de ceux qui ont obtenu l'autorisation de Cortés de s'en retourner à Cuba avant le siège de Mexico. -NB: Un homonyme (?) est vecinode Mexico en 1525; avec Juan de Tovar, il est parti au Michoacân pour récupérer les esclaves et les outils qui appartiennent à Cortés [PROT /MX/276]. [85] AVILA, Gaspar de (? - 1542) (Medellin?, Badajoz?) -Cn.ado d'Andrés de Tapia, il passe avec ce dernier [RSC/30] et Cortés; il participe aux conquêtes de Mexico et de Nouvelle Espagne [IC/226- RSC/49- PR/56, 1,3,f.49v+ 77,2,5,fs.12+18- AUDMEX/95,1,1,f.10- DOR/77]. -En 1523, il signe un témoignage dans l'informacion de Gutierre de Badajoz [AUDMEX/95,1,1,f.10]. En 1535, il est vecinode Puebla [AMP/III,166- LVPU/ 244]. En 1536, il comparaît devant Juan de Zumârraga pour avoir prononcé des paroles malsonnantes contre l'évêque d'Oaxaca [INQ/XXIII,3,fs.11v-12v]; il est corregidorde Ucila (JUST/258]. En 1537, il reçoit un solar [AMP/III,242]. Il demande des annoiries mais essuie un refus [PR/77,2,5]. En 1540, il témoigne dans rIMS de Diego de Coria [PR/56,1,3,fs.49v-SO]. Il meurt en 1541- 42 [RSC/ 30]. G. Rodriguez est le tuteur et le curateur de ses enfants et de ses biens et il demande à M. de Villanueva et D. Serrano de réclamer à Mexico la rente à laquelle ont droit les enfants du conquistador [PROT/PU/I,229]. Son IMS est faite en 1583 [PR/77,2,5]. -Il a épousé Antonia Jiménez, dont il a 4 ftIs: Alonso de Avila Q'aîné), Gaspar de Avila (qui se mariera avec Maria Ortiz), Francisco de Avila et Pedro de Avila [PR/77,2,5,fs.7rv]. Il laisse les siens dans la pauvreté [RSC/30]. Ces derniers obtiennent une rente de 200$ [AUDMEX/96,4= EPNE/XV,872- RSC/49]. Sa veuve s'est remariée à Miguel de Valderrama (N- Las Brozas), qui est venu en Nouvelle Espagne c1526 et a pacifié la Nouvelle Galice; ce dernier recueillera sous son toit ses 4 ftIs [IC/226- RSC/49]. Son ftIs homonyme sera surnommé el tuertoen raison de son oeil d'argent [DOR/77- MC/445]. - Encomienda: Il possède Cuescomatepec jusqu'à sa mort, puis elle passera aux mains de]. de Aracena [PR/77,2,5,f.7- PG/370]. [86] AVILA, Juan (? - p1521) - Arrivé très probablement avec Narvaez, il participe à la conquête de Mexico (JUST/223,f.21]. Il est de retour à Santiago (Cuba) en juin 1521 [CDlA/XXXV,

61

319]. [87] AVILA,Juan de [eltuerto] (c1500 - c1560) (N- Avila, Avila); fils de Pedro Martin Cansino et de Isabel Gutiérrez 8Le 23/2/1520, à Puerto de Guanicuanico (Cuba), il signa une lettre de soutien à Velazquez [PR/15,10,f.35v+36=CDIA/XXXV,128+130]. Il vint avec Narvaez et amena des armes et des chevaux; il prit part aux conquêtes de Mexico, de Nouvelle Espagne et du Panuco [PR/65,1,7,fs.1sv+ 62,1,9,£17v- )UST/223,f.2Ov- IC/ 76- DOR/134- RSC/42- AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,33- CDIA/XXVII,438]. 8Le 4/4/1528, à sa demande, il fut reçu vecinode Mexico <<paraue goze de las q franquezas e libertades de los otros vecinosde esta Ciudad» [CAB]; il témoigna pour Martin Rodriguez [AUDMEX/95,f.6]; le muletier J. Cabero lui acheta 2 chevaux pour 300$; F. de Oliveros lui donna une procuration pour un recouvrement de 200$ auprès de G. Davila [PROT /MX/1241 +1398]. Il reçut le fouet, sur ordre de P. de Ircio, pour s'être opposé à Chirino et Salazar [RES/I,390+403+ II,123+164 +209- CDIA/XXVII,438= DC/II,287]; peut-être est-ce à lui que D. Docampo prit 2.000$ [RES/II,95]. Le 4/1/1531, Andrés de Tejada lui transmit sa charge de contrôleur des poids et mesures [CAB]. En 1541, âgé de 41 ans, il signa un témoignage pour l'IMS de Gaspar Avila de Quinones [PR/62,1,9,fs.17v-18] et pour celle de D. Sanchez de Sopuerta en 1554 [PR/73,1,3,fs.14-15]. Il mourut c1560 [LT/174]. Son IMS fut faite en 1562 [PR/65,1,7]. 811épousa c1538 Isabel de Cuéllar, la fuIe de J. de Cuéllar Verdugo, dont il eut moins 6 enfants: Juan de Cuéllar, Pedro de Avila, Petronilla de Avila, Inés de Avila, Augustina et Maria [PR/65,1,7,f.1- IC/76- DOR/134]. 8 Encomienda: Il reçut Chilcuautla du trésorier Estrada [PR/65,1,7,f.1- PG/155DOR/134]. En 1560, elle était à son fils Juan de Cuéllar; elle fournissait pour 800$ de maïs, blé et argent [EPNE/IX,485,p.8]; en 1561, elle livrait 840 fanègues de blé et 550 de maïs [LT/174-75]; en 1564, elle était classée en type <<poco» [RENC/27]. 8NB: Il ya de nombreux homonymes: un alguacilde Saint-Domingue en 1518 et 1521 [CDIA/I,371 + XI,334+338] et écrivain public à Saint-Domingue en 1522 et 1527 [CDIA/XXXVII,533sv+ XL,132+315+350]; un marchand de Mexico entre 1536-37, marié à Catalina Davila [PROT /MX/1855,2144, etc.]; un aubergiste de la venta de Caceres [CAB/20/4/1531]; un capitaine de Garay en 1523 en Nouvelle Espagne [GOM/156- HC/IV,220] et un conquistador de Floride avec Narvaez et avec N. Guzman en Nouvelle Galice [IC/884]. [88] AVILA, Luis de (c1496 - p1565) (N-Séville, Séville); fus de Gonzalo de Trujillo et de Beatriz Sanchez 8Venu avec Narvaez [IC/120- RSC/43- PR/81,3,1,f.3] (on le met à tort avec Alderete [PR/20,1,1= EPNE/XIV,818]), il est présent lors du siège de Mexico, en qualité de page de Cortés [RSC/36- DOR/149- AUDMEX/96,4= EPNE,xv,842+ XIV,828]; il y sera blessé. Il sert comme arbalétrier [PR/81,3,1,f.4], lors des conquêtes de Nouvelle Espagne et du Panuco, puis suit Cortés au Honduras et D. LOpez de Acevedo au Nicaragua [PR/56,2,1 + 74,1,5,f.lv+ 81,3,1,fs.3rv- IC/120]; il 62

est interprète au Nicaragua en 1538 [OV/XLII,2]; là, en récompense de ses services, Pedrarias Davila le nomme maestre de campo d'une province (Coloteca et Molalaca ?) mais il retourne à Mexico pour rejoindre sa femme et sa famille [PR/81,3,1,f.4]. Il serajusticia m~orde Zapotlan [PR/81,3,1,f.4v]. eLe 8/4/1524, il reçoit un so/arà Mexico [CAB]. En 1526, il est regidorde Frontera de Caceres (Honduras) [CDIA/XIV,62-64]. En 1533, il signe un témoignage dans l'IMS de Gaspar de Garnica [PR/77,2,10,fs.16-17]. Il obtient une rente de 250$, après avoir perdu son encomienda[AUDMEX/96,4= EPNE/XV,872]. Il part en Californie avec Cortés [PR/81,3,1,£1v- IC/120]. En 1536, il est à Mexico, où il doit de l'argent à Gabriel de Valmaseda [PROT/MX/1978]; âgé d'une quarantaine d'années, il est alcaldeordinaire et signe un témoignage dans l'IMS de Francisco de Valdenebro [PR/55,3,2,fs.9v-10]. En 1542, ce vecinodu Michoacan a des medianos corregimientos; est alors aveugle [DOR/149- RSC/36- EPNE/XV,872]. Il il est corregidor Urirapundaro en 1536, de Tetanxitaro et Tapalcatepeque entre de 1539 et 1542, de Jaso et Teremendo en 1543 OUST/258]. En 1549, il vit à Guayangarao (Michoacan) et fait partie de l' ~untamiento [EPNE/V,290,p.207]. En 1550, il perçoit 250$ en qualité de corregidorde Nicotenco [MER/II,£35]. En 1554, il reçoit 2 estanciasdans la province de las Chichimecas [MER/IV,£.18v]; il obtient une rente de 350$ [PR/20,5,15,f.5= CDIA/XIV,216]. Il habite le Michoacan [AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,828]. En 1563, il signe un témoignage pour l'IMS de Francisco Santos de La Rosa [PR/65,2,8,£s.10-11]. En 1565, il reçoit une estanciaet 2 caba/len.as Aramataro [MER/VIII,f.16v]. à ell a épousé une Espagnole [RSC/36], Isabel LOpez, veuve d'un certain Tamborino [AUDMEX/96,4= EPNE/XV,842]; en 1547, il a 7 enfants [IC/120]; il aura en tout 7 ftIs et 9 ftIles dont Pedro de Avila Q'aîné), Luis et Miguel de Avila; l'une de ses ftIles épousa Gaspar Negrete, une autre Francisco de Barajas [PR/ 74,1,5,£.1+ 81,3,1,£.29-DOR/149]. e Encomienda: Cortés lui a donné Xuxupango (et Matlactonatico ?). Alors qu'il est parti à la conquête du Nicaragua, le trésorier Estrada l'en dépouille. Il demandera justice à l'Audience Royale mais ne retrouvera point ses encomiendas[PR/ 81,3,1,£.4- IC/120- PG/391- AUDMEX/96,4= EPNE/XIV,828]. Au début des années 1540, il n'avait pas d'encomienda[RSC/42]. [89] AVILA, Sancho de (? - c1520) (N- Las Garrovillas, Caceres) eCe mineur partit de Saint-Domingue pour l'Espagne avec 6.000$ en lingots, qui provenaient de ses mines. Il perdit tout au jeu et repartit en Amérique, où il se joignit à l'une des expéditions de Nouvelle Espagne. Il périt lors du siège de Mexico [BDDC/205]. [90] AVILA QUINONES, Gaspar de (a1498 - c1547)

(N- Avila,Avila);fils de Pedro de Valderrabano de Avila et de Isabel Quiiiones
ell arrive en Amérique avec Pedrarias Davila (1514), participe au voyage de Hernandez de Cordoba, puis s'engage aux côtés de Narvaez [IC/56- RSC/41DOR/76].Sur ordre de Cortés, après la défaite de Narvaez, il part avec 150 à
63

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.