//img.uscri.be/pth/3ca82d3e2603962ce3e10d7cbb5748479e59d66b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,15 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

ÉLÉMENTS DE MÉTHODOLOGIE POUR UNE LECTURE CRITIQUE

De
142 pages
Cet ouvrage présente sans complaisance ni polémique des recensions et des notes de lecture d'ouvrages publiés par six membres de l'équipe du CERGEP (Université de Libreville), dans le but de faire connaître les résultats des travaux en sciences sociales des universitaires gabonais. L'auteur expose de façon aussi didactique que possible l'objet, la démarche, les conclusions ; et par ailleurs, ses éventuelles questions ou critiques.
Voir plus Voir moins

ÉlÉmEnTS DE mÉTlloDOIOGIE POUR unE lECTURE CRITIOUE

Tome 1

Illustration de couverture: '~eliquaire

Kota", Gabon.

@ CERGEP Éditions, 2002 ISBN 2-911082-05-2 Dépôt légal - 1èreédition: D.L.B.N. 0012/97

@ L'Harmattan, ISBN:

2002

2-7475-3585-1

Collection"
Dirigée

Recherches
par Joseph

Gabonaises"
MSAH

TONDA et Jean-Ferdinand

Mesmin-Noël

SOUMAHO

ÉLÉmEnTS DE mÉTllODOLOGIE POUR unE LECTURE CRITIQUE

Tome 1

Préface deJean cOP ANS et Postface deJean-Godefroy BIDlMA

CERGEP Éditions
Université Omar Bongo B.P. 2827 Libreville GABON

L'Harmattan
5-7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris FRANCE

Drfjà publiéJpar

l'auteur:

- Ob,jectifsde l'enseignementprimaire et contenu des manuels de lecture. Contribution à une étude sociologique du curriculum au Gabon. Thèse pour le doctorat de 3ème cycle en sciences de l'éducation, Université René Descartes, Paris V (Sciences Humaines, Sorbonne), 2 tomes, 1987, 572 p. + Annexes. Atelier National de Reproduction des Thèses (ANRT), Université de Lille III, Thèse microfichée, ISSN 02941767.

- (En collaboration avec Jean-Ferdinand Mbah), La question
du mariage en milieu universitaire au Gabon, Libreville, CER-

GEP/Les

Éditions Udégiennes, 1997,213 p.

A

mes étudiant~

"L'analyse des stratégies textuelles, des manières d'écrire, de lire, de traduire (à tous les sens du terme) ce que les autres disent ou nous disent est non seulement une forme de critique littéraire, voire d'histoire des idées, mais aussi une sociologie du pouvoir à l'œuvre..."

J. Copans,
Nathan

Introduction à l'ethnologie et l'anthropologie, Paris, (ColI. "128"no 124), 1996,p.110.

Université

SOMMAIRE
REMERCIEMENTS
PRÉs ENTA TI 0 N .. .. . . . .. . .. . .. . .. .. . . .. .. .. .. . .. . . . .. .. . . . . . .. .. . . .. . . . .. . . . . . . . . .

11
13

Par Fidèle-Pierre NZé-Nguéma

P RÉF ACE.. .. ........ .. ...... .......... ... ... .............. Sociologie actuelle d'une sociologie gabonaise?
Par Jean Copans
A V ANT - PROP 0 S .. .. ......... .. ...................... .. ............................... .

15

19

POUR INTR 0 D UlRE ... ........ ..... L'explication de texte comme méthode de la méthode 1. SOCIOLOGIE DE LA CONNAISSANCE Pour une problématique nouvelle de la recherche nationale II. SOCIOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT L'obsédante interrogation sur le mythe du rattrapage de l'Afrique à l'aune de la modernité occidentale III. GÉOGRAPHIE POLITIQUE A la recherche des mécanismes de l'intégration afriCa1ne I\Z GÉOGRAPHIE POLITIQUE ET CARTOGRAPHIE A la découverte de l'histoire du Gabon par l'évolution de la carte politique V. HISTOIRE DE L'AFRIQUE (pRÉ)COLONIALE Au cœur de quatre fausses évidences sur l'histoire des peuples du Gabon

23

29

39

47

59

71

VT.ANTHROPOLOGIE SOCIALE ET CULTURELLE Comment comprendre l'évolution actuelle de la famille gabonaise?

87

EN GUISE DE CONCLUSION Du désir de lire plus, mais de lire avec méthode
P OSTF ACE Note de marge aux cenotes de marge"
Par Jean-Godefrf!Y Bidima

107
111

BIBLIOGRAPHIE ANNEXES MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE Travaux Dirigés (TD) Fiche de lecture QU'EST-CE QUE LE CERGEP ? PUBLICATIONS DU CERGEP INDEX THÉMATIQUE INDEX DES PRINCIPAUX AUTEURS TABLE DES MATIÈRES

117 119 121 122 127 133 135 139 141

REMERCIEMENTS
N os remerciements vont en particulier à nos collègues du Département de Sociologie de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l'Université Omar Bongo de Libreville, Martin Alihanga, Anaclé Bissiélo, Achille Déjean, Raymond Mayer, Jean-Ferdinand Mbah, Fidèle-Pierre NzéNguéma et Joseph Tonda, pour leurs remarques judicieuses. Ce livre doit beaucoup à la contribution du Professeur Marc-Louis Ropivia qui m'en a suggéré la forme et m'a aidé à en enrichir le fond. Toutefois, ce texte n'aurait pu être complètement réécrit et publié sans les conseils des Professeurs Françoise Ropé (Université de Picardie - Jules Verne), Jean Copans (Université René Descartes - Paris V), Abel IZouvouama (Université de Pau et des Pays de l'Adour) et Jean Godefroy Bidima (Collège International de Philosophie de Paris). Je leur exprime ma vive et amicale gratitude. Notre reconnaissance va également à Hubert Guérineau, fsg, Vice-Président de la Fondation Raponda Walker qui a saisi avec célérité, patience et professionnalisme, la première mouture de cet opuscule; à Théophile Pono (Responsable PAO du CERGEP, Ingénieur) et Simon Bulanda (professeur au Lycée Djoué Dabany, Libreville) qui ont effectué la mise en page de ce texte avec le souci du travail bien fait qu'ils mettent en toutes choses. Nous tenons à remercier aussi Monsieur Jean-Paul Martin (Commission française pour l'UNESCO) et le Professeur Monique Hirschhorn (Vice-Doyenne de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales - Paris V - Sorbonne) qui nous ont accueilli chaleureusement à Paris (de janvier à octobre 2000) au cours de notre année sabbatique à l'Université René Descartes (paris V - Sorbonne). Ce premier volume a pu voir le jour grâce au cadre de travail mis à notre disposition.

12

Éléments

de méthodologie

pour une lecture

critique

Le témoignage de notre gratitude va aussi à Pierre Monsard (Maître-assistant en littérature orale), Théodorine Ekome (Assistante en sciences du langage et traductologie), Lucie Ostuzzi (Expert éducation de base, Délégation de la Commission européenne au Gabon) et Madame Colette Chaer pour la relecture du manuscrit. Enfin, à Madame Odette Jeanine Taty-I<.oumba, à mes amis d'enfance et de toujours, Eugène Aziawor-Nguimbi, Michel Madoungou et Georges Taty, qu'ils trouvent ici l'expression de ma profonde gratitude pour leur soutien matériel sans cesse renouvelé.

PRÉSENTATION

Voici donc le nOl de la Collection "Recherches Gabonaises" de notre Centre de Recherches. Le format retenu répond à des raisons d'ordre technique. C'est avec plaisir que nous accueillons, dans ce premier
numéro, les Éléments de méthodologie pour une lecture en'tique des

études gabonaises de notre collègue Mesmin-Noël Soumaho. Le style est alerte et le ton juste, un tantinet impertinent parfois, mais c'est ce qui fait la grande qualité de ces notes. L'effort est louable qui vise à faire connaître les livres publiés par les membres de l'équipe du CERGEP* : Jean-Ferdinand Mbah, Fidèle-Pierre Nzé-Nguéma, Marc-Louis Ropivia, Nicolas Metegue-N'Nah et Raymond Mayer. C'est également avec soulagement que nous publions ce premier volume: il est le témoignage d'un défi, celui de voir enfin s'édifier, hic et nunc, les bases scientifiques d'une véritable tradition de recherche. Il ne s'agit pas d'inventer à nouveau la roue, mais il est juste de penser qu'il existe au Gabon une pépinière intellectuelle qui ne prendra souche que dans une volonté de création.

* CERGEP : Autrefois dénommé Centre d'Études et de Recherches en Géopolitique et Prospective, la nouvelle appellation du CERGEP est "Politiques et Développement des Espaces et Sociétés de I'Afrique subsaharienne, Le Centre a été fondé le 14 mai 1993 par un groupe d'enseignants chercheurs de la FacuIté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH) de l'Université Omar Bongo de Libreville.

14

Éléments

de méthodologie

pour une lecture

critique

Enfin, l'École de Libreville que nous avons toujours appelée de tous nos vœux! Une pensée qui marque et qui permette de renouveler les problématiques en débat! L'espoir est de rigueur. Et l'humeur résolument à l'optimisme. Optimisme justifié par la création au sein du CERGEP d'un conseil scientifique, d'un comité de lecture et de trois groupes de recherche qui attestent du besoin d'instruments de communication et d'information comme cette collection et la revue GABONICA qui vient de paraître. Et si modeste que soit encore la collection "Recherches gabonaises", nous espérons qu'elle répondra aux attentes des uns et des autres. Et par-delà cette publication, nous voulons qu'elle témoigne du dévouement de tous à cette aventure intellectuelle.

Professeur Fidèle-Pierre Nzé-Nguéma, Ph. D. Responsable de la programmation scientifique et de la recherche CERGEP du

PRÉFACE
Sociologie actuelle d'une sociologie gabonaise?
Tout apprentissage scientifique commence par la lecture des travaux des autres, quelle que soit la discipline concernée. Le rappel de cette évidence scolaire et universitaire n'aurait en soi aucun intérêt si la notion de lecture allait de soi. Or la lecture ne va jamais de soi, même dans le cas de la formation de base. En fait, la lecture est comme un alibi parce qu'elle est souvent pratiquée de manière paresseuse et cumulative. La preuve de la lecture serait la bibliographie, nous dit-on, au plan professionneL Mais il n'en est rien, car la seule lecture qui soit est la lecture comme destruction du sens commun de l'auteur. Lire, c'est aller là où l'auteur ne souhaite pas nous accompagner, dans les coulisses de sa réflexion, dans l'arrière-cuisine des manipulations stylistiques qui font le sens scientifique de sa démonstration. La lecture est une espèce de guerre pacifique où le lecteur risque son âme (il risque de changer d'avis surtout s'il apprend quelque chose qu'il ne connaissait pas auparavant) et même sa carrière (y compris pour les étudiants) dans la mesure où il peut se convertir à un schéma analytique inédit ou contestataire. L'apprentissage de la lecture ne s'achève donc pas avec le passage du Cours préparatoire au Cours moyen. Car les maîtres de la lecture sont finalement rares: en fait, la plupart des maîtres désapprennent à lire car ils ne parlent que de leurs ouvrages ou de leurs textes préférés et insistent souvent sur la fidélité au Texte, c'est-à-dire à la lecture des textes des

16

Éléments

de méthodologie

pour une lecture

critique

autres au moyen exclusivement des seuls principes de leur propre lecture. Cette introversion explique le fréquent dogmatisme, répétitif, des discours scientifiques, surtout sous leur forme popularisée de la vulgate étudiante. Ce recueil est donc à tous les sens du terme un livre de lecture. Il nous offre les informations de base nécessaires à la contextualisation des auteurs et de leurs écrits. Il renoue avec la tradition des commentaires des époques classiques de la littérature française et il invite à pratiquer le compte rendu comme un décorticage transparent et systématique. Il est donc sur ce point une double leçon de lecture: lecture des textes choisis certes mais aussi lecture (pour le lecteur) d'un compte rendu en tant qu'introduction provisoire ou définitive (pour le lecteur en tout cas car il arrive très fréquemment qu'on ne lise jamais les ouvrages dont on a lu les comptes rendus) d'un texte. Mais une seconde leçon plus significative nous est procurée par cette lecture: celle de l'ébauche d'une science sociale gabonaise. Les sciences sociales, malgré leurs prétentions à l'universalisme, sont enracinées dans de profondes traditions nationales. Pour les toutes jeunes nations dans le champ scientifique, ce phénomène ne va parfois pas de soi. Je pense en avoir démontré l'existence pour ce qui concerne le Sénégal1. Le Gabon est un tout nouveau venu et ses forces de travail sont encore limitées. Mais ce recueil, tout comme le phénomène de la migration doctorale à laquelle nous assistons depuis plusieurs années en sociologie et en anthropologie 2,nous signale que des changements sont en cours. L'élaboration d'une tradition nationale est une bonne chose
1 Voir "Les noms du géer : Essai de sociologie de la connaissance par luimême", Cahiers d'Études africaines, XXXI, 3, n° 123, p. 327-362. 2 Voir le document 1erséminaire de printemps des doctorants gabonais de sociologie, (année académique 2000-2001), Amiens, avril 2001, 21 p.