Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,28 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Philippe Bourbeau La Chine et la diaspora chinoise

Direction de la collection: Charles- Philippe David COMITÉ DE LECTURE : Yves Bélanger, Université du Québec à Montréal Franklin Griffiths, University of Toronto Albert Legault, Université Laval Jacques Lévesque, Université du Québec à Montréal Diffusion Europe, Asie et Mrique : L'Harmattan 5-7, rue de L'École Polytechnique 75005 Paris FRANCE 33 (1) 40 46 79 14 Diffusion Amériques : Distributions de livres Univers 845, rue Marie-Victorin Saint- Nicolas (Québec) Canada G7A 3S8 (418) 831-7474 Illustration de la couverture: Serge Angers Conception graphique et montage: Olivier Lasser Sauf à desfins de citation) toute reproduction) par quelque procédé que ce soit) est interdite sans l)autorisation éCl~ite de l)éditeur. ~L'Hanmattan,2002 ISBN: 2-7475-2219-9

PHILIPPE

BOURBEAU

1n~ r~1:

~I~O~}
RUSSE CONVOITÉ?

L'EXTRÊME-ORIENT

Collection

Raoul-Dandurand

L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris France

LA EN ÉTUDES

CHAIRE

RAOUL-DANDURAND ET DIPLOMATIQUES

STRATÉGIQUES

a Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques a été créée à l'Université du Québec à Montréal en janvier 1996. Son titulaire, Charles- Philippe David, est professeur au Département de science politique. La Chaire Téléglobe Raoul-Dandurand a pour mission de répondre aux besoins d'information, de formation, de recherche, d'expertise et de consultation des universités, des organismes d'État, des organisations internationales et des entreprises pour renforcer l'action stratégique et diplomatique des Québécois( es) et des Canadien( ne)s à l'étranger. Son mandat est triple. La Chaire ollie une structure de développement et de diffusion de la recherche permettant l'avancement de la connaissance relative à des questions et des enjeux stratégiques et diplomatiques. De plus, elle prend part aux questions d'actualité reliées à son champ d'études et représente un lieu d'échanges pour les spécialistes et les invités de l'étranger. Enfin, elle développe un enseignement en études stratégiques et diplomatiques dans le cadre des programmes de baccalauréat, de maîtrise et de doctorat à l'UQÀM. La Chaire évoque le souvenir de Raoul Dandurand, qui fut sénateur entre 1898 et 1942. Il exerça également les fonctions de président du Sénat de 1905 à 1909. Raoul Dandurand dirigea en 1924 la délégation canadienne à l'Assemblée de la Société des Nations. Il devint le président de cette Assemblée en 1925. Le sénateur Dandurand fut l'instigateur de l'indépendance de la politique internationale canadienne vis-à-vis de celle de l'Angleterre en 1931.

L

Pour obtenir de plus amples renseignements vités de la Chaire:
UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Chaire en études C.P. 8888, Téléphone: (514) Courrier Site Internet: succ. Centre-Ville 987-6781 électronique: Raoul-Dandurand et diplomatiques (Québec) Canada (514) Montréal stratégiques

sur les acti-

.

H3C

3P8

Télécopieur:

987-8502

chaire.strat@uqam.ca

http://www.unites.uqam.ca/dandurand/

SOMMAIRE

Liste des tableaux et graphiques. ............ Liste des acronymes. ...................... Avant-propos. ........................... Introduction.

7 8 9 15 25 26 32

CHAPITRE I Situation actuelle de la diaspora chinoise. . . . . . . . . . . . . . . . . .. Terminologie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. La diaspora chinoise en chiffres. . . . . . . . . . . . . . . . ..

.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..

. Les relations entre la diaspora chinoise et la RPC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le statu quo. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L'abandon officiel du jus sanguinis. . . . . . . . . . . La parenthèse révolutionnaire et un retour en arrière certain. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les réformes économiques. . . . . . . . . . . . . . . . .
CHAPITRE II

. ..
. .. . .. . .. . ..

37
39 45 55 63 87 91 108 113

CHAPITRE III La diaspora chinoise en Extrême-Orient russe. . . . . . . . . . . . . . . . . . .. Invasion ou bouée de sauvetage? La position officielle de la République populaire de Chine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Trois scénarios possibles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Conclusion. Bibliographie.

.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133

LISTE

DES

TABLEAUX

ET GRAPHIQUES

Tableau l Importance relative de la diaspora chinoise dans le monde (1993) et taux moyen de la croissance annuelle des populations émigrées pour la décennie 1980 Tableau 2 Rentes financières reçues par les guiqiao et les qiaojuan au lendemain de la proclamation de la République populaire de Chine, 1949-1962 Tableau 3 Population et densité de la population des provinces du Nord-Est asiatique de la Russie et de la Chine.

33

..

56

. . 107

Graphique l Distribution de la diaspora chinoise en Asie (1993)

..

35

Graphique 2 Évolution des investissements directs étrangers réalisés en Chine de 1979 à 1999 Graphique 3 Évolution du commerce sino-soviétique puis sino-russe (1991-1999)

76

(1986-1991), 123

LISTE

DES

ACRONYMES

ANSEA APL CCPPC IDE PCC PCM PIa RPC ZES

Association des Nations de t'Asie du Sud-Est Armée populaire de libération Conférence consultative politique du peuple chinois Investissements directs étrangers Parti communiste chinois Parti communiste malaysien Parti communiste indonésien République populaire de Chine Zones Économiques Spéciales

AVANT

PROPOS

n n'est pas revenu de sa surprise [au retour du Japon] qu'on a déjà affaire à des questions en pluie et que les gens vous disent: «
-

O

Mais vous avez pourtant vécu au Japon! (En appuyant

sur le verbe comme s'il y avait tant de manières de vivre.) Vous répondez «oui... sans doute», il n'y a pas là de quoi se vanter. Impitoyablement on vous accule (dans un esprit occidental, il y a partout des angles et des coins) : Enfin, vous avez vécu à la japonaise. .. vous allez nous expliquer tout ça ... z'êtes allé au fond des choses, vous, tandis que nous... une croisière de trois semaines! Ajoute-t-on avec une modestie simulée (ou alors, si elle est sincère, je la trouve plutôt pathétique). À la japonaise, certes ! (Vous saisissez cette perche). C'est d'ailleurs très facile et souvent agréable... Quant au
« fond

des choses» ?!?

- Mais au moins vous parlez japonais! Ne dites pas non, je vous ai entendu téléphoner tout à l'heure. C'est vrai. Un peu. Et je ne compte plus les n1alentendus et quiproquos qui sont sortis de ce peu. - Voulez-vous dire qu'il vaut mieux ne pas apprendre la langue? Ah, pas du tout: comme vous y allez. In-dis-pen-sa-ble. Seulement, lorsqu'on peut s'en tirer par le silence... c'est encore mieux. Une fois sortis des formules, les Japonais ne font pas à la conservation et aux idées abstraites le Inên1e

!.-I

lA (HI~f

fIlA

DIA~PORA (HI~OI~f

crédit que nous. Avant de prononcer une phrase qui tire à conséquence, vite ils vous emmènent au café boire un petit quelque chose. Dans les mots, ils se sentent à l'étroit... mais les humeurs, l'ambiance, la tête qui tourne un peu... voilà l'essentiel. - Je vois que votre séjour là-bas vous a rendu bien chinois. Le temps d'un éclair je suis tenté d'expliquer que la Chine et le Japon... tout de même, ce n'est pas la même paroisse1. »

J'ai eu l'immense plaisir de découvrir, pendant mon séjour à Genève, cet écrivain-voyageur que fut Nicolas Bouvier. À l'intérieur d'une exposition superbement réalisée Nicolas Bouvie1) Le vent des routes, Musée d'ethnographie de Genève - je me suis perdu dans les mots et les photographies de ce voyageur à l'écoute de la terre et dans «le dehors et le dedans» qu'il nous force à voir. À l'instar de Bouvier pour le Japon, mais beaucoup plus modestement, cette recherche vise à faire ressortir que les Chinois ne sont pas seulement des hommes jaunes aux dents noires, des travailleurs acharnés dénués de sentiments, des petits sages assis au beau milieu d'un Chinatown... et que la Chine, ce n'est pas le Japon! Mes premiers remerciements vont donc à toute l'équipe du Centre de recherche sur l'Asie moderne (CRAM) de Genève, avec laquelle j'ai eu l'immense plaisir de travailler, de juillet 1998 à novembre 1998. Merci à Philippe Régnier, Heiner Hanggi, Alexandre Dormeire Freire, Bertrand Lan10n, Mariejo Duc- Reynaert et Isabelle Cramer. Je conserve d'excellents souvenirs de mon passage dans votre centre de recherche. Merci aussi à Daniel Glinz. Un merci tout spécial à Alexandre et Sophie pour leur amitié et les mon1ents inoubliables que nous avons partagés ensemble. Je veux aussi exprimer toute ma gratitude au Groupe des Petits Bonheurs sans qui il m'aurait été extrêmement difficile

1.

BOUVIER, Nicolas, 1975, p. 10-11.

Chronique japonaise, Éditions

PAge d'hoI11111e,

Avant-propos

1-

11

de terminer cette recherche. Vous m'avez donné, souvent sans même le savoir, le petit encouragement, la petite parole, le petit regard, la petite attention et de merveilleux petits bonheurs qui me sont si chers et pour lesquels je vous remercie grandement. Un merci spécial à Jean-Philippe Dallaire qui a revu en entier le manuscrit. Ein besonderes Dankeschon baiser du fond du cœur. an Barbara. Je t'envoie un

Enfin, un dernier remerciement, et non le moindre, à Jean pour sa présence et ses précieux conseils. On a beau chercher et chercher dans tous les sens et décortiquer sans cesse les formules d'usage, qui tombent trop souvent dans la banalité et perdent ainsi leurs véritables valeurs, un seul n10t, en définitive, exprime toute ma gratitude envers toi: merci.

Cet ouvrage a été réalisé dans le cadre d'études de maîtrise en science politique à l'Université du Québec à Montréal. Toutes les traductions effectuées sont libres et n'engagent que l'auteur.

«Ainsi) tu trouves normal que jJabandonne une terre qui mJa nourri) pauvrement) pendant une vingtaine dJannées) pour un autre bout du monde inconnu. Tu mJas même dit que tu apprécies en moi cette espèce dJinstinct vagabond. Mais tu ne veux pas croire que cJest en quittant ce pays que jJapprends à le mieux aimer. Le mot ((aimerJJ) tu le trouveras peut-être trop fort. Pourtant) je pourrais dire que cJest aujourdJhui) bien plus quJà dJautres moments de ma vie) que je ressens un profond besoin de reconnaître mon appartenance à mon pays. CJest important dJavoir un pays quand on voyage. Un JOU])tu comprendras tout cela: quand tu présentes ton passeport à une dame aux lèvres serrées) quand tu te retrouves parmi desgens dont tu ignores jusquJà la langue) et surtout quand on te demande tout le temps de quel pays tu viens. Pour pouvoir vivre dans un monde civilisé) il faut sJidentifie]) cJest cela 2. »

«Quand on connaît bien la Chine [...} on se demande ce qui [manque} à cepeuple pour remuer le monde et exercer une grande influence dans les affaires de IJhumanité [... ] un temps [viendra}) peut-être) où ces Chinois) quJon trouve aujourdJhui si ridicules) [pourront} être pris au sérieux) et donner même de mortelles inquiétudes à ceux qui convoitent si ardemment les dépouilles des vieilles nations de IJAsie3. »

2. 3.

YING, Chen, Les lettres chinoises, Montréal, Actes-Sud, 1993, p. 9. HUC, R.H. (Père), L)empire chinois, Monaco, Éditions du Rocher, 1980, p. 263 (pren1ière édition en 1854).

INTRODUCTION

«LJHistoire) après tout) se déroule dans notre esprit. Elle est ce que nous pensons sJêtre produit. Il n Jestguère possible dJavancer sans examiner d)abord nos propres idées préconçues) le savoir communément admis que chacun de nous a en tête lorsquJil aborde le sujet.J. »

D

ans un monde où dominent actuellement les valeurs libérales de mondialisation des marchés, de compétitivité et de libre-échange, l'étude des relations internationales est appelée à se développer en dehors des champs conceptuels classiques et à diversifier ses paramètres d'analyse. Ces nouveaux mouvements imposent une importante réflexion sur les diftèrents facteurs qui modulent le système mondial. Le concept de diaspora représente justement un phénomène tangible de la disparition des frontières et constitue un facteur déterminant dans l'évolution des relations internationales de l'après-guerre froide. La diaspora n'est pas transitoire, elle se cOl11plexifie, se maintient et c'est dans leur tendance «à devenir des forn1es
4. FAIRBANK, Flan1n1arion, John King, La grande p. 63. révolution chinoise) 1800-1989, Paris,