//img.uscri.be/pth/64bb7ce02918bceba32d46196a3d2f2a40aa627a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,66 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La Guadeloupe et son indianité

132 pages
Publié par :
Ajouté le : 01 janvier 0001
Lecture(s) : 174
EAN13 : 9782296149465
Signaler un abus

GbiDELQUPE

SOiT

INDIANITÉ

Dans la même collection: Parti-pris: Amédée ADÉLAIDE: Guadeloupe, tes 4 vérités. Préface de Gaston Monnerville. Alain BLÉRALD : Négritude et politique aux Antilles.

En page de couverture: Adoration de Nagoulou Mila

ERNEST

MOUTOUSSAMY

GbiDELQUPE

SOiT

INDIAN ITÉ

Collection: Parti-pris

Éditions CARIBÉENNES
5, rue Lallier

- 75009 Paris

Tél. : 42.85.32.34

Photos: Ernest MOUTOUSSAMY Maquette: Myline
@

Éditions CARIBÉENNES, 1987

Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction réservés pour tous les pays ISBN: 2-87679-008-4

DU MÊME AUTEUR Il pleure dans mon pays. Roman. Éditions Désormeaux, Fort-de-France, Cicatrices. Poèmes; « Coll. Chants d'archipel». Paris, 1985. 1980.

Présence du Livre Caribéen,

G~deloupe : Le mouvement communiste et ses députés, sous la IV' République. Essai. L'Harmattan, Paris, 1986. Aurore. Roman. Éditions L'Harmattan, Paris, 1987.

A Henri SIDAMBAROM A Jean-Robert HlRA A tous les Vatialous Au peuple guadeloupéen

« Aucune culture ne peut vivre si elle tente d'être exclusive. » Gandhi «... Le contenu de la politique culturelle devra privilégier les éléments qui démontrent la spécificité de la collectivité guadeloupéenne et qui finissent par créer un instinct guadeloupéen, un instinct national. D'où la nécessité de mettre en valeur tout ce qui est reconnu par le Guadeloupéen comme lui appartenant, et tout ce qui, connu par lui, peut créer chez lui un sentiment de fierté... Se reconnaître, se découvrir chaque fois de nouvelles raisons de fierté et de dignité, mais admettre aussi l'idée que la différence des composantes du peuple et de la nation guadeloupéenne (en formation) n'exclut ni ne contredit l'unité. Démontrer que la différence a bâti l'originalité, et que l'originalité a engendré cette spécificité qui justifie la prétention à être une entité nationale. »
Parti communiste guadeloupéen

« Une communauté privée de liberté politique a de grandes difficultés à recréer l'image de son passé». Alioune DIOP

11

AVANT-PROPOS L'Indien venu de l'Inde occupe une place non négligeable dans le paysage économique, social et culturel de la Guadeloupe et de la Caraïbe. Le situer dans ce carrefour de races et de civilisations n'est pas simple et facile. n n'empêche que sa présence ne peut être réduite à l'anecdote car, incontestablement, il a sa place dans la définition de l'espace caraïbe. Une prise de conscience correcte de l'identité implique donc sa reconnaissance et la revalorisation de son apport, quant à l'humanisation de ces pays. L'indianité perçue non pas en termes de cloisonnement ou d'opposition, mais en termes d'unité dans la diversité au plan de l'affirmation de la personnalité des peuples concernés, doit ouvrir encore plus le champ du syncrétisme qui caractérise la plupart des nations de la Caraïbe. Les luttes menées par les collectivités humaines respectives pour plus de liberté, de progrès, de responsabilité, pour le respect de la dignité des hommes, contre l'exploitation de l'homme par l'homme et contre le colonialisme, doivent cimenter toutes les composantes ethniques de la grande famille caribéenne. Par cette étude portant sur l'indianité de la Guadeloupe, nous avons tenté, e~ fouillant les cendres de l'oubli, en donnant la parole aux souvenirs, en auscultant le passé et en dialoguant avec les vatialous, de fixer une image de l'Indien dans la société guadeloupéenne. L'entreprise reste incomplète, mais nous voulons croire que le son du matalom animant ces pages, né d'un silence plus que séculaire, éveillera les consciences et fortifiera notre nation. Que tous ceux qui nous ont guidé et aidé, Madame le Professeur Marie-Louise Reiniche, Monsieur Roger Fortuné, les pouçalis Hira Jean Robert - Sinnan Iris - Latchoumanin Joseph - Lalsingue Raymond - Moutoussamy Jean, les pratiquants Narayanan Robert - Badri Paul - Narayananadom Vincent - Ragouvin Lavigna, les jeunes initiés Virin Daniel Nagapin Jocelyn - Ramaye Joseph - Soudiagom Joseph -

13