LA GUERRE FROIDE

De
Publié par

Cet ouvrage relate les principaux événements (la guerre de Corée, l’affaire de Suez, le mur de Berlin...) de cette période incertaine et tragique qui aurait pu faire basculer le monde dans un conflit nucléaire.

Publié le : vendredi 24 février 2012
Lecture(s) : 57
Tags :
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
EAN13 : 9782759015726
Nombre de pages : 192
Prix de location à la page : 0,0050€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
LA GUERRE FROIDE LES ORIGINES, LES ENJEUX, LES MOMENTS CLÉS
Sophie CHAUTARD
INTRODUCTION
SOMMAIRE
- PARTIE I -Naissance d’un monde bipolaire (1945-1948)
1. Bilan politique de la guerre (1945) Un terrible état des lieux Le bilan humain Le bilan démographique Les déplacements de population Le bilan matériel Le bilan économique Le bilan moral La création de l’ONU L’initiative de la « grande Alliance » La charte des Nations unies, le 26 avril 1945 Son fonctionnement Les limites de l’ONU Les conséquences internationales de la mise en place des Nations unies Le règlement de l’Europe d’aprèsguerre La conférence de Yalta La conférence de Potsdam Le procès de Nuremberg
3
9
13 13 13 16 16 18 18 20 22 22 24 27 32
33 34 34 36 38
La guerre froide
2. Les premières tensions (1946) Une opposition idéologique et économique très forte La suprématie américaine Le rival soviétique L’extension du communisme La situation iranienne La Turquie et la Grèce La question allemande La prise de pouvoir par les communistes en Europe orientale L’avancée du communisme en Chine Le discours de Fulton
3. La création des blocs La mise au pas de l’Europe de l’Est par l’URSS La doctrine Jdanov Le Kominform Les traités bilatéraux L’hégémonie américaine La doctrine Truman Le plan Marshall La création de la CIA
- PARTIE II -De l’affrontement à la coexistence pacifique (1948-1956)
1. L’Europe au cœur de la rupture Le blocus de Berlin Les premiers pas de la construction européenne Le Conseil de l’Europe
4
40 40 40 46 50 50 51 53
54 59 60
63 63 63 64 64 65 65 66 69
73 73 78 78
La CED et la CECA L’UEO Le renforcement des alliances La création de l’Otan Le CAEM
2. La guerre de Corée et son contexte international La guerre de Corée (juin 1950juillet 1953) La division de la Corée L’agression La guerre L’armistice de Panmunjom Le tournant politique engendré aux EtatsUnis par la guerre de Corée La « chasse aux sorcières » De nouvelles alliances Les dernières années de stalinisme En Union soviétique Dans les pays satellites En Europe de l’Ouest En Asie
3. La coexistence pacifique Vers une relative détente ? La succession de Staline L’évolution des rapports EstOuest : les conférences internationales Le mouvement des nonalignés Les mouvements à l’Est La création du pacte de Varsovie La déstalinisation La rupture avec la Chine
5
Sommaire
79 80 81 81 85
86 86 86 89 90 91
92 93 97 104 104 105 108 109
110 110 110
112 115 118 118 119 123
La guerre froide
- PARTIE III -Du dégel à l’apogée de la Guerre froide (1956-1962)
1. Les limites de la coexistence pacifique Les crises de 1956 Les cas polonais et hongrois L’affaire de Suez Les deux blocs face à la vague de décolonisation En Asie En Afrique du Nord En Afrique noire La poursuite de la construction européenne Le Marché commun L’AELE
2. L’équilibre de la terreur Les nouveaux moyens technologiques et militaires L’espace Le nucléaire L’observation Les nouvelles doctrines stratégiques La « riposte graduée » des EtatsUnis La doctrine Sokolovski Les premières négociations de désarmement
3| L’apogée de la Guerre froide Le mur de Berlin La ville, objet de nouvelles discordes Le Mur Ich bin ein Berliner !
6
129 129 129 133 136 136 141 145 149 150 152
155 155 156 158 160 161 161 162 164
166 166 166 168 169
La crise de Cuba La révolution castriste La rupture avec les EtatsUnis La crise des missiles
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
7
Sommaire
170 170 171 174
179
183
INTRODUCTION
Introduction
L’année 1945, qui voit les Alliés triompher définitivement de l’Allemagne et du Japon, est celle de l’émergence d’un monde nouveau. Un monde où les changements vont se faire sentir dans tous les domaines : aux modifications territoriales immédiates s’ajoutent peu à peu des transformations fonda mentales en matière économique, sociale, politique, scienti fique et stratégique. Une nouvelle donne géopolitique voit le jour avec la domination grandissante de deux « Super Grands », les EtatsUnis et l’Union soviétique, aux doctrines radicalement opposées. Ce que l’on a nommé la « Guerre froide » est cette double domination emplie de heurts et de rivalités. Une guerre larvée, indirecte, mais réelle. Une guerre basée sur des stratégies d’influence qui pouvaient à tout moment faire basculer le monde dans un scénario nucléaire apocalyptique. Le recours aux armes a néanmoins été utilisé : conflits internes, régionaux, de décolonisation, au cœur desquels l’affrontement idéologique est demeuré omniprésent. Mais les affrontements sont heureusement restés conven tionnels : cette période est restée, à juste titre, « froide » !
Pourquoi la Guerre froide ? On peut s’étonner de l’existence d’une telle période de tension alors que les principaux acteurs avaient été alliés peu de temps auparavant. Mais cette alliance n’était que de circonstance. L’Allemagne nazie, leur ennemi commun, nécessitait la mobilisation de toutes les forces existantes, et à ce titre, effaçait les diver gences. Cellesci étaient pourtant bien réelles, et ce, depuis la révolution bolchevique de 1917.
9
La guerre froide
Divergences de principes, avant tout, mais de taille. Aussi, quand le but recherché en commun, la capitulation de l’Alle magne, fut atteint, l’Union soviétique et les EtatsUnis n’avaient plus aucune raison de s’entendre : leurs différences et leurs aspirations étaient trop éloignées. Le monde, et l’Europe en particulier, qui venaient d’être victimes d’atrocités, avaient besoin d’un modèle presque « messianique », doté de principes qui les protégeraient à l’avenir. Le capitalisme américain se retrouvait face au communisme socialiste. Lequel choisir ? D’où une guerre de propagande impitoyable entre les deux « modèles »… Les vastes ambitions de l’un et l’autre furent un moteur puis sant dans leur lutte réciproque. Quel meilleur moyen de prendre pied dans une zone qu’en devenant incontour nable ? La présence de l’Armée rouge et le basculement vers le communisme des démocraties orientales, par exemple, furent un instrument pour Moscou, la dépendance écono mique, puis nucléaire, un instrument pour Washington. De cette rivalité sont nées des peurs qui ont fait apparaître des phénomènes nouveaux par leur intensité : la course aux armements, le contrôle des points stratégiques de la planète, le chantage nucléaire. S’engagea alors un cercle vicieux, que la fin de la Guerre froide n’allait pas supprimer.
La Guerre froide étaitelle inévitable ? L’histoire du monde a démontré que de tout temps une ou plusieurs puissances, convaincues de leur destin particulier, ont cherché à domi ner les autres. L’URSS comme les EtatsUnis, pays puissants, et tous les deux convaincus de la suprématie de leur propre idéologie, ne pouvaient que chercher à l’étendre.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.