Le Yémen et la Mer Rouge

De
Publié par

Publié le : dimanche 1 janvier 1995
Lecture(s) : 114
Tags :
EAN13 : 9782296300989
Nombre de pages : 104
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Le Yémen et la mer Rouge@L'Harmattan, 1995
ISBN: 2-7384-3148-8Yves mORAVAL
Cham ABDELAMIR et André NIED (OOs.)
LE YEMEN
ET lA MER ROUGE
Actes du Colloque organisé
au Sénat: 29 -30 Novembre 1993
Par le Centre Culturel Yéménite
et l'Association France- Yémen
PRÉSlDFNCE D'HONNEUR
S.EMonsieur jarallab Omar
Ministre de la Culture du Yémen
PRÉSlDFNCE
Monsieur Ali Mutbanna Hasson
alors Ambassadeur du Yémen en France
Éditions L'Harmattan
5-7,rue de l'École-Polytechnique
75005PariscoMITÉ DE PARRAINAGE
Jacques Cbatelle: Amiral (2e S ), Membre de l'Académie de Marine.
Michel Cointat: Ancien Ministre, Président de l'Association France -Yémen.
Philippe Dec:raene: Directeur du Centre des Hauts Études sur l'Afrique et
l'Asie Modernes.
Jean Leclant: Membre de l'Institut de France, Secrétaire Perpétuel de
l'Académiedes Inscriptions et Belles-lettres.
Michel MoUat Du Jourdin: Membre de l'Institut de France, membre de
l'Académiede Marine.
Edgard Pisani: Ancien Ministre, Président de l'Institut du Monde Arabe.
Etienne Taillemite: Inspecteur Général des Archives de France, Président du
Comité de documentation historique de la Marine.
Le Contre-Amiral Henri Labrousse, de l'Académie de Marine
Mme Martine Acerra, ingénieur au C.N.R.S.
Relecture et préparation du manuscrit :
Yves THORAVAl, Conservateur à la Bibliothèque Nationale, Secrétaire général
de l'Association France- Yémen.A la mémoire du professeur Joseph Cbelhod,
Directeur de Recherche au CN.RS., Président d'Honneur
de l'Association France-Yemen, décédé en novembre 1994.AVERAGETEMP£RATURE
",n., Hud."dah.." 'I
tft > ma. ma.m'n
horn 20 25 3216 12d,.&....- SeP'::zJ 'oMarch
18" -'
horn Apnl 29 30 4516 26 22
Augus!N A J R A N '0-:P
....M_.' .............. 48"."-' t. ."'","".<,.."..._~. . ISTOOIC sm;
V _"""",,ICNMNI'S
c: ICNMNI'S48" ~ HOTEL.t/ ( ...- """"". FU<DUk
.1IfJOCH_
~ ..lm.......
UTAomet-,-~-_...- " ~ :
A L r_U c:..~ ::-v:.
...... ~.:..'
._v.
-..vo\
"
._VA
v:. .-_. .-_. ..-.. ."\f1'\'
AORAtA~H .. ..-.- .-. .-
48"
CARTE DU YÉMENPRÉSENTATION DU COLLOQUE
L'initiative de ce colloque se rattache à l'intérêt que les uns et les autres
portent à l'espace de la mer Rouge et de la Péninsule arabique. L'Amiral Labrousse
-de l'Académie de Marine -dans son allocution d'ouverture le 29 novembre 1993 a
dessiné ainsi la toile de fond sur laquelle cette rencontre s'inscrit.
La Mer Rouge a été l'un des berceaux de l'humanité. Véritable trait d'union
entre deux mondes, à la charnière de l'Afrique et de l'Asie, elle a toujours été un
lieu de contact et de passage. Fréquentée par les Égyptiens, les Phéniciens, les
Ptolémées, les Romains, les Grecs, les Byzantins, les Arabes, et ensuite par les
Européens à la recherche du café et des épices, elle a connu son apogée à
l'ouverture du canal de Suez, qui commence à Port Sàid mais se termine dans le
détroit de Bab el Mandeb, la porte sud de la mer Rouge. Parmi les pays riverains de
ce détroit, d'une importance capitale pour l'équilibre des continents et le
commerce mondial, le Yémen occupe la première place car depuis l'extension à 12
milles marins des eaux territoriales par la nouvelle Convention sur le Droit de la
Mer, le Yémen, avec la République de Djibouti, étend ses eaux territoriales sur la
plus grande partie de ce détroit, qui a été classé par les Nations Unies parmi les
plus grands détroits servant à la navigation internationale.
Les pays riverains de la mer Rouge ont cherché à définir une politique
commune pour faire de cette mer semi-fermée une zone de paix ouverte au trafic
international mais bénéficiant d'une neutralité de fait avec un régime de libre
9transit qui, en rassurant les nations maritimes, les encouragera à utiliser cette route
nécessaire au commerce pacifique entre les peuples. Il ne faut pas oublier que le
trafic du détroit de Bab el Mandeb est celui du Canal de Suez, soit en moyenne
annuelle 23 000 passages ce qui représente 62 navires par jour.
Le Yémen avec sa position dominante dans le détroit, avec ses 600 Kms de
côtes sur la mer Rouge, ses 1600 Kms de côtes sur le Golfe d'Aden et l'océan
Indien, sa zone économique maritime exclusive de 584 000 Km2s supérieure à sa
surface terrestre, ses ports principaux d'Aden et d'Hodeïdah, est devenu la
première nation maritime de la Péninsule Arabique depuis l'adoption de la
nouvelle Convention sur le Droit de la mer.
"Le Yémen et la Mer Rouge" est le premier colloque public (Sénat, Paris
novembre 1993) jamais organisé en France sur cette région du monde avec
plusieurs associations de chercheurs et des spécialistes indépendants, français et
yéménites. La rencontre a embrassé un ensemble de champs très divers: tentative
de définition d'une "identité" de la Mer Rouge, son rôle de trait d'union entre l'Asie
et l'Mrique, entre l'océan Indien et la Méditerranée, dans ses dimensions
stratégique (marine), humaine (migrations, esclavage, pèlerinage, courants
religieux), culturelle Qangues, idées, textes, écrivains voyageurs), commerciale
(navigation marchande, denrées, produits artisanaux). C'est donc un ouvrage
multidisciplinaire qui est offert ici, saluant alors une unité toute fraîchement
acquise par la volonté des Yéménites des deux ex-républiques du Nord et du Sud.
Cette unité semble (temporairement?) remise en cause par les Yéménites eux-
mêmes. Quel que soit le futur politique immédiat du Yémen, les textes réunis ici
rendent compte d'une personnalité nationale et culturelle millénaire qui ne cessera
jamais de passionner chercheurs, voyageurs et amateurs d'une contrée magnifique
encore largement préservée dans sa personnalité propre.
Les communications qui ont été faites ont évoqué essentiellement la navigation
et la vie économique. On a eu aussi la surprise de retrouver un signe de la
présence toujours vivante d'Henry de Monfreid. Enfin, ce colloque, s'est achevé
sur un salut à la Reine de Saba, la seule figure qui a pu unir deux continents
séparés par une mer: l'Afrique et l'Asie, la seule légende d'Orient qui se soit hissée
au rang de mythe universel.
Chawki Abdelamir, Directeur du Centre Culturel Yéménite.
André Nied, Spécialiste de la navigation arabo-musulmane.
Yves Thoraval, Conservateur à la Bibliothèque Nationale, Secrétaire général de
l'Association France-Yémen.
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.