//img.uscri.be/pth/9782f3d81576ceb63c6de643956615b03ff5c919
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

LES PORTS DE PLAISANCE

De
127 pages
La réalisation de ports de plaisance s'est faite à un rythme soutenu au cours de quarante dernières années sur l'ensemble des littoraux ouverts aux pratiques récréatives. Ces équipements portuaires ont ainsi répondu à la croissance rapide de la flottille de navire de plaisance. Ils constituent aujourd'hui des pôles structurants de l'espace côtier. Le littoral français offre, à cet égard, un domaine d'étude particulièrement riche. Par leur coût financier, la diversité de leurs fonctions, leurs implications environnementales, les ports de plaisance représentent des enjeux complexes.
Voir plus Voir moins

LES PORTS DE PLAISANCE Equipements structurants de l'espace littoral

Photo de couverture: Le port de plaisance de Port-La Forêt et le golf de Cornouaille, commune de La Forêt-Fouesnant, Finistère. (Cliché S.E.M de Port-La Forêt)

cg L'Harmattan, 2000 ISBN: 2-7384-9716-0

Nicolas BERNARD

LES PORTS DE PLAISANCE Equipements structurants de l'espace littoral

Préface de

Yannick MICHEL

L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) CANADA H2Y lK9

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

Collection Maritimes Coordination: Jean Rieucau
Comité directorial: Thierry Baudouin, chercheur CNRS-Paris, Michèle Collin, chercheur CNRS-Paris, Jean Rieucau Université Montpellier-III. Avec la participation de l'Association Internationale Villes et Ports, du Laboratoire Théories des Mutations Urbaines du CNRS et de l'UMR E.S.P.A. C.E-Monpellier (Montpellier-III).

Mers, ports, fleuves, sont au cœur des mutations qui bouleversent les rapports entre l'espace et les sociétés. La mondialisation de la production, des échanges, les exigences environnementales, les nouveaux modes de vie, placent les sociétés littorales, les acteurs maritimes et portuaires au centre des recompositions en cours. Une culture maritime renouvelée émerge sur les côtes et dans les cités portuaires du monde entier. Cette collection réunit universitaires, chercheurs, responsables des régions littorales et des villes portuaires, dans une démarche interscience et une approche comparative internationale.

Déjà parus
Ville et port XVIIIe-XXe siècles, sous la direction de Michèle COLLIN. Ces ports qui créèrent des villes, sous la direction de Claude CHALINE. L'Imaginaire marin des Français. Mythe et géographie de la mer, Michel Roux. Urbanité des cités portuaires, coordonné par Thierry BAUDOIN, Michèle
COLLIN, Claude PRELORENZO.

Préface

Monsieur Yannick MICHEL, Président de la Fédération Française des Ports de Plaisance

La Plaisance française, longtemps réservée à une élite privilégiée, va exploser en France comme dans la plupart des pays nord européens et nord américains à partir des années soixante et surtout soixante dix. De 40 000 unités en 1960, on dépassera le nombre considérable de 500 000 en 1980 pour approcher le million en 2000. Face à une demande aussi rapide que pressante, les collectivités locales associées ou non à des promoteurs privés vont à la hâte aménager des espaces portuaires pouvant accueillir ces nouveaux usagers. Autant dire honnêtement que ces premières marinas n'ont pas toujours été des réussites sur le plan esthétique et ont contribué, surtout lorsqu'elles étaient associées à des opérations immobilières, à donner une image négative de "port béton". C'est dire aussi que le souci d'intégration dans l'environnement, la prise en compte des services liés nécessairement à l'activité de la plaisance, n'ont pas été correctement appréciés. Enfin, les responsables d'alors ne pouvaient pas savoir que cette activité allait connaître d'aussi profondes et rapides mutations. Dans plaisance, il y a bien sûr, plaisir, plaisir de naviguer à la voile ou au moteur, pour la pêche-plaisance, la régate ou la croisière; mais plaisir aussi de faire escale dans un port accueillant, propre, animé, où l'on peut trouver tous les services nécessaires aux besoins des équipages et des bateaux. Les ports de plaisance répondent-ils de manière satisfaisante aux attentes de leurs usagers et se préparent-ils aux futures et prévisibles

évolutions? Comment faire que demain, les ports de plaisance soient prêts qualitativement et quantitativement à relever le défi d'une pratique de loisirs qui est loin d'avoir épuisé son potentiel de développement? Les ports de plaisance et leurs partenaires publics et privés: Etat, Collectivités territoriales, CCl, Sociétés privées, industries nautiques, clubs sportifs, associations d'usagers, ont pris conscience que ces espaces portuaires étaient aussi des éléments structurants de l'aménagement du littoral et source d'un développement économique non négligeable. La plupart des ports ont su évoluer, mais demeure le besoin de places disponibles. Tous sont saturés. Comment vendre ou acheter un bateau quand il n'y a plus de place dans le port ? De nouvelles marinas? Peut-être mais sans doute très peu; il faudra donc trouver d'autres solutions: extension quand cela est possible, ports à sec, mais surtout utilisation des friches portuaires, hélas trop nombreuses. Pour mieux comprendre, mieux prévoir, mieux répondre, de nombreuses études tant régionales que nationales ont été réalisées, mais il fallait un travail de synthèse; un travail qui permette de comprendre historiquement l'évolution de la Plaisance et qui analyse aussi les données juridiques, réglementaires, économiques, environnementales de ce secteur d'activités, qui, loin d'être un phénomène de mode, devient l'une des principales filières de l'activité maritime et fluviale. Nicolas BERNARD fait ici ce travail de synthèse et de propositions de manière remarquable. Enseignant-chercheur passionné par la plaisance et l'aménagement du littoral, il nous permet, dans un langage clair, de comprendre l'enjeu que représentent les ports de plaisance et le défi qui est lancé à ceux qui en sont responsables.

8

Avant-propos

Les ports de plaisance sont des équipements complexes par la diversité de leurs sites d'implantation, par la variété de leur conception et de leurs fonctions. L'ampleur du thème nous conduit à formuler quelques remarques préalables, qui permettront de préciser le cadre de l'étude. Celle-ci portera principalement sur les ports de plaisance situés sur les littoraux maritimes. Nous avons écarté délibérément les espaces fluviaux et lacustres, bien qu'ils connaissent des concentrations de bateaux et de ports de plaisance parfois considérables: il en est ainsi des grands lacs nord-américains, naturels ou artificiels. Sans nier l'importance des structures fluviales ou lacustres, il faut admettre que la grande majorité des équipements portuaires de plaisance sont localisés sur les façades maritimes des pays industrialisés. La France, forte de ses centaines de ports de plaisance, constitue à ce propos un terrain d'étude privilégié. Cet ouvrage concerne donc pour l'essentielles ports français. Quelques exemples pris à l'étranger viendront compléter ce panorama et illustrer des situations originales.. . L'étude ne s'étend pas à l'ensemble du nautisme, constitué par toutes les activités se pratiquant sur l'eau ou dans l'eau dans un but sportif et (ou) de loisirs. Elle se concentre sur la navigation de plaisance, « activité liée à l'usage d'un navire (de plaisance), en excluant les dimensions de la glisse (planche, surf..) et du nautisme léger (dériveurs, catamarans de sport...)) (DUCHENE P., 1994). Cette définition englobe principalement l'usage des navires de deux tonneaux de jauge brute (1) ou davantage, soit plus de 5 mètres environ, qui réclament des mouillages à flot.

(1) La jauge brute correspond au volume intérieur du bateau. Un tonneau équivaut à 2,83 m3. 9

Introduction

Pour répondre à la demande croissante des sociétés occidentales en équipements récréatifs, les littoraux maritimes sont le théâtre, surtout depuis une trentaine d'années, d'imposantes réalisations touristiques et de loisirs qui ont contribué à leur artificialisation progressive. Les ports de plaisance participent à cette évolution. En effet, les quelques places traditionnellement offertes à la plaisance dans les ports de commerce ou de pêche se sont vite avérées insuffisantes. Il a donc fallu construire des structures portuaires adaptées pour abriter des navires de plaisance chaque jour plus nombreux. Deux grands types d'aménagement peuvent être distingués: - d'une part, les structures légères constituées de mouillages sur bouées, réglementés ou non; dans ce cas, ils sont disposés par les plaisanciers eux-mêmes, sans autorisation ni redevances. Il s'agit d'une pratique plus ou moins tolérée selon les secteurs côtiers. Ces zones de mouillage peuvent avoir le statut juridique de port de plaisance et être, de ce fait, dénommées ainsi; - d'autre part, les structures lourdes de grande capacité d'accueil, équipées d'appontements flottants. Par usage, l'appellation "port de plaisance" s'applique essentiellement à ce type de structure. Plus largement, et au sens commun, le port de plaisance est un équipement voué au stationnement des bateaux de plaisance et à l'escale des navires de passage. Pourtant, il n'est pas défini par son domaine d'activité. Il répond en France à une définition juridique tenant compte de l'affectation d'une portion de l'espace littoral: il s'agit d'un équipement et d'un plan d'eau destinés à l'accueil des bateaux de plaisance par arrêté d'affectation. Mais l'appellation ne préjuge pas de la nature de l'équipement (ports avec pontons, simples mouillages ou stationnement à quai), pas plus qu'elle ne précise le type de services mis à disposition des usagers et la localisation du port (ports fluviaux, ports fluviaux maritimes, ports maritimes ).
Il

A cette première fonction technique d'accueil s'en ajoutent d'autres: le port de plaisance est aussi un pôle touristique, une base de loisirs, un lieu d'animation, un espace commercial et de services. Devant le recul de certaines fonctions maritimes traditionnelles, il offre une alternative économique intéressante pour de nombreuses communes littorales. Il participe à la requalification de sites portuaires vieillissants en les ouvrant aux activités sportives et récréatives... Le port devient ainsi l'un des instruments de la revalorisation de fronts de mer dépréciés, ou mieux encore de friches industrielles sans affectation. Par la diversité de leurs fonctions, par leur emprise spatiale, leur coût de construction et leurs retombées socio-économiques, ces équipements lourds forment des pôles d'activités contribuant à structurer, voire à recomposer l'espace côtier dans les pays où se développe le secteur du tourisme et des loisirs. Ils tiennent de ce fait une place particulière dans la géographie des littoraux. Au-delà de ces réalités bien concrètes, les ports de plaisance présentent également une dimension subjective qu'on ne peut ignorer: en s'ouvrant sur l'espace maritime, ils deviennent supports du rêve. .. On porte sur eux un regard d'autant plus émerveillé que l'on est étranger au monde de la mer et à l'art de la navigation. Les ports de plaisance renferment aussi un certain nombre de paradoxes, dont le plus remarquable est peut-être le fait d'associer l'image d'une pratique en harmonie avec la nature, symbolisée par la navigation à voile, et le recours à des équipements lourds particulièrement destructeurs pour l'environnement côtier. De même, on peut opposer l'image valorisante des compétitions sportives qui s'y déroulent et celle, délétère, des montages financiers suspects, des malversations diverses et des scandales qui accompagnent parfois leur réalisation. Afin de prévenir ces excès et de permettre un développement harmonieux des activités économiques maritimes dans le respect de l'environnement, les dispositions juridiques concernant le domaine côtier ont été récemment renforcées. De ce fait, la présentation des textes réglementaires qui régissent la création, l'extension et l'exploitation des ports de plaisance est indissociable du reste de l'étude. Il paraît souhaitable d'appréhender ces équipements portuaires dans toutes leurs dimensions pour mieux en cerner le rôle et la place au sein des activités littorales et de l'aménagement des espaces côtiers. 12