Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 46,00 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Les vérités du cancer

De
160 pages
Les médecins et les équipes soignantes perçoivent comme une nouvelle
pression la nécessité de transmettre le diagnostic de cancer et de
discuter des options thérapeutiques avec un patient qui n'est pas toujours
prêt à s'y confronter. Bien que l'on puisse saluer le partage de
l'information et encourager la transparence, le médecin prend le risque du
blocage de dialogue, d'une indifférence, au pire d'un traumatisme. Le
temps joue un rôle primordial car, avec le cancer, il faut souvent agir
vite. Mais que faire quand le diagnostic potentiellement mortel ne se
révélera que dans dix, vingt ans ? Comment faire un choix probabiliste
quand une partie de soi (comme dans la mastectomie) est en jeu ? La
connaissance d'un diagnostic familial pose le problème de l'engagement
dans une vérité que l'on doit faire sienne alors quelle vient d'ailleurs.
Non-demandeur, le futur malade est pris au piège de la médecine
prédictive. La connaissance des effets a long-terme des maladies ou des
comportements pathogènes, remet en cause la démocratie qui informe, malgré
eux, des individus qui refusent de se projeter dans l'avenir. Face à ces
questions politiques, juridiques, économiques et aussi éthiques, les
aspects cliniques viendront illustrer et émailler les chapitres plus
théoriques. Cet ouvrage fait le point sur les changements obtenus par les
lois et leurs conséquences sur les pratiques. Il incite à une réflexion
philosophique sur la vérité et les vérités des interlocuteurs de la scène
médicale ainsi que sur les enjeux sociaux, économiques, politiques et
psychologiques du partage du savoir.
Voir plus Voir moins
Les médecins et les équipes soignantes perçoivent comme une nouvelle pression la nécessité de transmettre le diagnostic de cancer et de discuter des options thérapeutiques avec un patient qui n'est pas toujours prêt à s'y confronter. Bien que l'on puisse saluer le partage de l'information et encourager la transparence, le médecin prend le risque du blocage de dialogue, d'une indifférence, au pire d'un traumatisme. Le temps joue un rôle primordial car, avec le cancer, il faut souvent agir vite. Mais que faire quand le diagnostic potentiellement mortel ne se révélera que dans dix, vingt ans ? Comment faire un choix probabiliste quand une partie de soi (comme dans la mastectomie) est en jeu ? La connaissance d'un diagnostic familial pose le problème de l'engagement dans une vérité que l'on doit faire sienne alors quelle vient d'ailleurs. Non-demandeur, le futur malade est pris au piège de la médecine prédictive. La connaissance des effets a long-terme des maladies ou des comportements pathogènes, remet en cause la démocratie qui informe, malgré eux, des individus qui refusent de se projeter dans l'avenir. Face à ces questions politiques, juridiques, économiques et aussi éthiques, les aspects cliniques viendront illustrer et émailler les chapitres plus théoriques. Cet ouvrage fait le point sur les changements obtenus par les lois et leurs conséquences sur les pratiques. Il incite à une réflexion philosophique sur la vérité et les vérités des interlocuteurs de la scène médicale ainsi que sur les enjeux sociaux, économiques, politiques et psychologiques du partage du savoir.