Opération chien rouge

De
Publié par

Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 241
Tags :
EAN13 : 9782296184138
Nombre de pages : 160
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture:

Guy Darbon

OPÉRATION CHIEN ROUGE

neCiFtq

pOLqR

Collection dirigée par Felipe NAVARRO.

Déjà parus: Un de ces jours. Andreu Martin. Traduit par Sylvie Ponce et Felipe Un baiser d'ami. Juan Madrid. Traduit pm' Sylvie. Ponce et Felipe

Navarro. Navarro.

A paraître: Mystério (Anthologie de la nouvelle noire et policière latina-américaine). Olivier de Leôn. Sirocco. Vicente Battista. Traduit par Monique Blacquières.

ROGER MARTIN

OPÉRATION CHIEN ROUGE

~

aribéennes

ditions

s, rue Lallier
75009 Paris

DU MEME AUTEUR Editions Fleuve Noir, collection Spécial Police (sous le pseudonyme de Kenneth Ryan) : Ku Klux Klan n° 1 : Ku Klux Klan (1985) Ku Klux Klan n° 2 : Guerre au Klan! (1986) Ku Klux Klan n° 3 : Opération Rio Grande (1987) Editions Calmann-Lévy : fasciste

,

Skinheads (1988) AmeriKKKa, Voyage dans l'Amérique (1989) Editions Syros, collection Souris Noire: Le Piège d'Alexandre Editions de l'Instant: Panorama (1988)

des Maîtres du Polar étranger (1986)

@ Editions

CARIBEENNES,

1989

Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction réservés pour tous pays. ISBN 2-87679-043-2

A Brice Pelman, Nicolette et Eric, avec mon amitié sans vitriol...
et à

Janet Caldwell et tous les militants du Centre pour un Renouveau Démocra. tique, qui font chaque jour la triste expérience que «le ventre est encore fécond d'où a surgi la bête immon.
de... »

AVERTISSEMENTS 1) On croit généralement que le Ku Klux Klan ne représente plus grand-chose aujour. d'hui aux Etats-Unis. Il s'agit d'une erreur grossière et dangereuse. Depuis 1978, les activités du Ku Klux Klan - desd'écrire - Klans serait-il d'ailleurs plus Ku Klux juste ont connu une remontée phénoménale. Certes, l'organisation a renoncé à devenir un mouvement de masse et privilégie à présent les activités paramilitaires mais elle n'en est pas moins dangereuse, bien au contraire. En quatre ans, la justice américaine a eu à examiner plus de 2 SOOplaintes contre le Klan, pour des délits très variés, allant de la distribution de tracts racistes au meurtre caractérisé. Agressions contre des Noirs, des Juifs, des Indiens, des Vietnamiens, des Cubains exi. lés; chasse aux immigrés mexicains le long du Rio Grande; expéditions punitives contre d'anciens déserteurs amnistiés; participation à la guérilla antisandiniste au Nicaragua; orga.. nisation du coup d'Etat avorté contre le Gau.. 9

vernement de l'île de la Dominique. Au total plusieurs dizaines de morts, dans le Sud, mais aussi à Chicago ou en Californie et un sondage inquiétant: Il % des Américains se retrouveraient dans les « idéaux» du Klan *. 2) Si Kenneth Ryan, Eva Sears, Marvin ,Albert et quelques personnages secondaires sont pure création romanesque et si certains faits encore obscurs ont été « interprétés », il n'en reste pas moins que l'essentiel des faits et des protagonistes est authentique et donc que toute ressemblance avec des personnes en vie ou ayant vécu ne serait pas totalement fortuite.

* Cf. AmeriKKKa, voyage dans l'Amérique fasciste. Roger Martin. Editions Calmann-Lévy, 1989.

Personnages mêlés à la tentative d'invasion de l'île de la Dominique 1) Inculpés et jugés pour participation directe

Don Black, Magicien Impérial des Chevaliers du Ku Klux Klan. Michael Perdue, Chevaliers du Ku Klux Klan. Wolfgang Droege, Chevaliers du Ku Klux Klan du Kanada ; Défense Occidentale. Michael S. Norris, Chevaliers du Ku Klux Klan; Alliance Nationale. Robert W. Pritchard, Parti National Socialiste Blanc. William M. Waldrop, Chevaliers du Ku Klux Klan. Christopher B. Anderson, Chevaliers du Ku Klux Klan. Joe D. Hawkins, Chevaliers Blancs du Mississippi. George T. Malvaney, Invisible Empire des Che-valiers du Ku Klux Klan. Larry Lloyd Jacklin, Chevaliers du Ku Klux Klan du Kanada. 11

2) Inculpés pour complicité

active

Mary Ann Mc Guire, Ku Klux Klan du Kanada (aurait appartenu à l'I.R.A.). Alexander Mc Quirter, Ku Klux Klan du Kanada. 3) Divers David Duke, Président de l'Association Nationale pour la Promotion des Blancs (NAAWP). Bill Wilkinson, Magicien Impérial de l'Invisible Empire des Chevaliers du Ku Klux Klan et «collaborateur» du F.B.I.

-

-

J.W. Kirkpatrick James White L.E. Matthews Martin Winch James C. Smith
Intermédiaires

Bailleurs

de fonds:

James D. Ferguson Don Andrews

pour l'achat

d'armes

:

12

Fournisseurs d'armes Victor Mullen Charles Yanover Membres du Klan qui apportèrent soutiens et concours : Louis Beam Robert Sisente Terry Tucker Roger Handley divers

Patrick John, ander de la Dominique.

Premier ministre

de l'île

Mike Howell, Capitaine teur du F.B.I.

du Manana, informa-

John Osburg, Agent du F.B.I.

-

Agents du Bureau des Alcools, Tabacs et Armes à feu (B.A.T.F.) : Lloyd Grafton Mike Hall

l'ne de la Dominique

&~
Porto Rico "'..,.
Cape Capuchin

Océan

AlIBntique

! .~.. .
Anguilla
.

Selnl-Barthélemy

tJ

~~,

~

Barbuda

Antigua

'o;/: Guadeloupe ~..

~

QI 0.

DGr-"

PROLOGUE
25 novembre 1986

-

Decatur,

Alabama,

Etats-

Unis d'Amérique. Quand Jack Butcher comprit à qui il avait loué la vaste salle qui jouxtait son bar, il était trop tard pour faire marche arrière. Trop tard et dangereux aussi, et puisqu'il n'y pouvait plus rien à présent, autant essayer de servir le plus grand nombre de consommations possible. C'est en voyant l'homme d'une trentaine d'années, grand et mince, cheveux bruns coupés courts, s'asseoir à la tribune improvisée, qu'il avait soudainement compris que Phil Maynard et Mitch Biagetti, deux clients du bar qu'il connaissait bien, l'avaient roulé. Ils lui avaient retenu la salle pour une conférence de la C.M.A., la Civilian Military Assistance, l'association basée à Decatur dont ils s'occupaient. y avait rien à redire, Maynard et Biagetti étaient des clients fidèles, grands amateurs de bière. y avait aucune raison pour leur refuser la salle, surtout qu'ils avaient payé cash. Cent 15

dollars, par les temps qui couraient, surtout pour une salle inutilisée, il aurait fallu être fou pour cracher dessus. Et Jack Butcher, un costaud d'un mètre quatre-vingt-cinq que chacun n'appelait que Duke tellement était connue son admiration pour John Wayne, était tout sauf fou. Mais, à présent qu'il avait reconnu l'homme brun, aux allures de collégien qui aurait grandi trop vite, Jack Butcher n'était pas sans ressentir quelque appréhension. La presse avait assez parlé de lui depuis près de dix ans. Don Black, Magicien Impérial des Chevaliers du Ku Klux Klan, plusieurs fois condamné et qui avait purgé une peine de deux ans de prison à Big Spring, une des prisons fédérales du Texas, pour sa participation à la tentative de coup d'Etat contre le gouvernement de l'île de la Dominique. Sous ses airs doux et souriants, un type aussi dangereux qu'un serpent à sonnettes! La salle se remplissait lentement et Butcher, qui surveillait d'un œil les allées et venues, reconnut deux agents du F.B.I. d'autant plus facilement qu'il ne dédaignait pas contre menus services de leur refiler quelques tuyaux à l'occasion. Il se glissa derrière son comptoir, posa en équilibre instable deux piles de cendriers dans le pli de son bras et se mit en demeure d'en installer un peu partout. Ce n'était pas parce qu'ils avaient payé cent dollars qu'il fallait tout dégueulasser. Maynard et Biagetti avaient rejoint Don Black et tous trois siégeaient à présent face à une soixantaine de personnes parmi lesquelles on reconnaissait à leurs appareils photo ou à r 16,

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi